Partie relancée le 14 Nov 2017

62 inscrits sur cette partie
1 joueurs connectés
Rôle Play


L'echec contrebandier

La bataille faisait rage, les contrebandiers défendant avec acharnement la nouvelle arme sensé leur permettre d'asseoir leur suprématie sur la galaxie tout entière. Un véritable essaim de flottes impériales et rebelles tournoyaient autour de leur formation frappant sans relâche les différentes ceintures défensives des mercenaires.
Les deux camps faisaient preuve d'une habileté particulière à trouver et enfoncer les flancs les plus faibles des différentes lignes de défense tant et si bien qu'ils s'enfonçaient toujours un peu plus à travers les flottes de Cael, tels deux poignards.

Ce dernier à bord de sa flotte tentait vainement de stopper l'avancée des troupes ennemis mais le surnombre jouait en sa défaveur malgré l'aide précieuse de ses amis contrebandiers venu à sa rescousse. Il voyait avec désespoir les Impériaux se rapprocher de plus ne plus du centre de la formation par l'ouest suivit de peu par les Rebelles par l'est.

Soudain le dernier défenseur entre l'Eclair et la flotte impériale la plus proche se transforma en boule de feu. Les vaisseaux ennemis se ruèrent sur le petit appareil. Cael ayant assisté à l'explosion du dernier rideau de défense lança sa flotte dans une course éperdue pour intercepter l'ennemi qui menaçait de réduire ses plans à néants. La distance le séparant de l'objectif était bien trop grande et le contrebandier ne pu qu'assister impuissant à l'abordage de
son vaisseau et à sa destruction par l'amiral Huwhuww.

Le contrebandier pu même assister en direct à l’assaut des troupes impériales via le réseau de caméra de l’Eclair. Un long tube se déploya d’un des nombreux sas du vaisseau amiral ennemi pour aller se fixer à celui de l’appareil contrebandier. Les troupes ennemies se lancèrent dans cette coursive blaster au poings et commencèrent à découper la porte à l’aide d’une torche exothermique.
Pendant que son vaisseau filait à toute vitesse Cael pouvait voir sur ses écrans l’équipage contrebandier se préparer à défendre la précieuse cargaison de leur vaisseau. Hommes et femmes sortaient blasters, fusils laser et autres armes de tout genre que recelait l’arsenal. Il n’était nul question de victoire évidemment mais ils se refusaient à se rendre à qui que ce soit. Si ils arrivaient à tenir le temps que les vaisseaux contrebandier puisse leur venir en aide peut être leur restait il une petite chance.

La porte découpée comme du beurre par une température de plus de 10 000 °F céda rapidement et les troupes ennemis se ruèrent à l’intérieur. Une véritable pluie de laser faucha les premiers rangs, forçant les survivants à se replier. Les impériaux ne s’attendaient visiblement pas à autant de résistance mais ce n’était qu’un sursis. Une poignée de secondes plus tard deux cylindres métalliques s'envolaient de la porte pour atterrir dans le sas libérant des volutes de fumée toxique.
Les contrebandiers se replièrent dans les pièces voisines permettant aux troupes d’assauts équipés des masque adéquat de prendre pied dans le sas.
A compter de cet instant la supériorité numérique et logistique des assaillants ne fit aucun détails. Les défenseurs tombaient les uns après les autres sous les tirs de trop nombreux ennemis.
L’issue du combat semblait joué d’avance quand cael vit 2 soldats impériaux projetés dans les airs se briser les membres sur une paroi dans un fracas épouvantable. Une forme se déplaçant trop rapidement pour pouvoir être identifiée via les système de surveillance de l’Eclair fondait sur les troupes ennemis. Les fantassins pris par surprise se regroupèrent tant bien que mal pour affronter cette nouvelle menace. Pris de vitesse 3 autres trouvèrent la mort la nuque brisée ou le crane enfoncé avant que leurs frères d’armes ne commencent à tirer. La chose évita la salve par un bond prodigieux et projeta un nouveau soldat sur les bord tranchants de la découpe du sas.
Les assaillants se replièrent dans le conduit raccordant leur vaisseau à l’Eclair. Pendant un moment Cael cru ses hommes tirés d’affaire, encore quelques minutes et sa flotte serait en mesure de leur venir en aide. Mais leur sauveur non identifié commis l’erreur de poursuivre les troupes impériales. A l’étroit dans le conduit il ne pu éviter le déluge de laser que déclenchèrent les soldats ennemis l’attendant de pied ferme. Plusieurs tirs firent mouche et la masse s’écroula au sol permettant enfin son identification.

Il s’agissait d’un des mandaloriens de l’équipage. Sous ses vêtements brûlés par les tirs de blasters on pouvait voir une armure couvrant l’intégralité de son corps. Au premier coup d’oeil on pouvait aisément deviner qu’il ne s’agissait pas d’une simple protection. Chaque articulation de cette combinaison était pourvu de piston et moteur miniaturisé ne laissant aucun doute sur leur fonction.

“Quelle efficacité ! Si seulement cet idiot avait pensé à se servir d’un blaster au lieu de tout faire à la main . . . “ Pensa l’amiral contrebandier dont les vaisseau filait toujours à vive allure.

Après avoir vaincu le seul obstacle à leur prise du vaisseau les troupes de choc impériales se ruèrent à nouveau dans l’appareil contrebandier , éliminant une a une les poches de résistances.
Cael les vit transférer dans la Frégate lancier tous ce qui concernait sa nouvelle tenue de combat ainsi que le cadavre du mandalorien abattu plus tot.

Quelle erreur de s’etre éloigné autant !

Il tenta de prendre en chasse la flotte ennemis mais avant qu'il ne puisse l'atteindre elle disparu dans un éclair bleuté. L'ensemble des flottes ennemis disparurent tour à tour, ne laissant derrière elles qu'un champs de débris et quelques unités contrebandières survivantes certes mais dans quel état . . .

Il se tourna vers le responsable de ses centres de recherches :

- Ce prototype d’Exosquelette a bien été conçu spécifiquement pour nos Mandaloriens n’est ce pas ?
- Tout à fait Amiral. Outre le fait qu’il puisse passez inaperçu sous des vetement du fait de son extrème miniaturisation, ce dont je suis assez fier , la particularité de cet exosquelette de combat est que les commandes s'implantent directement dans le système nerveux des Mandaloriens. On ne peut plus la retirer par la suite mais on y gagne en vitesse de réaction par rapport à un système standard à commande manuelle et donc en performance en combat. Je doit néanmoins vous prévenir , le système à été long à mettre en place mais selon moi il ne faudra que peu de temps aux scientifiques impériaux pour l'adapter à leur troupes. Je doute qu'ils puissent le faire fonctionner sur l'ensemble de leurs unités terrestres mais ça ne devrai pas poser de problème pour celles dont les caractéristique sont proches de celles de nos Mandaloriens.
- Je vois , il va donc falloir se tenir à l’écart de leurs troupes terrestres dorénavant. Quel gâchis...


[HRP] Félicitation aux impériaux qui remporte la manche malgrès leur infériorité numérique. Bravon aux rebelles également qui je pense on donné quelque sueurs froides au bleues avec leur avancée rapide sur la fin de l’épreuve.

Les stormcommandos des impériaux voient leurs bonus contre les Chars T4-B et les Freeruners passer de 3 à 5 grâce à l’adaptation de l’exosquelette CB.

Les notes des RP et le classement en tours détruits ainsi que les diverses récompenses seront affiché sous peu sur le Forum.

En espérant que vous vous êtes bien amusé malgrès les petits problèmes de réglage. [/HRP]


Cael le 2011-09-01 11:17:47



Phase III : L'ultime résistance

Les rapports de combat affluaient sur les consoles de commande de L’amiral Contrebandier, tous plus catastrophiques les uns que les autres. Toutes les flottes contrebandières en protection des complexes cédaient tour à tour sous les coups de butoir des Impériaux et des Rebelles réunis. Déjà 4 centres de recherches avaient été investis par l’un ou l’autre camp, forçant Cael à ordonner leur sabotage avant que les recherches ne puissent aboutir. Le dernier, auquel il participait lui même à la défense, tenait encore bon mais pour combien de temps . . .
Son hologramme s’alluma, l’officier commandant le dernier centre apparut.

- Amiral ! Les navettes de débarquement Rebelles sont en approche !
- Et m****, alors tout est foutu.
- Non amiral, les dernières mises au point viennent d'être terminées, le projet a abouti.
- Quoi ! Vraiment ?
- Oui amiral , mes hommes sont en train de charger les prototypes et l’ensemble des données dans un des vaisseaux que vous aviez spécialement prévu pour un cas d’urgence de ce genre. Ses propulseurs surboustés devraient pouvoir facilement laisser sur place les vaisseaux ennemis. Le problème est que la planète entière est sous blocus. Nous ne disposons pas de bouclier suffisamment puissant pour résister à un tir de barrage de la part des flottes présentes. De plus il y a fort à parier que des rayons tracteurs nous happeront dès que nous serons à portée de l’ennemi.
- Je suis en route pour vous couvrir lieutenant. Je vais lancer une offensive pile à l’aplomb du centre. Les vaisseaux ennemis devront se retourner pour combattre et vous aurez plus de chance de passer. Aussitôt le blocus traversé, accélérez au maximum et filer vous réfugier en galaxie contrebandière. Attendez-y mon retour.
- A vos ordres Amiral ! Et . . . merci amiral, je sais que vous ne faites pas ça que pour votre nouvelle arme.
- Ouai... N’oubliez pas de lancer l’auto destruction avant de décoller. Il ne doit rien rester de vos recherches.
- Bien entendu.

Cael coupa la communication et lança des ordres à ses sous officiers.

- “Appel à toutes les unités : Que la flotte accélère jusqu’à la vitesse de combat, toutes armes opérationnelles. Ne faite pas d’économies, je préfère vous voir revenir à vide plutôt qu’avec des restes de torpilles. Il faut secouer suffisamment les impériaux et les rebelles pour permettre l’évacuation de nos gars à bord de l'Éclair. Plus ça explosera dans tous les sens mieux ça sera.

L’ensemble de la flotte contrebandière fondit sur la flotte impériale se trouvant au dessus du complexe. Trop concentrés sur la surface de la planète les vaisseaux ennemis pris par surprise subirent de plein fouet la charge des chasseurs plus rapides que les croiseurs lourds et donc sur place les premiers. Une nuée de torpilles à protons tomba telle une pluie de météorites pulvérisant bon nombre de frêles Croiseurs Légers Carraques et endommageant gravement quelques imposants Destroyers Stellaires Impériaux. Impressionnant certes mais les impériaux comptaient encore de multiples vaisseaux.
Quand les Croiseurs de combat de Cael atteignirent la flotte ennemie le commandant Impérial avait retourné l’ensemble de ses unités pour contrer cette nouvelle menace qui avait surgis dans son dos. Exactement comme l’avais prévu le Contrebandier.
Dès qu’elles furent à portée les deux flottes déversèrent chacune un véritable déluge de feu sur l’autre. Les turbolasers et les canons à ions ne cessaient de déchaîner leur foudre sur les boucliers ennemis. Bon nombre de vaisseaux légers furent pulvérisés rapidement de chaque coté, transformés en boules de feu, puis les boucliers des plus gros vaisseaux commencèrent à faiblir également et certains ne tardèrent pas à éclater en morceau.
Au loin Cael avait remarqué que le vaisseau du complexe était en approche. Grâce à ses réacteurs modifiés il atteignait déjà une vélocité impressionnante alors même qu’il n’avait pas fini d'accélérer. Avec de la chance le commandant Impérial ne le remarquerai qu’une fois qu’il lui passerait sous le nez.
Le vaisseau amiral lâcha une bordée de missiles sur une Frégate Lancier passant à proximité et la pulvérisa.
Ils y étaient presque. Le petit vaisseau dépassait déjà les premiers vaisseaux Impériaux et pas un n’avait le temps de réagir. D’ici une trentaine de secondes il serait passé et plus personne ne pourrait l'arrêter ni le rattraper.
Soudain la vélocité du petit bolide sembla diminuer. Un appel en urgence de son commandant arriva jusqu’à Cael.

- Nous sommes pris dans un faisceau tracteur Amiral ! Nous sommes attirés vers le Super Destroyer Stellaire le plus proche. Il faut nous aider !!!
- Appel à tous les chasseurs ! Nouvelle cible prioritaire. Vous devez impérativement détruire le générateur de rayon tracteur de la cible dont les coordonnées vous sont communiquées. Concentrez votre feu sur un même point pour faire flancher les boucliers. Balancez tout ce qu’il vous reste mais coordonnez vous. A tous les vaisseaux lourds suffisamment proche, n’hésitez pas à en ajouter une couche avec vos turbolasers.

Tel un essaim de guêpes l’ensemble des chasseurs contrebandiers effectua un large virage les ramenant dans l’axe du vaisseau Impérial. Arrivés à portée un incroyable nombre de torpilles et de missiles fut lancé vers le même point du gigantesque vaisseau venant s’écraser les un après les autres sur ses boucliers surpuissants. Trois croiseurs ajoutèrent leurs batteries lourdes à ce déluge de feu. Les boucliers impériaux commençaient à faiblir mais le nombre de munitions encore en route diminuaient atrocement vite.
- Cède ! Cèèèèèèèède !!!

Seule une vingtaine de torpilles ne s’était pas encore écrasée sur les boucliers quand ces derniers tombèrent, permettant alors aux torpilles de poursuivre leur chemin jusqu’au générateur de rayon qui fut pulvérisé par la quantité d'énergie effroyable que libèrent 20 torpilles.

Libéré, l'Éclair bondit aussitôt en avant et émergea de la mêlée à toute vitesse. Il était maintenant hors de portée.

-”Ouuuuf . . . . Appel à toutes les unités ! Repli immédiat ! Nous avons fait notre travail et les autres flottes impériales sont en train de rappliquer.”

Après de nombreuses manœuvres destinées à semer ses poursuivant Impériaux et Rebelles, Cael finit par réussir à rejoindre la galaxie contrebandière. Il contacta aussitôt l’officier du vaisseau qui avait permis que les prototypes de sa nouvelle arme ne se retrouvent entre les mains de l’Empire ou de l’Alliance.

- Content de vous revoir lieutenant.
- Merci Amiral, pour être venu nous aider je veux dire.
- Pas de quoi. Mais il faut faire vite. Il ne fait aucun doute que nos ennemis ne tarderont pas à deviner où nous nous sommes réf...

Cael n’eut pas le temps de finir sa phrase que déjà une alarme retentissait bruyamment sur la passerelle de son vaisseau, annonçant l’émergence de nombreuses flottes en galaxie contrebandière.

- ” Déjà ?! Nous ne pouvons plus nous cacher lieutenant. Foncez vous abriter au milieu de nos flottes. Nous n’avons plus le choix. Il va falloir se battre.”


[HRP] Un labyrinthe de clones est apparu en galaxie contrebandière. Au centre se trouve votre cible. Une flotte à vide contenant le fruit de mes recherches. Le clan qui la détruira repartira avec cette innovation en récompense. L’entrée pour les impériaux se trouve à l’ouest et l’entrée rebelle à l’est.
Interdiction formelle de bloquer le chemin ennemi. Huwhuww veillera à éjecter rapidement les gêneurs.

La clan détruisant la flotte à vide au centre gagne la quête et la récompense.

Au vu du déroulement de la deuxième phase il est apparu clairement que l'avantage de 2000 T détruit était bien trop important. Désolé, j'ai péché par manque d'expérience de ce genre de phase.
Au vu également que l'énorme effort des impériaux pour rattraper ce retard trop conséquent ( sans lequel ils auraient largement remporté la manche ), et du mauvais choix de notation des RPs de la phase 1 que j'ai expliqué plus tot , chacun des deux clans obtiens le même avantage. 50% des 'non entrée' du labyrinthe seront communiqué par mp clan.

La phase sera lancée à l'ouverture de la galaxie CB par Huwhuww.

Bonne chasse ! :)[/HRP]


Cael le 2011-08-28 13:52:05



Opération Floc 2eme partie

_ Mon Amiral, un destroyer stellaire Victoire est en ce moment proche de la planète.
_ Envoyez des X-Wing et des croiseurs mon calamari. Préparer deux cargos Callofree et une une escorte de A-Wing.

Plus tard
Mon Amiral, le rapport indique que les impériaux sont partis. La base des contrebandiers est détruite. Voici le rapport du skyblind depuis qu’ils sont partis en mission..

Rapport du skyblind
Eloda Diath, je suis la pilote du skyblind. Je dirige cette coque vers Sancerre pour une mission d’exploration.
Je stabilise le skyblind à 6 km au dessus du sol. Il fait nuit. Tous les senseurs ont été activés.

J+1
Nous scannons de vaste zone sans rien à signaler, à part des formes de vie multicellulaires, genre qui à l’air de se manger, aussi bien de l’herbe que de la viande. Peut-être trouvera t’on de la vigne pour notre amiral. !

J+2 Lors du premier quart, le skyblind recense un phénomène considéré comme non naturel. Le soldat de quart sonne l’alerte niveau. L’équipage qui était de repos sur le pont 5 se réunit dans la salle de brief du pont 6. Quant à moi, je retourne au poste de pilotage en mettant les hauts parleurs pour suivre la réunion.
Nos senseurs ont repéré un phénomène positionné à 94 km nord-nord-est par rapport à notre position. Il est décidé d’envoyer la sphère d’appoint. Celle-ci partira dans 3 heures avec un pilote et un second, pour une mission de 24h. Le skyblind restera en position. C’est Dak Jr Ralter qui sera le pilote la sphère.


Rapport depuis la sphère d’appoint
Pilote : Dak Jr Ratler, secondé par Rye Blend.
Nous quittons le skyblind de nuit en nous dirigeant vers le sol. Les réflecteurs stabilisent la sphère à un mètre du sol. Dès lors, nous gardons position afin d’obtenir plus de détail. Les senseurs confirment une présence minime d’une activité naturelle sur une zone très précise.

Nous commençons à manœuvrer la sphère en avançant à 15 km / heure, toujours de nuit. Au début, nous nous déplaçons au-dessus de plates prairies. Nous apercevons des groupes d’animaux géants à 6 pieds endormis. Puis soudain nous chutons légèrement avant que la sphère ne se stabilise : en fait, nous venons de passer une marche géologique. Le plancher des iriazs se trouve à 1220 mètres en dessous de la sphère.
Nous continuons de voyager en ligne droite. Au sol, la végétation est dense, de type forêt primaire. Nous avons l’impression d’être dans un cirque géologique à très grande dimension.
Avant que le soleil ne se lève, nous faisons frôler la sphère avec la cime des arbres. Cette planète est à étudier vu sa petite taille.

Nous nous arrêtons à 10 km avant l’objectif. Les senseurs ne nous donnent pas plus d’information pour le moment. Suite à un échange avec le skyblind, il semblerait que les contrebandiers utiliseraient une paroi du cirque comme abri. Le capteur LFI indique la présence d’humanoïdes en petit nombre. Nous localisons exactement la position du site des contrebandiers au skyblind et restons sur place, au plus près de la canopée. Nous mettons 85% de l’énergie sur le dispositif de masque contre les senseurs étrangers et envoyons un rapport au skyblind.

J+3, fin de journée, sur la sphère
Nous allons avoir un peu de travail enfin. L’escouade qu’a envoyée l’amiral vient de toucher le sol. L’escouade est à 20 km de la cible. Rye, tu peux leurs transmettre les cartes !

J+4 : C’est bientôt l’aurore, et des vaisseaux impériaux ont surgit. Nous avons coupons toute communication. Ils sont là depuis 15 minutes et commencent à partir. Ca sent le roussit, ils ont l’air de viser le site depuis l’espace. Nous rentrons au skyblind à toute allure. Qu’est-ce qu’ils ont les capteurs CGT à paniquer comme cela.


Bien plus tard, sur l’Explorateur
_ Mon Amiral, les capteurs CGT réagissent aux …
_ Aux anomalies gravitationnelles. J’ai l’impression que les contrebandiers construisent des armes qui permettent modifier la gravité. Je ne sais pas si ce sont les impériaux qui ont détruit le site ou si ce sont les contrebandiers qui ont mis un système d’autodestruction.
Dans la galaxie, les états-majors ont répertoriés 5 sites qui ont l’air d’être fortement défendu. Je suppose que les contrebandiers ont équipé des clones de ses armes. Nous allons subir des pertes. Si nous les attaquons, ils peuvent très bien nous empêcher de quitter le champ de bataille, comme le font les frégates CC. J’imagine aussi envoyer des clones en encerclant nos vaisseaux mères et les trouer. Allons faire trinquer nos ennemis.


Einleiger le 2011-08-26 19:16:18



Phase II : Il faut tenir !

Dans un système très éloigné de celui de Sancerre, l’amiral Cael avait l’impression d’avoir reçu un coup de massue. Un hologramme d’un de ses lieutenants finissait de lui faire un rapport des plus catastrophiques.

- “Il semble qu’un des défenseurs du complexe de Sancerre a réussi à déclencher l’auto destruction de la base. Les rebelles ne devraient pas avoir trouvé ne serait ce que le plus petit indice sur le sujet de nos recherches. Malheureusement pour une raison que nous ignorons encore, il semblerait qu’ils aient trouvé les coordonnées des cinq autres centres. Une forte activité militaire Rebelle a été détectée autour de chacune des planètes les abritant.”

- “Bordel ! Comment ont-ils bien pu avoir eu vent de nos activités sur ce caillou paumé au fin fond du trou du c** de la galaxie ?! Il faudra tirer ça au clair. La priorité pour l’instant et de protéger les complexes restants. Impossible de les déplacer, nous n’avons pas d’endroit où les envoyer. Les essais sont presque terminés, il va falloir tenir le temps que ces armes soient définitivement terminées. Nous les évacuerons ensuite sur la flotte. Hors de question que les Rebelles mettent la main dessus. Il faudra raser chaque centre de recherches quand nous partirons. Que toutes les flottes disponibles se préparent à défendre chèrement chacune de ces planètes. ”

-”Amiral si je puis me permettre, seuls les rebelles semblent au courant de l’existence de ces centres. Mettre l’ensemble de nos unités en branle bas de combat ne manquera pas d’attirer également l’attention des impériaux. ”

-”Je le sais, nous n’avons malheureusement pas le choix. Il ne s’agit pas de contenir indéfiniment le raz de marée de flottes qui va s’abattre sur nous, mais seulement de gagner du temps. Avec un peu de chance les impériaux et les rebelles se ralentiront les uns les autres également.”

-”A vos ordres Amiral.”

L’hologramme s’éteignit. Cael s'affalât dans son fauteuil de commandement se massant le front. Les journées à venir risquaient d'être longues, très longues. Il fallait qu’il prépare sa flotte . . . Et qu’il contacte quelques amis.




[HRP] 5 planètes encerclées de clones apparaissent dans la galaxie.
Les CB participent activement à la défense des centres en tapant allègrement sur les flottes ennemis.

Le classement se fait par nombre de tours détruits
1 planètes prise équivaut à 300 tours détruit.
Les rebelles partent avec 2000T d’avance pour avoir gagné la phase précédente. Avantage conséquent mais rattrapable si on sais s'organiser :)

Comme annoncé précédemment le clan vainqueur de cette phase partira avec un avantage non négligeable dans la prochaine phase.

Bon chasse à tous , et gaffe à vos flottes ;) [HRP]


Cael le 2011-08-21 23:59:28



l'atout

Quelque part dans la galaxie, l’amiral scarto méditait à bord de son vaisseau de Glace. Il avait depuis plusieurs décennies perdues son corps à cause de radiation, ce qui restait de lui n’était que brume et la méditation lui était nécessaire pour rester en vie.

Aaron Laktesh marchait dans le couloir en direction d’une porte, cette porte n’avait pas de poignée, elle était lisse au contact, aucune fissure, rien, aucun mécanisme à l’extérieur.

- Laissez passer s’il vous plaît…

Aucune réponse, le silence en était inquiétant, cette partie du vaisseau n’était pas utilisé, seul l’amiral y vivait et on ne l’avait plus vu depuis longtemps. Car rare était ceux qui l'approchait depuis l'accident.

- Une information importante vient de nous être parvenue.

La porte s’ouvrit silencieusement, il y régnait à l’intérieure de la pièce une ambiance inexplicable, le noir était absolue, le silence pesant.

- Eh bien, quel est cette information si importante pour que l’on me vienne me troubler ?
- Nos sentinelles ont repéraient d’importante variation de flux de champ magnétique, cette information semblerait provenir d’une cache contrebandière.

Un point lumineux s’alluma dans la pièce, s’agrandissant jusqu’à devenir un écran. Un point y clignotait et puis s’afficha :

# Planète Sancerre
# Type : Tellurique
# Atmosphère : Vivable
# Population : < 100

---------

« Glace » était en approche de la planète Sancerre. C'était une des rares fois où l'on voyait l'amiral hors de ses quartiers. Cela signifiait que quelque chose d'important se tramé. Aaron Laktesh supervisait les opérations sous le regard de l'amiral.

- Mon amiral, des rixes ont éclataient dans ce secteur, on nous signale plusieurs combat dont certains se dérouleraient sur Sancerre même.
- Ainsi, il est temps d'agir, il ne faut pas que cette relique tombe entre les mains de l'Empire. D'après la légende, un scientifique aurait trouvé le moyen de construire des générateurs si petit qu'il tiendrait dans la main, un seul de ces générateurs pourraient alimenter un super destroyer stellaire. Cela constituerait un sacré avantage technologique à celui qui s'en emparerai.
- Que faisons nous mon amiral ?
- On ne laisse personne sortir de cette planète, je préférerai même la détruire pour que personne n'obtient cette atout mais la tentation est trop grande, celui qui l'obtiendrait serai capable de gagner la guerre et d'en terminer une fois pour toute.

scarto le 2011-08-19 18:43:59



Conflit d'intérêts

Le rocher dérivait depuis des années immémoriales, dans les confins de l'espace. Seul, abandonné, solitaire. Il en avait tant vu, naviguant pendant des siècles, survivant aux guerres et aux empires, aux civilisations et aux cataclysmes. Poussière de l'espace, dont personne ne pouvait y trouver un quelconque intérêt.

Personne, sauf cet homme qui se tenait sur la passerelle de son vaisseau en orbite du caillou de l'espace, observant les cratères et les bosses qui attestaient de la vie avancée de l'astéroïde. Il se dit qu'il commençait à lui ressembler un peu, à force de bourlinguer dans cette satanée galaxie. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres, tandis que son esprit se remémorait différents épisodes du passés. Du regret ? Non, le vétéran n'avait que de la fierté, que du plaisir à invoquer. Les erreurs qu'il avait commise ? Comprises et intégrées. Il ne pouvait s'empêcher de s'amuser cependant quand il constatait celles de ses adversaires, amis ou ennemis. Les novices tombant dans des pièges vieux comme la Galaxie, des vétérans commettant encore et toujours les mêmes erreurs, incapables d'apprendre. Et la guerre, toujours à n'en plus finir.

Oh la guerre était intéressante. Elle motivait les jeunes imbéciles qui travaillaient pour trois fois rien, des idées idiotes et des chansons de gloires. Et lui rapportaient toujours autant de fric. L'ancien contrebandier ne voulait pas la paix. Non, elle incitait les gens à être plus intelligents, à penser plus égoïstement et moins à leur patrie, et en plus, c'était drôlement moins intéressant: moins d'innovations, moins de fous, moins de surprises. Et c'était justement ces choses là que Doktorboumboum, véritable entrepreneur avant d'être un général ou un amiral d'une faction quelconque, cherchait en ce moment.

Il reporta son attention sur la console, et inspiré, récupéra les quelques lignes que ses contacts aux services secret impériaux lui avait transmis sur les projets de recherche d'un de ces nouveaux contrebandier, Cael, qui avait eu la malchance de voir un très gros morceau de ses informations fuiter. Il parcourut la liste trouvée des emplacements et des recherches associées. Bien entendu, les recherches ayant des noms du style « super bouclier », « laser turbo » ou « moteur Xtremes », ou des conneries du genres, étaient celle dont on arrivait rarement à déchiffrer les coordonnées: elles étaient au moins chiffrées par une quinzaine d'algorithmes différents, allant même jusqu'à invoquer des équations de dimensions d'au moins 30. Seul un ou deux emplacement avaient été déchiffrés, et sans aucun doute, des flottes énormes d'amiraux en rêve de devenir de puissants seigneurs de guerre s'était mis en quête d'aller piller ces centres de recherches. Et à coté, restait une très longue liste de recherches qui semblaient sans intérêt pour le militaire moyen, qui n'étaient chiffrés que par des algorithmes de très basse qualité et qui désignaient des applications qu'on considèrerait plutôt ménagères ou industrielles et que l'ancien contrebandier trouvait bien plus intéressant que le reste. Vraiment, ces militaires...

Doktorboumboum eut un nouveau sourire, puis surligna plusieurs lignes intéressantes: « Mixer galactique XB492 », « Aspirateur Trou Noir ZZZOU », «  Cellule photoregenerescente Xphotopia 9000 ». Il afficha les détails de la première recherche, réfléchit quelques instants en regardant de nouveau l'astéroïde, puis donna l'ordre de se rendre sur la planète en question.
L'astéroïde se retrouva de nouveau seul, une fois que le « Nightmare » quitta son orbite, laissant le vide obscur à son entrée dans l'hyperespace.

-----------

Ralph Olson, chef du commando rebelle main rouge, enrageait. Ils avaient pris d'assaut un des centres de recherches du contrebandier du doux nom de Cael, après que les services de renseignements rebelles les eussent détachés pour le piller, pensant qu'il s'agissait d'une recherche importante. Et une fois encore ils s'étaient plantés. C'était bien connu, les contrebandiers sont en plus de mercenaires, des hommes d'affaires et font tourner des sociétés galactiques. Par conséquents, TOUS leurs développements, qu'il s'agisse d'armes ou de nouveaux autres produits non militaires, doivent être frappés du sceau du secret. Surtout dans une galaxie ou tout le monde se fout des licences et ou celui qui a la plus grosse arme peut piller les produits des autres, obligeant à protéger ses plans dans des multitudes de complexes secrets à la noix, noyant les centres de recherches intéressants pour la suite de la guerre au milieu des autres recherchants des jouets pour bambin!

Et voilà, ils étaient tombés sur le super mixer galactique. Ralph avait à peine vu le nom de la recherche s'afficher qu'il avait gémit. Il avait perdu 2 hommes, une batterie e-Web, un paquet de carburants et de munitions, et tout ça pour quoi ? Pour un PUTAIN de Mixer ! Un Mixer très simple d'utilisation et qui avait l'air de marcher très bien vu les rapports de tests...
Il était en train de superviser la retraite, pillant ce qui était pillable. Il se demanda un moment si récupérer les plans du mixer pour les revendre serait intéressant, mais il se rendit compte que les industriels, pour la plupart sous la coupe des contrebandiers, refuseraient de les utiliser, sous peine de représailles... Quant à l'alliance rebelle, elle ne faisait évidemment pas de mixers sur ses chaines de construction.
Non c'était vraiment une perte de temps. Il récupéreraient tout le matériel contrebandier et partiraient. Ils ne laisseraient même pas de charge explosives, tellement c'était du gâchis. A charge au contrebandier de récupérer sa base et ses recherches...

C'était sans compter l'apparition d'un destroyer stellaire de classe victoire dans l'espace de la planète... Immédiatement Ralph se dit qu'aujourd'hui, ce n'était pas son jour. Il réfléchit à la probabilité d'une embuscade impériale pour démolir un commando rebelle, mais se ravisa. La défense de la base aurait été plus facile à attaquer et de bien moindre qualité. Là on avait une défense apte à écraser n'importe quelle armée de mercenaires engagé par un éventuel concurrent en quête de secrets technologiques. Mais pas des militaires comme lui... ou comme l'Empire. Il regretta aussi d'avoir du détruire les défenses orbitales. L'évacuation aurait été tellement plus simple. Qu'importe.. il suffisait de faire comprendre à l'attaquant qu'il venait pour rien, qu'il ne gagnerait rien à les attaquer si ce n'est des pertes plus fortes que celles qu'ils pourraient infliger. Et justement, les hangars de la base se situant dans les cavernes de la montagne du complexe, on pouvait s'y retrancher sans problème, les frappes orbitales comme aériennes étant trop complexes pour les déloger sans endommager tout le complexe.
Si son commando arrivait à le tenir en respect et que le Mon Delouda, croiseur MC 80 et base principale du commando, arrivait à temps pour les sauver, et éventuellement détruire ce destroyer, alors la journée ne serait pas perdue.

--------------

Doktorboumboum soupira, excédé par les commentaires idiots de son nouveau second. Il regrettait vraiment l'ancien, un très bon élément qu'il avait recruté par les canaux de la contrebande. Cet élément lui avait apporté satisfaction jusqu'au mois dernier, ou il s'était rendu compte que celui ci vendait des informations aux contrebandiers actuels, occasionnant une série de défaites assez perturbantes. Heureusement, l'ancien contrebandier savait qu'on ne mettait jamais tous les oeufs dans le même panier et, en ayant restreint les pertes au strict minimum, même s'il avait subi de méchants revers, il avait longtemps étripé ce petit idiot de second qui avait cru pouvoir jouer double jeu.

Malheureusement, à présent, il se coltinait un second fanatique de l'Empire. Non seulement il était incompétent, et l'homme aux yeux bleus en venait à regretter sérieusement son ancien second, mais en plus, il devait renseigner ses maitres de l'Empire comme un vrai petit toutou, ce qui obligeait Doktorboumboum à protéger encore plus ses intérêt en cachant des informations cruciales. Pour le coup, cet idiot était en train de se plaindre qu'on se lançait à l'assaut d'un centre de recherches pour les mixers au lieu d'aller rejoindre la cohorte des flottes parties piller des « recherches tactiques utiles pour l'avenir de l'Empire et pour écraser ces pourritures de rebelles ». Il avait tenu à atterrir avec son chef pour l'assaut, continuant de l'ennuyer avec la non-séance d'un amiral impérial de participer à une opération commando et le peu de confort des navettes d'assauts qui s'introduisirent dans l'atmosphère en véritables comètes de feu.

Et même à présent, alors qu'ils n'avaient heureusement pas subi de feu durant toute l'opération et qu'ils contrôlaient l'espace de la base dédié complexe de recherche, espace que Doktorboumboum avait tenu à obtenir de toute urgence et en priorité, en pratiquant les ouvertures nécessaires dans la montagne par le biais de foreuses spéciales et d'explosifs, l'autre continuait encore de pester contre le cout prohibitif de l'opération et d'autres conneries du genre, alors que les rebelles avaient, par une heureuse et excellente surprise, déjà nettoyé l'ensemble des défenses du complexe et s'étaient ensuite retranchés dans les hangars, au lieu des labos proprement dits; Ce qui tactiquement, était sans doute la meilleure option si les labos n'avaient en soit aucune valeur, ce qui, selon l'amiral impérial, était très discutable. Le second s'était alors enflammé et avait déclaré la croisade contre les rebelles retranchés, mais l'homme au yeux bleus avait levé la main, lui faisant signe de se taire, puis allumé un de ses cigares provenant d'une de ses nombreuses entreprises.

Après avoir produit plusieurs ronds de fumés et excédé au plus haut point son second exigeant des actions rapides (juste retour des choses) Doktorboumboum se décida à envoyer ses soldats établir un front avec les hangars, principalement pour empêcher les rebelles de sortir en faisant quelques trous de lasers dans les murs et leurs barricades sans pour autant donner l'assaut. Il s'amusa du fait que son second s'étrangle de nouveau puis lui confia la charge des équipes d'assauts, en précisant qu'il perdrait un doigt par commando impérial perdu. Il laissa planté la le second, blanc comme la neige de Hoth, et partit inspecter les recherches du complexe.

L'ancien contrebandier sut qu'il était bien tombé dès qu'il mit la main sur le prototype portable. Il s'agissait d'une espèce de longue tige bardé de matériel en tout genre qui indiquait bien sa nature de prototype, dont l'un des bouts ressemblait à un chandelier sans bougies: une pointe au centre et un cercle de pointe autour de ce centre. Le cercle était cependant plus avancé sur le bout que le centre, donnant une sorte de parapluie retourné. Le rayon du cercle était paramétrable et on pouvait l'agrandir ou le rétrécir, au choix.

Doktorboumboum le trouva en position verticale, pointes vers le bas, avec le cercle au rayon maximal (30 centimètres). Il consulta les recherches et remarqua que les essais en étaient encore au commencement, les rebelles ayant surpris les chercheurs en pleins tests. Allez savoir, ces derniers avaient étés trucidés comme les gardes, par peur de les voir retourner un prototype contre les assaillants? Les militaires …
Donc seuls les essais portant sur le mixages de matières particulières avaient été accomplies. Plus l'homme aux yeux bleus consultait le rapport, plus son sourire s'élargissait. Pas étonnant que les rebelles avaient abandonné le complexe, vu que les seuls tests qui avaient été fait concernait des matières très faciles à dissocier. Mais s'ils avaient compris comment le mixer en question marchait...

Les résultats de tests étaient formels, ce qui était obtenu après « mixage » avait le nom de « bouillie ». Immédiatement après le statut de bouillie suivait le véritable statut scientifique de la chose, statut incompréhensible pour quelqu'un n'ayant pas fait un minimum de physique: En effet, le mixer aurait pu être comparé avec un simple disrupteur, comme celui qui pendait à la hanche de l'ancien Contrebandier. C'est à dire que la machine tirait un rayon qui dissociait les molécules de la matière. C'était une arme interdite, aux recherches interdites aussi, tout simplement parce que quelqu'un qui se prend un tir de disrupteur se voit entièrement décomposé. Pour un humain, il ne resterait plus qu'une belle flaque d'eau liquide. Ou plutôt un nuage de vapeur, car la décomposition dégage énormément d'énergie, à l'instar des laser, qui transmettent de l'énergie, et font fondre (ou bruler) une matière par cette énergie.

Un néophyte dirait qu'en fait, que ça soit l'un ou l'autre, c'est la même chose, donc qu'un disrupteur est inintéressant surtout qu'il est moins puissant que les lasers actuels. Mais c'est oublier deux points importants:
Le premier est que l'on sache faire des matériaux résistant au laser, ou plus précisément, des matériaux sachant dissiper voire renvoyer l'énergie qu'ils reçoivent, comme les armures de stormtrooper ou les blindages de vaisseaux. Dans ce cas un laser devient moins puissant, alors qu'il n'existe aucune protection contre la désintégration des liaisons moléculaires: les molécules de plastacier le plus dur sont comme du beurre pour un disrupteur.
Le second découle du premier. Les militaires ne voulant pas voir leurs beaux joujoux écrasés par le premier petit révolutionnaire venu (puisqu'il n'y pas de parade efficace), ont interdit toute recherche sur les disrupteurs, trop efficaces, trop dangereux, trop … brutaux. D'ou le retard sur le laser qui aurait du devenir une technologie obsolète le temps de trouver mieux. Mais les criminels n'en avaient eu cure et avait continué d'utiliser cette technologie.

Seulement voilà, la technologie des disrupteurs n'était pas aujourd'hui très avancée, et se concentrait sur les disrupteurs à point d'impact, c'est à dire un seul rayon tiré ayant une zone d'impact dépendant de la concentration du tir et du point ou il touchait la matière « dure ». Pas très efficace sur les blindages puis qu'il aurait fallu que le point d'impact soit en profondeur, ce qui laissait les militaires croire en la supériorité du laser (et à continuer d'interdire aussi stupidement les disrupteurs). Or d'après ce que Doktorboumboum pouvait en juger, il avait là un disrupteur traversant, c'est à dire à rayon continu sans point d'impact: tout ce qui serait dans le rayon serait décomposé, ce rayon s'arrêtant lui même après une certaine distance. Mieux encore, il pouvait régler la largeur du rayon: en modifiant le rayon de la pointe. Cependant la longueur du rayon était assujetti à la largeur. Par exemple un rayon de 30 centimètres de largeur donnait une longueur de 30 centimètres, cela donnait le mode mixer: un espace cylindrique ou tout serait décomposé. Il calcula rapidement la formule suivante: R x R x l = Constante. Ainsi que la constante. Puis il éclata de rire.

Le rayon minimum configurable était 1 mm. Ce qui donnait donc une portée de 27 kilomètres, qui transpercerait tout sur ces 27 kilomètres. A part l'étoile noire, rien n'avait le blindage suffisant pour stopper ce rayon. Le laser était enfin dépassé ! Et encore, ça n'était que la version pour soldat qu'il avait ici. Malheureusement, il manquait les plans, ce complexe n'était là que pour tester le prototype. Il allait falloir trouver ces plans, et vite ! Mais d'abord, il fallait s'occuper d'autre chose.

-----

Ce fut un amiral impérial guilleret tenant un espèce de chandelier, accompagné d'un commando portant une batterie presque aussi grosse que lui, qui arriva proche du front du Hangar, ou les tirs fusaient. Il retrouva son second en train d'échanger des piques avec ce qui semblait être le chef du commando rebelle par hologrammes, chacun essayant de provoquer l'autre pour donner l'assaut. Il soupira, tira sur son cigare et entra dans le champ de l'holocom en poussant son second.

« Oh mais voilà le grand manitou avec son sceptre de grand inquisiteur impérial. T'es venu voir le grand méchant rebelle qui va te botter le cul ? »

Doktorboumboum regarda amusé son « sceptre » et répondit:

« ça ? C'est ce que j'ai trouvé dans le centre de recherche. Tu veux que je t'explique comment ça marche ?

Pas la peine, suffit de lire les conclusion sur le mixer pour en être dégouté. Du coup tu viens aussi de te rendre compte que c'était inutile ? »

L'homme au cigare eut un large sourire qui déclencha un frisson dans le dos du commando rebelle.

« Inutile pour les gens comme vous qui s'attardent aux apparences. Tu sais quoi, j'ai été aussi contrebandier et entrepreneur, et déjà à l'époque, vous, les militaires, vous amusiez déjà à piller nos recherches. Alors on a été très malins, on a laissé les scientifiques donner leurs noms idiots à leurs inventions, et faire quelques leurres pour les pilleurs, afin que vous ne trouviez pas nos véritables inventions. Ainsi une bande de chiens idiots parcourt la galaxie à poursuivre des chimères alors qu'ils passent devant les vraies découvertes. Tu vois le type qui a inventé ça, l'a inventé comme un vrai mixer et ça en est un. Mais ce qui est amusant, c'est qu'il l'a fait à partir d'une technologie considéré comme une arme, et qui peut être bien entendu reconvertie en arme. Laisse moi donc te montrer comment ça marche quand on s'en sert comme une arme. »

Doktorboumboum ordonna à ses hommes de se baisser, activa le rayon en direction de la ligne de front rebelle à travers le mur devant lui (ce qui ne manqua évidemment pas d'étonner son second une nouvelle fois) et balaya large, puis éteignit le rayon. On entendit des cris d'horreurs, ainsi que bruits de chutes d'objets épars, et il put voir le chef du commando écouter les rapport affolés de ses soldats. Il fit la moue et prit un air boudeur.

« Ah zut. Il semblerait que vous n'étiez pas tous au même niveau dans les hangars. Ah vraiment je suis déçu. Yavait même pas un petit explosif ou dépôt de carburant sur la ligne que j'ai tracé. La prochaine fois je consulterais les plans. Au moins vous pourrez jouer au puzzle avec les morceaux que je vous ai laissé. »

Le rebelle le regarda une fois encore, il était à présent complétement affolé. Mais Doktorboumboum n'en avait cure, et éteignit l'holocom. Il émergea du champ bleu devant son second complétement abasourdi et un mur balafré d'une longue ligne, tira une nouvelle bouffée de son cigare, puis ordonna la retraite immédiate, en levant le prototype comme un sceptre lui conférant les droits divin. Il songea intensément à ce qu'il allait faire de ce prototype et des informations qu'il avait récupéré sur la planète. Partager avec le reste de l'Empire ou garder pour lui?

-----

La base fut rasé par bombardement du destroyer stellaire victoire, qui vitrifia le mont, le transformant en volcan, « mixant » allègrement les commandos rebelles, le complexe de recherches et la montagne; Le laser avait quand même encore de sacrés longueurs d'avances. Rien ne laissait deviner une quelconque présence de civilisation sur la planète quand le destroyer sauta en hyperespace, bien avant que les renforts rebelles n'arrivent.

L'amiral rebelle se gratta quand même bien longtemps la tête. Mais ou est donc passé son commando ? Et pourquoi y avait t'il un cadavre de haut gradé impérial qui flottait dans l'espace ? Autant de nouveaux mystères qui s'ajoutaient à ceux auxquels l'astéroïde avait survécu.


Doktorboumboum le 2011-08-18 15:05:06



L'attente

Booster Terrik, était confortablement installé dans le salon de commandement de l’Aventurier Errant, un ancien super-destroyer impérial qu’il avait fait repeindre en rouge pour honorer la mémoire d’un héros de la mythologie ancienne, qui combattait sur un aéronef tout rouge selon la légende.
D’état de quasi épave, Terrik avait peu à peu remis en état l’Aventurier qui était désormais apte au combat même si quelques batteries de turbo-lasers étaient encore vides.

Ancien contrebandier, il s’était rallié à la Rébellion à la demande de son vieil ami Solo.

Faisant tourner lentement son cognac aldéranien dans son verre, il était pensif.
Le commandement rebelle lui avait assigné une drôle de mission. Surveiller la base de Cael !

Premièrement, il appréciait modérément d’espionner un contrebandier, un de ses frères. Même s’il connaissait peu Cael, il avait apprécié le joueur lors d’une partie mémorable de Sabback, qui avait eu lieu quelques années plus tôt dans un établissement situé dans la bordure, aussi réputé pour la force de ses alcools que pour la douceur de ses filles. A ce souvenir, un sourire apparut sur les lèvres de Terrik.

Deuxièmement, alors que des combats, dont l’issue restait incertaine, faisaient rage dans plusieurs secteurs de la galaxie, il se sentait particulièrement inutile, lui, son équipage et son vaisseau, à attendre ici.
Et à attendre quoi ? Il ne le savait pas vraiment et apparemment ses commanditaires non plus.

Cependant, la mission avait été exécutée avec soin. Des sondes droïdes furtives avaient été déployées sur orbite tout autour de la base de Cael. Et elles déversaient en continue les images et les paramètres tels que les relevés thermiques via holonet à destination de l’Aventurier. Rien ni personne ne pouvait lui échapper.
Des techniciens se relayaient en permanence devant les écrans, mais depuis plus de 10 jours standards maintenant, il ne s’était strictement rien passé. Terrik glissa pour la millième fois rapidement le regard sur deux écrans répétiteurs qui étaient installés dans le poste de commandement, en pure perte.

Il avait placé l’Aventurier dans l’espace profond à proximité du système où était installé Cael. A cette distance, seule l’étoile du système était visible. Mais si quoi que ce soit d’anormal se passait, les coordonnées de saut étaient déjà dans les ordinateurs de bord, et il faudrait moins de 15 minutes pour que l’Aventurier surgisse en orbite de la base de Cael, prêt à déployer l'escadron rogue qui avait élu temporairement domicile dans les hangars de l'Aventurier.

La patience n’était pas le point fort de Terrik. Ni des membres de son équipage. Mais de multiples exercices quotidiens étaient là pour les maintenir pleinement opérationnels et en alerte.

Poussant un soupir, il lampa une énième gorgée de cognac.
Attendre, attendre…. Si seulement il avait pensé à faire monter à bord une jeune esclave twileck avant le départ. L’attente aurait été plus supportable.



Terrik le 2011-08-18 11:07:03



Opération Floc

Voila que ma flotte l’explorateur se promène quelque part dans la galaxie et qu’elle trouve une planète inconnue. J’ai fait envoyer un skyblind pour examiner la planète. Au pire, au sol on pourra croire à une chute d’une météorite, vu toutes les étoiles filantes qui sont dans les parages. Trois jours plus tard, je reçois une communication.

_ Amiral, cette planète est inhabitée. Il y a juste un site, une petite base sur un flanc rocheux avec moins d’une vingtaine de contrebandiers.
_ Quoi d’autre ?
_ Il n’y a rien sur Sancerre, mon Amiral !

Je crache tout mon saké en entendant ses insanités là. Rien sur Sancerre. Mes soldats sont des incultes, nom d’un Sith ! Je suis sur qu’il y a quelques cachettes sur cette planète, remplies de fût pour occuper une armée. Il y a peu de contrebandier là-dedans. C’est certainement plus qu'une cache quelconque. Je devrai envoyer des hommes.

_ Opération Floc !

J’envoie une capsule à escouade qui atterrira à quelques kilomètres du site près du site. D’ici quelques heures je recevrai des communications.

Première communication :
H 0 : Le compte à rebours a débuté à l’atterrissage. Les dix soldats du 5ème régiment de specforces se dirigent vers la cible, ciel étoilé. Cinq hommes se positionneront au nord (équipe A), face à la montagne où se situe l’entrée. Les cinq autres arpenteront (équipe B) un sentier pour se situer en altitude, au-dessus de l’entrée.

Deuxième communication :
H+6 : Le soldat Hoctis Span, positionné au nord tire un coup de blaster six heures après l’atterrissage. 4 minutes plus tard, un contrebandier, aperçu auparavant passe au même endroit (il devait être sourd pour ne pas avoir entendu le blaster, nous avons eu de la chance). Le première classe Rayes Charlesse le tue d’un saberdard.
Deux contrebandiers sont morts alors sur la montagne et l’opération n’est pas encore prête. Nous lançons l’assaut avec l’équipe nord dans trois minutes. Trois hommes de l’équipe B descendra en jet-pack dès que l’équipe A sera entrée dans le complexe. Un tireur d’élite équipé d’un fusil de précision E-17d restera en position sur la montagne en sniper pour neutraliser les fuyards, tandis qu’un opérateur des opérations brouillera toute tentative de transmission.

Troisième communication :
H+6 et 7minutes : Dans la première pièce, cinq contrebandiers meurent sous le feu de l’équipe A. L’équipe B est arrivée juste après. Il y a trois issues. Deux hommes de l’équipe B couvrent l’entrée. Le dernier soldat de l’équipe B prend la 1ere issue avec un soldat de l’équipe A. C’est la cantine. Un contrebandier est fait prisonnier : le cuistot.
La deuxième issue ouvre sur le dortoir : deux sont tués, deux sont tués. La troisième issue est bloquée par un système sophistiqué. Le maître en explosif Juckin le fera exploser.

Quatrième communication :
H+6.5 : Il s’agit d’un laboratoire. Si nous devons transporter ce qu’il y a dans le laboratoire, envoyez-nous un cargo Gallofree GR-75.
Zone sécurisée. Nous pouvons fournir de la nourriture aux hommes du skyblind vu ce qu’il y a dans la cantine. Nous restons sur place jusqu’à nouvelle ordre.

Je vais envoyer une info à Jondalar qui doit être dans les parages. Le Haut Commandement de la rébellion doit être tenu informé de cette découverte fortuite. Pas mauvaise cette boisson wookie !


Einleiger le 2011-08-18 10:42:27



Veni, vidi, vici

La Drôle de Flotte en proche Orbite de la planète Sancerre (Hic !) était dissimulé derrière l’une des lunes de la planète depuis quelques jours.
A son bord le second, le commandeur Tuker et son adjoint tipol.
Nephros quand à lui se trouvait en compagnie de son plus fidèle mercenaire Jean GauFête sur la planète Sancerre proche des installations d’une base secrète appartenant à un contrebandier peu connu mais redoutable du nom de Cael.
_Tuk, Voici le script que le radio vient d’intercepter…
_Hum …Informé immédiatement L’Amiral sur sa radio HF, et n’envoyé pas d’appel sonore…
_Amiral…
_(chuchotant), J’écoute Radioman…
_Je viens de capter un message morcelé, il semblerait qu’il soit adressé à la rébellion plus exactement à l’amiral Jondalar.
_Explique…
_Un certain Lewis Rica auraient trouvé la cache du contrebandier, vous allez avoir de la visite…Terminé
_Reçu, placé le vaisseau en mode furtif, je ne serais plus très long…Terminé.
Nephros peu surpris était caché dans l’ombre, d’un signe de la main il ordonna à Jean Gau d’intercepter la sentinelle, ce qui fût fait en un éclair…
Un décodeur ultra moderne lui permis d’ouvrir un sas pour s’infiltrer d’avantage, quand un bruit de pas ce fait sentir…
Bon Sang pas moyen d’infiltrer tranquillement, d’un autre geste de la main cette fois ci Jean Go exécuta ce qui semble être l’officier de quart.
_Bien, plus qu’une dizaine et le complexe est à nous Mouhaalalala.
_Chutttt imbécile ! On va nous entendre, euh pardon Amiral, (gloups) excusez-moi, un dérapage…soyons plus discret je voulais dire, milles pardons, encore, s’il vous plait un moment d’égarement…
Le silence fusa un moment, Jean Gaufête reprit :
_Que cherche ton exactement Amiral : demanda J.Go
_Je ne sais pas vraiment et comme je m’ennuyai, j’aime à penser que chez un contrebandier on trouve de tout, utile ou pas !
Et comme on dit l’important c’est de participer !!! et qui sait, nous allons peut-être trouver une merveilleuse cave à vin avec un tel nom de planète 
Mais il faut faire vite, JonJon , ce couard de Rebelle même si il est vieux as bine et impotent ne reste pas moins dangereux en fonction de ses humeurs du moment, dépêchons nous…
Nephros et son alcoolique s’enfoncèrent dans les ténèbres du complexe à la recherche de Suzanne désespérément…
Pouettt !!!


NEPHROS le clown le 2011-08-16 18:40:08



Le calme avant la tempête

Le général Fel passait en revue son bataillon de chasseurs. Les pertes étaient lourdes, mais une fois encore les pilotes avaient tenu bon.

Ces temps-ci les rebelles s'enhardissaient, s'attaquant de plus en plus fréquemment à cette garnison clé du secteur, sans succès heureusement. Pour l'instant. Cela ressemblait plus à un divertissement coûteux qu'à de véritables assauts. Le général n'était pas dupe : les quelques raids rebelles que la base subissait faisaient plus office de diversion que d'autre chose. Et puis tout était trop calme, trop facile ces derniers temps : pas une attaque de contrebandier n'avait été rapportée depuis deux semaines, et les secteurs rebelles voisins étaient bien trop vulnérables.
Quelque chose clochait...

« Général, plusieurs pilotes inspectant la bordure du secteur disent avoir repéré des navires rebelles tentant d'appréhender le « Per Ardua Ad Astra ». Celui-ci a réussi à leur échapper de justesse. »

Apparemment le contrebandier Robino donnait autant de fil à retordre aux rebelles qu'à la garnison du secteur. Certaines rumeurs prétendaient qu'il pratiquait une sorte de méditation qui le rendait intouchable. Difficile à croire, mais peut-être cela a-t-il un rapport avec la sorcellerie Jedi ? Quoiqu'il en soit, il y avait plus urgent à élucider : pourquoi les rebelles s'intéressaient-ils soudain aux contrebandiers ? Cela devait être important pour qu'ils organisent une attaque de diversion de cette ampleur au moment de leur tentative d'arrestation de Robino.


« Lieutenant, s'il y a des survivants ennemis de cette dernière bataille, je veux qu'on les interroge. Employez toutes les méthodes jugées nécessaires. Je veux savoir pourquoi ils s'intéressent aux contrebandiers, s'ils ont un chef et ce qu'ils préparent. Informez aussi le Moff qu'il serait utile d'organiser quelques rafles chez les sympathisants rebelles et les marginaux, histoire de rentabiliser nos droïdes de torture »

« Encore un chose : mettez-moi en relation avec le haut commandement. Je dois faire un rapport. Peut-être que mes supérieurs à Coruscant savent ce qui se trame. Et dites aux pilotes de se reposer. Le moment venu je veux qu'ils soient prêts. »


Soontirfel le 2011-08-16 16:59:23



Le dernier espoir

L'amiral Jondalar se morfondait dans ses cales depuis douze cycles lunaires de gama_X1. Il ressassait perpétuellement les batailles qu'il avait menées dans sa tendre jeunesse, tournait en rond, faisait des va et viens et se prenait la tête entre ses mains :

« Non d’un Lirkas, les batailles d’aujourd’hui ne sont plus ce que c’était…avec ces foutus échecs de dernières technologie, la recherche et l’innovation qui stagne, les forces s’équilibres. Les batailles ne font plus rage. Cela fait bien longtemps que nous n’avons plus participé à une vraie bataille. D’ailleurs je me demande si mon vieux coucou ferait encore le poids dans une vraie offensive sur Coruscante. La galaxie ne tourne plus rond ! Il est temps que je fasse comme mes camarades de l’époque, que je rende les armes, et me consacre à ma femme, mes enfants et mes habitants. »

Sur ce, l’amiral reçu un drôle d’hologramme d’un de ses informateurs :

« Tzou tsszziuuu, Amiral Jondalar, ici Rica Lewis, nous avons enfin trouvé le repère du contrebandier Cael que vous recherchiez depuis tant d’années et dont nous doutions même de son existence. D’ailleurs dites moi pourquoi avons nous dépensé tant d’énergie, et de drones, pour trouver ce trou à rat de la galaxie, il n’y a pas l’air d’y avoir grande activité sur cette planète mise à part des gros tas de cailloux. Bon, je vous l’accorde, il y a un ciel magnifique ici, avec la conjoncture des astres. »

L’amiral Jondalar ne pris même pas le temps de lui répondre, il s’était déjà précipité sur le pont et avait activé la sirène d’alerte, annonçant le rassemblement de toutes ses troupes dans le hangar principal. Les soldats et les clones coupés dans leurs activités d’astiquotage des rangers et rondelles, se précipitèrent dans le hangar, un peu surpris de ce rassemblement si soudain. Les troupes arrivèrent sous l’œil avisé de l’amiral, dans un triste état. D’un côté,l’amiral regarda ses clones avec leurs engrenages rouillés et de l’autre, ses tristes soldats débraillés. Bon certes, ils ne sont plus tout jeune, mais je sais que je peux compter sur eux, on en a vu de toute les couleurs ensemble :

« Mes chers soldats, il est temps de sortir de l’ombre. Nous avons enfin retrouvé les traces de la base de recherche du contrebandier Cael. J’ai eu vent, qu’il menait des expériences sur un vieux cocon cryogéné sur lequel figure trois lettres : K I N. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit d’un illustre astrophysicien. A l’époque, toutes les innovations passaient par lui. Je ne connais pas l’intention de ce contrebandier, mais s’il réussi à le réveiller,….nous devons être présent. Il est la clé de l’avenir de notre galaxie ! Il serait dommage qu’il tombe entre les sales pattes des contrebandiers !»


Jondalar le 2011-08-13 20:35:24



Phase 1

Shan Duellos ne savait toujours pas s’il devait se réjouir ou être déçu. Lui qui s’était engagé auprès de l’Amiral Contrebandier Cael dans le but de partir à l’aventure et de voir de nouveaux mondes se retrouvait à garder une base contrebandière secrète avec une douzaine d’autres soldats. Certes le fait de lui confier une tache si crucial montrais à quel point l’Amiral avait confiance en lui et en ses capacités, mais pour ce qui est de l’exploration et de la découverte d’autres mondes il pouvait repasser.
Pas le moindre incident depuis qu’il avait pris ses fonctions ici il y a 6 mois. C’était certes le principe d’une base secrète de ne pas se faire attaquer mais le manque d’action lui pesait. Seule la promesse que cette affectation n’était que temporaire l’aidait à accepter la situation.

Au moins n’avait il pas à se plaindre de l’environnement. La base était creusée à flanc de montagne. L’altitude plus le fait que Sancerre n’était que très peu habitée et donc peu polluée lui offrait chaque nuit un spectacle dont il ne parvenait pas à se lasser: Un magnifique ciel étoilé parcouru par de nombreuses étoiles filantes.

Cette nuit encore lors de sa ronde à l’extérieure Shan avait plus le regard tourné vers le ciel que sur le sol. Ce qui lui valu une chute mémorable, ses pieds butant dans une masse ne se trouvant pas là la veille. Se relevant péniblement, il lança un regard derrière lui

- “ qu’est ce que c’est que ce tr. . .”

Sa phrase resta en suspens, une brusque montée d’adrénaline lui ayant coupé la respiration, l’obstacle sur lequel il avait trébuché n’était autre que le corps du soldat faisant sa ronde dans le sens inverse. Le jeune homme s’approcha et retourna le malheureux dévoilant un trou fumant dans sa poitrine. Il saisi précipitamment sa radio pour prévenir les autres, une douleur terrible au flanc le fit tomber à terre. Duellos essaya d’activer sa radio pour donner l’alerte mais plus aucun muscle ne lui répondait. La douleur l’avais quitté aussi rapidement qu’elle était arrivée, il savait que ce n’était pas bon signe. Sa vue commençait à se troubler quand il vit deux hommes sortir de l’ombre. Leurs uniformes étaient ceux de commandos de l’Alliance Rebelle. Il les maudit intérieurement de l’avoir empêché de réaliser son rêve de partir à la découverte de l’espace, puis ses yeux se fermèrent et il s’enfonça dans des ténèbres dont il ne reviendrait jamais.





[HRP] Première phase exclusivement RP.
Vous avez jusqu'au 20 au soir pour envoyer vos plus jolis écrits qui seront notés par plusieurs contrebandiers de façon neutre. Le clan dont la somme des notes sera la plus élevée à la fin de la semaine partira avec un avantage ( rattrapable mais non négligeable ) pour la seconde phase. La quantité compte donc mais aussi la qualité. Seul le premier RP de chaque joueur sera noté. Pas la peine donc de nous noyer sous un amat de RP vides et mal écrits mais ne vous privez pas non plus de répondre aux RP des autres joueurs.
Afin d'etre le plus juste possible un barème répartira les points entre , contenu , qualité de l'écriture et orthographe ( oui je sais . . . niark ! )

Le premier ou la premiere qui arrivera a intégrer avec suffisement de détails l'objet de mes recherches dans son RP obtiendra automatiquement un 10/10 et un Titre. ( les résultats ne seront néanmoins communiqués qu'à la fin de la quêtes dans un soucis de conserver un peu de suspens :) )

Je vous invite à ne pas négliger cette phase , la quête étant construite de telle sorte que chaque phase remportée apporte un bonus pour la suivante. Il vaut donc mieux remporter la première pour se faciliter la tâche par la suite.

Pour les non RPistes mettez ce temps à profit pour vous préparer pour la suite.

Bonne écriture à tous. [/HRP]

Cael le 2011-08-13 16:39:00



Retour