Partie relancée le 14 Nov 2017

62 inscrits sur cette partie
1 joueurs connectés
Rôle Play


RP DE FIN:



- Bêêêêê, Bêêêê... Bêêbêêê !
- Tu bêles trop vite abrutis d'ongulé-rancorisé ! Je suis pas Ziliev bon sang. Bêle moins vite !
- Bêêêêrrrhhhgggll.... C'est bon les gars c'était le dernier, on l'a eu. Venez voir il était en communication. Allo ? Ici l'équipe de nettoyage de Dark Sarevok , qui est à l'appareil ?
- Je suis le grand contrebandier Ziliev ! Qu'avez vous fait à mes moutons adorés ?! ‘flurés en Tutu Rose !
- Quand les officiers vont apprendre ça ! Hé les gars, devinez qui était le leader de ces saloperies bêleurs assoiffées de sang. Je vous le donne dans le mille, le Contrebandier bêleur assoiffé de sang bien sûr ! On aurait du y penser plus tôt.
- Oui c'est moi, et si vous n'êtes pas content venez donc me voir en X275 Y-75 ! Adieu !

Et c'est avec vivacité que Boga coupa le transmetteur avant de se bidonner sur son siège. Il en pleurait presque de rire.

- Ah ah, ils sont tous morts, mais c'est quand même réconfortant de se marrer un bon coup comme ça. Je me demande ce que ça va lui faire de voir débarquer des flottes chez lui. Pour une fois qu'il était innocent. Fallait bien un Bouc émissaire... un Mouton émissaire pour le coups tiens !

Et il rit de plus belle quand le transmetteur se mis à sonner. Il décroche.
- Qui c'est qu'c'est ?
- C'est ton chef incontesté, le grand Neorom. Alors c'était de toi cette idée de moutons ravagés et ravageurs ? T'aurais pus nous le dire, on se serait organisé, on en aurait produit plus, et j'aurai... et on aurait pu dominer la galaxie. S'pèce d'égoïste, tu penses jamais à moi !
- Calme toi, j'ai aussi le droit de monter des plans machiavéliques ourdissant contre la Galaxie, c'est pas ton apanage. Et chef… moi je dirait plutôt Boulet incontesté !
- T'as mis une sacrée pagaille en tout cas c'est toujours ça. Et maintenant on fait quoi, Boga ?
- Comme chaque jour Neorom, nous allons tenter de conquérir l'univers !

Et leurs tergiversations durèrent des heures...



HRP :

Voila c’est fini :’(
Merci à tous ceux qui ont participé.

Clan gagnant :
>Empire

Bravo à Dark Sarevok (Black Sun) qui a remporté le plus de point.
Bravo et Merci à tous ceux qui ont fait des RPs, ils bonifient quête après quête… et tout particulièrement à Aegus One (Empire) qui s’est bien lâché coté RP :)

Les résultats sont disponibles sur le Forum Swing : http://forum.ngswing.com/viewtopic.php?t=6659

Merci aux CBs qui m’ont aidé de près, ou de loin, pour cette petite Quête sympathique.
J’ai bien l’impression qu’elle a plu à tout le monde (sauf à Ziliev peut-être :P )
A très bientôt,

Boga, alias DJ.
Un ennemi qui vous veut du bien.



boga le 2007-04-28 03:52:37



Mais où est Charlie ?

- Où k'y sont passé, Boss ?
- La ferme, retourn' huiler les machines, toi !


Sarevok se renfrogna davantage en constatant l'absence de signaux sur l'écran radar. Les orks avaient tellement tué, mutilé, brûlé, écartelé, éparpillé, enfin bref, ils s'étaient tellement défoulés sur les moutons mutants que ceux-ci étaient à présent au bord de l'extinction, donnant de moins en moins de cibles à la Waaagh du Big Boss.


- Cé pa possib' ça ! Y doit bien en resté au moins un kek'part ! grogna Sarevok.

Un Mékano tenta une explication :
- Euh ben d'aprè l'radar y zont tous été krabouillés, Boss. On a pu rien sur koi taper.

Sa tête s'encastra violemment dans l'écran radar.

- Me di pa k'on peut rien attaké ! Bande de squigz !


Le Big Boss retira sa pince énergétique ensangantée de l'écran complètement détruit.


- Ce radar y déconn' un peu, ça doit êt' ça. Peut êt' que lé mout'mout' se cachent pour mieu se r'produir' et nou zoffrir du gibié pour plu tar ! Ou ptêt' bien qu'y se sont barés pour fuir mes boyz tel'men k'y zavaient lé chocot' ! Mé en attendant ça nou zempêch' pa de sterminé lé zotres zen'mis ! Ca nou f'ra patienté en attendan lé mout'mout'.


Cet éclair de lucidité fit comprendre aux Nobz un peu en retrait que la disparition prématurée de ces moutons n'enrayait en rien leurs possibilités de pillages à travers la galaxie. Mais avant ça il fallait entraîner les boyz plus que ça s'ils voulaient être efficaces. Sarevok Golbwarg se rendit dans la 'Fri Zone' comment l'appelaient les orks, cette immense salle aménagée dans compartiment de la soute du vaisseau désaffecté, comprenant un grand ring de combat en son centre. Le sol y était grillagé sur plusieurs décimètres pour garantir une relative solidité en cas d'attroupement massif, et sous ce plancher spécial, on pouvait voir des milliers d'étranges champignons qui proliféraient tranquillement dans l'ombre. Le Big Boss interrogea un Médiko qui tripotait un bloc-notes électronique :


- Eh toi là bas ! Dan kombien de temps la relève arriv'ra ?
- Mmmh un peu moin d'une s'maine, Boss. Lé cocons en sont à l'étap' finale !
- Enfin une bonne nouvelle. Ma Waaagh va pouvoir grandir et tou kassé.

Il s'adressa ensuite à un des Nobz de sa garde :

- Euh, Blitzgruk ! Té sûr kon a assé de viande de mout'mout' en réserv' pour un aut' régiment au moins ?!?
- Bah oui Boss on en a récolté assé pour au moins troi ou quatre ans ! Jé vérifié moi-mêm, en plusse, cé d'la bonne !
- Okay. Réunis lé Boyz. On va organizé un gran tournoi dans la 'Fri Zone'. Kom ça yaura plein d'orks ki vont se montré plu kosto é plu féroces. En plusse le sang dé minables de grotz qui se f'ront krabouillé nourrira lé plantes.
- Oué, Boss. Ca cé une idé qu'elle est bonne.


Tout heureux de penser à la bonne baston qui les attendait, les orks retournèrent à la salle à manger car il était l'heure du dîner. Le Big Boss en profiterait pour faire son annonce et taper sur quelques têtes lors de la chamaillerie provoquée par la joie de ses boyz à l'entente de cette nouvelle. Le kroiseur 'Soul Collector' s'éloigna en glissant silencieusement sur le vide spatial, alors qu'on voyait par les hublots des tranches de mouton grillé et des couverts rudimentaires traverser la grande salle à manger.

Dark Sarevok le 2007-04-25 14:59:34



Combat terminé?

Les principaux amiraux CSI s’étaient réunit pour la première fois avec toutes leurs forces depuis le début de la guerre pour la défense de leur siège social, Mustafar. Aujourd’hui chacun était retourné à ses affaires, pour faire fructifier leur puissance, la lutte semblait être finit, il ne restait qu’un vestige de leur flotte a Hoth, les moutons avaient été repoussés !

A cette annonce les populations de tout l’empire commercial CSI, sortirent dans les rues pour fêter cela, l’amiral suivaient l’une de celle-ci sur une de ces possessions, cela semblait vrai enfin les contrebandiers étaient d’habitude plus agressifs, que se passerait-il prochainement ?
Cela ne pouvait être vraiment finit ? Il ne le pensait pas bientôt ils frapperaient un grand cela ne pouvait ce passé que comme sa et pas autrement, mais où cela se passerait-il ? Et comment ? Voilà les 2 mystères qu’il devait réssoudre.


tcao le 2007-04-25 12:05:10



Fin de la bataille

-Commandant Guismo, commandant Guismo, les troupes sont de retour! dit le second Gadwine en rentrant dans la cabine du Commandant

Guismo regardait ses troupes rentrer avec un large sourire au lèvre. Puis il se retourna, avança vers son bureau où se trouvait le micro pour le haut parleur, le brancha et annonça à ses troupes

'Mes frères!
Nous venons de remporter une grande bataille!
Cet ennemie inconnu, qui nous a attaqué, n'est plus!
Ces bêtes assoiffées de sang ont eu leur compte!
Et tout cela, c'est gràca à vous mes frères!
Mais ne vous reposez, car il y en a d'autre!
Plusieurs flottes ont envoyé des messages de détresse, et nous irons les aider!
Qu'ils soient Rebelle, qu'ils soient Impériaux, contre cette menace, nous sommes pareil!
Alors mes frères, reposez vous en attendant la prochaine bataille!'

Guismo éteigna le micro, se tourna vers son second et lui dit:
-Cher Gadwine, m'avez vous apporté le rapport de combat.
-Commandant, voici le dernier parmis toutes les bataille livrées contre ces monstres:

'Vous avez détruit 13 unités à boga
Vous avez perdu 0 sur 75,000 unités engagées au combat

Vous avez detruit la flotte ennemie !
Vous remportez le combat !!'

-Bien, j'ai bien fait de garder la plupart de nos vaisseaux ici, les ennemies étaient en petit nombre, une poche de résistance!
Gadwine, ordonné que l'on récupere plusieurs carcasse des ces monstres, et qu'on les accroche au vaisseau; Cela montrera aux autres capitaines que nous ne sommes pas des ennemies, et préviendra ces monstres que nous allons les exterminer.
-Bien Commandant.


guismo le 2007-04-24 20:39:08



La danse du boucher

L'amiral Xophe consultait sur les écrans de bord de la passerelle de son vaisseau amiral les rapports émis par les diverses sondes qui avaient été envoyées quelques heures plus tôt.
Interpellant son second, il lui lança l'ordre d'attaquer les Moutons Tueurs que le contrebandier boga avait déployés près de Hoth !
'Mais Amiral, les rapports indiquent qu'il s'agit de Croiseurs Bulwark !
- Ne vous inquiétez pas, nous allons utiliser une nouvelle tactique de combat que je viens de mette au point spécialement pour cette opération.'
Tendant à son second un bloc de connées, il ajouta :
'Chargez ses instructions dans l'ordinateur de bord de tous les vaisseaux. Dès que ce sera fait, passez en vecteur d'attaque !'
Le second prit le bloc et se dirigea en courant vers le poste de communication. L'Amiral Xophe espérait ne pas avoir pris un petit déjeuner trop copieux... il savait ce qui les attendait.

Le second revient quelques minutes plus tard, essouflé :
'Amiral, nous sommes en vecteur d'attauqe, nous serons sur le cible dans moins de deux minutes.
- Parfait. Vous avez consulté le bloc ?
- Oui, Amiral.
- Et quand pensez-vous ?
- Que je n'y aurai pas pensé... que je n'aurai pas cru...
- Et pourtant si, lieutenant, nos vaisseaux sont trop rapides et manoeuvrables pour les tourelles des Bulwarks. En leur tournant autour à grande vitesse, nous allons paniquer leurs défenses et échapper à leurs tirs meurtriers, tout en les arrosant de nos canons.'
'Bien sûr, pensa l'amiral, la moindre erreur de manoeuvre serait fatal à ses vaisseaux, c'est pourquoi les vaisseaux seraient pilotés par les ordinateurs de bord, moins sujet aux erreurs de pilotage... et au tournis.'
'Mais en effectuant un tir de barrage, ne risque-t'il pas de nous toucher tout de même ?
- Si, c'est pourquoi nous devrons nous tenir près à nous replier dès qu'ils auront trouvé la parade !'

Le combat s'engagea, il dura douze minutes, le temps pour les Moutons Tueurs d'appliquer la parade. Mais c'était trop tard, le rapport indiquait la victoire de l'Amiral Xophe !
---
Votre flotte attaque la flotte Mouton Tueur (F8169) [X210/Y-121]

Unites mobilisees

Etat actuel

Vie

Dommages
10- Vedette Skipray 31,356 589.68 40.56


Unites Ennemies

Etat actuel

Vie

Dommages
18- Vaisseau de combat droide ? 24782.94 3821.94


Vos 31,356 Vedette Skipray attaquent les Vaisseau de combat droide
39 Vaisseau de combat droide ont ete supprimee
Les Vaisseau de combat droide ripostent et attaquent vos Vedette Skipray
744 Vedette Skipray ont ete supprimes

Vos 30,611 Vedette Skipray attaquent les Vaisseau de combat droide
38 Vaisseau de combat droide ont ete supprimee
Les Vaisseau de combat droide ripostent et attaquent vos Vedette Skipray
621 Vedette Skipray ont ete supprimes



Bilan


Vous avez detruit 77 unites a boga
Vous avez perdu 1,365 sur 31,356 unites engagees au combat
Vous remportez le combat !!
----

'Bravo Amiral, s'exclama le lieutenant.
- Venez lieutenant, allons mettre au point une nouvelle tactique. Je compte revenir et revenir encore harceler cette flotte jusqu'au dernier Mouton !'

Xophe le 2007-04-23 12:14:35



un réveil difficile

Un réveil difficile

La cantina dans laquelle se trouvait Matsuyama Kaze était à l’image de Mustafar, sombre, énigmatique, une chaleur étouffante y régnait, et chaque coin pouvait renfermer un piège, bref une cantina comme on les aimait ici.

Cela faisait maintenant une heure que l’Amiral était devant son café salé, les yeux voilés par un épais brouillard, les pensées focalisées sur le néant, et son cerveau harcelé par un martèlement continu. Toujours le même geste, étourdir son café avec sa cuillère. La serveuse, une jeune humaine d’origine corrélienne, un peu bourrue, vint le trouver.

« T’nez, cadeau du patron, un grand verre d’eau avec assez d’aspirine pour soigner un Rancor ! mais d’pêchez vous d’le boire, le verre commence à fondre…

-je vous remercie mais je vais bien, lança l’Amiral tout en faisant une grimace qui aurait fait peur à une larve Hutt.

-mais bien sûr, et l’sarlaac, il met l’chocolat dans le papier d’alu…sans rire M’sieur l’Amiral, si tout les hommes avec vot’e tête allaient bien, ça s’saurait, et en général c’est pas le cas…une fille j’suppose…c’toujours comme ça, j’le savais !

-désolé de vous décevoir ma jolie, mais ce n’est pas une femme, à la rigueur plusieurs, mais non. C’est plus militaire on va dire les choses comme ça.

-oula, c’est des choses qui m’dépassent ça moi, j’préfére retourner à mon petit boulot. J’repasserai reprendre le verre si l’en reste queq’chose. »


l’Amiral avala d’un trait la mixture qui ressemblait à tout sauf à de l’aspirine dans de l’eau. Mettre sa tête sous un rouleau compresseur ferait sûrement moins mal. Que faisait-il là, dans cette cantina ? non, la question la plus importante était comment il avait fait pour en arriver là ? pourquoi sa matinée était-elle aussi mauvaise ? Matsuyama se concentra et essaya de focaliser le peu de neurones qu’il lui restait après cette nuit et ce matin qui semblaient avoir été lourd en émotions.

Après quelques minutes d’intense réflexion, la mémoire commençait à lui revenir et des bribes de souvenirs remontaient à la surface. Il y avait une soirée, sûrement bien arrosée, des soldats, beaucoup d’hommes même. Un enterrement ? ah oui, mais de vie de garçon, des bouteilles, beaucoup, des filles très légèrement vêtues, voire pas du tout. De l’alcool encore…et rien. Si, le sommeil, le repos, un repos trop court !

Oui, il s’en rappelait maintenant, il été cette soirée, mais après une telle fête, il devrait être encore dans son lit. Au lieu de cela, il traînait dans cette cantina. Il fallait encore se concentrer pour savoir ce qui avait écourter sa nuit, chose difficile après un tel effort pour retrouver des souvenirs vieux de quelques heures.

Revenons en arrière si vous le voulez bien, il y a de cela environ une heure et trente minutes. Matsuyama Kaze dort profondément au pied de son lit, ses forces l’ont probablement quitté avant même de l’atteindre. La soirée s’est finie 20 minutes plus tôt. L’Amiral, dans son sommeil innocent pense alors qu’il va pouvoir dormir toute la journée. Mais c’est sans compter sur l’arrivée impromptue de son second qui arrive en courant à sa porte et frappe avec insistance tout en hurlant le nom de l’Amiral, histoire de bien le réveiller.

« AMIRAL MATSUYAMA !!!! C’EST UNE URGENCE !!!!!! »

a cette charmante voix en guise de réveil, il ne pût que répondre un « mmhhhhh ! » dont le ton portait à croire que la personne derrière la porte avait tout intérêt à avoir une bonne excuse.

« j’arrive !!! deux minutes ! lança Matsuyama avec une voix fortement amicale…

La porte s’ouvrit. L’Amiral jeta un coup d’œil à son second, avec le seul œil qu’il était capable d’ouvrir.

-regardez ces images radars, vous ne trouvez rien d’anormal ?

-mon dieu !


Son visage défiguré par le manque de sommeil se figea pour laisser apparaître une vision d’horreur.

-nos bergers n’ont donc pas réussi à éradiquer tout ces moutons tueurs ! les voilà maintenant à nos pieds ! ils encerclent Mustafar. Contactez nos bergers et dite leur de venir le plus rapidement possible, nous sommes en danger, insistez sur le fait que les autres capitales subissent le même sort ! ces bêtes sont venues dans un seul et unique but : nous détruire et prendre le contrôle de notre galaxie !

-bien Amiral, je vais transmettre les ordres aux flottes !

-Rompez !


la surprise passée, Matsuyama savait que se rendormir n’était pas une chose concevable, il fallait maintenant tout faire pour être opérationnel. Il retourna dans ses quartiers pour se préparer, et se dirigea en direction de la cantina la plus proche, à la recherche d’un produit miracle…



Matsuyama Kaze le 2007-04-23 00:08:38



La mort vous va si bien

Le seigneur sith était dans un semi sommeil depuis de long mois en attendant l'heure de frapper à nouveau au coeur de la galaxie. Mais son sommeil fût troublé par l'apparition soudaine de millier de flottes de mouton méchant.

Dès lors il ne pouvait plus rester sans rien faire surtout que les flottes en question envahissaient son territoire. c'est ainsi décida temporairement de reprendre la tête de sa flotte pour mener à bien les opérations d'éradications de ces saletés de moutons méchants.

Il monta sur la passerelle de commandement et s'adressa à ces Hommes d'un ton vif :
- Messieurs, l'heure n'est pas encore venu pour restaurer un Empire Sith fort, mais une menace à fait son apparition dans notre secteur. Le risque est trop gros si nous les laissons se reproduire et ils pourraient indiquer à nos ennemis la route hyperspaciale à suivre pour nous frapper en plein coeur. Non il faut les éliminer jusqu'au dernier.

Il se tourna alors vers l'Amiral Peterson :
- Préparez nos troupes, nous allons frapper cette flotte qui est en vue à 3 secteurs d'ici.
- Bien Seigneur.
- Je retourne à mes quartiers, prévenez moi quand tout sera fini.
- Ce serait fait Seigneur. Lieutenant faites routes immédiatement vers ce secteur X...

4h plus tard, la flotte était en vue à moins de 200mètre.
L'amiral décida de frapper immédiatement avec toutes ces forces. C'est ainsi que la bataille s'engagea vaisseaux contre vaisseaux. Après 3 assauts meurtrier pour l'ennemi nommé Mouton Méchant et des pertes minimes pour l'amiral, la flotte adverse disparu des écrans dans une explosion finale magnifique.

Ainsi la victoire fût totale et l'Amiral pût recevoir les éloges du Seigneur Sith. Celui-ci se retira à nouveau dans l'ombre dans l'attente des temps plus propices pour mettre à exécution son plan.

Longue Vive à L'Empereur Palpatine et pour la restauration de la domination Sith sur la galaxie.

Dark-MadKiller le 2007-04-22 01:07:24



Décisions, rêves et ouverture...

Les jours qui suivirent furent éprouvants et de nombreuses batailles furent menées, la plupart couronnée par le succès. L’amiral Aegus One semblait s’être débarrassé de la Poisse mais ce dernier savait bien que c’était surtout grâce au Mental relayé par Miarii qui faisait d’ailleurs un bien joli relais. Elle n’avait toujours pas pris de décision mais il ne s’inquiétait pas outre mesure, elle prenait juste le temps de bien apprécier les responsabilités qui lui incomberait une fois en poste, n’importe qu’elle bonne scientifique pensait déjà aux conséquences de ses actes…

De nouveau en orbite de Yuuzhan Tar mais toujours assis sur le siège de commandement de son vaisseau mère, Aegus savourait quelques précieux instants de somnolence. Il se trouvait dans la salle du trône de son nouveau fief et regardait avec une certaine prudence le trône Vong. Miarii le dépassa et s’avança jusqu’aux première marches.

« Vous devriez faire attention, on est jamais sûr de rien avec ces saletés Vongiennes…
-Il ne mort pas de si loin, rétorqua t’elle en souriant. Approchez vous… »

Ne désirant pas la contredire et curieux de savoir ce qu’elle voulait lui dire à propos de ce piège à conquérant vaniteux, il obtempéra. D’un geste délicat, elle détacha sa cape noire de son dos et la saisit à deux mains. Elle étala le tissu sur le trône et sourit à son amiral tout en s’asseyant. Son air amusé rassura Aegus qui la trouvait de plus en plus jolie. Elle le dominait maintenant de quelques centimètres et décroisa doucement ses jambes pour se relever. Le jeune amiral avait entendu la porte du fond se fermer et quand il regarda à nouveau son visage, il eut la surprise de voir qu’elle lui tendait la main. Il la prit, sentant son cœur battre un peu plus que d’habitude.

« Je ne savais pas que je vous faisais autant d’effet, mon Amiral… »

Ce dernier bredouilla quelques mots inaudibles et elle l’attira d’un coup sec vers le trône. Il monta les marches d’un pas léger et se laissa asseoir.

« Il n’y a plus de risque, le tissu isole les capteurs sensoriels…
-Si seulement c’était le cas de tous, lança Aegus en rougissant quelque peu. »

Ne lui laissant pas le temps de lui lâcher la main, elle s’assit en face de lui, l’embrassant fougueusement et le baignant d’une entêtante odeur de fleur d’oranger. Le jeune homme n’eut pas d’autre choix que de répondre…

« Amiral… Amiral !! AMIRAL !!! »

Aegus ouvrit les yeux et un peu désorienté releva la tête, essuyant d’un geste le mince filet de bave qui avait commencé à recouvrir ses lèvres.

« Oh excusez moi, j’ai du révé…
-Tant que ce n’est pas de moi, répondit elle en éclatant de rire.
-Spirituel, rétorqua l’amiral un peu vexé. »

Elle lui sourit et lui annonça que ses recherches sur les mécanismes du trône Vong étaient terminées. Remarquant qu’elle portait la livrée qu’il lui avait offerte, il ne put s’empêcher d’éprouver un sentiment de satisfaction. Elle lui allait très bien et même s’il était endormi quand elle était entrée, il aurait pu parié que tous les hommes d’équipages s’étaient retourné sur son passage. Il se leva et la suivit jusqu’à une navette ayant pour destination le palais sur Yuuzhan Tar. Comme dans son rêve précèdent, il s’arrêta devant le trône laissant Miarii le dépasser. Inconsciemment, il essaya de ne rien faire différemment, il aimait bien la chute de son rêve et si possible…
Mais rapidement il y eut quelques différences. Miarii n’ôta pas sa cape mais préféra prendre un drap noir derrière le trône pour l’étaler ensuite comme dans le rêve. Une fois ceci fait, elle descendit les marches et se tînt sur le coté. Aegus s’avança et s’assit doucement.

« Je pense qu’il faut que l’on parle Monsieur One.
-Je vous écoute mais oubliez donc ces formules et tutoyez moi ! Je ne suis pas si vieux !
-J’ai pris une décision quant à votre proposition…
-Au vu de votre tenue, je dois comprendre ceci comme une réponse positive je suppose ?
-Effectivement ! J’accepte de devenir votre Main. D’après ce que je sais c’est normalement un poste qu’on ne choisit pas alors je vous remercie d’avoir fait une exception pour moi et de m’avoir laissé le choix. Bien je vais me retirer maintenant, j’ai une navette à prendre pour Koruscant.
-Pour Koruscant ?!
-Oui, il faut que j’aille chercher mon fils, tu te souviens ?
-Maintenant que tu le dis, oui. A propos, ce matin j’ai du ventiler le secteur G3 du vaisseau mère… Une bestiole bizarroïde y exerçait certains actes assez répugnant, tu n’as rien à déclarer sur ce sujet ?
-Mince, le Mouton ! Je l’avais oublié toutes mes excuses !
-Ce n’est pas grave, ça m’a franchement fait rire en fait, ça fera une bonne histoire à écrire dans mes mémoires : ‘Le trône Vong, les Moutons et Miarii’
-Mouai, pas en titre de chapitre j’espère… »

Elle s’inclina, se retourna et quitta la pièce. Arrivé à mi chemin, l’Amiral la héla.

« Miarii je te rappelle que tu me dois toujours un Xwing ! »

Elle éclata de rire et referma la porte derrière elle une fois dans le couloir. Aegus se trouvait maintenant seul, assis sur un trône rendu normal et banal par ce charmant tissu qui empêchait toute tentation schizophrénique. Il pensait aux vacances qu’il pourrait prendre maintenant qu’il avait une seconde digne de ce nom !


Fin !

Ps : Erratum, dans le premier épisode il me semble que Miarii avait une fille. Maintenant c’est un fils et je m’en souviendrais pour la prochaine quête :p
PS2 : Merci aux gens qui m’ont lu, si vous voulez me donner des avis mon MP est toujours en état de recevoir :p


Aegus One le 2007-04-21 15:45:52



Propositions...

Miarii était redescendu et avait posé la pile d’affaire sur un petit chariot à roulette qu’elle avait fait roulé jusqu’à son Amiral. Celui-ci la regardait en souriant et lui tendit la poignée métallique une fois qu’elle fut prête à écouter.

« C’est pour vous, mais il manque la pièce maîtresse. Vous la trouverez dans ce coffret. »

Elle rougit quelque peu et s’empara du manche métallique encore à demi ouvert. Elle ouvrit la boite et en sortit la jolie pierre précieuse qu’elle glissa ensuite dans le logement.
« Cette pierre m’a coûté les yeux de la tête. Faîtes en bon usage !
-Je le ferai. Mais pourquoi c’est… trop !»

Il passa derrière elle, rapprocha ses hanches des siennes et avec douceur lui pris les mains de manière à conduire ses gestes. Il maintint l’extrémité du manche pointée vers le sol et appuya sur le bouton. Aussitôt une lame argentée se matérialisa dans un crépitement d’énergie.

« Je ne suis pas fâché du résultat, j’ai tout de même réussi à en fabriquer un… Il parait que chez les Jedi et les Sith c’est ce qui faisait qu’on était devenu assez puissant pour se passer d’un maître…
-Ces pouvoirs ?
-Ce dont vous êtes capables depuis que vous avez bu l’EPO était enfoui en vous depuis toujours. Ce breuvage ne fut qu’un révélateur comme un autre. »

Il s’éloigna d’elle et rejoignit la chaise qui à l’origine lui était destinée. La jeune femme resta silencieuse quelques temps, le temps qu’Aegus rassemble son courage pour faire une autre demande à sa chef scientifique.

« Finalement cette invasion de Mouton aura eu certains effets bénéfique, conclut elle.
-Je les avais oublié ceux la !
-Il faut bien avoué que moi aussi depuis que je suis entrée dans cette pièce. »

Elle désactiva la lame et posa le sabre sur la tablette.

« Il faut que je vous demande une faveur Aegus. Me laisseriez vous rien qu’une fois…
-Passez votre main dans les cheveux d’Esmeralda ?
-Euh non… 
-Vous disiez donc ?
-Pourrais je essayer cette tenue, je la trouve très jolie et…
-Vous êtes pénible…
-Excusez moi, bredouilla t’elle.
-Ce n’est rien ! Mais c’est juste que je voulais vous l’offrir…
-Me l’offrir…répéta t’elle pour elle-même.
-Voudriez vous devenir ma Main ?
-J’en serai honorée… Mais pour mon fils et… ?
-Votre labo ? Aucun problème, pour votre fils cela va de soit. Il pourra venir sur ce navire, je pense que nous sommes assez nombreux pour assurer sa sécurité.
-Pourquoi moi ?
-Il y aurait beaucoup de réponse possible : vous m’avez sauvé la vie, vous avez déjà mené des missions délicates pour moi avec succès et pour en revenir à des considérations bassement technique, mon métabolisme absorbe l’EPO très vite et ma Poisse resurgit très vite ce qui n’est pas le cas avec vous… Vous seriez ma porte bonheur officielle ?! »

Elle sourit et lui demanda de lui accorder le temps de la réflexion puis elle quitta la pièce sabre et tenue sous le bras. Elle avait par mégarde laissé le collier mais Aegus trouverait bien une autre occasion plus romantique de lui offrir et même si elle refusait d’être sa Main…


Aegus One le 2007-04-20 12:40:26



Là où on parle de pouvoirs étranges...

Aegus ouvrit les yeux sur le sol de la salle du trône, il avait très mal à la tête. Il s’assit doucement le dos contre le bas de la première marche menant au siège du Seigneur de guerre Vong. Il regarda autour de lui et vit le corps inanimé de Miarii non loin de lui. Il essaya de se relever mais après deux essais couronnés d’insuccès, il préféra ramper jusqu’à elle. Il la retourna sur le dos pour vérifier qu’elle n’avait aucune blessure apparente. Ce n’était heureusement pas le cas, cependant ses yeux avaient étrangement blanchis. Il lui maintint la tête surélevée et attendit qu’elle se réveille ce qu’elle fit quelques minutes plus tard.

Miarii ouvrit les yeux, ses sens se réanimèrent d’un coup et elle trembla un peu. Deux mains chaudes la tenaient doucement, elle ne voyait pas le visage de l’homme mais l’avait déjà reconnu.

« Vous allez bien Mon Amiral ?!
-Oui, mais maintenant appelez moi Aegus.
-Avec joie ! »

Très vite, elle parvint à se relever et lui trouva un bâton pour tenir débout. Ensemble, ils traversèrent la pièce jusqu’à la double porte qui en s’écartant laissa pénétrer la lumière. Le second qui s’était enfuit se présenta immédiatement au garde à vous. Il détailla les dernières données sur les combats et sous l’air courroucé de Miarii, qui supportait maintenant difficilement les lâches, sembla manquer d’air. Après quelques secondes, il tomba à genoux implorant l’Amiral du regard. Celui-ci tourna lentement la tête vers la jeune femme à sa droite et lui donna un petit coup de bâton sur le tibia. Elle sursauta et fit un pas en arrière. Le second se releva à toute vitesse salua et disparut presque immédiatement.

« Il faudra faire attention à vos émotions maintenant, Miarii.
-J’essayerais, Amiral.
-N’essaie pas, fait le ou ne le fait pas. »


La situation redevînt normale en fin de journée et afin qu’aucune mauvaise surprise ne vienne s’ajouter à la liste déjà longue de celle-ci. L’Amiral retourna à son vaisseau mère délaissant le trône maudit. Il était tard lorsque Miarii alla se coucher dans sa cabine, elle avait pu envoyer un message à son fils et elle en avait remercié Aegus. Des bouleversements importants étaient apparus en elle depuis qu’elle avait bu la fin du flacon d’EPO et elle n’était pas sûre de pouvoir tout contrôler. Elle avait déjà presque failli broyer le cou d’un des seconds quelques heures plus tôt. Assise sur son lit en tailleur, elle chercha à faire le vide dans son esprit pour pouvoir réfléchir, elle employait souvent cette technique lorsqu’elle devait résoudre un problème scientifique important. Alors que son maintient se faisait moins rigide et qu’elle commençait à s’endormir, une petite sonnerie provenant de son Comlink retentit dans la cabine.

Elle pesta contre ce dérangement et décida tout de même de ne pas trop faire attendre la personne à l’autre bout de l’onde…

« Miarii ?! Vous ne dormiez pas ?
-Non Aegus, que puis je faire pour vous ?
- Auriez vous des nouvelles à propos d’un Xwing bleuté qui était censé se trouver dans mon hangar personnel ?
-Oh mon dieu, je suis confuse.
-Ce n’est pas grave, je n’aurai qu’à en acheter un autre auprès d’un Contrebandier ou d’une vieille connaissance Rebelle.
-Je ne vais pas pouvoir fermer les yeux de la nuit, je suis tellement désolé…
-Ne vous en faite pas ! Vraiment ! Mais reposez vous, moi je vais vaquer à mes occupations, il parait que j’ai beaucoup trop dormi ses derniers jours…
-En effet, puis je vous demander une faveur Monsieur ?
-Monsieur ?! Ce doit être diablement important pour que vous oubliiez mon prénom…Venez m’en parler face à face si vous le souhaitez. Je déverrouillerais la porte de l’ascenseur principal, vous n’aurez pas à la défoncer de nouveau ! »

Elle se releva, passa des vêtements propres et traversa les trois niveaux et la demi douzaine de coursive qui la séparait des quartiers privés de l’Amiral. Il l’attendait dans le hangar et lui donna une chaise à son arrivée. Il travaillait sur quelque chose, ne la regardant pas.

« Je vous écoute.
-C’est peut être un peu étrange et cela peut vous sembler être une intrusion dans votre vie privé, mais quand j’ai cherché l’EPO, j’ai du ouvrir votre armoire personnelle et j’y ai trouvé une tenue particulièrement jolie.
-Je me doutais bien que vous y étiez pour quelque chose, j’ai moi-même du mal à retrouver mon ancienne tenue de pilote rebelle. Je ne l’utilisais plus vraiment mais elle aurait pu être utile pour remplir une mission qui nécessitait un certain camouflage…
-Je désirais la laver moi-même pour vous la rendre ensuite. Je suis une fois de plus confuse…
-Ne le soyez pas, nous savons tout deux pourquoi vous avez fait tout ça et en tant que premier interressé, je suis très satisfait de vos dernières actions. A propos j’ai eu une petite conversation avec l’ADV, il était apparemment heureux de pouvoir me parler, j’espère que vous ne l’avez pas traumatisé.
-J’ai essayé d’être la plus aimable possible, coupa t’elle en riant.
-Bien. »

Il se retourna, tenant dans ses mains, un petit manche métallique qui ressemblait à une poignée de moto-jet.

« Pouvez vous me rendre un service ?
-Demandez moi Aegus.
-Ouvrez votre armoire préférée et sortez en la seule livré de femme ainsi que le collier et le petit coffret. »

Elle sourit et d’un bond sauta sur ses jambes et alla accomplir sa tâche. Aegus s’avança dans l’espace laisser vide par le départ du Xwing et se dégourdit légèrement les articulations. Il était resté assis assez longtemps et avait un peu mal partout…


Aegus One le 2007-04-20 12:39:51



L'Empire contre Trône

Les vaisseaux de l’Amiral Géomètre pilonnaient les centres vitaux de la planète et les boucliers tenaient difficilement. Loki était un simple agent de liaison sous le commandement de l’Amiral Aegus One. Il venait de terminer un rapport sur les forces ennemies en présence et était à bord d’un speeder qui filait à toute vitesse vers le palais des seigneurs de guerre Vong où le QG des forces défensives avaient été installé. Il croisa plusieurs colonnes de soldat durant sa route, des droïdes de guerre avaient été détecté sur la surface et il convenait de les éliminer avant qu’ils ne massacrent tout le monde. Il arriva sur le gigantesque parvit et le gravit en courant. L’Amiral devait se trouver dans la grande salle du trône mais il faudrait sûrement passer par l’un de ses seconds pour lui soumettre le rapport. Depuis quelques temps, il ne recevait plus jamais personne. Cela avait fini par paraître étrange et des bruits courraient tous aussi invraisemblable que les autres. Certains osait même raconter que le trône du seigneur Vong avait corrompu leur maître : complètement absurde s’exclamait Loki à chaque fois qu’il entendait cette hypothèse.

Miarii faisait les cents pas sur la passerelle et personne n’osait venir l’interrompre. Une sonnerie retentit pour signifier qu’il restait dix secondes avant d’arriver sur zone. Elle se figea sur place, prête à hurler les ordres d’usages. La flotte ennemi comptait un bon nombre de bâtiment et était robuste cependant une victoire était toujours envisageable. Ce qui l’inquiéta beaucoup plus fut la longue file de vaisseau de débarquement qui pénétrait en atmosphère. Elle décida de faire lancer tous les chasseurs dans la mêlée, espérant qu’ils pourraient abattre certains des navires de transport. Puis prise d’une folle idée laissa à son second la tâche de lancer le gros de la flotte sur les navires vitaux adverses. Elle courut vers le hangar secret d’Aegus, s’empara d’une de la tenue orange de pilote et l’enfila. La taille du tissu était purement masculine et elle eut du mal à l’enfiler. Elle sauta à bord du Xwing bleuté et régla sa radio sur la passerelle de commandement, elle consulta son IFE et constata non sans une certaines satisfaction qu’elle avait des codes Impériaux et donc qu’elle ne serait pas pris pour cible par ses propres chasseurs. Elle ouvrit les panneaux du hangar et quitta le vaisseau mère à bord du fin vaisseau rebelle. C’est après quelques secondes en l’air, qu’elle pesta contre sa propre stupidité. Evidemment, elle n’avait jamais piloté d’appareil de ce type de sa vie et ses trajectoires n’étaient vraiment pas assurées. Mais elle devait faire quelque chose et décida donc d’accélérer au maximum et de prier pour passer entre les lasers…

Elle prit conscience très vite que cette rapidité ne lui sauverait pas la vie dans un combat spatial. Sa seule chance était qu’il n’y avait pas beaucoup de chasseurs adverses mais les tourelles fixes des croiseurs de fret représentaient déjà de dangereuses ennemies. Plusieurs fois une petite alarme résonna dans le cockpit et elle secoua le manche dans tous les sens pour que le bruit cesse. Elle répéta trois fois l’opération et entra dans l’atmosphère suivant ses proies. Tout de suite, elle se maudit, piloter un tel appareil dans l’espace n’était guère aisé mais dans maintenant la tache se révélait presque impossible sans entraînement. Elle pensa à déplier les ailerons d’attaques et après un bon nombre de vrille s’éloigna du combat, soucieuse de ne pas jouer sur deux tableaux. Sur son radar s‘affichait divers renseignement. Le brouillage des transmissions étant coupé, elle put contacter le QG de défense de la planète. Ils se donnèrent beaucoup de mal pour la maintenir en l’air et la ramener sur le plancher des Moutons en un seul morceau. Il y eut des étincelles lorsqu’elle frôla le toit d’un bâtiment, incident qui se reproduisit malheureusement plusieurs fois. Elle suait à grosse goûte dans son cockpit suppliant pour que ce tour de manège s’arrête le plus vite possible. Il s’arrêta un peu plus vite que prévu mais fort heureusement son vaisseau s’abîma dans un minuscule plan d’eau juste à coté des hangars du palais Vong. Elle détacha son harnais, ouvrit le canopi et attrapa la fiole d’EPO avant de monter sur le stabilisateur gauche qui restait hors de l’eau.

Peu de temps plus tard, une barge a gravité faible s’avança au dessus de l’eau poisseuse pour la secourir. Elle grimpa avec joie dans la petite navette et se fit conduire jusqu’au hangar. Si elle arrivait à soigner Aegus, il la tuerait pour avoir détruit son Xwing ! Elle espérait juste pouvoir se faire pardonner un jour si elle restait vivante. Sans prendre le temps de se changer, elle se dirigea vers la salle du trône. Elle croisa le second d’Aegus qu’elle avait rencontré avant son départ sur Lwekk. Celui-ci tenait dans ses mains un nouveau rapport des forces en présence.

« C’est un plaisir de vous revoir vivante, ainsi que le reste de la flotte. La victoire va être possible maintenant !
-Je l’espère ! Comment va-t-il ?
-Il a repris conscience ce matin mais nous avons eu une mauvaise surprise. Ce n’était pas vraiment lui et la chose hurlait pour prévenir de l’invasion d’une force qui voudrait lui reprendre son trône. C’était effrayant.
-Sûrement la voix bizarre avec laquelle il m’avait répondu l’autre jour…Nous verrons, j’ai peut être de quoi le guérir ! »

Il ouvrit la porte et Miarii prit quelques secondes pour s’habituer à l’obscurité qui baignait la salle. Parcourant la distance qui les séparait d’Aegus au pas de charge, ce dernier leva la tête.

« Oh excusez moi j’ai du rêvé…
-Vous ne changerez donc jamais de disque ?!
-Que faîtes vous ici, Miarii !!!!
-Je fais ce que je pense être juste monsieur ! »

Elle recula pourtant d’un pas et entendit très distinctement le second s’enfuir en courant derrière elle. Elle était seule et dans les yeux du jeune homme brillait une flamme sauvage. Dans ce qu’elle perçut comme un effort surhumain, il se leva, tendant la main vers elle. Reculant encore, elle hésita entre fuir ou rester affronter la chose. Elle ne semblait pas très puissante, elle pourrait en venir à bout facilement. Son pouvoir résident dans le trône et Aegus en était maintenant à près de deux mètres. Elle s’élança sur lui d’un bond, il ne bougea pas et elle se heurta à un mur invisible qui lui cassa le nez, à en juger par le flot de sang qui lui coula sur la lèvre supérieure. La douleur la mit à genoux, le seigneur Vong avançait vers elle, ses doigts étaient à quelques centimètres de son front et elle savait qu’elle serait morte s’il la touchait. Elle attrapa le flacon d’EPO, le déboucha et en aspergea l’Amiral alors que celui-ci la touchait enfin. Elle fut projeté vers l’arrière et lui tomba à la renverse au pied du trône. Dans un dernier effort alors qu’elle crut que sa tête allait exploser, elle but une gorgé du liquide et s’affala sur le sol…


Aegus One le 2007-04-20 12:39:05



Retour en grâce

Après une petite pause assise sur le lit de son supérieur, elle se remit en quête de l’EPO. Puis soudain prise d’un éclair de génie, Miarii traversa toute la salle pour se précipiter vers un petit réfrigérateur. Elle ouvrit doucement la porte et regarda avec satisfaction une petite lueur s’allumer dans les entrailles de l’appareil. Chercher quelque chose dont on ne savait rien dans le noir n’était pas aisé ! Elle étouffa un soupir de déception, en constatant que toutes les étagères métalliques étaient vides mais retrouva le sourire en regardant la contre porte. A coté d’une bouteille de verre, elle trouva un petit flacon finement taillé. Nul doute c’était forcément ça !

Jubilant intérieurement, elle quitta la pièce en quatrième vitesse et se dirigea vers la passerelle en chantonnant. Il faudrait qu’elle retourne dans le repère de son Amiral pour ranger un peu mais maintenant elle était sûre que L’Amiral Diktator Viktor (ADV) ne refuserait plus de lui parler. Restait à le convaincre qu’elle refusait d’en prendre, du moins pour le moment. Quelques minutes plus tard, elle contactait son seul supérieur ‘valide’.

« Bonjour Monsieur. Je l’ai enfin trouvé !
-Bien ! Nous sommes en difficulté ici, vos vaisseaux seront précieux…
-Ce ne sont pas vraiment les miens. Pour le reste, est ce bien ce flacon ?
-C’est cela, je l’ai personnellement offert à Aegus One lorsqu’il est devenu second Amiral de ma guilde. Est il plein ?
-Oui.
-C’est bien ce que je pensais ! Votre Amiral avait encore la Poisse en lui ce qui n’aurait pas du être le cas s’il avait bu ce flacon ! Vous aurez l’honneur de l’entamer en son nom !
-Monsieur, j’aimerai attendre… Je ne me sens pas prête…
-Auriez vous des scrupules par rapport à votre supérieur ? »

Ne voulant pas l’admettre, ce qui aurait pu passer pour un aveu de faiblesse, elle l’informa de l’état d’Aegus et de ses élucubrations à propos d’elle et de l’EPO. Ce dernier ce montra assez compréhensif, aussi inattendu que cela puisse paraître. Faisant entrer les coordonnées qu’elle avait reçu, elle alla s’asseoir dans le siège de commandement. Le voyage fut court et ils eurent la désagréable surprise de sortir de l’hyperespace en plein cœur d’une véritable bataille rangée. Les boucliers furent activés instantanément ce qui évita la destruction immédiate d’un bon nombre de vaisseau. Ripostant aux tirs qu’ils recevaient, les destroyers stellaires Victoire se positionnèrent, couvert par des tirs de soutien venant de la flotte du Leader des Vieux CondORs : l’ADV. Sa puissance de feu était considérable ce qui faisait presque peur à la jeune femme. La première ligne ennemie céda progressivement, laissant le temps à une petite centaine de navires de choisir la fuite à la place de la mort. Après la bataille, un message écrit arriva.

Inutile de vous retarder par ici, votre amiral a besoin de vous sur Yuuzhan Tar. Bonne chance Main Miarii.


Elle laissa échapper un petit rire nerveux à l’appellation ‘Main’. En effet d’après le peu de renseignement qu’elle possédait, elle savait que cette formule était employée pour définir un serviteur très dévoué à un haut gradé Impérial. Elle réfléchit encore quelques instants, admettant qu’elle se serait attachée à cette tache avec honneur et fit enclencher la propulsion hyperspatiale. La planète Dantoine fut évacuée de tout le personnel Impérial nécessaire et elle ne laissa qu’un petit corps de Marine pour veiller à la sécurité de la nouvelle colonie.

Le trajet fut rapide vers Yuuzhan Tar et c’est avec satisfaction qu’elle termina le rangement des quartiers privés de son Amiral un peu avant son arrivée en orbite. Elle fit une escale près du puit de force de la zone et constata que celui-ci était toujours sous influence rebelle. Les capteurs du vaisseau mère reçurent un nouveau message, celui-ci les avertissait d’un siège sur la planète. Elle eut soudain peur pour Aegus et fonça en hyperespace…


Aegus One le 2007-04-20 12:38:08



Informations supplémentaires

Quelques jours passèrent sans que Miarii n’abandonne ses recherches. Elle avait fouillé environ soixante pourcents de la surface maximale et n’avait rien retrouvé. Depuis que l’Amiral Viktor l’avait insulté de Krasseuse, il n’avait pas repris contact avec elle. Elle se sentait un peu honteuse et espérait retrouver l’EPO le plus vite possible afin de ne pas faire plus de dégâts à la réputation des hommes sous les ordres de l’Amiral Aegus One. Aucuns des seconds resté sur Yuuzhan Tar ne l’avait contacté ! Comme elle avait fini par en conclure ; pas de nouvelles, bonnes nouvelles !

Juste après une pause déjeuner bien méritée, elle retourna dans les quartiers privés d’Aegus pour poursuivre ses recherches. Pour la première fois depuis deux jours, elle tomba sur une porte fermée. Elle prit le temps de regarder le terminal d’ouverture pour essayer de débloquer le verrouillage mais finalement abandonna et tira dessus au blaster. L’amiral aurait bien le temps de faire réparer ça ! Du moins s’il survivait à son obsession. La porte s’ouvrit doucement et laissa apparaître une très grande salle à deux niveaux. Elle constata avec étonnement que le fond de la salle semblait être une issue vers l’espace. Deux navettes y étaient entreposées et un chasseur rebelle. Apparemment cet endroit était beaucoup plus personnel que toutes les autres parties du pont. Un groupe de terminaux et un système de communication holographique occupait un coin de la mezzanine surplombant la partie hangar de la double pièce. Elle ne trouva aucuns dessins de trône, par bonheur cette pièce cruciale n’avait pas été envahie. Afin de ne pas être dérangée, elle ferma la porte et s’assit dans la première chaise qu’elle put trouver. Elle se contenta de faire un tour d’horizon. Dans le coin opposé, elle trouva un lit et une petite bibliothèque bien fournie.

Prise par la curiosité et sachant qu’elle avait de forte chance de découvrir l’EPO dans la journée, elle s’attarda sur les différents livres de diverse taille qui surchargeait le meuble. Miarii fut attiré par un livre posé sur la table de nuit.

[i]Le Mental pour les Nuls de et par ADV[/i]

La première page était surprenante car elle ne comportait qu’un symbole étrange représentant sans doute une vieille guilde. La seconde page était une sorte de sommaire. Il disait :

Ici sont exposés en 666 pages, les 6 principes du Mental ! Si tu veux devenir un disciple du Mental, il faut te soumettre aux préceptes que t’as enseignés ton maître et appliquer ceux que ce livre contient et révèle…


Les autres livres étaient beaucoup plus intéressants à lire par une personne normale et elle eut la surprise de trouver un exemplaire du dernier traité de physique quantique qu’elle avait publié. Elle délaissa ce coin de pièce pour se consacrer au bureau de son Amiral. Dans un tiroir, elle exhuma un tas de feuille de papier griffonnée. On aurait dit un journal intime. Chose étrange, elle n’aurait jamais cru qu’Aegus soit un homme qui consacre du temps à l’écriture de ses souvenirs. Elle feuilleta rapidement et découvrit que ceux-ci remontaient au moins à dix boucles temporelles. Aussi étrange que cela pouvait le paraître, l’Amiral n’avait pas toujours servi l’Empereur et même fait parti d’un groupe d’élite de l’armée rebelle. Elle jeta un œil au Xwing bleuté en contrebas. Sûrement un vestige du passé, il faut dire que même pour une néophyte comme elle, ce vaisseau lui inspirait plus confiance qu’un des ties de Sienar.

Dans le tiroir central de son bureau, elle trouva plusieurs hologrammes représentants des femmes, dont la plupart étaient de jolie rousse. Elle rougit un peu en regardant ses mèches et rangea le tout comme elle l’avait trouvée. Plus elle fouillait dans ses affaires, mieux elle avait l’impression de le cerner et plus il lui semblait attirant. Si tant est que des sentiments puissent naître aussi vite et dans de pareille condition. Après un examen assez poussé du reste des rangements du bureau, elle s’attaqua à la penderie. Bien évidemment, elle s’attendait à trouver d’autres choses que les quelques uniformes de la première chambre qu’elle avait visité. Elle ne fut pas déçue. Sur le premier des cintres, reposait une combinaison de vol d’un orange criard, rebelle sans aucun doute car aucun amiral Impérial n’aurait supporté une telle dose de fantaisie colorée. Sur le suivant, elle trouva une tenue de vol Impériale d’un bleu nuit sobre et classique. Une tenue d’Amiral, de commando améliorée et de cérémonie plus tard, elle ouvrit le second battant de l’armoire pour découvrir une livrée soigneusement pliée. Curieuse, elle s’en empara avec infini précaution et constata bien rapidement que ce vêtement était destiné à une femme. Ne se posant plus trop de question sur le sexe de son Amiral, elle supposa que cela devait appartenir à sa compagne ou à une membre de sa famille.

Apposant le tissu sur elle et se regardant dans le miroir, elle ne put s’empêcher de se trouver jolie. La tenue ; constituée d’un pantalon épousant les formes de son hôtesse, d’un haut complet qui ne laissait qu’un faible décolleté et d’une cape longue dans laquelle on pouvait se draper, était légère et son tissu semblait tout de même assez résistant. Dans un petit linge noir disposé sur la même étagère était disposé un fin diadème digne de n’importe qu’elle haute famille de Koruscant. Ce qui l’intrigua le plus fut une pierre brillante de bonne taille emprisonné dans un petit coffret deux étages plus bas. Elle se releva, replia la tenue qu’elle avait dérangée en se promettant que si elle sauvait la vie de son Amiral et que si sa mission était une réussite, elle demanderait la faveur de l’essayer.

Quelque chose tomba derrière elle, elle ne put réprimer un sursaut et se maudit quand elle constata que ce n’était rien de plus qu’une série d’holocarte qui venait de toucher le sol. Ramassant les objets, elle en profita pour tenter de se servir du système de communication. Elle n’avait pas parlé à son fils depuis longtemps maintenant et elle voulait lui donner des nouvelles. La connections fut établie non sans mal et elle lui demanda comment il allait, il répondit par quelques banalités que seul un enfant de cet âge peut dire et finalement laissa sa mère dans la pénombre du « repère secret » d’Aegus.

Aegus One le 2007-04-20 12:37:04



POisse et Deveine

L’atmosphère sombre de la première salle et l’étrange décoration rendait malheureusement un aperçu très clair de l’état de son Amiral. Il fallait le sortir de là ! La fouille de la sorte d’atrium fut effectuée rapidement et fébrilement car Miarii se laissait quelque peu troublé par les émotions contradictoires qui la traversait. Elle pénétra quelques minutes plus tard dans la salle de bain et referma presque immédiatement la porte, elle ne trouverait pas d’EPO ici, à moins qu’il ne soit conditionné comme du dentifrice, ce dont elle doutait. Entrant dans la chambre à coucher meublée très sobrement elle failli défaillir. Pourtant dans l’usine de Lwekk, elle avait vu pire mais là ! Sur les murs étaient tracés des dizaines de symboles et de mots. Leurs apparente teinte rouge laissait une idée sur la façon dont ils avaient été fait. Elle fit la grimace et s’approcha du lit où d’autres dessins étaient entassés.

Tous représentaient le trône et certains détaillaient les gravures Vongiennes sur les accoudoirs et le dossier. Elle s’assit au bout du lit, posa un des dessins sur ses genoux et plongea la tête dans ses mains. Il fallait qu’elle réfléchisse !

Quand enfin elle eut fini de chercher des solutions, elle commença la fouille méthodique de la chambre n’épargnant rien. Heureusement les sous vêtements de son Amiral était acceptable et elle l’imagina même pendant quelques secondes ainsi vêtu. Puis son teint virant au rouge, elle quitta la pièce. Il lui resterait du travail pour le lendemain car sans aide trouver l’EPO lui prendrait sûrement du temps. Seul découverte positive de l’après midi : l’accès rapide à la passerelle qu’elle eut le plaisir d’essayer afin de rejoindre au plus vite une réunion holographique où plusieurs Amiraux Impériaux étaient présents dont l’Amiral Viktor. Les nouveaux navires étaient prêts et après avoir reçu les coordonnées de sortie d’hyperespace, la nouvelle flotte s’élança dans le vide spatial. Juste avant la bataille, elle reçut un dernière communication de la part du Diktator. Celui-ci semblait attaché à compenser le déficit d’ordre d’Aegus par sa présence. Miarii était contente de l’intérêt qu’on lui portait mais elle vient à se demander si cela n’était pas seulement du au manque d’Amiraux dans l’Empire renaissant.

« Les coordonnées étaient justes Monsieur. Nous allons pouvoir détruire les restes de la flotte de Boga !
-Vous avez trouvé votre EPO ?!
-Oui, monsieur. Cela à un goût exquis…
-N’essayez pas de me mentir Mademoiselle, cela se voit dans vos yeux que vous n’en avez pas ingéré. Vous remporterez peut être une victoire aujourd’hui mais il y aura des survivants car la Poisse est encore en vous ! Vous êtes Krasseuse ! »

La silhouette disparut d’un coup et laissa Miarii décontenancée. Elle venait de se faire insulter par l’un des plus hommes les plus influents de l’Empire. Le combat qui commençait ne lui laissa pas le temps d’y prêter attention plus longtemps. Comme l’avait prédit l’Amiral, sa flotte enregistra moins de perte mais laissa des navires ennemis intacts qui disparurent en hyperespace rapidement.


Aegus One le 2007-04-20 12:36:24



Un monde cruel.

-Amiral, nous avons un problème, dit l’officier des communications.

-Oui je vous écoute, que se passe t-il, répondit TCAO scrutant celui-ci s’interrogeant sur cette phrase.

-Nous venons de recevoir un message de la capitale, des moutons se sont groupé pour attaquer celle-ci, et des rapports venants de nos forces de reconnaissance nous affirment que c’est aussi le cas sur celle des autres forces galactiques.

-De qui vient le rapport de l’attaque ?

-De l’amiral Shinigami.

-Bien tenté de savoir s’il est encore dans ce secteur, si oui tenté de le joindre, je n’ai pas envie de lui faire perdre son précieux temps.

Quelques minutes après….

-Amiral nous venons de recevoir un message de Mustafar, l’amiral Shinigami se trouve sur place, le joignons-nous dès maintenant ?

-Oui, et envoyé moi la communication sur mon canal personnel.

-Voilà Amiral cela est fait, répondit son subalterne.

L’Holocron se mit en route, l’image du mandalorien apparut il était revêtu de son armure d’apparat rouge, le rendant des plus impressionnant.

-Amiral TCAO cela est un plaisir de vous voir, comment allez-vous ?

-Comme d’habitude, la force n’est pas avec moi enfin on fait avec, dit-il en soupirant, j’ai vu le rapport de votre combat, je dois dire bravos, la destruction de ce mouton a été une pure réussite.

-Bah, cela n’est rien, ce n’est pas un pauvre mouton qui va faire peur a un mandalorien.

-Ouep, enfin bref je voudrais venir sur place pour aider a la destruction de ces brebis égaré de Satan, tu pourrais m’envoyer les renseignements du secteur ?

-Ok, mes hommes sont déjà entrain de te préparé cela, selon nos dernières estimations ces salops sont tous en T3, donc tu devrais pouvoir te faire plaisir.

-Oki, j’arrive de suite sur zone, je serais sur zone dans environ une heure.

Une heure plus tard, après un long voyage stellaire, et après la bataille stellaire qu’il avait engagé contre les moutons de Boga…

-Rappelé moi tout de suite, ce mandalorien a la noix de coco !

-Euh amiral vous ne croyez pas qu’il faudrait que vous vous détendiez d’abord, enfin je dis juste sa comme sa.

-Vous vous gardez vos conseils ! Appelé-le ! Dit-il le visage déformé par la rage.

-Oki voilà c’est fait, dit l’officier excédé par l’impulsivité de celui-ci.

-Alors ce combat. Lui demanda le menthe à l’eau.

-Quoi tu ose me demander sa, tu m’avais dit que c’était du T3 ! C’est du fret, tu m’as pris pour quoi là ?

-Je ne savais rien je te le jure ! Pourquoi je t’aurais caché cela ? On avait trouvé que du T3 alors je pensais que… Dit-il d’un ton convaincant.

-Oui enfin je me suis prit une sacrée gamelle, la prochaine fois donne-moi des renseignements clairs ! Bon je te quitte, je dois inspecter les dégâts, qu’ont provoqué tes mauvaises interprétations.

Oki, répondit le mandalorien qui souriait de la boulette qu’il avait commise enfin ce TCAO était plus qu’habitué à prendre des taules, alors où était le problème ?


tcao le 2007-04-19 21:26:09



On cogne et on court, on court et on cogne.

- BROAAAAAAR !!!!


Le Big Boss se déchaînait comme une furie sur la gâchette de la tourelle laser. Des explosions en chaîne l'aveuglaient de plus en plus mais ses doigts restaient crispés sur le bouton de tir. Des rayons couleurs émeraude partaient dans tous les sens, la tourelle ne cessait de pivoter et l'Ork de prendre son pied... Plus il beuglait et plus il appuyait comme un fou sur la détente. Et plus les explosions jaillissaient, plus il était enragé.


- GRAAAAAH !!!

-- Game Over --
-- Target destroyed : 0 --
-- Please insert coins --


Horreur ! Le Boss aboya :

- HEY bande deu grotz ! Le jeu y march' pu !


Aucun des esclaves réfugiés dans la pièce adjacente n'osa trahir sa présence. Après un violent coup de pied dans l'holo-console, Sarevok Golbwarg attrappa un morceau de viande qui traînait par là et en arracha une bonne partie avec ses dents. Il se rendit ensuite accompagné de quelques Nobs de sa garde jusqu'à la passerelle du Kroiseur 'Soul Collector'.


- Bon, les meks, cé kan kon arriv' pour s'battre ? Yen a marre de vos truks pour paçienté là !


Le nouveau Mékano en chef, alias Gros Mek dans le langage ork, se prononça avec prudence en se rappelant le sort qu'avait subi son prédécesseur. Il déglutit quand il vit plusieurs Nobs montrer les dents et saisir leur Kikoup'.


- Euh... Bah... Trè bientô Boss ! Dès qu'vou zauré fini de dîner nou s'rons sûr'ment arrivés !


Les yeux du chef des Rokkit Rangaz regardèrent le ciel dans un soupir rageur, quand le tocsin salvateur sonna pour le Gros Mek : une alarme bruyante résonna dans tout le vaisseau. Un des Mékanos de l'équipe de manoeuvre annonça :


- 'Tension au freinage ! On arriv' !
- Ah ben vou voyé Boss ! On y est !
- Mouais. Mes boyz en avé marre de glandouiller. On va pouvoir kassé la tronch' de ces mout'mout' !

Un Nob derrière Sarevok renchérit :

- Pour sûr Boss, on va tou kasser !


Un autre Mékano assis derrière ce qui pouvait difficilement être assimilé à un écran de contrôle tactique s'affola :

- Boss ! On a lé zen'mis en vue ! Cibles à porté d'kombat ! Dragons hapiens droi d'vant !
- YEAH ! v'là la castagne !


Le Big Boss saisit un antique microphone attaché par un câble à la qualité douteuse à un système de communication :

- WAAAGH !!! Allé les boyz ! Tous à vos vésso ! Monté dan vos chassa-bomba ! Et pas d'quartié !!! Visé lé zyeux !!!


Pour toute réponse, un rugissement de joie résonna dans tout le navire et fit trembler les cloisons. Dans une grande salle au centre de laquelle un grand ring était installé, un groupe d'orks solidement bâtis cessèrent de se battre et sautèrent sur le sol grillagé, sous lequel une grande étendue de terre avait été placée pour le renouvellement des troupes, et coururent avec allégresse jusqu'au hangar des chasseurs.
Le même cirque recommença une fois de plus au décollage. Cette fois-ci, un appareil percuta même un bras mécanique traditionnellement destiné à la maintenance, et des barils de combustible enflammèrent un petit périmètre. L'incendie mobilisa beaucoup d'esclaves gretchins, dont la plupart finirent entièrement carbonisés une fois leur extincteur de pacotille vidé. Le feu fut finalement maîtrisé, laissant derrière lui les corps inertes et noircis de plusieurs dizaines de grots incompétents.
Finalement c'est dans un bruit assourdissant que la horde verte, une fois regroupée dans l'espace, mit plein gaz sur la flotte contrebandière en poussant un long WAAAAAAAAAAAAAAGH !!!!. Sarevok avait embarqué dans sa navette d'assaut 'kustomizée', et après avoir grogné en éraflant un peu au décollage la peinture rouge (car c'est connu, « c'ki é rouge va plu'vit' et cétou ! »), arma ses missiles et fonça rejoindre la mêlée des combats.

L'affrontement fut violent, les navires d'assaut contrebandiers ne résistaient que très mal aux vagues d'attaque des orks. La Waaagh du Big Boss Sarevok dévasta les rangs de ses adversaires les uns après les autres, dans une ivresse guerrière croissante. Les chassa-bomba annihilèrent complètement l'armada ennemie, éparpillant dans le vide spatial toujours plus de laine de mouton noircie par les tirs et des monceaux de chair partiellement cramée par les explosions.
Tout ceci fut à nouveau récolté et stocké précieusement dans les soutes des Kroiseurs quand les orks rentrèrent bruyamment dans leurs hangars. Le Big Boss, une fois sorti de sa navette, se jucha sur la coque et hurla :


- Rokkit Rangaz ! Vou zavé déjà plu faim ?

Les boyz qui sortaient peu à peu de leurs chasseurs évitaient les mékanos et les gretchins qui se précipitaient sur les appareils et grognèrent violemment.

- Jé la puissance de Gork et Mork ! Demain, le karnage continu ! Lé mout'mout' s'en tir'ron pa comme ça ! Waaaaagh !!!
- WAAAAAGH !!!


Ouvrant le début d'un immense buffet, les guerriers orks enhardis par les brèves mais intenses paroles de leur chef firent bonne chère, et après quelques bagarres en fin de soirée allèrent se reposer pour mieux cogner le lendemain.

Dark Sarevok le 2007-04-19 21:02:57



L'attaque du BN ...

[ Capitaine, les moutons transgéniques entourent mustafar ! ]

Le capitaine se révella alors d'un seul bon ...

Mais ils se foutent de ma fraise ! Ca fait 2 semaines que j'y dors !
Bon préparez les flottes, on part !
- Mais amiral ? On va laisser ce pdf seul contre l'oppreseur?

- non ! jai deja prévenu les amiraux CSI ....ils sont en route ..

-mais comment ?

- Tss tsss, la force du paquet mon cher ... la force ....

[ les vaisseaux se dirigèrent alors vers mustafar, guidées par le possesseur de la bonne vieille planete, afin d'éviter les manoeuvres alliées ... ]


- Commandant, une flotte repérée au nord de mustafar, elle est toute neuve, comme vous aimez !

- Tres bien, on va la faire retourner a la bergerie , armez les rayons, préparez les boucliers, on va enfin pouvoir se dégourdir ...

- Mais chef, nous allons taper sans information de nos espions ?

- Oui, Pense au mental, et tout se passera bien ....

- Mais, ... on a jamais eu le mental ...

- C'est pour ca que vous avez pri la place de votre prédécesseur ....Pensez au mental, ou alors vous allez vous retrouver émiettés !

- D'acc...D'accord chef :S


[ Les vaisseaux se lancerent alors sur la flotte, qui semblait a vue d'oeil moins forte .... ]



- Amiral ! C'est des bubuls !!!


- Saleté de moutons , retirez toutes nos flottes, on va se faire exploser !!

Mais c'était trop tard, des milliers de Frégate Stellaire Munifiscentes n'étaient plus .....
A l'arriere du front, observant le carnage se déroualnt devant lui ....

- ET bien quelle belle journée encore .....Je m'en vais me recoucher ....



[ few times later .... ]

- Amiral, le rapport est arrivé ...nous avons perdu 2000 de nos vaisseaux .......pour seulement 4 des leurs ......


- De mieux en mieux ....

boss nass le 2007-04-19 19:53:38



Après les moutons, c'est la chasse aux CB.(4/4)

Après la victoire sanglante du Capitaine Abbittibbi lors de l'engagement contre les forces de Moutons de l'espace, les flottes Impériales de disloquèrent.

La flotte d'Abbittibbi, ESF-08 avait subi beaucoup de pertes, dû à l'embuscade des troupes spatiales du Doktorboumboum. Elle resta sur place pour récuperer les survivants dans les capsules et combinaisons de sauvetage. Également pour récupèrer, réparer ou remorquer les unitées endommagées de la bataille.

Secrètement, il y avait une autre motivation à ce qu'Abbittibbi reste volontairement sur les lieux et fasse le macabre boulot. Comme le disait le dicton: le criminel revient toujours. C'est cela qui fesait courir(ou s'immobiliser) la flotte. Le reste n'était que prétextes.

Fatalement, le contrebandier, enverrait une sonde ou un vaisseau constater. À ce moment, on le trouverait.

Il fallait aussi le temps de se reconstituer avec des troupes fraiches. Et les différentes Académie Impériales d'entrainement avaient un peu de difficultées à fournir les demandes. Les derniers mois avaient vu d'innombrables batailles et de morts; la guerre civile galactique continuait, malgré les erreurs des contrebandiers.

Abbittibbi avait envoyé son rapport de la destruction des moutons tueurs de son secteur à Coruscant. Il avait également reçu celui qui rapportait que la plupart des flottes contrebandières avait été éléminiees.

Pendant l'opération de sauvetage, un technicien des communications informa Abbittibbi;

-Capitaine, nous recevons une communication Holo sur le réseau prioritaire pour vous.

Un holo prioritaire? Se demanda Abbittibbi. En plus, vu le coût de ce type de communication, ce ne devait pas être n'importe qui.

-Passez l'appel dans ma cabine. Immédiatement! Ajouta t-il.

-Oui monsieur, répliqua le technicien.

Abbittibbi se retrouva dans sa cabine une moins d'une minute plus tard, actionna son propre terminal holo, il fût surpris de voir l'image si grande, presque sa taille,
en plus grand.

L'Empereur, vêtu d'une capuche apparut en hologramme. Abbittibi se figa immédiatement dans son plus impécable garde-à-vous.

Il ne dit rien, l'Empereur non plus. Le chef suprême le fixa avec attention, droit dans les yeux pendant deux bonnes minutes. Puis, sans bouger, l'Empereur coupa la
''conversation''. L'image avait disparu.

Abbittibbi recommenca à respirer. Qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire pour lui? Avait-il commis une erreur?

Non! Je serait déjà mort. Son cerveau tourait à cent km-lumière heure.

Il retourna sur le pont après s'être aspergé le visage, et avoir pris deux bonnes minutes dans sa chaise.

-Deuxième classe Gribb, veuillez entrez l'information sur l'heure de l'hologramme dans le journal de bord, et puis vous effacerez toutes les traces dans l'ordinateur. Glissa t-il à l'oreille du technicien des communications qui avait reçu l'appel.

Puis plus fort;

-Deuxième classe Gribb, allez au magasin, vous y prendrez des galons de Maitre de quart, et prennez trois jours de permission sur le navire. Félicitations,
l'ordre est sur ce databloc.

Le deuxième classe Gribb n'en cru pas ses oreilles. Mais il crut fortemment que sa langue devait oublier le véritable pourquoi, s'il voulait survivre. Mais la promotion ET surtout la permission devraient suffire à cela. Il se fit remplacer et quitta son poste. Quand il reviendrait, il serait assis derrière. Quelle chance!!

Abbittibbi reçu ses ordres trois jours plus tard, poursuivre les Contrebandiers. Également il reçu des renforts de première classe. Les tous récents DIV2 étaient dans le lot, en quantité. Il se décida donc d'un changement de vaisseau-amiral. Il choisi comme domicile(et vaisseau-amiral) le puissant Destroyer Impérial Victoire(II) Vengeur. Il y transféra plus de la moitié de son équipage actuel, oubliant toute l'équipe de communication, sauf son nouveau Maitre de Quart.

Ces trois jours avaient également permis de récupèrer un millier d'unitées à envoyer en chantier parmis les débris de la récente bataille. Ainsi que la vie de 14 567 hommes d'équipages Impériaux. Les autres ayant été laissé à pourrir dans le vide de l'espace.

Le bonus suprême, la sonde envoyée par les contrebandiers, qu'espèrait Abbittibbi avait montré le bout de son nez, à la lisière des puissants capteurs Impériaux, monté sur les nouveaux destroyers. Il jubilait intérieurement et poussait ses hommes à terminer le boulot pour se lancer aux coordonnées vers ou était repartie la sonde. Il tenait son homme, pourvu de se dépêcher. N'y tenant plus, il ordonna:

-Navigateur préparez le saut en luminique selon les coordonnées sur ce databloc. Pilote amenez nous au 230.

-Chef Gribb? Transmettez la destinations aux unitées de la flotte et au Quartier Général des Opérations sur Coruscant.

-Oui mon Capitaine! répondit le nouveau Maitre de quart, souriant.

Arrivant sur place, Abbittibbi déploya immédiatement ses forces de reconnaissance. Malgré trois hyper-sauts de la sonde, La flotte émerga non loin d'une planète sous le contrôle du DoktorBoumBoum. L'intense bataille terrestre fît rage, la flotte bombardant tout depuis l'orbite. L'assaut dura cinq jours.

Les nouvelles troupes Impériales étaient sur-entrainées et cela fît sa preuve. Lorsqu'Abbittibbi donna le signal de la retraite, il ne restait derrière eux que ruines fumantes et cadavres en décomposition. Abbittibbi demanda un rapport de pertes à sa section médicale. Le docteur Snchaq lui envoya ce message, morts: 31 928, blesse:34 023. La section logistique lui répondit: pertes ATAT: 3, pertes AT-ST: 16.

La section spatiale ne pris pas la peine de répondre à son valeureux Capitaine. Abbittibbi ne s'en offusqua pas.

La seule ombre au tableau; l'excréable contrebandier n'était pas sur la liste, interminable, de l'ennemi.

Doktorboumboum courait toujours, vite et loin. Mais Abbittibbi avait de la patience.

La chasse se terminerait.

Abbittibbi le 2007-04-19 02:48:47



la défaillance

- poste de commandement de L Enclume secteur E2 -

Technicien de controle : ' Seigneur, les renseignements étaient exacts, nous sommes en présence de 3 Troupeaux '

Piboulo : ' Bien parfait on va pouvoir partir à la chasse ! Formez les escadrilles. On débarque on razzz, et on s'arrache, dispersez le reste de la flotte pour empêcher les fuyards de quitter le champ de bataille.'

Technicien : 'Bien Seigneur.'


- Kaboum -


Votre flotte attaque la flotte Mouton Tueur (F8283) [X229/Y-75]

Vous avez detruit 828 unites a boga
Vous avez perdu 0 sur 192 unites engagees au combat

Vous avez detruit la flotte ennemie !


Piboulo : ' Hahahaha Mouahahaha !
Cette moutonette est vraiment une invention très réussie.
Lieutenant, faites moi penser à faire développer une version portative que l'on puisse difuser à l'ensemble des pirates BLack Suns.'

Lieutenant: 'Bien Chef, c'est comme si c'était fait.'

Piboulo: 'Allez on y retourne, on a encore plein de moutons sur la planche'



- Kaboum -

Votre flotte attaque la flotte Mouton Tueur (F8275) [X240/Y-68]


Vous avez detruit 9,065 unites a boga
Vous avez perdu 0 sur 560 unites engagees au combat

Vous avez detruit la flotte ennemie !


Même joueur joue encore.

- Kaboum -

Votre flotte attaque la flotte Mouton Tueur (F8339) [X159/Y-123]


Vous avez detruit 718 unites a boga
Vous avez perdu 0 sur 277 unites engagees au combat

Vous avez detruit la flotte ennemie !


Piboulo : ' Mouahahaha ! Encore, envoyez plus de troupes, les renforts, envoyez les tous, on va tous les en...[bip] ! MOUHAHA hahahahaha '

Commandant de bord : 'Amiral, ca ne serait pas raisonnable de continuer, nous allons les écraser !'

Piboulo : 'HaHAHahahaha, hou houhouhou, hou ... hum , les écraser ? MAIS JE VEUX TOUS LES ECRASER !!
ATTAAAAAAAAAQUE !'



- Kaboum -

Votre flotte attaque la flotte Mouton Tueur (F8390) [X96/Y-156]


Vous avez detruit 5,191 unites a boga
Vous avez perdu 37 sur 384 unites engagees au combat

Vous avez PERDU - bouh la honte


Piboulo furax, saute de son siège, la bave aux lèvres


Piboulo: ' que se passe t'il?'

Commandant de bord: ' d'après nos écrans la moutonette nous indiquait un troupeau de classe 14 et il c'est avéré que nous avons attaqué une bande de petits teigneux de type 6 .'

Piboulo: 'Lieutenant, faites moi penser à faire fusiler tout les scientifiques techno-tecnno qui m'ont fournis ce calculateur corompu.'


Lieutenant: 'Bien Chef, mais si on les tue ils ne pouront jamais développer la nouvelle version.'

Piboulo: ' Ha... oui... ça peut être ennuyeux...'



***Holocom activé***
***Réception en cours***

Apparait sur les écrans un scientifique:

'Amiral Piboulo, on a un problème, il semble que la machine soit devenue completement folle suite à un déreglement.
Il se peut que très probablement certaines unités puissent être mixés ce qui pourait entrainer des troubles dans l'estimation...'

Piboulo: Sans blague... on étaient pas au courant, moi j'ai une nouvelle pour vous, il se pourait très probablement que je vous tue tous dès que je vous croise si vous ne me réparez pas cette pu*** de machine et si vous ne me faites pas parvenir au plus vite la version portable.'

' En fait c'est déja réparé Monseigneur et la version portable est au point, je vous la transmet desuite ainsi que le patch de mise à jour'


***fin de transmission***



Lieutenant de bord: 'Amiral, on a un troupeau en aproche rapide sur les écrans'

Piboulo: 'Quel est le type que nous donne la moutonette à razzer?'

Lieutenant de bord: ' Du type 12, une bonne cible si les calculs s'averent exacts'

Piboulo: 'Je ne fait pas confiance au scientiste...mais nous n'avons pas le choix... A L'ATTAQUE'



- Kaboum -

Votre flotte attaque la flotte Mouton Tueur (F8389) [X90/Y-155]


Vous avez detruit 5,000 unites a boga
Vous avez perdu 0 sur 951 unites engagees au combat

Vous avez detruit la flotte ennemie !

Piboulo: 'Les affaires reprennent, transmettez la nouvelle moutonette à tous les BLack Suns en message prioritaire.
Cap sur le secteur B4 COmmandant de bord, ici tout est nettoyé!
Lieutenant, faites moi penser a faire fouetter les techniciens pour leur boulette'


[to be continued]

piboulo le 2007-04-18 23:40:01



Un nouvelle espoir?

L’amiral TCAO était sur le pont de son vaisseau amiral 'L’intrépide', il venait de revenir d’une razzia sur les cantinas du secteur pour oublier toute ses déconvenues, il était encore dans l’espoir de réussir un raide, mais cela était hypothétique. Sa flotte venait tout juste d'emprunté un trou noir pour se rendre sur un nouveau front.

-Alors qu'elle est la situation aux alentours?

Un des officiers prit la paroles pour faire son rapport:

-Amiral rien n’est proche de nos moyens a pleine capacité, il ne reste qu’une flotte mais vue nos derniers résultats, notre niveau de préparation doit être trop faible pour ce type de frappe.

-Hum, attendait que j’étudie la situation, après quelques minutes il reprit, oui essayons on verra ce qu’il adviendra...
Il se souvenait avoir frappé une flotte CB a 393 million avec tout ses moyens en pleine possesion de ces moyens mentaux alors c'était pas sa qui lui faissait peur.

-Nous n’allons pas chercher d’autre force amirale, nous allons nous craquer sinon! Riposta un autre.

-Non, perdu pour perdu, ayons une bonne raison pour notre honneur. Les soldats sourire à cette remarque, TCAO avait un honneur ? Cela n’était pas inenvisageable.

-Mais messieur... TCAO lui coupa la parole séchement.

-Vous vous souvenez du messieur l'ami des bettes?

-Euh oui, enfin il a disparu, dit-il cherchant un rapport.

-Vous voulez allé le chercher? L'officier fit un bref geste négatif de la tête, son visage avait palie violement. TCAO reprit:
-Bon alors envoyé les ordres qu'on s'explose sur les moutons enragé.

Sur ces paroles les vaisseaux commencèrent à manœuvrer, les gros croiseurs de classe providence, avançait en une cohorte implacable très serrée empêchant limitant ainsi l’impact des tirs ennemis, à sa grande surprise les forces ennemies se délitèrent, ses forces avaient enfin réussit à se battre avec une détermination infaillible, il ne comprit pas sur le coup, ce qui venait de se passer, tous les officiers de la passerelle commencèrent à pousser des cries de joie.

-Bon on retourne à la maison ! On l’a bien mérité, permission offerte a tous ! Sortez l'alcool et les danseuses!

Peut être qu’une nouvelle vigueur avait saisi sa flotte ? Enfin il ne le serait que le lendemain...
Mais ce soir c'était la fête!

tcao le 2007-04-18 21:31:53



Les Réflections stupides...

- Amiral, tout est prêt, on peut repartir à la chasse.

- Ok.

- Heu…quelque chose ne va pas Amiral ?

- Ouaip, j’ai mal dormit car j’ai réfléchis toute la nuit à des plans possibles.

- Des plans ? Pour nous ?

- Nan, qu’est-ce qu’ont les CBs derrière la tête avec ces Moutons.

- Et vous avez trouvé quelques trucs ?

- Justement, pas trop. Peut-être pour dominer la galaxie ou juste nous faire peur.

- Ou alors, ils aiment peut-être tout simplement les Moutons, ils ont fait un élevage et nous on croit qu’ils sont méchants et on leur tape dessus alors qu’on a tout à fait tord.

- Mouais, mais alors dans ce cas, pourquoi les aurait-il lâchés dans la Galaxie ? Si on fait un élevage, on prévoit un enclos et on les laisse dedans.

- Oui vous avez raison, ce n’est pas logique.

- Mais le pire, c’est que ces Moutons ne sont pas nets…enfin, vous voyez quoi.

- Oui je voix, mais je préfère ne pas en faire moi-même l’expérience.

- Comme je vous comprends. Mais ça ne répond toujours pas à ma question…qu’ont.ils derrière la tête ? Si je ne trouve pas une idée qui tienne la route je vais encore mal dormir.

- Amiral, je viens de recevoir un message, nous avons éradiqué un Mouton.

- Ah, bien joué, la matinée sera donc bonne, je vais pouvoir réfléchir en paix. S’ils veulent envahir la Galaxie, d’accord, mais dans ce cas, on ne prévoit pas des Moutons autant faibles, on essaye de créer des bêtes quasiment indestructibles. Mais non, ils ont peut-être pariés sur le nombre alors qu’il y a sûrement autant d’Amiraux que ne Moutons, si ce n’est plus…franchement, je suis largué.

- Peut-être qu’ils avaient tout simplement envie de se faire des pulls en laines.

- Nan mais arrêter les bêtises mon gars, déjà un, si on veut des pulls en laine, on garde les Moutons chez soit pour éviter de les perdre. Ensuite, si on veut juste un pull, on ne rend pas ses Moutons agressifs et…enfin voilà quoi. Nan franchement, là c’est n’importe quoi ce que vous dites.

- Mais peut-être que le chef CBs est Irlandais et qu’il aime le ragout de Moutons ?

- Non mais ça suffit là, ne recommencer pas à dire une autre connerie ou je vous fais bouffer de Moutons jusqu’à la fin de votre vie.

- Excusez-moi Amiral, je vais tenter de réfléchir pour sortir quelque chose de plus plausible.

- Ouais, vous avez intérêt surtout. Je suis sûr qu’il y a vraiment quelque chose de louche là-derrière, je ne sais pas pourquoi j’ai ça en tête, mais à force de voire les trucs bizarres qu’ils font, enfin…

- Mais si…c’était juste pour nous divertir ?

- Divertir ? Vous croyez que les gens qui peut-être été tués ce sont divertis ?

- Mais, est-ce des gens ont été tués justement ?

- pas à ma connaissance.

- Voilà, peut-être c’était pour ça, pour nous divertir, pour qu’on ait quelque chose à faire ou bien pour nous tester.

- Après divertir vous venez avec tester ? Comment ça tester ? Savoir si les Amiraux de la Galaxie sont assez doués pour lutter contre une armée de Moutons ? Qui sait ce que ça a couté de faire cette armée juste pour nous…tester.

- Ben, je ne sais pas, j’essaye de faire des hypothèses pour que vous puissiez dormir cette nuit.

- C’est gentil de votre part….mais là, nan. Il me faut quelque chose de…bien.

- Ouais mais vous n’êtes pas facile, toutes les propositions vous trouvez une excuse ou un truc comme ça. Je vais encore essayer, si c’était pour jouer à saute Moutons ? Mais non, ne faites pas cette tête, je plaisante. Sérieusement, les Moutons sont peut-être un leurre, ils ont peut-être quelque chose de beaucoup plus gros derrière.

- Oui, je me suis aussi demandé ça, mais quoi ? Qu’est-ce qu’il pourrait bien avoir inventé ?

- Ils perfectionnent peut-être leurs vaisseaux pendant que nous nous occupons des Moutons, ou bien ils mettent au point une stratégie ou je ne sais quoi.

- Ouais, mais ce « je ne sais quoi » je veux le découvrir. Enfin, je crois que je vais aller déjeuner. Vous venez avec ?

- Avec plaisir.


La chasse avait bien commencé, mais se termina mal, car Moïse pris le risque te taper un Mouton à faible puissance avec ses DSP et perdu…bien entendu. Vu la carte de la galaxie, la chasse se passait bien, mais…comme Moïse s’obstinait à le dire, il doit sûrement y avoir quelque chose de…plus derrière…


Moïse le 2007-04-18 20:13:29



Le méchoui 3

3 jours après le début de l'invasion des Flottes CBs.
Secteur F5, poste avancé en bordure de galaxie EXFD65.

Des mécaniciens s'affairaient à réparer les vaisseaux endommagés de la flotte du seigneur Blood Angel, ils soudaient et découpaient la tôle, vérifiaient les armements, les réacteurs, de leur coté les pilotes subissaient des tests en tout genre pour confirmer le fait qu'ils étaient toujours aptes a piloter. L'enchainement si court de si nombreuses batailles épuiser les troupes mais elles tenaient bon...

Le seigneur Blood Angel en sirotant un verre de sang bien frai consultait en même temps avec bonheur le dernier bilan militaire concernant les offensives contre les moutons tueurs.

////////16 opérations offensives, 14 résultats positifs dont quatre exterminations.\\\\\\\\\


<<-Blood Angel: Parfait, a ce rythme la nous sommes sans doute les meilleurs moutonophiles de la galaxie, il nous faudra changer de secteur bientôt, le manque de cible va se faire sentir. Prévoyez dors et déjà un nouvel itinéraire. Concernant le décryptage des données trouver chez l'ennemi où en est on?

-Etat Major: Nous sommes sur le point de décrypter leur programme central, il maintient toutes leurs flottes en communication, si nous parvenons à nous introduire dans leur système nous pourrons si ce n'est le détruire, avoir connaissance de l'intégralité de leurs bases de données. A nous ensuite d'adapter leurs connaissances et travaux à la morphologie humaine. Nous pourrions sur le plan militaire créé des surhommes génétiquement modifier.
Surpassant de loin les simples clones ou encore plus les droides. D'immense possibilités s'offrent à nous!

-Blood Angel: Ne nous éloignons pas trop de notre objectif primaire pour le moment, les scanners ont ils désigné une nouvelle cible?

-Officier: Oui Monseigneur, une flotte peu nombreuse encore une fois, difficile a scanné à cause du champ électromagnétique que dégager par la planète CICI2.
On ne sait pas ce qu'ils y ont installé.

-Blood Angel: Très bien, nous allons donc pouvoir de nouveau partir à l'offensive. Que l'on se charge des préparatifs. Ces satanés moutons commencent à me taper sur le système. Malgré nos bon résultat nous mettons trop de temps, quand on prend en considération le nombre de cibles et notre vitesse d'élimination...>>

Un amiral prit la parole et dit ce que le seigneur Blood Angel ne voulait entendre....

<<-Etat Major: Seigneur, les soldats commencent a être à bout, voila 3 jours que certains n'ont pas eu de repos…

-Blood Angel: Silence! Nos soldats sont les meilleurs! Ils sont entrainés pour des situations pareilles! J'exécuterai le moindre réfractaire! Je vais aller parler aux hommes.>>

Le seigneur sortis et se dirigea vers le poste de communication ou il prit place et tenu un discourt qui fut diffusé par les multiples point sonore dans toutes la flottes:

<Vous n'êtes vraiment que des lâches? Faible? Je ne peux le croire, L'escadron Alpha qui a tenu seul à un contre cinq lors de la défense d'Alderaan!
Le commando Oméga qui a lui seul a exterminé l'armée adverse lors de l'assaut de la planète X29DH! De tels hommes ne peuvent maintenant abandonner la bataille!
La vie n'existe que si nous lui donnons de la valeur, battez vous pour la république! Votre corps deviendra poussière, votre nom deviendra poussière, vos actes resteront! Battez vous! Chaque minute, secondes que l'univers vie est influencé par notre présence, nous sommes l’élite! Battez vous!
Ne laissez pas mourir un idéal pour lequel des milliers d'hommes se sont battus, mourez pour cet idéal si il le faut! Votre âme prend vie à Alderaan, votre vie pour celle d'Alderaan, n'hésitez pas, battez vous et mourez! Ca suffit maintenant de croire que vous êtes le commun des mortels! Ne soyez pas de ceux qui écrive l'histoire, soyez de ceux qui la font! Soldat! Préparez vous a la bataille!!!>>




Et à ce moment là un immense rugissement sortie des entrailles des différents vaisseaux, la hargne, la haine, le courage et la bravoure, l'honneur et la force de dizaine de milliers d'hommes prêts à se battre, à tuer pour leur dieu, pour leur République!


Blood Angel le 2007-04-17 23:21:11



La Chasse continue...

- Amiral, c’est l’heure de vous réveillez.

- Hum ? Quoi ? Déjà ? Mais où sont passées les danseuses ?

- Quelles danseuses Amiral ? Vous êtes revenu à la réalité.

- Hein quoi ? Et mon magnifique rêve ? Qui vous a demandé de me réveillé ?

- Vous-même, vous nous avez interdit de vous laissez faire la grasse matinée pour aller raser de Mouton.

- Ah oui, juste, merci alors. Bon, est-ce que maintenant les canons sont prêts ? Rien dedans ?

- Oui Amiral, prêt à 120%.

- 120% ? Oho, et qu’est-ce que vous avez fait pour qu’il soit prêt à 120% ?

- Nous les avons boostés avec un produit spécial, mais l’équipe qui a trouvé ça aimerait que ça reste secret.

- Ouais je comprends, bon, allons OS ce satané Mouton maintenant.

- Toujours le même que hier ?

- Ouaip.


Et cette fois, Ils réussirent à détruire ce satané Mouton. Oui oui, vous avez bien lu, ils ont réussis, sûrement un miracle. Moïse ouvra une bonne bouteille de Champagne pour célébré cet événement, enfin, il exagère aussi peut-être, mais voilà, il est comme ça après tout.

Moïse enchaina tout de suite sur un Clone de Doktorboumboum, et une fois encore, il tomba sur des Navettes Deltas JV-27 et deviner quoi ? Il ne le détruit pas, étonnant ? Pas du tout, enfin, vous commencez à avoir l’habitude.

Moïse remarqua que beaucoup Amiraux étaient venus dans ce secteur, suite à l’apparition des Moutons, et Moïse n’aimait pas ça, parce qu’il piquait ses cibles. Après avoir bien entamé un Mouton, Piboulo, enfin, il devina que c’était lui car il en était tout proche, l’avait fini pendant la journée, et comme il avait disparu, il ne pu se venger.

La destruction des Moutons avançait bien, en regardant la carte de la Galaxie, il vit que les points verts n’étaient plus aussi flagrants, bien qu’ils en restent encore beaucoup. Mais ce que Moïse n’arrivait toujours pas à imaginer, c’est pourquoi les CBs, ou je en sais qui, avaient lâché de telles choses dans la nature. Est-ce pour réduire en esclavage la galaxie ? Pour éradiquer tout autre forme de vie ? Franchement, aucune idée, surtout que ces Moutons sont violents et pas toujours nets. Enfin, Moïse continuait de taper et de retaper ces satanées bestioles et tenter d’en détruire le plus possible le plus rapidement possible, tâche difficile pour lui, mais sûrement pour les autres Amiraux aussi, à part peut-être certain Mouleux de première que nous ne citerons pas ici…

Mais c’à quoi Moïse pensait le plus était s’il y aurait encore quelques surprises après cela, car personne ne connaissait le ou les plans des CBs. Avaient-ils encore des créatures plus dangereuses que ça ? Ça ne serait pas étonnant, mais dangereux, très dangereux. Cela fait 4-5 jours que les Moutons ont été lâché et ils en restent tellement, c’est peut-être aussi pour affaiblir ou disperser les forces des différents clans pour tenter un assaut. Enfin, lorsque Moïse essaye penser, ce n’est pas toujours bon, surtout pour sa tête.

Après une autre dure journée de chasse aux Moutons, il donna l’ordre, comme d’habitude, de réparer ses DSP pour être à nouveau « en forme » le lendemain. Maintenant, il fallait se dépêcher si on ne voulait pas courir à notre perte, enfin, il exagère, ce ne sont que des Moutons…que…

- Amiral, j’ai une bonne nouvelle.

- Ah bon ? Ça existe encore ?

- Oui, nous avons reçu un don.

- Un don ? Mais de qui et pourquoi ?

- Un don de la part de Jaip pour payer les danseuses Twi’leks.

- C’est vrai ? Et en quel honneur ?

- Et bien, vous vous souvenez, il était présent lors de la fête, et il nous a envoyé une carte avec un chèque pour nous remercier car il s’est très bien amusé.

- Ah, c’est très gentil de sa part, envoyez-lui une réponse en le remerciant beaucoup et en lui disant que je lui ferai un gros bisou la prochaine fois que l’on se verra.

- C’est tout ?

- Oui c’est tout, mais ça lui fera plaisir, j’en suis sûr.

- Comme vous voudrez.

- Et encore une chose, envoyez aussi une carte à l’Amiral Oxyd, c’est son anniversaire aujourd’hui, le cadeau, je lui donnerai en main propre.

- Bien reçu.



Moïse le 2007-04-17 17:18:15



Le moral est en baisse ...

Heureux de ses victoires contre les moutons du contrebandier boga, l’amiral Killer se décida à aller attaquer d’autres moutons : ceux de Doktorboumboum. L’amiral TCAO lui avait indiqué la position exacte d’un de ces moutons en Transports DX-9. Rien de tel pour étancher sa soif de destruction vis-à-vis des moutons. Ses Tri-chasseurs droïdes, ayant déjà fait leurs preuves contre les bombardiers de boga, n’allaient en faire qu’une bouchée. L’amiral Killer appela alors son commandant. Celui-ci arrivé, Killer dit:

-Commandant! Voici des coordonnées, faites entrer la flotte en hyperespace afin que nous y allions. Nous allons encore détruire du mouton.

-Bien amiral, il sera fait selon vos désirs. Heureux de voir que cette nouvelle mission vous redonne le sourire.

-Eh bien, comment ne me donnerait-elle pas le sourire alors que j’enchaînes les victoires contre ces atrocités?


Le commandant sourit. C’était bon signe de voir son amiral si heureux. Quelques minutes plus tard, toute la flotte était à portée de tir des Transports DX-9. L’amiral ordonna l’attaque. Il ne pouvait que gagner. Lorsque l’attaque prit fin, le commandant revint voir l’amiral Killer et lui dit :

-Amiral, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que nous n’avons subi pratiquement aucune perte. La mauvaise, c’est que le mouton ennemi non plus. Nous avons perdu cette bataille..

-Il fallait bien que notre série de victoires s’arrête à un moment ou à un autre. Mais comment cela se fait-il. Eh bien apparemment, ce contrebandier utilise une ruse qui lui permet de faire croire qu’il a moins d’unités sur sa flotte qu’il n’en a en réalité.

-Je vois. On m’avait déjà parlé de ce procédé. Bon, réactivez la propulsion hyperespace et dirigez vous sur un mouton du contrebandier boga. Nous allons voir ce que nous allons voir.


Arrivés sur place, les Tri-chasseurs droïdes foncèrent sur l’ennemi. Malheureusement, la flotte ennemie était composée de Dragons hapiens, bien supérieurs. Les tri-chasseurs droïdes se firent massacrer sous les yeux de leur amiral.

-Bien, après ces deux défaites cuisantes, nous ne pouvons que nous résoudre à rentrer à la maison, entrez les coordonnées du Puits de Force de notre collègue Oxyd.

Une fois sur place, l’amiral Killer ordonna la production d’Intercepteurs Mankvim-814, les pires ennemis des Dragons hapiens contrebandiers. Une fois ces vaisseaux construits, l’amiral se rendit de nouveau sur place, avec toutefois un avantage stratégique non négligeable. Il lança immédiatement l’ordre d’attaque. Bien que le début du combat eut été décevant, les Intercepteurs de l’amiral eurent raison de l’entière flotte du mouton, et la détruisirent complètement.

-Une victoire de plus pour la CSI!, dit l’amiral, tout en rentrant défendre les intérêts d’Oxyd.

Après une bonne nuit de sommeil et une discussion avec Oxyd, l’amiral partit combattre un mouton de Doktorboumboum. Seuls 125 R-41 Starchaser
Furent détruits. Il se rendit alors auprès de l’amiral TCAO pour attaquer un mouton qui s’avéra être en Dragon Hapien. Malgré la force des Intercepteurs face à ces croiseurs, la flotte de Killer eut quelques problèmes techniques et ne parvint pas à détruire complètement celle du mouton, qui fut réduite à néant plus tard par un profiteur.

Passablement déprimé, l’amiral Killer rentra alors se décontracter au bar 'Chez Oxyd'

killer62 le 2007-04-17 16:00:20



Euh... Oups, Boss !

Les pillages s'accumulaient et l'ivresse des orks était montée d'un cran. La marée verte du Big Boss Sarevok déferlait sur les moutons spatiaux comme une maladie incurable. Golbwarg ne comptait plus les victoires successives, et se vautrait dans son fauteuil en mangeant de la viande de mouton, accompagnée de jus de squig. Soudain une violente secousse renversa sa cruche et la nourriture qu'il était en train d'avaler le fit s'étouffer. Furieux, il sortit de ses quartiers sans épargner les portes, les murs, ni les esclaves sur son chemin. La salle des commandes fut victime d'un orage de postillons.

- ET ALORS !? Kesky s'passe ici ? Pourkoi k'on bouge dans tou lé sens ?

Un Mekano répondit avec affolement :

- Boss ! Ya des kroiseurs à nous ki font d'mi tour !
- Komen ça y font d'mi tour ? Ils ozeraient pa dézerter ma Waaagh !?!
- Euh j'croi k'le problème est ailleur, Boss ! R'gardez là bas !

Au loin, des intercepteurs pilotés par des moutons avaient entamé le flanc de la flotte. Les orks en lançant leur attaque n'avaient pas pris le temps dé préparer leur formation correctement, et les contrebandiers tiraient profit de leur erreur. La flotte était désorganisée et des vaisseaux slalomaient en tous sens pour chercher un couloir de retraite.

- Y vont 'sploser tous mes Boyz si on fé rien ! Appelez le Gros Mek !

A quelques couloirs de là, deux Nobs firent se presser le Mékano en chef à coups de Kikoup'. Le Gros mek ôta ses lunettes de soudeur et posa son krameur pour s'adresser au Big Boss.

- Kesky'a Boss ?
- Ya qu'on s'fait ramoner par les mout'mout' ! Et pa qu'un peu ! Ki devai préparé l'attak ici ?
- Ah ben moi j'm'okupai dé grosses zantennes. Yen a une qui avait du mal à marché comme y faut. Alor depui tout à l'heure j'la brikole un peu. Euh...
- Imbécile de grot ! Si ça s'trouve à kauze de toi les autre vésso ont pas reçu lé zordres ! Broooaaaaar !

La tête du Gros Mek roula par terre, et tout son matos s'affala par terre en même temps que son corps, éparpillant des vérins, des outils et des boulons un peu partout sur la passerelle.

- Allé, netoillé moi ça !

Des gretchins traînèrent avec peine le corps de l'ork au dehors, tandis que d'autres commencèrent à désinfecter le sol.

- Et envoyé des boyz dan dé chassa-bomba pour k'on s'tire de là. On survivra plu longtemps pour s'battre !

Le message fut relayé à travers toute la flotte dans la panique générale. Peu à peu, les survivants se rassemblèrent et s'éloignèrent de ce traquenard. Le Big Boss mécontent écrasa la tête de tous les esclaves gretchins qui se trouvaient entre la salle des commandes et ses quartiers. Il se posa dans son siège en grommelant des anathèmes incompréhensibles et maudit encore le grot de mek qui les y avait plongés à ce point.

Dark Sarevok le 2007-04-17 12:45:18



A mort les moutons

Dans leurs Chasseurs ARC-170 les pilotes de batllwack attendaient l'ordre de décollage, la tension montait à mesure que le compte à rebours égrenait les dernières secondes avant la sortie d'hyperespace. Selon les estimations ils n'auraient qu'une fenêtre de trois minutes pour effectuer la reconnaissance du secteur envahit par un ennemi inconnu.

-Leader au pont de la Javeline, vous n'avez toujours pas de signe des unités de Boga sur les caméras de surveillance?
-Négatif Sampi 1.

[Temps avant sortie, dix secondes.]
Les traits lumineux des étoiles vus en hyperespace laissèrent place à un panorama fixe à la sortie du hangar. Les Arc surgirent de la Javeline, puis se dispersèrent pour inspecter la zone.
- Ici Chasseur 3, mon radar vient de me donner un visuel sur une flotte ennemie ! Coordonnées 99- 145
Les chasseurs de l’amiral batllwack entourèrent la drôle de flotte…
- Vous voyez ça ? C’est ridicule !!
- Des moutons !! C’est des moutons en ferraille !Ce bon vieux Boga a perdu la tête ! Allez préparer la bergerie, nous allons en capturer un !

Deux réacteurs du faux mouton se mirent en marche. Un beuglement très aigu surgit suivie d’un jet de laser qui explosa l’un des chasseurs de batllwack.

- Leader à toutes les unités, en position de combat !
- Chasseur 4 est mort Leader.
-Frégate au Leader, ordre de retourner au hangar immédiatement ! La mission de reconnaissance est annulée.
Sur la frégate le Sampi en prenait pour son grade, batllwack ne cachait pas son mécontentement face à l'insouciance des pilotes et l'incompétence de leur leader Roscoff. L’amiral batllwack avait ordonné l’ordre de retourner sur le mouton est de le capturer.

-Eh Dan tu foutais quoi, l'interpella le Leader dans le couloir.
-Je suis resté bloqué dans l'ascenseur...
-Tu te fous de nous, t'avais plutôt les chocottes de repartir au combat après le résultat du dernier!
-Alors c'est vrai que t'étais enfermé dans les latrines, ajouta Kerst assez fort pour que tous les pilotes entendent.
-Je...
-Ne nous fais pas honte la prochaine fois, sinon c'est moi qui te descendrai pour désertion, dit le Leader froidement par-dessus son épaule avant de reprendre sa route.
Plus aucun mot ne fut prononcé jusqu'à la montée dans les chasseurs. L'ambiance avait chuté d'un cran, mais si l'escadron loupait la suite des évènements, ils pouvaient se retrouver à nouveau en formation ou pire dans le vide sidéral. L'esprit d'initiative allait être de rigueur, à leur sortie ils iront tomber dans l'inconnu.
-Voyants au vert, ordre de décollage, allons-y!
En face de la frégate se dressait plusieurs moutons, Boga avait placé son troupeau. Cela s'annonçait difficile juste pour un groupe de reconnaissance. Mais l'inquiétude se portait pour l'instant plus sur l’un d’en eux. Il avait l’air le moins robuste. Sa laine de fer était presque tondue.
Les Chasseurs s'engouffrèrent dans une grande mêlée ouverte, submergés par le nombre de moutons. Aucune organisation ne semblait les dominer. Sur le pont de la Javeline l'inquiétude montait. Un groupe de moutons avait passé les mailles du filet et avait le champ libre pour pilonner la frégate sous les torpilles à protons. De plus un réseau de satellites brouillait de nouveau les communications comme sur la base douanière. Batllwack était dans l'incapacité d'agir, il ne pouvait ni appeler des renforts ni coordonner les mouvements de ses chasseurs en obtenant que des communications intermittentes.

-Tentez de joindre Roscoff en boucle, il faut lui faire comprendre de détruire les réacteurs de ce mouton et de réordonner les troupes. Avancez droit vers la bataille, plus nous serons proches, plus nos chances de communiquer seront importantes.
-Reçu, puissance maximale avant, bouclier en chute à 70% du nominal. .
-C'est vrai que la situation a drôlement changé d'un coup. Le groupe 2 reprend le dessus, les pilotes Nairolf et Ghostrider enchaînant les coups sur le mouton.
-7 ici 8, tourne à droite.
Le chasseur 8 venait de lancer une grosse salve de jet laser qui avait endommagé sévèrement le mouton.
-Capitaine, nous pouvons de nouveau communiquer. Des renforts sont en route.
Le mouton commençait à s’enfoncer dans la galaxie…
-Il plonge ! On a gagné !! Vite stabilisez-le ! Et demandez aux renforts de le remorquer jusqu'à la frégate.
Les renforts mirent moins de 15 minutes pour positionner les câbles de remorquage.
- Voila le remorquage est en cours ! Vous pouvez rentrer les noobs
-Il se prend pour qui celui là, hurla Kerst qui commençait son appontage avec le peu de manoeuvrabilité qui lui restait.
-Aller rentre à la maison nabot, répliqua un des renforts.
-Je vais me le faire, dit Ghostrider.
-Du calme, nous rentrons, il ne reste que quelques minutes pour le remorquage, laissons leur boulot, dit Roscoff pour calmer le jeu.
Ainsi la bataille qui finalement s'était jouée avant l'arrivée des renforts, se termina en quelques minutes. Maintenant le temps de la réflexion était de rigueur. Batllwack était fier de ses soldats. Mais l’inquiétude montait en lui. Il connaissait Boga, il était le plus fourbe de la galaxie. Et que son troupeau de mouton lâché dans la galaxie n’allait pas arranger les choses !
Il donna l’ordre de faire route sur d’autres moutons. En espérant percer le mystère.




batllwack le 2007-04-17 10:30:39



L'entrée dans la bataille

L’Amiral Oxyd prenait le frais sur son Puits de Force avec les Amiraux Killer62 et Luxorion_35, quand Faraleth, le second de Luxorion, entra sur la terrasse en courant.
« Amiral, Amiral, c’est une attaque, une attaque de moutons Tueurs échappés des laboratoires CB, il y en a partout, de A1 à F5 et de F1 à A5, formant une croix sur la carte. »
Les trois Amiraux s’étaient levés en même temps.
« Quoi?! » s’écrièrent-ils d’une seule voix.
« Encore ces CB’s, z’en on jamais finit avec leurs expériences. Bon les gars, allez y, faîtes péter ces moutons pour moi, je viendrai après avoir capturé une planète » fit Oxyd, une fois arrivé dans hangars
« Ok, ca joue, bonne chance pour ta chasse Oxyd, on te gardera des moutons au chaud » s’écria Luxorion en embarquant dans son X-Wing noir et or, tandis que Faraleth montai dans un vieux Y-Wing.
« Je vais vous ouvrir, n’oubliez pas de venir en ceinture du PDF le soir, les chambres sont ouvertes » fit Oxyd en partant vers la salle de contrôle
Killer embarqua dans son A-Wing personnel et Oxyd ouvrit les portes et les trois chasseurs s’envolèrent du Puits de Force.

Oxyd courut jusqu’à la salle de commandement du Puits de Force et trouva son second en train d’étudier une map.
« Jinter, avez-vous trouvez une planète à proximité ? » demanda Oxyd, en allumant son Holocom
« Oui Amiral, il y a une planète a quelques parsecs d’ici, composition : probablement un full DDG, mais c’est n’est pas a 100% sur »
« Avons-nous un contingent de Marines en réserve Jinter ? »

****Message Holocom****
« Yop Oxyd, j’ai un mouton ici, tu peux le frapper en Vaisseau du Clan Bancaire, si t’as le temps »
****Fin du Message ******

« Mmh intéressant, Jinter lancer une grosse production de VCB, ils doivent être prêts pour demain matin à l’aube, préparez aussi la flotte et les Marines nous allons prendre cette planète »
« A vos ordres Amiral »
L’Archangel décolla en direction de la planète. Oxyd lança l’assaut en croisant les doigts. Les Marines eurent raison de la faible résistance de la planète et Oxyd la libéra du joug des Impériaux. La chasse aux moutons pouvait commencer…



Oxyd le 2007-04-17 09:54:36



Obcessions diverses...

Chaque minutes de sa marche, elle pensa à l’Amiral et à ses paroles. Elle n’était pas prête pour quoi ! Être seconde ? Ou plus terrible encore, boire de l’EPO ! Ce qui expliquerait le fait que l’Amiral associe son nom à ce produit. Pourtant elle avait reçu des ordres du grand Amiral Viktor et ce dernier semblait bien plus amène de dicter une conduite raisonnable, du moins pour le moment. Elle consulta son terminal personnel pour s’informer de la progression des travaux. Les vaisseaux seraient prêt le soir et dés le lendemain, il faudrait repartir à la chasse aux flottes des Ovins. Les flottes de vaisseau de Boga n’étaient pas très résistantes mais non loin de sa position actuelle se répandaient déjà de nouveaux moutons tueurs sous la bannière du redoutable Doktorboumboum ! Elle connaissait de nom l’individu, depuis qu’il fréquentait les abords de Koruscant et que son nom apparaissait souvent sur l’Holonet. On racontait de lui que c’était un grand pilote de chasse Impérial ayant tourné irrémédiablement sa convoitise vers le profit. Un véritable contrebandier !

Sa route la mena vers sa cabine personnelle, elle y entra et croqua le dernier fruit frais qu’il restait dans sa corbeille. Elle s’autorisa quelques temps pour réfléchir encore et sauta sur ses pieds dés qu’elle fut décidée. Miarii se procura un plan du Destroyer Stellaire Victoire II et eut la surprise de voir que tout un pont était consacré aux appartements privés de l’Amiral. Il faudrait trouver l’EPO dans tout ce bazar ! D’ailleurs que voulait dire EPO ? Des initiales peut être…Elle n’en savait rien et appréhendait déjà le moment ou elle devrait en boire. Cela en serait peut être fini de sa carrière de scientifique et de sa vie tout cour. Elle arriva enfin devant un ascenseur qui montait dans les quartiers privés. Comme elle aurait pu en douter, il y avait un code d’accès et elle ne le connaissait pas le moins du monde. Ne connaissant pas tant que ça son Amiral, elle avait peu de chance de le trouver. Elle essaya quelques combinaisons chiffrées à tout hasard et avait abandonné l’idée quand soudain retentirent les alarmes de combat. Elle brancha sa radio et appela directement la passerelle.

« Ce sont des navires du contrebandier Boga, ils sont moins bien armés que nous. Nous aurons sans doute le dessus…
-J’arrive ! »

Elle courut jusqu’à sentir son cœur battre la chamade et arriva en sueur à la passerelle, maudissant la porte fermée des quartiers de l’Amiral, où elle aurait sûrement pu trouver un chemin plus rapide pour atteindre le centre de commandement. Elle se précipita devant le terminal qui reproduisait la situation de combat en trois dimensions grâce à un projecteur holographique et regarda ses navires repousser fièrement la menace Ovine. C’est en examinant les données techniques d’un des destroyers, qu’elle avait tout de même fini par perdre après que celui-ci se soit un peu trop éloigné des tirs de couverture, qu’elle trouva une idée pour pénétrer dans les appartements d’Aegus One. Une fois l’escarmouche terminée, elle fit se replier son navire amiral et déconnecter toute une partie du réseau énergétique du bord. Escorté par quelques soldats, elle pratiqua une brèche dans la porte de l’ascenseur et pénétra seule à l’intérieur. Le courant fut réactivé et la plateforme sur laquelle elle se trouvait s’éleva à un rythme plus que modéré. Elle espéra du fond de son cœur ne pas découvrir quelque chose d’horrible dans ces quartiers qui pourrait la faire oublier la bonne impression que lui avait laissé l’homme à son retour du puit de force A3. Ayant eut des frères avant que sa famille ne disparaisse, victimes de la cruauté des rebelles, elle ne comptait pas les chaussettes sales et les sous vêtements qui traînent sur le sol autour de la salle de bain comme une tare incorrigible. La première salle était plongé dans un noir total et elle tâtonna quelques instants avant de trouver le commutateur de l’éclairage. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir sur le mur du fond entre deux portes, un dessin grandeur nature du trône Vong et sur le sol des dizaines de dessins de cette même abomination en plus petit…

« Sainte Mère Koruscant mais qu’est ce que c’est que ce bazar ! »


Aegus One le 2007-04-17 09:49:18



EPO or not EPO

Le réveil fut un peu plus tardif que d’habitude et constatant qu’elle était en retard s’habilla en quatrième vitesse. Elle passa son uniforme de seconde avec un léger sourire, après tout cela lui allait aussi bien que la blouse blanche de scientifique. Elle courut le long des coursives du vaisseau mère et atteignit la passerelle à bout de souffle. Miarii eut la surprise de tomber nez à nez avec un hologramme. La silhouette lui adressa un signe de tête. Elle reconnut immédiatement l’Amiral Viktor. Apparemment celui-ci était dans un bien meilleur état que la veille et il fallait se montrer digne de sa présence. Un peu tendue, elle s’inclina respectueusement et commença.

« Bonjour, je suis la seconde Miarii. Que pouvons nous faire pour vous ?
-Je pensais pouvoir parler à l’Amiral Aegus One Mademoiselle ? trancha t’il d’un ton sec.
-Je vous prie de l’excuser mais il se trouve actuellement sur Yuuzhan Tar et d’aussi loin que nous sommes je parvins à discerner qu’il se trouve sur le trône. »

Supposition très aisée à faire car depuis l’invasion de la planète, l’Amiral n’avait que trop rarement quitté cet endroit infâme.

« Je vois. Quoiqu’il en soit, je ne sens pas en vous le pouvoir de l’EPO, il est impossible d’être sous notre service sans boire ce fameux breuvage qui fait que nous sommes dignes de conduire les navires de l’Empereur !
-Veuillez me pardonnez Monsieur mais mon Amiral n’a jamais jugé bon de partager ce secret avec moi. De plus je ne crois jamais l’avoir vu boire une telle chose.
-C’est normal, il est nul et il a la Poisse !
-Je ne serai pas aussi vindicative avec mon patron mais vous semblez connaître ses capacités mieux que moi.
-Puisqu’il n’est pas là, ne parlons pas des absents ! J’ai besoin que vous constituiez une flotte de Destroyer Impériaux II. La planète que vous venez de conquérir compte de bonnes industries, les vaisseaux seront prêts rapidement.
-Bien Amiral, c’est tout ce que je peux faire ?
-Je vous contacterais pour la suite ! En attendant, procurez vous de l’EPO, que diable ! L’Amiral Aegus One doit en conserver dans les quartiers privés de ce vaisseau, du moins je l’espère ! »

Il termina sa communication par une série d’invective digne de la conversation qu’ils avaient échangés la nuit précédente. Dés que la présence de l’Amiral Viktor ce fut évanoui, les équipes de la passerelle se remirent au travail. Miarii dépêcha des ingénieurs sur la planète et lança immédiatement la production des navires. Elle s’assit sur le fauteuil de commandement qui trônait un peu en hauteur, de manière à pouvoir surveillé tout le monde, et qui était si dur que tout effet de somnolence était exclu. Elle allait commencer à réfléchir au moyen de se procurer de l’EPO quand elle réalisa qu’elle ne savait rien de plus sur le produit que son nom. Dans ces conditions, les recherches risquaient d’être bien compliquée ! Elle fut à nouveau interrompue par une communication holographique. Durant les quelques instants d’attente de signal, elle pria pour que ce ne soit pas l’Amiral Viktor, qui ne lui aurait laissé que quelques trop courtes minutes pour s’acquitter de ses tâches.

Elle fut soulagée pendant quelques secondes de reconnaître un des autres officiers en second d’Aegus et finalement en voyant l’air triste que son visage affichait, elle perdit aussi le sourire.

« De mauvaises nouvelles ?
-Je prends la liberté de vous prévenir que l’état de l’Amiral ne s’améliore pas. Il est de plus en plus dur de le réveiller ! Durant ses trop rares moments de conscience, il crie votre nom, il dit que vous n’êtes pas prête puis il bredouille trois mots dont nous n’avons compris que les initiales…
-EPO ?!
-C’est cela même !
-Merci de m’avoir prévenu, je vais faire le nécessaire, gardez le en vie ! J’ai à faire au revoir ! »

Elle coupa la transmission d’un coup rapide sur un bouton de son accoudoir et s’affala quelque peu dans le fond de son siège. Sujet au plus grand des troubles, elle se releva, délégua le commandement et s’enfonça dans les entrailles métalliques du navire.


Aegus One le 2007-04-17 09:48:42



un combat de scientifique !


Après des débuts plus ou moins chaotiques, il était temps de s’organiser. Il fallait s’en douter les hordes de moutons n’étaient pas toutes identiques, il y en avait des gros teigneux, des petis fougueux, tous autant sadique les uns et les autres, même si les plus petits étaient aussi très souvent les plus vicieux. On e avait même signalé des cannibales !
Pour éviter de nouvelles déconvenues faces à ces bestioles fornicatrices tout droit sorties de l’esprit tordu d’un scientifique contrebandier, il nous fallait de l’aide.
Pour combattre le mal par le mal, il nous fallait aussi nous aussi des scientifiques encore plus tordu ! On ramena donc des confins de la galaxie tout un groupe de techno-technos.

Après 24h, la productivité de ceux-ci ne dépassait pas celle des fameuses bestioles et à par jouer à saute-mouton on avançait pas.
Heureusement plusieurs BS était aussi lancé dans la chasse aux moutons !
Et plusieurs en avait déjà capturé des plus ou moins vivace : Lepad, Samwell, Dark le fou, Dark Saverok avaient déjà communiqué dans la Grande Base de Données des Blacksuns dans ce sens.
L’amiral Piboulo les convoqua tous alors dans une salle du conseil de guerre et les auditionna pour recueillir leur témoignage et le plus de données possible avant de se retirer dans son laboratoire secret avec les techno scientistes.

Dans le milieu de la nuit, ses troupes lui amenèrent même des spécimens vivants qui vinrent s’ajouter aux autres, explosés, découpés, carbonisés, ou encore même grignotés par les Orks.
Mais tous furent utilisés et toute la nuit les scientifiques furent mis à contribution pour trouver un moyen de repérer à l’avance quelque race de mouton tueur c’était, pour les attaqués avec les bonnes armes.

Le lendemain matin, elle était la !
Non pas l’arme absolue contre les méchant moutons de Boga,
Mais l’invention tordu qui permettrait de les combattre plus efficacement.

Les créateurs lui donnèrent le nom de ‘Moutonnette’.
Semblable à la grande machine Shaddock de calcul, avec un zeste d’instrumentation de voyante, la moutonnette était une vraie machine à gaz, et il fallait pas mal de temps pour la régler et la re-régler !
Mais après tout ces effort, et à une seule exception près elle pouvait donner le nombre exact de mouton d’un troupeau ! De plus on avait pu les classer en catégorie de 1 à 5 et en sous catégories ‘A’, ‘B’, ‘X’, ‘Y’, ‘CLC’ …

Avec ça la victoire devrait revenir … L’amiral l’espérait !



piboulo le 2007-04-16 21:04:38



La SPA qu'elle bande de BIP!

-Mais que a t’on fait a nos armes ! C’est pas possible de faire aussi peut de dommage ! Dit TCAO après une énième frappe des plus improductive qu'ait connue la galaxie.

-Amiral c’est à cause de la SPA, elle nous a échangé nos armes, ils veulent pas qu’on fasse mal a ces pauvres petits moutons sans défense et je suis d'accord avec eux, dit l’officier avec un sourire attendrit.

-Et vous avez laissé faire sa ! Mais amiral il faut sauvegarder la faune et la flore de notre belle galaxie, nous ne devons pas les mettre en péril !

TCAO était effaré par les réponses de ce dégénéré, mais comment pouvait on avoir des abrutis de ce niveau ! Il lui rappelait certaine de ses connaissances, son cas était peu rare dans la galaxie, mais là !
Il reprit sur un ton doux :

-Vous pouvez me dire contre quoi on a échangé ces canons de toute dernière technologie, s’il vous plait.

-Ils nous ont très gracieusement offert des lances pierres 6000, la dernière génération de ce type d’arme et en plus elles sont écologiques et les pierres ont peu en trouver partout.

C’est que ce petit croie vraiment a ces conneries, bon je vais m’amuser avec.
-Bon alors tu aime les bettes comme sa, tu veux voir mon ami Gertrude, c’est un spécimen très rare ?

-Oh c’est quoi comme bette ? Un wookie ? Un ewok ? Un Gizkas ? Le pauvre homme sautait de joie de pouvoir rendre visite à une espèce rare

-Non quelque chose d’encore meilleur, suis-moi dans le hangar B-13 et tu pourras t’amuser avec. L’amiral TCAO souriait de la naïveté de ce petit gringalet.

-Ce n’est pas la zone marquée, danger de mort, encore plus sérieuse que les réacteurs ?

Mais ne t’inquiète pas, ce n’est juste là que pour faire fuir les petits fouineurs, bon nous y voilà ! Monte dans le monte charge et tu seras dans sa fosse. Après être rentré à l’intérieur il se retourna.

-Vous ne venez pas ? Dit-il tendue.

-Non j’ai d’autre affaire urgente, mais je passerais devant les vitres pour voir vos papouilles, sur ceux adieu.

L’amiral appuya sur le bouton de fermeture avant que l’officier ne réagisse et il fut expédié à l’intérieur de l’arène personnel de l’amiral, qui rejoignit sa loge pour jouir du spectacle qui dura plusieurs minutes, le rancor s’amusant à le faire voler dans la fosse, les cries de ce pauvre bougre avait de quoi glacé le sang de Palpatine ; après qu’il fut gober pour l’incroyable machine à tuer, il repartit sur le pont pour chercher à anéantir ces salops de la SPA, mais quand même qu’elle barbarie d’empêcher un massacre !


tcao le 2007-04-16 19:36:41



Une flotte détruite

L'amiral louis312 attaqua encore une fois les moutons,quand il demanda les résultats de la bataille son lieute qui s'appele Moumouno dit.'La flotte a été détruite nous avons gagné avec un minimum de perte'.Ses soldats voulaient faire une sorte de boum quand il dit.'Nous allons attaquer encore une flotte après vous pourrez vous réjouir.'
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Une demie heure plus tard des renforts étaient arrivé des centres de construction lolanien alors ils attaquèrent une flotte mais ils se firent massacrer

louis312 le 2007-04-16 19:05:34



sans sujet

Les coordonnées les menèrent non loin de leur base sur Yuuzhan Tar. Le prisonnier fut conduit dans les laboratoires afin que des recherches soient menées. Miarii rencontra à nouveau son amiral, celui-ci était toujours aussi pâle et aussi hagard lorsqu’on se présentait à lui. La même stupide phrase à la bouche. Cette fois ci elle ne chercha pas à dissimuler son agacement et l’Amiral ne sembla pas admettre ce petit écart de conduite.

« Puisque la mission sur Lwekk semble vous avoir donné des ailes, j’ai une autre mission pour vous. L’amiral Viktor Diktator réclame un peu d’aide dans un secteur assez éloigné de la galaxie. Prenez ma flotte et allez lui porter assistance et conseil, puisse t’il vous apprendre comment on parle à son supérieur.»

La route fut longue et la jeune femme promu seconde pour l’occasion eut tout le temps de méditer sur les récents événements. Elle repensa surtout aux dernières paroles d’Aegus quand elle avait quitté la salle du trône d’un pas vif et sans se retourner.

« Mon beau trôneee, roi des trôneeeees, que j’aimeeuh tes jolis accoudoirs… »

La folie le guettait peut être finalement valait il mieux que ce soit elle qui mène au combat la flotte principale. La perte de celle-ci serait très dommageable pour l’Empire. Une fois arrivé sur zone, elle contacta l’Amiral Viktor mais n’eut pas l’honneur de faire sa connaissance, un de ses lieutenants excusa son absence, prétextant une tournée d’EPO un peu trop forte, mais conserva le bon goût de transmettre les coordonnées d’une nouvelle cible. La bataille éclata quelques heures plus tard, mais ne fut pas couronnée d’un succès net et elle désengagea le combat alors que les boucliers de ses vaisseaux subissaient de graves disfonctionnements. Trop loin de Yuuzhan Tar et son Amiral possédant déjà trop de colonie pour que la loi de l’Empire lui permette de s’en faire léguer une, elle dut se résoudre à rechercher une cible idéale dans la région et à l’attaquer. Sachant que ses forces terrestres étaient réduites, elle choisit bien sa victime et à l’aube lança une attaque de grande envergure sur une planète de l’Amiral Fumigène de la Nouvelle République. Miraculeusement les défenseurs ne mirent pas beaucoup de cœur à l’ouvrage et elle permit à l’étendard de son Amiral de flotter sur une nouvelle planète. Elle possédait maintenant une base dans cette zone et pourrait même sollicité l’appuie des industries qu’elle venait de capturer pour réparer ou produire des vaisseaux spatiaux.

Finalement même si elle préférait encore son laboratoire à la passerelle du vaisseau mère d’Aegus One, elle devait admettre que cette vie pourrait être grisante. Néanmoins lorsqu’elle se retrouvait seule dans sa cabine au moment de dormir, elle pensait à son fils sur Koruscant et espérait qu’il allait bien. La guerre serait peut être terminée avant qu’il n’ait l’âge de se battre. En pleine nuit, on tapa à sa porte, une communication urgente requérait sa présence. Elle arriva sur la passerelle pour découvrir la silhouette d’un grand homme vêtu de noir. Elle inclina la tête et se présenta.

« Quant à moi… Je suis l’Amiral *hips* EPO Viktor !
-Que puis je faire pour vous monsieur ?!
-*hips* Priez Mental ! Mental ! EPO !!!!! »
Après une bonne minute de délire verbal contenant un nombre incalculable de mot, la communication s’interrompit brusquement. Elle se tourna vers un officier de liaison habitué à la vie à bord.

« Est il toujours comme ça ?
-L’Amiral Viktor est toujours égal à lui-même et un grand soldat.
-Je n’osais pas remettre ses capacités en doute mais…
-Oui, il peut arriver qu’il force sur l’EPO ! »

Elle sourit à l’homme et retourna se coucher, entre Aegus devenu gaga sur son trône et ce grand Amiral qui noie sa Boucherie dans l’EPO, l’Empire vit des heures bien étranges… Mais c'est un phénix et toujours il renaît de ses cendres!


***MENTAL!***

Aegus One le 2007-04-16 15:23:16



Poursuite

La bête la poursuivait depuis moins d’une minute et Miarii sentait déjà son haleine putride non loin de son cou. Ils débouchèrent dans une autre grande salle, semblable à la précédente. Dans l’esprit de la jeune femme se matérialisait le plan des pièces qu’elle avait visité depuis le début de la journée. Elle dut s’avouer dans son fort intérieur que le chemin serait encore long et qu’elle doutait de ses capacités à maintenir ce rythme de course puis à survivre dans un combat où elle serait de surcroît désarmée.

Soudain alors que Miarii pensait toujours être hors d’atteinte, un coup de patte la déséquilibra et elle tomba sur le coté. L’ovin emporté par son élan ne parvînt pas à freiner suffisamment vite ce qui donna à la jeune femme le temps de se relever puis de glisser sur une flaque de bave gluante et finalement de se retrouver à nouveau au sol. Alors qu’elle allait se relever, elle resta figer quand une grande ombre apparut derrière elle. Désespérée, elle étendit la main pour attraper une barre d’apparence métallique. Cette dernière était trop loin, le mouton lui attrapa le pied et la souleva de terre. La tête en bas, elle hurla le plus fort possible et curieusement l’arme qu’elle avait essayé d’attraper vint se placer dans sa main droite. Elle saisit cette dernière chance et tapa de toute ses forces dans ce qu’elle avait identifié comme les côtes de l’animal. Celui-ci laissa échapper un glapissement étrange et lâcha sa proie. Se ramassant sur le sol, elle roula sur elle-même pour éviter le coup de patte de son adversaire. Elle se releva le plus vite possible prenant garde à ne pas trébucher et reprit sa course vers une cachette. L’ovin n’avait quant à lui pas envie de voir sa victime s’enfuir et il fut bien vite sur ses talons. Au moment ou il allait l’attraper, elle tourna nette dans un petit renfoncement et profitant de la faute de son poursuivant lui envoya un violent coup au visage du moins à la zone qui semblait plus s’y apparenter. Le coup n’étant pas le moins du monde fatal elle s’enfuit à nouveau. L’ovin restait derrière elle mais à une distance un peu plus grande, afin de ne pas risquer un nouveau rappel à l’ordre.

Dix minutes plus tard, alors que Miarii n’avait jamais pensé pouvoir courrir aussi longtemps, elle avait survécu à la traversée de deux autres salles et d’un couloir supplémentaire. Elle finirait bien par rencontrer quelqu’un qui pourrait l’aider. Tout du moins l’espérait elle. Essayant de trouver un second souffle, elle repensa à l’étrange phénomène dont elle avait été la témoin quelque minutes avant, lorsque la barre métallique lui avait littéralement volée dans les mains. Bien entendu c’était une scientifique et même si elle avait entendu des dizaines d’histoires et de légende sur le Mental, elle s’était toujours montrée très sceptique. Comment être sûre qu’il s’agissait du Mental ? Cela aurait très bien pu être la force, mais elle n’avait jamais ressenti ce champ si particulier.

Quand à nouveau, elle avait cru sa dernière heure arriver, une cohorte de soldat avait fait son apparition un peu plus loin devant eux. Soucieux de sauver leur commandante, ils chargèrent et l’Ovin ne ralentit pas. Le choc fut terrible et il envoya directement les deux premiers soldats à la morgue. Mais dés les premiers coup, il ne montra pas autant d’ardeur au combat que ses compatriotes, et fut finalement mis à terre après plusieurs coup au visage. Miarii à bout de souffle se précipita à nouveau vers le monstre et lui abattit un furieux coup sur le crâne. La bête s’affala sur le sol et les hommes soufflèrent.

« Embarquez moi ça ! Nous rentrons. »

Deux heures plus tard, Miarii se trouvait sur la passerelle de commandement de son destroyer Impérial. Elle s’assit en soupirant de plaisir de retrouver cet endroit, aussi banal soit il, vivante. Soudain sortant de l’hyperespace devant eux, une nouvelle flotte contrebandière fit son apparition. Surprise, elle ordonna tout de même le début des combats. La bataille fut brève car les navires ennemis étaient en infériorité. Dés qu’un chemin vers une zone plus calme de la galaxie fut tracé, la flotte s’élança…


Aegus One le 2007-04-16 15:21:57



départ en guerre


Dans les corridors de la flotte de l’Amiral Piboulo, l’ambiance était plutôt décontractée.
La reprise des activités étant lente mais les usines de production venait juste de livrer les premiers Croiseur nova. La léthargie des Pirates de l’espace allait bientôt prendre fin.

Soudain une communication cryptée en Oxford ‘top prioritaire sur ma shoping liste’ du seigneur Lepad vieux parmi les vieux cons et grand stratège de guerre arriva sur le pont de ‘L enclume’ nouvellement renommée ainsi car L’empereur Kin avait décrété l’interdiction sur les ‘.
Le contenu était simple, mais pas pour autant compréhensible :

‘Des Moutons CB envahissent la galaxie. Stop.’
‘Il faut les tuer tous. Stop.’
‘Heu ... c’est tout. Terminé. Stop.’


L’amiral Piboulo vit ce message comme une bénédiction. Si la dénomination ‘mouton’ avait troublé l’Amiral sur le coup, il oublia très vite ce détail. Il vit dans ce message le moyen de repartir en lutte contre l’engeance verte et aussi de se venger de cette vermine. Il avait très bien en tête leur dernière rencontre, lorsque les scientifiques fous du contrebandier Neorom avait lancé leurs hommes-reptiles sur les PDFs.

Il bouscula alors l’ingénieur de com’ qui roupillait sur son siège, et activa l’interlink.


C’est le capitaine qui vous parle ! On a repéré des moutons volant CB dans toute la galaxie, vous avez l’autorisation et même l’ORDRE de les détruire jusqu’aux derniers.
Tout le monde sur le pont, les vaisseaux parés dans … TOUT de suite et que ça saute !!

Ha, et ceci n’est pas un EXERCICE !
Terminé.



piboulo le 2007-04-15 20:27:19



/Rapport troisièmes jours/

TRANSMITION PRIORITAIRE BVYR VW521Y-XX
Code de cryptage : ZEBRA
De : CSI/ Flotte Totale Incruste
A : Centre de donné opérationnel.
Object : Rapport de combat sur le front nord ouest
Date : 46 èmes journées de combat.

/Début du fichier/

« Zeeeeeezzzzzzzzz….Le combat continue dans notre secteur, nous avons reçu l’appuie d’un allié de poids depuis maintenant 12 heures, Killer62 m’apporte un soutien non négligeable dans la lutte contre l’invasion CB dans ce secteur. La situation de nos attaques empire dans la digne suite des vagues précédente de la journée dernière, la flotte de cuirasser ennemie a réussit à nous échapper et nous ne pouvons plus l’attaquer et lors de la première vague de la journée elle avait même réussit à faire des dégâts très sévères sur nous malgrès notre supérioté numérique consequente de nos forces.
La flotte de canonnière a quand à elle était anéantit, Killer62 nous a repéré de nouvelle flotte a frappé, j’espère que nous arriverons a sortir de nos dernier fiasco et à reprendre un meilleur élan.
Je souhaite que nos forces arriverons enfin a faire tomber la capitale de l’alliance Galactique, pour reporter leur force sur l’invasion CB .
Rien a rajouté »

/Fin du fichier/


tcao le 2007-04-15 20:27:16



A mort les Moutons

i>- Aaaaaaaaaaaaaaaaaah, ça fait du bien, bon, allons voir dans la salle de Commande.

Moïse alla donc dans la salle de commande pour voir qu’est-ce que faisais ses officiers. Il ne voudrait pas qu’il fasse une bêtise, même si d’habitude, la bêtise venait de l’un de ses ordres. Enfin, il fallait bien faire semblant d’être quelqu’un de très sérieux qui ne faisait rien de mal, sinon, comment allait réagir les autres Amiraux ?

- Salut tout le monde, alors, on a sortit les tondeuses ?

- Bonjour Amiral, vous êtes de bonne humeur aujourd’hui, je me trompe ?

- Nan pas du tout, je suis en forme et motivé. Mais pour les tondeuses alors ?

- Heu, pour quoi faire les tondeuses ?

- A votre avis ? Raser du mouton pardi.

- Ah c’est de l’humour, désolé Amiral, je croyais que vous étiez sérieux.

- Vous auriez dû rire, là je suis presque vexé. Non mais est-ce que tous les vaisseaux sont prêts ?

- ben comme prévu, nous avons engagé du personnel pour la nuit et pour réparer les DSP, Nous avons trouvé le monde qu’il fallait et ils ont très bien fait leur travail…mais…

- Mais quoi ? Ils ont bien fait leur travail ? C’est-à-dire que tous les DSP sont remis à 100% ?

- Oui oui, là n’est pas le problème.

- Alors c’est quoi le problème ? Dites le vite avant que je ne m’énerve, je vous ai dit que j’étais en forme ET motivé, ce qui est très rare en même temps, alors ne gâchez pas ma motivation.

- Le problème, c’est l’argent.

- L’argent ? Pourquoi ça ?

- Ben il y a quelques jours vous avez organisé une fête pour, tiens je en sais même plus pourquoi, et vous avez achetez à manger, comme d’habitude, à boire, etc. mais là vous avez en plus loué des danseuses Twi’leks pour nous faire plaisir…et ça a couté cher, très cher, et comme on n’est pas encore à la fin du mois, ben on est un peu ruiné.

- Ruiné ? On n’a plus un sous ?

- Si quand même, pour subvenir aux moyens normaux, mais là, payez ceux qui ont nettoyé sera un problème.

- Roh, mais faites leur un chacun un chèque et on en parle plus.

- Et qui fera ça ?

- Je ne sais pas, engagez quelqu’un.

- Mais justement, je viens de vous…

- Foutez-moi la paix avec vos histories, moi je veux raser du mouton. On en reparlera ce soir.

- A vos ordres.

- Voilà, c’est comme ça que vous devez répondre. Bon, vous avez bien envoyé des sondes pour repérer des moutons ?

- Oui, nous en avons trouvé deux qui pourraient être intéressants.

- parfait, préparer les coordonnées de HE vers le Mouton le plus proche.

- Bien reçu.


Ce que Moïse attendait, commençait enfin. 5 minutes après l’ordre, la flotte de Moïse était en orbite du Mouton. Il donna l’ordre d’attaquer. Ses DSP se retrouvèrent face à des Dragon Hapien. Mais il y avait un problème dans les canons à rayons lasers d’attaques des vaisseaux de Moïse, ils ne firent aucun dégâts, par contre les vaisseaux ennemis, eux oui. Moïse perdu lamentablement le combat.

- Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Je croyais que tout avait été fait ?

- Ou…oui c’est ce que je croyais aussi, je vais contrôler tout ça.

- Ouais…

- Nous avons trouvé le problème, il y avait des restes de produits à nettoyer dans les canons, se qui obstruait le passage et donc les rayons lasers ne passaient pas correctement.

- Mais vous vous foutez de moi ou bien ? Comment un produit de nettoyage peut bloquer un rayon laser ?

- Ben, c’est le produit justement, sur la boîte d’emballage, c’est écrit : résiste à n’importe quoi. Faut croire que c’est vrai, vraiment une bonne marque, il faudrait la recommander.

- Mais je m’en fou de ça, aller nettoyer les canons qu’on puisse passer au prochain mouton et nous viendrons finir celui-là dans 5 heures, imbécile.

- Tout de suite Amiral.


Fou de rage, Moïse alla s’asseoir et ne pu attendre que 5 minutes. Ce laps de temps passé, il appela son Officier et lui demanda l’état de la situation. Celui-ci lui dit que les canons n’étaient pas encore 100% opérationnels mais Moïse ne pu attendre, il donna l’ordre de se diriger vers le deuxième Mouton sur la liste.

Moïse tomba encore une fois sur des Navette Delta JV-7, et comme les canons de ses DSP n’étaient pas à 100%, il ne fit pas beaucoup de dégâts, mais tant pis, dans 5 heures ça irait mieux.

- Amiral, que faisons-nous maintenant ?

- C’est très simple je veux que dans 5 heures les canons des DSP soient à 100%, clair non ?

- Très, Amiral.


5 heures après, ce fit fait, et la flotte de Moïse retourna vers le premier Mouton, et cette fois…plus de Mouton, il partit en fumé et il ne put même pas récupérer la laine pour demander à sa grand-maman d’en faire un pull. Ensuite, il passa au suivant, là, il fit pas mal de dégâts, mais les Navettes Deltas JV-7 opposèrent une belle résistance, mais le prochain coup, elles auraient le même sort que le premier Mouton.

Après une longue attente, Il put enfin réattaquer ce maudit Mouton, mais cette fois encore, un problème survint, ses canons étaient de nouveau faible. Les dégâts furent à nouveau minimes, et ça énerva encore une fois Moïse.

- C’est quoi le problème cette fois ? Il y a de la bière dans les canons ?

- Non, c’est simplement que vous les avez trop utilisé aujourd’hui, alors il faudrait les réparer quelque peut.

- Je les ai trop utilisés ?

- Oui, vous avez tellement voulu attaquer cet Impérial et cet AG, alors qu’on vous l’avait déconseillé. Enfin, vous faites comme vous voulez de toute façon.

- Mouais, mais pour une fois tu as raison, tant pis, on a bien travaillé aujourd’hui, vous avez bien mérité un peu de repos, mais en allant vous couchez, allez réveiller les mécaniciens s’il vous plaît, ils ont du boulot, eux.


- A vos ordres, bonne soirée.

- merci, à vous aussi


Et Moïse ouvra une belle bouteille de Cognac, car ce n’était pas une si mauvaise journée à prêt tout, mais demain, elle devrait être mieux, sinon…


Moïse le 2007-04-15 20:11:39



Les envahiseurs(épisode 2 et 3)

La chasse aux moutons méchants-phase deux(2/4).

Depuis le centre de Commandement stratégique situé sous le pont du glorieux Destroyer Stellaire Impérial Esprit, le Capitaine Abbittibbi faisait les cent pas, fou de rage.

-Lieutenant Knerr, redites moi votre rapport et cette fois, évitez de me rapporter les mauvaises nouvelles ou vous aurez droit à des vacances formule tout inclus
sur Kessel avant même d'avoir apprit à l'épeler.

-Bien mon Capitaine, répondit l'officier et choissisant soigneusement ses prochains mots, et dégoulinant de sueur, la gorge sêche il dit;

-Les sondes sont entrées en contact avec plusieurs moutons méchant, il y en a un nombre impressionant, c'est le nom des anomalies créées par les contrebandiers. Apparement suite à des manipulations génétiques ratées.

-Nous avons également localisé le monde ou il ont été créés. Malgré la persistance des renseignements, nous n'avons.....heu, il est difficile de percer le secret de leur composition.

-Mais nous y arriverons bientôt, s'empressa t-il d'ajouter repensant à Kessel.

-Je l'espère pour vous, lieutenant. Siffla Abbittibbi sur un ton bas et menacant.

-L'un d'eux est situé est en orbite éloigné de notre planète Primus Prime et fait des rava... donne un bon entrainnement pour les troupes terrestres sur un autre monde Impérial appellé Kiri, dit Knerr en consultant son dossier.

-Bien! Avons nous reçu les troupes fraiches en provenance d'Abregadoe-Rae?

-Affirmatif mon Capitaine, en plus des dix milles pilotes fraichement promus, nous avons reçu les renforts de cinquante mille Stromtroopers, vingt mille commandos et dix AT-AT.

-Mais, explosa Abbittibbi que voulez vous que je fasse de troupes terrestres et d'AT-AT dans un combat spatial!?! J'ai besoin de nouveau vaisseaux et d'équipages pour les utiliser. Renvoyez moi ces Stormtrooper au sol, et qu'ils yfassent leur fichu boulot ou n'importe quoi, je m'en fiche.

-Trouvez moi immédiatemment des pilotes aguerris et des croiseurs d'assaut, ce n'est pas l'Alliance Galactique que nous attaquons, nom de nom.

-Oui mon Capitaine, affirmatif mon Capitaine, tout de suite. S'empressa de répondre Knerr. Et il s'en fût au triple galop vers son poste de travail avant que son Capitaine ne se décide de l'envoyer explorer dans les régions inconnues ou ailleur d'encore pire, comme le QG des Opérations sur Coruscant. Il ne voulait pas penser à Kessel de peur d'augmenter l'intensité de ses brûlements d'estomac. Peut-être devrait-il passer par la division médicale.

Abbittibbi appella le bureau d'ordonnance par communicateur;

-Réunissez moi tous les commandants de divisions spatiales ainsi que les renseignements dans 30 minutes à la salle de guerre. Dit-il au micro sur un ton colérique.

-Tout de suite, mon Capitaine. Fût la réponse de son ordonnance avant de lancer son message dans l'intercom général de la flotte.

C'est à ce moment qu'arriva le Premier Maitre Gor avec un ordre en provenance de Coruscant;

-Mon Capitaine, message prioritaire pour vous. Tendant le rapport sur databloc, tremblant quand à la réaction de son supérieur.

Décidement, ce Boga mettait son Capitaine, habituellement calme et placide totalement hors de lui.

Il ne pouvait pas se douter que le mercennaire et son Capitaine avaient leurs histoires. Depuis que Boga, il y deux guerres, avait fait lâchement assasiné le deuxième fils d'Abbittibbi lors de l'embuscade au large de Tsor IV, l'escorteur à bord duquel il prennait place avait terminé sa course, privé de réacteurs, trop près de la novae et selon les rapports, les capsules de sauvetages avait également péries sous le feu des contrebandiers lourdement armés.

N'attendant pas la réaction qui ne manquerait pas de se produire, Gor salua et tourna les talons en toute hâte pour aller se réfugier sous la montagne de rapports émanant des différents secteurs de la Galaxie se rapportant aux moutons méchants.

Dans tout le centre de Commandement Stratégique, les membres du rangs et tous les officiers présent se tassèrent dans leur siège et faisaient mine d'être tout-à-coup débordés de travail, et pour cause, lorsque le râle de la mort d'Abbittibbi se fît entendre;

-ARGGGGGHEUUUUUUU, le sale nom de nom de Dieu de bordel, de traitre, sale contrebandier, sort de ton trou boueux et vient m'affronter si tu l'ose. Je vais te faire bouillir lentement à petit feu dans de
l'huile de Bisounnours(les petits cousins des Ewoks, selon les mythes et légendes galactiques).

L'enseigne de vaisseau Jorna, fraichement débarqué de l'Académie Navale Impériale et soucieux d'aider sa carrière fît un pas en avant et commis l'erreur de demander au Capitaine;

-Puis-je vous être utile, mon Capitaine?

Abbittibbi n'en croyait pas ses yeux, ni ses oreilles, qui était ce prétentieux? Ignorant le jeune officier au garde-à-vous, il se retourna vers les gardes à la porte de la salle;

-Sergent D'Urns! Débarrasez moi de ce clown, et placez le en cellule de détention; quand nous arriverons aux abords de Kessel, jetez le moi dans l'amas de trou noirs. Cela n'aidant en rien l'humeur du Capitaine, mais donnerais à réfléchir quant à la discipline pour les autres membres de l'équipage.

Quand le nom de Boga était mentionné, mieux valait aller se cacher très loin. Pour laisser le Capitaine vivre sa douleur et sa colère.

Sur le databloc abandonné par Abbittibbi, on pouvait lire les ordres de Coruscant qui interdisait formellement à toute unitées de la Flotte ESF-08(ESF-07 ayant été détruite lors de l'embuscade de ptprince) d'approcher les anomalies en question; de nouveaux ordres arriveraient prochainement pour une mission prioritaire.

Comment le commandament Impérial pouvait être aussi aveugle et borné? Boga était SA cible, la logique le voulait ainsi.

Ignorant totalement les ordres, Abbittibbi se retrouva en salle de guerre avec ses commandants divisionnaires, et passa plusieurs heures à élaborer une stratégie de bataille. Il pourrait ensuite pousuivre son but, mais seulement quand les troupes demandées arriverait, il doutait fortemment qu'il recevrait autre chose qu'une sévère punition d'insurbordination par la suite. Cela ne comptait guère pour lui.

Boga serait mort.


------------------------------


Opération anti-moutons et mauvaise surprise(3/4).

Du plan original, ne tenait plus qu'une chose, la mort des contrebandiers.

La glorieuse flotte Impériale ESF-08 et ses équipages devraient redoubler d'efforts pour arriver à cette fin. Abbittibbi s'en rendait bien compte, seule compte la fin, quels que soient les moyens. Et Abbittibbi avait non
seulement ces moyens sous ses ordre mais la volonté de les utiliser pour réaliser l'objectif qui était fixé.

Cet objectif correspondait exactement à ses motivations personnels. Il avait reçu ordre du QG de Coruscant de se tenir à l'équart du contrebandier Doktorboumboum pour enfin recevoir l'ordre de s'en prendre à son ennemi juré; Boga.

Malgré la joie ressentie par Abbittibbi lors de la réception des nouveaux ordres, il ne pouvait maintenant qu'écumer de rage, à nouveau envers le damné contrebandier qui détenait plus d'un as dans son jeu. Par la malchance de quelques trous noirs; Boga avait réussit, par une méthode inconnue à mettre totalement hors système toutes les armes de la flotte. ESF-08 ne pouvait donc pas passer à l'attaque.

Harcelant de toutes part les ingénieurs de la flotte pour trouver une parade à ce coup bas et remmettre tout en route; il les poussaient jusqu'au limites de l'épuisement. Il y eu même des morts.

Pour le vétéran Capitaine, les morts étaient toujours déplorable, Car la vie de tous ses soldats et marins étaient précieuses.

Mais deux raisons le poussait encore plus loin, l'objectif Boga et la destruction de celui-çi. Ces morts seraient sur la conscience de l'excréable contrebandier.

La prioritée étant de faire cesser leur illusion de domination sur quoi que ce soit dans la Galaxie, cette domination revenait de droit à l'Empereur.

Abbittibbi fût tiré de ses pensées par l'alarme de proximité, un vaisseau venait de surgir de l'hyperespace à moins de trois parsecs de la flotte.

-Pont! Rapport. Dit le Capitaine en actionnant le commutateur approprié sur sa console.

-Une navette Lambda vient d'émmettre un signal de reconnaisance d'urgence approprié, mais nos communications sont toujours HS et il est impossible de communiquer vocalement avec elle.

-Enfin! C'est toujours cela de pris, engagez le rayon tracteur et arrimez cette navette dans la soute principale, prévenez la garde que je serait là dans dix minutes.

Dans la soute principale du Destroyer, les hommes de soute s'affairaient à stabiliser la navette, passablement endomagée par ce qui pourrait être de la laine?? lorsque que la Capitaine fît son entrée.

-Par les griffes du rancor, qu'est-il arrivé à cette navette? Demanda t-il à son Chef de Section.

-Monsieur, je crain de ne pouvoir dire grand chose sur ce qui est arrivé, mais je peux vous dire ce qui n'arrive pas. Personne ne réponds à nos signaux, avec la liaison physique, ils nous entendent certainement. Je
vais faire forcer le sas par mes techniciens, si vous l'autorisez.

-Bien suite Chef, faites, bonne initiative.

Quelques minutes plus tard, le sas fût ouvert, l'escouade de la Garde pénétra dans l'engin. Leur sens de l'odorat fût bloqué par les filtres de leurs casques de combats, mais la vue des cadavres n'empêchât pas de constater que quelque chose avait mal tourné.

Le chef de l'escouade redescendit promptement informer son Capitaine de la situation.

-Videz l'ordinateur de la navette et mettez les renseignements dessus, je veux savoir quel est ce fouilli, et qui est le pourri qui l'a causé. Ordonna Abbittibbi.

-Tout de suite, Capitaine.

Dix minutes plus tard, dans la salle à manger des officiers, Abbittibbi lût le rapport suivant du chef des renseignement du bord.

Navette de Classe Lambda I-063348 en escorte de reconnaisance près de la troisième planète du secteur de Bakura. Fait parti du convoit Impérial BCD-3342

0202: Perte des communication inter et intra système, ainsi que tous les systèmes de combat. Cause inconnue.

0207: Perte des systèmes de détection longue portée. Cause inconnue.

0245: Apparition soudaine d'une anomalie répertorié comme étant des moutons de l'espace, et en trajectoire d'interception du convoit.

0250: Réception d'un rapport d'urgence du convoit, stipulant la perte de propulsion subluminique. Cause inconnue.

0251: Réception d'un rapport du convoit de la perte des modules de navigation et de propulsion sub-luminique.

Pour Abbittibbi, ce fût suffisant comme analyse et pour communiquer imméditement avec le navigateur de quart;

-Depuis combien de temps sommes nous à cette position lieutenant?

-Depuis 0603 heure locale monsieur, soit 45 minutes. Répondit le Navigateur.

-Vous avez trois minutes pour calculer un saut vers n'importe quelle destination et communiquer par signaux visuels à toutes les unitées de la flotte d'en faire autant. Passé ce délais, nous seront tous morts.

Un saut d'urgence était toujours calculé d'avance mais il fallait que tous les systèmes soient en bon ordre, ce qui n'était pas le cas. Mon Capitaine est fou se dit le navigateur. Trois minutes!!! Les systèmes de communications visuelles mettraient plus de temps à parvenir au millier d'unité plus ou moins importantes de la flotte. D'autant que plusieurs auraient à le relayer à celles trop loin pour ''voir'' le Destroyer Stellaire Impérial ''Esprit''.

Le Destroyer de Commandement passa ses ordres puis n'attendit pas de confirmation pour plonger dans la sécurité de l'hyperespace. Ce fût au point de sortie, quatre parsecs plus loin, qu'il pût observer la partie de la flotte qui n'avait pas reçu les ordres à temps, tomber dans l'embuscade savamment tendue par Boga et ses moutons spatiaux. Tous les systèmes était revenus à la vie immédiatement après le saut.

Un peu moins de la moitié de la glorieuse flotte Impériale avait réussit à se sortir du guêpier. L'autre moitié était en passe de se faire impoyablement réduire en poussière spatiale par les moutons des contrebandiers. Incapable de se défendre
aux coordonnées précédente, n'ayant même pas pû savoir par quoi ils avaient été attaqué.

De retour sur le pont de commandement;

Le Capitaine Abbittibbi réalisa que Boga, le satané, l'avait vraiment pris de court et qu'il s'en eu fallu de peu pour qu'il ne puisse y survivre. Toutefois, il ne prît pas beaucoup de temps pour donner ses ordres;

-Lieutenant Knerr? Tous les systèmes d'armements fonctionnent à nouveau?

-Oui Capitaine. Nous avons également la propulsion sub-luminique, les sondeurs, les brouilleurs, les capteurs et l'on me rapporte à l'instant que tous les systèmes de communication fonctionnent normalement.

-Bien! Place la flotte en alerte maximum, tous les pilotes aux chasseurs, envoyer une demande de renforts à nos coordonnées précédentes aux flotte Impériales du secteur. Et demandez l'assistance des Interdictors.

-Oui Monsieur! Heu....Capitaine? À nos coordonnées précédentes?

-Affirmatif, nous y retournons, prendre ces moutons à revers et par surprise. Lancez tous les chasseurs dès notre sortie et feu à volonté pour toutes nos batteries de turbo-laser. Faites passer l'ordre.

-Navigateur? Retour aux coordonnées précédentes. Ordonna Abbittibbi, alors que l'alarme maximum se fesait entendre.

L'émergence d'ESF-08 à ses propres coordonnées libérées à peine six minutes auparavant pris en effet de surprise la flotte des moutons spatiaux à revers et par surprise.

Comme l'avait compris Abbittibbi, il fallait du temps pour que les contre-mesures des contrebandiers anti-armement fonctionnent, ce qui lui permit d'arriver sur les lieux tous systèmes parés et armés.

Cette fois-çi, il avait l'avantage, de la surprise et celle-çi comportait également les renforts des autres flottes de l'Académie Impériale qui navigaient à proximitée. L'une après l'autre émergaient aux coordonnées fournies par Abbittibbi.

La bataille fût rude et courte. Et la retraite coupée par les générateurs des giganstesques croiseurs Interdictors de la flottille du Lieutenant-Commandeur Juhles, qui fût le second sur place pour prêter main-forte.

L'armada des moutons fût totalement réduite en cendre. Ce fût une véritable boucherie.

Peu après; Abbittibbi envoya un message de remerciment à ses troupes d'abord, puis aux autres flottes présentes. Il fît envoyer des agents en tenue spatiale pour fouiller tous les décombre et attendit
la nouvelle de la mort de Boga avec impatiance. Il fût décu, le contrebandier avait soit été réduite en cendre ou n'avait pas été sur place.

Le plan déjoué, les surprises seraient à l'avenir réduites grâce à la vitesse de réflexion du Capitaine Abbittibbi. Le message fût transmit à toutes le unitées de l'Empire.

La chasse continuait.

Abbittibbi le 2007-04-15 18:39:19



découverte maccabre

Tous les chasseurs étaient aux hangars, les pilotes, eux s’occuper comme il pouvaient à bord des croiseurs qui abritaient leurs vaisseaux.
Depuis qu’ils avaient repoussés les assauts des Impériaux et de l’organisation criminelle du Soleil Noir, les garnissons du comandant Chep étaient réquisitionnés pour la défense de Hoth.
Les soldats passaient leurs journées à jouer au pazzaak, seul moment de détente lorsqu’un escadron était de surveillance.
C’était une sorte de permission pour les pilotes, ils devaient parcourir les alentours pour ramener des informations sur une activité anormale d’une planète ou d’une flotte.

Réveillé très tôt par son second pour une affaire de la plus haute importance, le cmdt prend connaissance du rapport en question écrit par le leader de l’escadron qui était en patrouille la veille.


*** rapport 1604FK ***

Escadron: BEBOP
Leader: Preko
Secteur contrôlé : E2

En arrivant près d’une planète sous contrôle rebelle nous avons reçus une demande d’aide. Une fois sur place, nous avons rencontrés aucune hostilité puisque nous ne trouvions personne de vivant. Le sol était jonché de cadavres atrocement mutilés. Au bout d’une heure de recherche, nous avons finis par trouvais des survivants. Ils nous ont racontais que se massacre a été perpétue par des moutons. Peu enclin à croire cette version des faits, nous sommes parties inspecter les lieux. Pourtant cette version semble la plus probable au vu des traces de laine de mouton, retrouvées sur de nombreux morts.
Nous avons fait venir un transport pour évacuer les survivants.
En revenant vers Hoth, nous avons vus au loin, des vaisseaux suspects. Discrètement nous les avons suivis pour pouvoir les identifies. Des moutons étaient aux commandes de ces vaisseaux. Nous abandonnèrent la filature lorsqu’ils approchèrent d’une armada de chasseurs identique aux leurs.


Quelque minutes plus tard, à l’adresse de son second.

-Cmdt Chep: Faites passer ce rapport a toutes les flottes rebelles et a l’adresse de la population civile dites leurs de se mettre a l’abri, le temps qu’on éclaircisse cette affaire. Et dépêchez vous surtout, nous devons partir le plus tôt possible pour détruire ces moutons et peut-être trouver qui se cache derrière tous sa.
-Le second: Cmdt, dois-je demander une flotte supplémentaire pour nous remplacer a Hoth.
-cmdt Chep : Non, se ne sera pas nécessaire, nous n’allons pas rester longtemps, nous feront des frappes éclairs.
-le second: Bien cmdt.

Il quitta d’un pas presse le bureau de son cmdt tandis que ce dernier réfléchissait à cette affaire et à l’attaque qui allait suivre.


r2 le 2007-04-15 17:14:08



La chasse est lancée

Le silence...
D'un côté, un code de reconnaissance crypté très complexe.

- Bêêêêêêh !

De l'autre, un cri de ralliement évocateur.

- WAAAAAAAAGH !!!

Des tirs fusent en tous sens, des explosions secouent le vide spatial, les orks et les moutons déchiquetés s'amoncèlent dans l'espace...

- Ouééé ! On y va ! Cé r'parti, lé boyz !!!

Des escadrons de chassa-bombas revenaient victorieux de leur premier affrontement avec les flottes de moutons spatiaux. Un sourire jusqu'aux oreilles, les yeux injectés de sang et de laine de mouton, quelques appareils traînant les carcasses d'animaux saisies au vol. Les orks éprouvaient une envie de combattre de plus en plus intense. Le Big Boss était perché sur une estrade qui dominait le hangar du 'Soul Collector', dans lequel des chasseurs aterrissaient. Bon, encore de l'entraînement à revoir à ce stade là, puisque rares n'étaient pas les appareils qui s'écrasèrent avec fracas sur le tarmac. Les Mékanos se précipitèrent sur les vaisseaux pour entamer les réparations et la maintenance. Sarevok Golbwarg prit alors la parole d'une forte intonation de voix :

- Waaagh !!!

Puis un hurlement résonna dans tout le kroiseur, se répercutant sur les parois du hangar pendant de longues secondes :

- WAAAAAAAAAAGH !!!

Le Big Boss fit un signe de la main pour ordonner le silence.

- Ce soir, on mange du mout'mout' !

Les boyz recommencèrent à s'agiter. Sarevok beugla pour calmer leur enthousiasme.

- SILEEENCEUH bande de grots !!! A c'ki parâit, la galaxie elle é plène de mout'mout' ça fé kek' jours. Vou voudrié pa raté ça ?

De joyeuses protestations répondirent à sa question oratoire.

- Ouééé. On est des Orks, é on va commencé une gross' bagarre !!! Rokkit Rangaz, vou v'nez, ou pas ?
- WAAAGH !!!
- Waaaagh. Préparé vos véssos, éguizé vos Kikoup', astiké vos fling'. Maint'nan, cé nou qu'on stermine !
- WAAAAAAGH !!!


Dans des hurlement d'impatience à l'intensité toujours croissante, la horde du Big Boss était plus que déterminée à chasser le plus de moutons tueurs possible. La nuit fut courte, et quelques Nobz entamèrent même des bastons entre eux tellement leur impatience était grande.

Le lendemain, la flotte du Big Boss du klan Rokkit Rangaz était sur le pied de guerre et s'attaqua allègrement aux rassemblement de moutons qui se produisaient un peu partout dans la galaxie. Par deux fois, les orks annihilèrent complètement ces gibiers laineux. Ils tuaient suffisamment de moutons mutants pour les mettre en déroute, et collectaient les carcasses qui n'étaient pas trop carbonisées pour les stocker à la fois comme butin de guerre, et comme réserve de nourriture.

Dark Sarevok le 2007-04-15 15:17:45



Renouveau

L'amiral Killer était à bord de son vaisseau fétiche, maintes fois détruit puis reconstruit. Il s'ennuyait ferme depuis des jours et des jours. Longtemps spécialisé dans le combat terrestre, il avait grâce à ses valeureux chasseurs de prime littéralement exterminé des centaines de milliers de droïdes de guerre et de commandos.

Néanmoins, il avait récemment décidé de changer de spécialité et d'opter pour le combat spatial. Evidemment, cela ne se faisait pas en un claquement de doigts, et il n'avait pas encore fini sa restructuration lorsque l'un de ses officiers déboula dans son bureau en sueur, et l'air effrayé.

-Eh bien commandant, remettez-vous, qu'est-ce qui vous arrive?

-Amiral, excusez-moi de vous déranger, mais les capteurs de transmissions s'affolent.

-Expliquez-vous!
ordonna l'amiral en se redressant sur son siège. Si tous les amiraux de la galaxie se mettaient tout d'un coup à communiquer autant, quelque chose d'important se passait à coup sûr.

-Eh bien, nous avons réussi à détecter l'omniprésence de deux mots dans tous les messages 'Moutons tueurs'...

-Euh, vous êtes sûrs d'avoir bien analysé les messages? Nos capteurs ne seraient-ils pas trompés?

-Je suis formel, amiral, ce sont bien ces deux mots qui reviennent dans toutes les transmissions.

-Bien, lancez un scan de toute la galaxie, je veux le résultat dans cinq minutes chrono!


Le commandant accourut pour effectuer sa mission, laissant l'amiral Killer très perplexe.

-Des 'moutons tueurs' , dit-il pour lui même, encore une expérience de ces fous de contrebandiers pour réduire la galaxie en esclavage.

Le commandant revint alors aussi vite qu'il était parti et annonça en tendant un appareil à hologramme et le déclencha sur le bureau de l'amiral. Une carte de la galaxie en 3D apparut alors et les yeux de l'amiral s'écarquillèrent.

-Amiral, quoi que soient ces choses, elles prolifèrent, et à une vitesse inimaginable.

-J'ai vu commandant, je vous remercie.


Après un instant de réflexion, une lueur brilla dans les yeux de l'amiral, une lueur qui avait longtemps disparu de ces émeraudes. Il ajouta alors.

-Commandant, ordonnez la production de corvettes lance-missiles, nous allons tirer cela au clair.

-Bien, amiral.


Le commandant sortit alors. L'amiral, quant à lui, souriait.

-Enfin un peu de travail, je ne risque plus de m'ennuyer.

Quelques heures plus tard, les vaisseaux demandés avaient été produits et étaient prêts à partir. L'amiral ordonna alors l'entrée en hyperespace de toute la flotte. Il avait capté une transmission qui donnait la position exacte d'un 'mouton' en Cargos YT-2550.
Une fois sur place, il ordonna l’attaque. Il n’eut pas à regretter le choix de ses pilotes. Ces derniers détruirent plusieurs milliers de cargos, tout en esquivant leurs faibles tirs.
Malheureusement, les pertes ennemies furent très inférieures aux espoirs de l’amiral, et d’autres amiraux de la galaxie en profitèrent pour finir la flotte eux-mêmes.
Dépité, l’amiral attendit quelques heures, afin de rassembler à nouveau ses troupes, puis ordonna l’attaque sur un mouton proche de celui qui avait été détruit. Néanmoins, l’amiral n’était pas dans les conditions optimales pour détruire cette flotte. En effet, elle était composée d’IG-2000, les bombardiers contrebandiers. La victoire fut assurée, mais les pertes ennemies furent très faibles., à peine 6000 bombardiers. En outre, il avait perdu de nombreux hommes. Désappointé, l’amiral ordonna donc la retraite et se retira sur sa planète.

Le lendemain, plein d’une ardeur nouvelle, il ordonna le démantèlement de toutes ses corvettes lance-missiles et la construction de Tri-chasseurs droïdes. Il fit même préparer son X-wing, dans lequel il n’avait perdu aucune bataille. Ces vaisseaux serviraient à venger la mémoire des hommes morts contre les IG-2000.

Après cela, l’amiral revint donc sur place avec sa flotte comportant des dizaines de milliers de Tri-chasseurs. Il ordonna immédiatement l’attaque, et prit part lui-même à la bataille, détruisant sans pitié les bombardiers ennemis. En une salve de lasers de ses droïdes et de lui, la flotte ennemie avait été entièrement détruite.

-Enfin une bonne chose de faite, se dit l’amiral nous en détruirons le plus possible, ces atrocités ne doivent pas rester dans notre galaxie.

killer62 le 2007-04-15 12:30:05



Le méchoui 2, le retour du barbac

24 heures après le début de l'invasion des flottes CBs.
Secteur F5, poste avancé en bordure de galaxie EXFD65.

<<-Blood Angel: Réunion de l'état major, je veut un premier bilan sur ce merdier!

-Etat Major: D'après les informations décryptées trouver lors de la destruction de la première flotte hier, nous fesons face à une armée de moutons...Soit génétiquement modifié soit par exposition aux radiations ou on ne sais quoi encore. Nos scientifiques travaillent dessus.
Leur principal problème reste que leur facon de pensé est humaine, leurs désirs sont humain, leurs apétits aussi...
Cela explique les cadavres sexuellement mutilés et abusés...On note également une atrofie de leurs membres antérieurs droits donc selon le type de vaisseaux qu'ils pilotent nous aurons un clair avantage.

-Blood Angel: Ouai.. tous les appareils à grosse structure nessecitant une interface de conduite avec plus de commandes et donc plus de dextérité pour le pilotage...Nous prendrons donc toutes les flottes autre que de type Chasseur ou petit gabaris pour cible, laissons les vaisseaux de petite taille à l'Amira lNazgob, c'est encore sa spéciliaté je croit..Que les scientifiques analysent les données sur ces monstres, nous pourrions gagné de nombreuses années de recherche en biogénétique grace a cette race.

-Etat Major: Bien Amiral>>


Un messager les intérompis...


<<-Messager: Seigneur!! Nous venons de recevoir le rapport d'activité de nos forces! Donc suite à la première bataille hier qui c'est soldé par une victoire éclatante, nos forces gardent le moral et sont toujours au prise avec la flotte en orbite de la planète Zerkan, nous remportont victoire sur victoire et espéront éliminer les derniers resistants dans la nuit.
Nous avons bon espoir de pouvoir sauver les civils de la planète.

-Blood Angel: Excelent, pour une fois mes amiraux font correctement leur travail, ne perdez pas de temps surtout, des demain matin je veut que nous soyons aux prises avec un autre ennemis. Qu'avons nous commes informations suplémentaire??

-Etat Major: Nous avons confirmations de l'exactitude du nombre...Impressionnant au premier abord mais guère dangereux pour notre armada. C'est plus de l'intimidation de la part de ces saletés de CB! Ils montrent que malgré leur nombre et leur discretion ils sont toujours là...

-Blood Angel: Je veut que ce secteur soit nettoyer! Ca devient une priorité si nosu voulons pouvoir poursuivre nos opérations par la suite.Ce ne sont pas des moutons sodomites qui nous empecherons d'ecraser les peuplades ennemies! Je veut, j'exige que ces moutons passe au barbac avant la fin de la semaine! Nous reprendrons nos secteur un a un si il le faut. Communiquez nos informations radars a l'amiral Nazgob, que les bureaux d'enrolement et les usines d'armement tourne a plein régime. Je ne veut pas que nous ne rations la moindre frappe sur leurs positions, tout doit etre parfaitement goupiller. Alderaan est sous assaut ennemi et ses défense souffre, il nous faut faire vite...

Blood Angel le 2007-04-15 12:16:38



/Rapport deuxieme jour/

TRANSMITION PRIORITAIRE BVYR XX483F-XX
Code de cryptage : ZEBRA
De : CSI/ Flotte Totale Incruste
A : Centre de donné opérationnel.
Object : Rapport de combat sur le front nord ouest
Date : 45 èmes journées de combat.

/Début du fichier/

« Zzzzzzzz…. Notre flotte continue encore de lutté contre l’attaque des Moutons tueurs lancés par les contrebandiers, celle ci est devenue plus sérieuse alors qu’elle ne situait selon les premiers renseignements qu’aux endroits les reculés de la galaxie, aujourd’hui nous savons que celle c’est étendu jusqu’en son centre, nous continuons à lutter dans notre secteur.
Nous avons effectué 3 vagues d’assauts sur l’ennemie, la première a été une grande réussite et deux flottes ennemie ont été détruite, les deux autres vagues n’ont pu réussir à ce résultat, les deux flottes cibles ont été d’une pugnacité incroyable, nous espérons pouvoir les vaincre dès demain pour pouvoir placer notre attention sur d’autre zone, nos pertes ont été minimes nous ressortons de cette journée avec de meilleur possibilité de manœuvre.
Sur le niveau de l’organisation de notre chasse nous pouvons regretter un manque de participation et de coopération dans le secteur, suis-je seule à chasser sur zone ? »

/Fin du fichier/


tcao le 2007-04-14 20:59:17



La Chance n'est pas encore avec moi...

Après une bonne nuit de sommeil, Moïse se réveilla, en faite non, il se fit réveillé par l’un de ses Officiers :

- Amiral, vite, dépêchez-vous, il faut se lever.

- Hum…Hein ? Quoi ? On est attaqué ? Il neige ? Ma grand-maman est morte et je vais pouvoir hériter ?

- Amiral, on ne parle pas de sa famille comme ça, franchement.

- Ben…si j’hérite, vous en profiterez aussi. Non mais sérieusement, il se passe quoi ?

- Eh bien, vous vous souvenez ? Les moutons tueurs ? Ben ils ont poussés.

- Poussés ? Comme des plantes ? Mais qu’est-ce que vous racontez comme bêtise encore, les animaux ça ne pousse pas.

- Nan mais d’accord, mais il en a…plus.

- Plus, plus, mais soyez plus précis de dieu, vous avez peur que je vous mange ? Je ne suis pas cannibale, je ne mange pas mes adversaires.

- Heu…oui mais c’est que…oh laissez tomber.

- Oui, mais on en reparlera. Allez, dépêchez-vous.

- D’accord, ben c'est-à-dire que hier il n’y avait que des moutons tueurs aux coins de la galaxie, maintenant ils forment une croix, ils se sont donc multipliés.

- Et ?

- Et ? Il y en a juste à côté de nous.

- Hein ? Mais pourquoi vous ne me l’avez pas dit plutôt ? Et qu’est-ce que vous faites encore ici hein ? Aller on se bouge, préparer les vaisseaux, aller, aller, aller.

- A vos ordres Amiral.
.

Enfin, Moïse put admirer l’efficacité de ses troupes. Il est vrai que tant qu’aucun ordre n’est donné, elles sont paresseuses, parfois chiante, elles posent des questions débiles, et j’en passe, mais dès qu’il faut être efficace, elles le sont, et ça suffisait à Moïse.

Lorsque l’officier revint et qu’il lui dit que les troupes étaient prêtes, Moïse était tout simplement…heureux. Il donna l’ordre de partir à la recherche d’un mouton qui paraîtrait le plus adéquate. Après quelques minutes de fouilles, il en vit un avec une puissance de 21M, c’était une cible parfaite.

- Engagez tous les Destroyers Stellaires Providences. FEUX A VOLONTES.

Par chance, les vaisseaux ennemis étaient des corvettes maraudeuses. Les vaisseaux de Moïse firent un joli petit massacre dans les rangs, cependant, après le combat, il ne restait plus que 2.8M et bien sûr, un opportuniste allait finir le boulot. Moïse encouragea quand même ces troupes de continuer et de chercher un autre Mouton. Il remarqua que le Mouton qu’il venait d’attaquer portait la marque de Doktorboumboum. Après quelques temps de recherche, ils en trouvèrent un avec le sigle de Boga, mais à seulement 7M.

- Amiral ? Que fait-on ? On attaque ?

- prenons le risque, peut-être que c’est un Mouton déjà entamé.


Malheureusement, Moïse tomba sur du Chasseur Droïde et ce n’est pas bon pour lui. Par chance, les dégâts sur sa flotte furent minimes. Après cette défaite, Moïse attendit 5 heures pour repasser à l’attaque.

C’est 5 heures passées, Moïse vit que le Mouton Made in Doktorboumboum n’était plus là et pensa que Jean-Luc Picard l’avait tué, il se vengea sur sa flotte…boum.

Il vit un autre Mouton de Doktorboumboum, à environ la même puissance que le premier, et le choisit comme cible. Il monta son armée au maximum, et attaqua. Cette fois, c’était des Navettes Deltas JV-7, qui n’aiment pas les DSP.

L’assaut ne se déroula pas comme prévu, car les dégâts des lasers furent très très faibles et la défense des Navettes Deltas assez bonne. Résultat, combien gagné, mais quasiment rien détruit. Comme d’habitude, la chance n’accompagne jamais Moïse.

- Amiral ? que fait-on ? On cherche un autre Mouton de Boga ?

- oui, on ne sait jamais, mais cette fois, 20M minimum.

- Bien reçu, Amiral.


Un Mouton à 26M fut trouvé, Moïse gonfla sa flotte, et tapa, mais encore une fois, pas de Moule, il tomba sur des Cargo YT-2550. Combat perdu, évidemment.

En résumé, les Moutons de Doktorboumboum conviennent à Moïse, mais il n’arrive pas à les détruire, et ceux de Boga ne sont pas bien du tout, pour le moment. Il dit à ses officiers que la journée était finie et qu’il pouvait aller se reposer, ou faire la fête, mais pas trop longtemps, car demain, il faudrait recommencer…mais en mieux.

Maintenant, une bonne nuit de sommeil, et prier pour avoir de la Moule…


Moïse le 2007-04-14 18:33:32



[Les Moutons Tueurs – 2/ ?]

[Les Moutons Tueurs – 2/ ?]

[L’Amiral Diktator Viktor était à bord de son Vaisseau de Kommandement de la Flotte Gunblade ClubMed V14.2 Mental… il était un peu complètement ivre mort… à force d’engloutir des litres et des litres d’EPO… mais malgré cela il arrivait à se concentrer… et était en train de travailler sur une arme secrète avec ses Officiers d’élite]

ADV : Hips… bon, on va étudieeeeeeeeezzzz un peu ces troup –EPO de moutonssssssss tueurs, hips… je zui perzuadé qu’on doit pouvoir saaaaaavoir quelle zarmes zappropriées il faut zutiliser sur eux… hips… si on veut les zexterminer le plus zefficacement, hips… nom d’un petit Boucher ! Hips… burp !

Officiers : Oui Amiral Diktator Viktor ! Nos codes d’analyses des troupeaux sont à présent prêts… il va falloir qu’on les teste dans la pratique !

ADV : [encore en train de siroter un grand verre d’EPO bien frais]… et bien… allonzyyyyyyyyyy ! hips… BOUCHERIE !!!!!!!!!!!

Ordinateur de Bord : [donnant le résultat du Kombat]

==========================================
Bilan du Kombat

Cible 1 : Mouton Méchant (F8256) [X86/Y-87] (CB Doktorboumboum)
Unités détruites: 7,561 Unités Perdues: 497/941

==========================================

Officiers : Arf… nos codes d’analyses n’ont pas l’air très fiables avec les moutons méchants du Contrebandier Doktorboumboum…

ADV : Hips… ben z’est pas grave…hips, on va ezzayer sur les moutons tueurs du CB Boga, hips ! Tiens… je vois une cible sympathique Mouton Tueur (F8180) [X48/Y-50]… arf… zi ont fait confiance à nos analyses… on n’a pas les zarmes adéquates… hips… on aurait besoin de T5 pour ce troupeau…

[L’Amiral Diktator Viktor eut une idée… l’Amiral Samwell rodait dans les parages en T5]

--- Début de l’Holokom ---

ADV : Ouaéééééé Amiral Samwell… au rapport ! Cible Boucherie Ovine pour vos T5… cible 2 : troupeau de Mouton Tueur (F8180) [X48/Y-50], appartenant au CB Boga !

Samwell : Bien Amiral Diktator Viktor… nous nous y rendons sur le champ… préchauffage des turbolasers protovoltaiques ! Feu !

Ordinateur de Bord de l’Amiral Samwell: [donnant le résultat du Kombat]

==========================================
Bilan du Kombat
Cible 2 : troupeau de Mouton Tueur (F8180) [X48/Y-50], appartenant au CB Boga !

Vous avez détruit 1,943 unités à boga
Vous avez perdu 0 sur 991 unités engagées au combat

Vous avez detruit le troupeau de moutons tueurs ennemis!
==========================================

ADV : [retrouvant un peu ses esrpits] Bien bien Amiral Samwell… nos codes d’analyses marchent à merveilles pour les moutons tueurs du CB Boga ! Tournée générale d’EPO-Mental !!!!!!!!! hips ! [vidant un tonnelet d’EPO cul sec, puis s’essuyant les babines avec sa manche…] Au fait, mon Ami rale Zamouel… hips… y a zaussi des méchants moutons du CB Docteurpouetpouet dans les parages… nos zanalyzatueurs ne sont pas zencore très bien réglés… za vous dit d’aller tapoter un petit troupeau zupplémentaire ???

Samwell : [buvant aussi son verre d’EPO]… Pourquoi pas, Amiral Diktator Viktor… on est chauds là… où est la prochaine cible ???

ADV : cible 3 : Mouton Méchant (F8237) [X62/Y-66] du CB Docteurpouetpouet… à priori vos T5 devraient faire l’affaire…

Samwell : Bien Amiral Diktator Viktor… nous nous y rendons sur le champ… préchauffage des turbolasers protovoltaiques ! Feu !

Ordinateur de Bord de l’Amiral Samwell: [donnant le résultat du Kombat]

==========================================
Bilan du Kombat

Vous avez détruit 451 unités à Doktorboumboum
Vous avez perdu 43 sur 746 unités engagées au combat

Vous n’avez pas detruit le troupeau de moutons tueurs ennemis!
===========================================

ADV : rho… bon ben c’étaientt quand même bien les T5 qui étaient le mieux adaptés… Amiral Zamouel… je parie que vous z’avez fait vœu, hips, avant d’avoir fini votre verrre d’EPO… le Mental n’a pas apprézié zet affront ! Pour vous racheter vous boirez 6 verres d’EPO cul sec !

Samwell : [s’exécutant sur le champ dans cette noble action que de vider 6 verres d’EPO cul sec] Pour le Mental !

ADV : [faisant lui aussi les 6 culs secs… faut pas déconner, lui aussi il y a droit !] et Glou, et glou et glou et glou et glou et glou ! Amen !

--- Fin de l’Holokom ---

ADV : bon ben on va continuer d’analyser un peu les moutons tueurs du CB BeauMec… y a bien quelque chose à se mettre sous la dent ! Cible 4: Mouton Tueur (F8174) [X39/Y-38]… allez pif paf pouf… on tape ! hips !

Ordinateur de Bord : [donnant le résultat du Kombat]

==========================================
Bilan du Kombat

Cible 4: Mouton Tueur (F8174) [X39/Y-38] (CB BeauMec)
Unités détruites: 3,450 Unités Perdues: 53/1,661

Vous n’avez pas détruit le troupeau de moutons tueurs ennemis!
===========================================

ADV : [étonné du résultat] bah… pourtant on avait les bonnes armes là, à priori… hips…

Officier : Amiral Diktator Viktor, nous avons essuyé un assaut de killer62 juste quand nous avons lancé l’assaut sur le troupeau de moutons tueurs… regardez le rapport dans l’Ordinateur de bord :

Ordinateur de Bord : [donnant le résultat du Kombat]

==========================================
Bilan du Kombat

killer62 (F8498) VOUS ATTAQUE!! la Flotte GunBlade ClubMed V14.2 Mental (F7676) [X38/Y-39]
Unités Ennemies: Corvette Lance Missiles
Unités perdues: 2,367 Unités détruites: 3,859
Vous perdez le combat
==========================================

ADV : [rassuré] hips… ah hah… je comprends mieux à présent pourquoi nous n’avons pas détruit le troupeau de mouton tueurs ! Bon ben on va appeler des renforts pour le finir !
Officiers, hips… mettez moi en holoukoum avec mon Second, l’Amiral Aegus One ! Hips

--- début de l’holokom ---

ADV : [Buvant un n plus n-ième verre d’EPO] Ouaéééééééééé Zamiral mon Zecond Aeguzzoane… au rapport ! Y a n troupeau de mouton tueurs à finir !
Cible 4: Mouton Tueur (F8174) [X39/Y-38] (CB BeauMec)
Frappe demandée à 11h40, heure Mental ! [dit il en avalant une bonne razzade d’EPO]

Aegus One : Bien Amiral Diktator Viktor… nous nous y rendons sur le champ !

[6 secondes plus tard… la flotte de l’Amiral Aegus One se trouve en face du troupeau de moutons tueurs Cible 4: Mouton Tueur (F8174) [X39/Y-38] (CB BeauMec)]

Aegus One : 11h40, Heure Mental ! Amen ! Feu à volonté !!!

Ordinateur de Bord : [donnant le résultat du Kombat]

==========================================
Bilan du Kombat

Cible 4: Mouton Tueur (F8174) [X39/Y-38] (CB BeauMec)
Vous avez détruit 1,129 moutons tueurs
Vous avez perdu 0 sur 2,890 unités engagées au combat

Vous avez détruit le troupeau de moutons tueurs ennemis!
===========================================

ADV : Bien, bien, hips… Zamiral Zaeguzoane… je zavais bien que nos analyseurs zavaient analyzer correcdebent les troupeaux de moutons tueurs du CB BeauMec… hips… Bien Joué ! Et tournée générale d’EPO pour fêter ça !

--- Fin de l’holokom ---

ADV : Bien, bien… voyons à présent comment ils s’en sortent en A5 et B4… Officier, hips… holoukoum avec mon Second l’Amiral Jondalar s’il vous plait ! Hips.

--- Début de l’Holokom ---

ADV : Ohéééééé Amiral Jondalar… comment za ze passe chez vous avec ces petits moutons tueurs du CB BeauMec ???

Jondalar : Euh… et bien nous avons quelques difficultés à trouver les armes adéquates pour les anéantir… on tâtonne un peu.

ADV : [tout heureux de savoir qu’il va pouvoir transmettre une arme suprême à son Second !]hips… ha ha… Amiral Jondi… j’ai une surprise pour vous… je vous envoie les codes de mon analyseur de troupeau de moutons tueurs ! Vous m’en direz des nouvelles ! Hips

Jondalar : Merci beaucoup, Amiral Diktator Viktor ! Je vous fais envoyer une cargaison d’EPO sur le champ pour vous témoigner ma gratitude !

ADV : Ouais !!!!!!! hips… ça c’est une bonne idée ! Bon sur ce, bonne Boucherie ! Hips !

--- Fin de l’Holokom ---

[Visiblement, l’Amiral Diktator Viktor tient bien le coup avec les hectolitres d’EPO qu’il a bu… y a-t-il encore un peu de sang dilué dans l’EPO qui coule dans ses veines ??? sera-t-il capable de mettre au point l’analyseur de troupeau de moutons tueurs pour le CB docteurpouetpouet ??? vous le saurez en suivant le prochain épisode des [Les Moutons Tueurs – 3/ ?] ]

[To be continued]


Viktor le 2007-04-14 15:39:29



Sur la planète Lwekk...

Lwekk était maintenant visible depuis la grande baie du poste de commandement du Destroyer Impérial. Quelque peu inhabitué à la direction des soldats Miarii était épaulée par le lieutenant en charge de leur vaisseau principal. Cependant celui ci restait dans un rôle secondaire car la jeune femme montrait de curieuses qualitées innées dans le maniement des hommes d'équipages. Comme prévu une flotte de cargo YT-2550 ennemi était en orbite de la planète. Donnant les ordres d'attaques Miarii assista au rapide combat. La première vague leur tomba dessus alors qu'il ne s'y attendait pas et détruisit l'intégralité des navires adverses. Miarii connu ainsi la joie de sa première victoire. Elle ordonna aux vaisseaux de débarquement de prendre pied sur la planète et insista pour que sa navette lambda la dépose à terre.

Les faubourgs de la ville était ravagé et Miarii dut rabattre sur son nez le col de son uniforme pour ne pas sentir l'odeur de charogne qui plânait. Le corps expéditionnaire composé de Stormtropper s'enfonça plus profondémment vers le centre-ville. La progression fut lente afin de ne pas se retrouver piégé. En fin d'après midi, ils s'arrêtèrent près d'une immense usine. Le complexe produisait des sources d'énergie de forte puissance et selon les cadavres qui se trouvaient tout autour il y avait fort à parier que les Ovins s'en étaient emparé. Esperant ne pas tomber sur une forte concentration de ces animaux qui serait malheureusement beaucoup plus difficile à éliminer ici que dans l'espace, une petite dizaine de soldat effectua une reconnaissance jusqu'à la grande salle de production. Les machines étaient arrétées et apparemment rien n'avait été volé. A croire que ces moutons tuaient aveuglement et sans but, pourtant le contrebandier Boga n'était pas si fou que ça pour laisser s'échapper une espèce pareille! Des bruits étranges firent reculer les hommes qui préfèrèrent battre en retraitre plutot que de se faire tous tuer. Un rapport fut fait à Miarii qui décida que dés le lendemain, il serait mené une grande battu pour capturer vivant l'un des spécimens.

A la première heure du jour, tous une partie des hommes présents furent réquisitionnés. Ils réglèrent tous leurs Blasters sur la position neutralisante et s'enfonçèrent dans l'usine désafectée. Miarii, encadrée d'une importante escorte, les suivit au coeur des installations. La matinée passa sans aucuns affrontement et ce n'est que tard dans la soirée alors que tous commençaient à désesperer qu'une des sentinelles de tête de colonne intima l'ordre à la troupe de s'arrêter. Des gargouillements guturaux résonnait dans une pièce plus bas. Miarii envoya la moitié de son escorte personnelle à l'assaut. Une fois ceux ci parti, elle donna l'ordre au reste de ses hommes de se replier vers l'une des grandes sorties de la salle et de la tenir, si jamais les Ovins étaient plus nombreux que prévu. Il y eut de nombreuses détonations en bas des escaliers et puis un grand silence. Le Comlink de la jeune femme grésillait, elle se faisait du souci. Elle avait envoyé 40 soldats en bas et apparemment aucuns n'étaient revenus! Elle leva le bras pour donner l'ordre de la retraite quand une série de détonateur thermique fusa depuis l'escalier. Le fracas dans la salle fut effroyable. Miarii fut projeté contre une machine par le soufle d'une des explosion et retomba lourdement sous un tas de feraille. Ce qui lui sauva certainement la vie, car une fois leurs joujoux epuisés les Ovins s'étaient rués dans la salle, complétement insensible aux neutralisants, ils avaient attrapé le reste des hommes et les avaient tous tué ou pire...

Miarii ouvrit les yeux difficilement et les referma aussitot. Elle frissonna d'horreur, la salle était presque vide, seul restait un Mouton qui s'amusait avec un cadavre d'une manière dont la descence m'empêche de parler. Rampant pour se dégager de son abri de pièce détaché, elle attrapa la première arme qu'elle put trouver. Un bellement affreux la fit sursauter et elle s'applatit le plus vite possible dans un recoin. Le blaster, qu'elle avait récupéré, était très abimé et probablement hors d'état de faire feu. Miarii devait retrouver l'une de ses colones de soldat parti à la recherche des bêtes. En esperant bien entendu que toute sont armées n'avaient pas connu le même sort que ce pauvre soldat dont elle avait vu la fin. Elle vérifia que la voix était libre et avança à couvert jusqu'à une petite porte conduisant dans un couloir sombre. Elle pénétra dans le boyau et regarda derrière elle, l'Ovin était passé à un autre corps et paraissait trop occupé pour faire attention à elle. C'est au même moment qu'une des aérations se mit en marche un peu plus loin devant elle. Même si Miarii n'avait aucun goût pour la plupart des modes superficielles de Koruscant, elle appréciait tout de même laisser une bonne odeur sur son passage et tous les matins se parfummait très légèrement avec de l'essence d'orange. Chose qu'elle avait fait en début de journée, bien entendu maintenant elle ne pouvait plus sentir cette odeur car le nez humain à ses limites surtout dans une usine pleine de cadavre qui laissent plâner une senteur de décomposition bien particulière. Mais elle n'était pas la seule, et l'odorat du monstre derrière elle fut très intriguée par une odeur aussi étrange, elle l'entendit beller et bouger. Elle ne se retourna pas et commença juste à courir!


Aegus One le 2007-04-14 15:13:45



Sus aux moutons !

La nouvelle venait de tomber .. Une race jusque la inconnue, sorte de mouton génétiquement modifié aux pratiques étranges faisait tremblée la galaxie. Sans objectif particulier ils semaient la guerre ou ils voulaient.

L'état major rebelle se battait sur plusieurs fronts, la défense Hoth et des Puits de forc prenait de nombreuses flottes, encore fallait t'il en garder pour l'attaque, cette nouvelle menace n'arrangeait absolument rien.
Ouarzazate, l'amiral fou possédant des dons étranges avec trouvés des adversaires semblable.

Juste pour rigoler avait t'il dit il tenta d'attaquer une flotte de « moutons », ses frégates d'assaut réduites en pièce par ces êtres et la capture de certains équipages avait intrigué l'amiral, qui étais ces êtres aux pratiques boulversantes ? Ho oui ! Il fallait les nioker !

C'était décidé, la guerre commençait entre l'amiral et les moutins, rirait bien qui sodo.. rirait le dernier !

ouarzazate le 2007-04-14 13:31:30



Trois hommes et un mouton

'Au filet, mais va au filet!!! Mais vous savez pas jouer au volley ou quoi la?'

C'est sur ces mots que Steph coach son equipe de volley au tournoi inter-Marxiste multisport annuel.
Sur la planete Analgesik, station balneair géante reconnue de tous, les troupes Marxistes d'un bon nombre de membre de cette guilde folle se regroupent pour se detendre et donner le moral aux soldats apres de rudes epreuves.


Quand soudain, en pleine epreuve de lancer de disque en salle, une panne de courant survint.

'Ne lancez plus de disques! Ne lancez plus de disques!' s'ecriait Faust, blessez au bras par un tir dans le noir

Une autre voix dans le microphone lanca d'un ton plus morne:
'On demande Steph au poste de controle, veuillez suivre les fleches rouges pour arriver a bon port, merci.'

Steph s'executa, manquant de s'ecrouler dans le noir a plusieurs reprises, quand il arriva a la salle de controle, plongée dans le noir presque total.

Seul les radars fonctionnaient, alimentés par des sources d'energies autonomes.
'Alors Deathtroy, qu'est ce qui se passe cette fois ci? Une horde de filles en bikini qui veux se jeter sur la porte du gymnase?'

'Heu non pas cette fois, on a un vrai souci. Un cargo non-identifié va se poser dans 30 seconde sur le toit du gymnase. Il ne repond pas a nos appels, cependant on dirait un cargo renégat, mais bon je peux me tromper.'

'Alertons tout les gars, quon donne l'equipement a tout le monde, faut se preparer a une attaque!'

En quelques minutes, les agresseurs sortirent du cargo et les troupes dans le gymnase s'armerent et se positionnerent par groupe aux endroits strategiques.

Toujours dans le noir, le gymnase entier retenait son souffle. Quand tout a coup , dans la penombre d'un couloir, les premiers soldats virent l'immondice de leurs assaillant. De son compad, Steph et les autres MArxistes entendait les cris horribles des soldats. Des coups feroces etaient portés, des cris de douleurs aigus et le bruit des vetements arrachés firent presque pleurer de peur et de rage les autres Marxistes.

Faust fit une analyse de ce qu'il avait entendu:
'Nous avons entendu par la bande son que les soldats furent attaqués sauvagement, puis qu'ils furent frappés par un objet contondant au visage. De plus nous avons l'impression qu'un objet fut inserré dans leur gorge, peut etre un rite sauvage: en conclusion faites gaffe les mecs!'

Ils se separerent en groupe de 3 pour rechercher les assaillant cachés dans le gymnase.
Steph accompagné de Deathtroy et Faust, allait examiner les corps des soldats tués par les etrangers, lorsque dans un couloir ils remarquerent une trainée de liquide gluant collée au mur. Ils furent tout les trois etonnés et c'est a cet instant qu'il en virent un: un mouton dégénéré!

'Mais c'est horrible, regardez cette bete, un vrai regard de fou!' s'ecxlama Deathtroy

'Mais vous avez vu ses pattes, il se tient sur ses pattes arrieres, et il a des griffes qui lui ont été implantées!' s'écria Faust.

'Mais les mecs, vous avez vu sa bite?? Tires dessus!!!' lanca Steph enfin.

Le mouton commenca a sauter vers Steph, agitant son penis dans les airs, menacant de le frapper avec ; il n'eut cependant pas le temps de toucher les marxistes qu'il mourut des tirs acharnés.

Apres avoir examiné le mouton et les corps des soldats dechiquetés, les Marxistes tirent deux conclusion: les moutons étaient crées pour tuer, etaient des betes feroces et haineuses, et d'autre part, les soldats morts n'avaient rien eu dans la gorge. Paix a leur ame!

Steph le 2007-04-14 12:27:30



Les Rokkit Rangaz passent à l'action

Les amas de débris que les orks utilisaient comme vaisseaux spatiaux étaient désormais à portée de combat de ces étranges créatures. Le Big Boss Sarevok Golbwarg était très occupé à tenter de dénicher ce petit bout de viande de squig qui lui restait entre les dents...


- Euh, Boss ! Ya un truk bizar là bas !


Un Mekano en provenance de la salle des commandes du Kroiseur avait franchi l'encadrement de la porte en courant, l'air effrayé.


- Quoi encore ! Ya pas moyen d'manger en paix dans c'tas d'feraill' ?
- On diré des animaux kom' ché nous Boss !
- Toi t'es l'roi d'la précision ! Montre moi ces truks et qu'ça saut' ! Ya ma gamelle qui m'réclame déjà !


Le Boss ork se leva lourdement de son fauteuil et regarda à travers le hublot, pour apercevoir des formes s'apparentant fortement à des ovins flottant en troupeaux dans le vide spatial.


- Koi c'est encore qu'ces bestiaux ? Des mout'mout' ?
- Euh ben on diré bien, Boss !
- Ca c'est cool ! La viande de mout'mout' c'est plus mieux que la viande de squig tout l'temps !
- Alors, Boss ? On castagne ?
- Oué ! On va tous les 'craser ! Dis aux boyz qu'ils montent dans les chassa-bombas ! TOU L'MONDE A L'ATTAK !!!


L'équipage du Kroiseur Kitu fut pris d'un vent de panique mêlé à un enthousiasme certain. Cela faisait longtemps que les orks du klan Rokkit Rangaz n'avaient pas chassé d'animaux sauvages. Les Boyz se hâtèrent en direction de leurs chasseurs, au grand dam des Mékanos qui auraient voulu les 'brikoler' encore un peu. Dans un fracas terrible, des centanies de petits appareils décollèrent du hangar du Kroiseur 'Soul Collector'.
Certes, cela ne fut pas sans mal. Le temps passé à vaquer à leurs occupations avaient un peu amoindri les talents de pilotage déjà peu élevés des Orks. Certains chasseurs ne purent se détacher de la piste de décollage, et terminèrent leur course encastrés dans un des murs du hangar. D'autres prirent feu suite à un défaut interne, cela reflétait les talents des Mékanos si enthousiastes... D'autres encore se percutèrent au décollage, provoquant des dégâts considérables et jonchant la piste de débris, que les autres pilotes évitaient quant ils le pouvaient...
Mais le moral des Orks ne s'affaiblit pas pour autant, et c'est en poussant leur grand cri de guerre WAAAAAAAAGH !!! que les escadrons de chassa-bombas (pour ne pas dire, les survivants du décollage) foncèrent plein gaz sur les moutons tueurs.

Dark Sarevok le 2007-04-14 12:06:03



Premières attaques du Traître.

Le Traître glandouillait tranquillement devant ces écrans, quand son second l'interpella :

- Amiral ?
- Oui ? Qu'y a -t-il ? C'est le service de 10h ?
- Euh, non, Amiral.
- Ben alors !?
- Euh, Amiral, nous avons reçu un message de l'Amiral lepad.
- Rho, encore le Vieux Con. Pff, qu'est-ce qu'il veut encore ?
- Ben, en fait, il vous fait prévenir que des moutons fous rodent dans la galaxie.

L'Amiral se tourna vers son second, intrigué. Des moutons fous ? Et pourquoi pas des vaches avec la tremblante ?? Il est fou, le vieux. Faut qu'il arrête les medocs, ca lui fait pas que du bien...

Bon, et qu'est-ce qu'on en a à fout***, qu'il y est des moutons fous ?

- Ben, apparemment, ce sont encore les contrebandiers à l'origine de cette hérésie.

Se relevant d'un bond, l'Amiral aggripa son second par les épaules.

-Vous pouviez pas le dire plus tôt ??! Ca change tout ! Je vais me faire une joie de taper sur ces joyeux drilles. Faut toujours qu'ils fassent quelque chose pour se faire remarquer... Franchement... Z'ont vraiment rien d'autre à faire que de nous envoyer des moutons au combat...Ils tombent de plus en plus bas...

Allez, au travail ! Et que ca saute.

Un jour plus tard...

Chef ! Chef ! On en a repéré un !
- OUEEEEEEEEE ! BANZAI, les gars !

5 minutes plus tard :
- Euh, chef, il a disparu :(
- Comment ca ?
- Ben, on a tapé dedans, pis il est plus la maintenant.
- Vous l'avez détruit ? Pfff. C'est nul, ils auraient pu mettre un peu de challenge, quand même.

1 heure plus tard :
- Chef, un autre, un autre !
- Bon, attention, hein, dites au pilotes d'envoyer le minimum de puissance !

40 minutes plus tard :
- Heu, chef.
- Oui ? Et bien ?
- Ben, on a été repoussé...
-Meuh ? Repoussé ? Ben pourquoi ?
- Ben, les pilotes n'ont pas tirés, ils se sont fait descendre.
- Et melde..... Va falloir que l'on règle la puissance...


L'Amiral se retourna vers la constellation d'étoiles...Vraiment, les contrebandiers le surprendraient toujours...Il repensa au Lieutenant Ziliev...vraiment, ces rejetons n'étaient pas dignes de sa personne...Comment pouvait-il supporter cela...Cela restait un mystère...

samwell le 2007-04-14 10:55:41



Le retour du Cloneur Fou ?

Le Vieux TAUREN était tranquillement installé sur son fauteuil de commandement lorsqu’un message StandardCom attira toute son attention le sortant immédiatement de sa torpeur.

Des Moutons Tueurs de CB semblaient avoir fait des ravages parmi les troupes de Boga, ces bestioles auraient mis à feux et à sang une base du contrebandier avant se de repartir dans la Galaxie…

MeeeuuUUUUHHHH !!! Mettez moi de suite en communication avec le Seigneur DarthRabbi.

Sur l’holocom, la truffe du Tauren était humide, bon signe…
« - Rabbi ! Regarde de suite la Mess Standard, prépare moi ta dernière usine de clonage ! On a du travail !
- Hein KOAH ?
- Laisse tomber, lit les niouzzz, je tente de capturer un spécimen et on se retrouve sur ta base secrete. »
Fin de Comm
Lepad devait maintenant trouver une de ces bestioles et la ramener vivante, ça n’allait pas forcement être difficile puisque qu’il y en avait partout dans la Galaxie…

Un comm de base : « Maître, les radars indiquent quelques petits groupes de Moutons dans le secteur D3. »
« Allons y, ils sont pour nous ! A l’abordaaAHAaage !!!»

Quelques heures plus tard, les vaisseaux Intercepteur de l’Amiral Lepad faisaient route vers un petit groupe de bombardiers…
Les combats firent rages, les pertes furent lourdes malgré le faible nombre d’opposants. Ils sont balaises ces moutons !!! Néanmoins, la Flotte Amiral du Seigneur Lepad arriva à capturer un des vaisseaux dans son rayon tracteur, celui là fera l’affaire…


lepad le 2007-04-14 10:18:06



La chasse aux moutons méchants-phase deux.

Depuis le centre de Commandement stratégique situé sous le pont du glorieux Destroyer Stellaire Impérial Esprit, le Capitaine Abbittibbi faisait les cent pas, fou de rage.

-Lieutenant Knerr, redites moi votre rapport et cette fois, évitez de me rapporter les mauvaises nouvelles ou vous aurez droit à des vacances formule tout inclus
sur Kessel avant même d'avoir apprit à l'épeler.

-Bien mon Capitaine, répondit l'officier et choissisant soigneusement ses prochains mots, et dégoulinant de sueur, la gorge sêche il dit;

-Les sondes sont entrées en contact avec plusieurs moutons méchant, il y en a un nombre impressionant, c'est le nom des anomalies créées par les contrebandiers. Apparement suite à des manipulations génétiques ratées.

-Nous avons également localisé le monde ou il ont été créés. Malgré la persistance des renseignements, nous n'avons.....heu, il est difficile de percer le secret de leur composition.

-Mais nous y arriverons bientôt, s'empressa t-il d'ajouter repensant à Kessel.

-Je l'espère pour vous, lieutenant. Siffla Abbittibbi sur un ton bas et menacant.

-L'un d'eux est situé est en orbite éloigné de notre planète Primus Prime et fait des rava... donne un bon entrainnement pour les troupes terrestres sur un autre monde Impérial appellé Kiri, dit Knerr en consultant son dossier.

-Bien! Avons nous reçu les troupes fraiches en provenance d'Abregadoe-Rae?

-Affirmatif mon Capitaine, en plus des dix milles pilotes fraichement promus, nous avons reçu les renforts de cinquante mille Stromtroopers, vingt mille commandos et dix AT-AT.

-Mais, explosa Abbittibbi que voulez vous que je fasse de troupes terrestres et d'AT-AT dans un combat spatial!?! J'ai besoin de nouveau vaisseaux et d'équipages pour les utiliser. Renvoyez moi ces Stormtrooper au sol, et qu'ils yfassent leur fichu boulot ou n'importe quoi, je m'en fiche.

-Trouvez moi immédiatemment des pilotes aguerris et des croiseurs d'assaut, ce n'est pas l'Alliance Galactique que nous attaquons, nom de nom.

-Oui mon Capitaine, affirmatif mon Capitaine, tout de suite. S'empressa de répondre Knerr. Et il s'en fût au triple galop vers son poste de travail avant que son Capitaine ne se décide de l'envoyer explorer dans les régions inconnues ou ailleur d'encore pire, comme le QG des Opérations sur Coruscant. Il ne voulait pas penser à Kessel de peur d'augmenter l'intensité de ses brûlements d'estomac. Peut-être devrait-il passer par la division médicale.

Abbittibbi appella le bureau d'ordonnance par communicateur;

-Réunissez moi tous les commandants de divisions spatiales ainsi que les renseignements dans 30 minutes à la salle de guerre. Dit-il au micro sur un ton colérique.

-Tout de suite, mon Capitaine. Fût la réponse de son ordonnance avant de lancer son message dans l'intercom général de la flotte.

C'est à ce moment qu'arriva le Premier Maitre Gor avec un ordre en provenance de Coruscant;

-Mon Capitaine, message prioritaire pour vous. Tendant le rapport sur databloc, tremblant quand à la réaction de son supérieur.

Décidement, ce Boga mettait son Capitaine, habituellement calme et placide totalement hors de lui.

Il ne pouvait pas se douter que le mercennaire et son Capitaine avaient leurs histoires. Depuis que Boga, il y deux guerres, avait fait lâchement assasiné le deuxième fils d'Abbittibbi lors de l'embuscade au large de Tsor IV, l'escorteur à bord duquel il prennait place avait terminé sa course, privé de réacteurs, trop près de la novae et selon les rapports, les capsules de sauvetages avait également péries sous le feu des contrebandiers lourdement armés.

N'attendant pas la réaction qui ne manquerait pas de se produire, Gor salua et tourna les talons en toute hâte pour aller se réfugier sous la montagne de rapports émanant des différents secteurs de la Galaxie se rapportant aux moutons méchants.

Dans tout le centre de Commandement Stratégique, les membres du rangs et tous les officiers présent se tassèrent dans leur siège et faisaient mine d'être tout-à-coup débordés de travail, et pour cause, lorsque le râle de la mort d'Abbittibbi se fît entendre;

-ARGGGGGHEUUUUUUU, le sale nom de nom de Dieu de bordel, de traitre, sale contrebandier, sort de ton trou boueux et vient m'affronter si tu l'ose. Je vais te faire bouillir lentement à petit feu dans de
l'huile de Bisounnours(les petits cousins des Ewoks, selon les mythes et légendes galactiques).

L'enseigne de vaisseau Jorna, fraichement débarqué de l'Académie Navale Impériale et soucieux d'aider sa carrière fît un pas en avant et commis l'erreur de demander au Capitaine;

-Puis-je vous être utile, mon Capitaine?

Abbittibbi n'en croyait pas ses yeux, ni ses oreilles, qui était ce prétentieux? Ignorant le jeune officier au garde-à-vous, il se retourna vers les gardes à la porte de la salle;

-Sergent D'Urns! Débarrasez moi de ce clown, et placez le en cellule de détention; quand nous arriverons aux abords de Kessel, jetez le moi dans l'amas de trou noirs. Cela n'aidant en rien l'humeur du Capitaine, mais donnerais à réfléchir quant à la discipline pour les autres membres de l'équipage.

Quand le nom de Boga était mentionné, mieux valait aller se cacher très loin. Pour laisser le Capitaine vivre sa douleur et sa colère.

Sur le databloc abandonné par Abbittibbi, on pouvait lire les ordres de Coruscant qui interdisait formellement à toute unitées de la Flotte ESF-08(ESF-07 ayant été détruite lors de l'embuscade de ptprince) d'approcher les anomalies en question; de nouveaux ordres arriveraient prochainement pour une mission prioritaire.

Comment le commandament Impérial pouvait être aussi aveugle et borné? Boga était SA cible, la logique le voulait ainsi.

Ignorant totalement les ordres, Abbittibbi se retrouva en salle de guerre avec ses commandants divisionnaires, et passa plusieurs heures à élaborer une stratégie de bataille. Il pourrait ensuite pousuivre son but, mais seulement quand les troupes demandées arriverait, il doutait fortemment qu'il recevrait autre chose qu'une sévère punition d'insurbordination par la suite. Cela ne comptait guère pour lui.

Boga serait mort.

Abbittibbi le 2007-04-14 07:06:56



/1er rapport/

TRANSMITION PRIORITAIRE AXBR XX457E-XX
Code de cryptage : ZEBRA
De : CSI/ Flotte Totale Incruste
A : Centre de donné opérationnel.
Object : Rapport sur zone de combat A1.
Date : 44 emes journée de combat.

/Début du fichier/

(Un holocron apparut montrant l’amiral TCAO, il était assit dans un canapé, un cigare à la bouche, le sourire aux lèvres, il enleva son cigare de la bouche après avoir tiré une bouffé et après l’avoir posé sur une table basse il commença son rapport)

« Nous avons connu une journée fantastique sur le front A1, 3 clones ont été OS par des flottes CSI, une par la mienne et deux par l’amiral luxorion après sondage, les flottes lancées par les contrebandiers n’affichent pas de véritable résistance jusqu'à maintenant, nous n’avons subit des pertes que lors du premier contact mais depuis nous avançons de manière efficace, nous regrettons cependant la résistance de certaine flotte qui empêche toute attaque de notre part et qui nous pousse a réclamé des renforts pour une meilleure efficacité, première journée de combat contre l’invasion CB terminé, on se met en stand-by. A part cela rien à signaler.
PS : Nous attendons toujours notre cargaison d’alcool, merci d’envoyé la cargaison, c’est que sa consomme ces bestiaux ! »

/Fin du fichier/


tcao le 2007-04-14 00:15:07



Le méchoui

Le seigneur Blood Angel était en train de prévoir des opérations diverses de frappes sur ennemis avec ses amiraux comme
tous les jours quand un messager se permit de les interompre:

<Rapport d'activité ennemies du secteur F5, poste avancé en bordure de galaxie EXFD65.
Code vert, invasion de flottes contrebandières, nous dénombrons au moins 25 armadas de puissances diverses.
Il est devenus très hardus de passer en hyper espace et nous venons de perdre la liaison avec deux de nos vaisseaux de reconnaissance.
Ils maintiennent nos positions en attendant vos ordres!>>


<<
-Blood Angel: Amiraux qu'est ce que c'ets que ce bordel encore!

-Etat Major: Nous n'étions pas au courant!! Rien ne laisser prévoir une offensive contrebandière sur ce secteur monseigneur!

-Messager: Seigneur!! Seigneur!! D'autre rapports nous parviennent! Incroyable, nous avons actuellement 7 secteurs envahis par les contrebandiers!
Nous dénombrons aproximativement 120 flottes ennemies. C'est la panique dans les postes avancées, les soldats attendent des renforts!

-Blood Angel: Alerte de niveau maximale, nous partons en campagne!
Prennez contact avec le poste avancé EXFD65, nous les rejoignons des que la flotte sera prête.

-Etat Major: La flotte, vous voulez dire toute la flotte, les reservistes aussi?

-Blood Angel: L'intégralité des vaisseaux doivent être pret a passer en hyper espace des ce soir, qu'ils soient préparer
au combat et à tous le bordel habituel.Messieur nous partont en guerre!>>


_______________
Trente minutes plus tard.

<<-Etat Major: Amiral, le commandant Nazgob nous informes que son système part lui aussi en guerre, il est déjà sur place et prépare l'offensive,
il est ravis d'apprendre notre venue.

-Blood Angel: Passez le moi, je le veut en communication directe!

//Un hologramme s'afficha dans la salle de commandement//

-Blood Angel: Salut ma puce ca va?
-Nazgob: Oui mais c'est le bordel ici, des carnages, il semblerai que ce soit des moutons qui pilotent ces flottes...
-Blood Angel: HEEEEUU?? des moutons? qui pilotent des flottes CBs? Mais ou va t on? Tu a encore abusé de la potion aux herbes du cosmos??
-Nazgob: Non je suis très sérieux, nous retrouvons des cadavres sexuellement abimés et des touffes de laine aux alentours...
-Blood Angel: Mouarf, alala ca va etre un massacre de pilloner des flottes conduites par des moutons....
-Nazgob: J'ai bien peur que non étant donné leur nombre..
-Blood Angel: J'ai déjà un plan ne t'en fait pas, j'ai deux volontaires désignés, les commandants Xelion et Algelos qui avec leurs hommes
pourraient servir d'appat à ces moutons humanophile!
-Nazgob: Nous verrons sur place. fin de la comunication.>>
_____
Tard dans la soirée.

Sortie d'Hyper Espace dans 3..2...1...

Tous se retrouvère scotcher à leurs ceintures lors de la brusque deceleration.

<<-Blood Angel: ARf faut encore que le générateur/compensateur de gravité déconne...Faite moi éxécuter les hommes du service d'entretient!
marre d'etre entouré d'incapable!
...

Bon d'après les informations de l'amiral Nazgob nous sommes à meme d'opérer une attaque des maintenant, allez les enfants alerte général,
je veux l'intégralité de la flotte prete au combat dans une heure!
Mes cher amiraux, vous avez interet a obtenir de bon résultat, comme d'habitude je ne tolerai pas l'echec et si vous ne voulez
pas finir avec un mouton dans le dos je vous conseille de partir dors et déjà briffer vos hommes, l'opération Grand Méchant Loup est lancée.>>
___________________________________________

Des milliers de vaisseau sortirent alors des entrailles de la flotte et se mélangèrent dans le vide stellaire, peu
à peu ils formèrent un magma de métal et de feu, de puissance et de grace, puis chacun prit place dans son escadrille, et chaque escadrille prit sa formation pour
ne plus former qu'une magnifique et à la fois terrible machine de guerre, qui avanca droit sur l'ennemi, la toute puissance d'une armada, qui fond sur une
pauvre tache de vaisseau au logo vert étoilé....

<<-Etat Major: Seigneur les rapports du premier contact sont favorable, nous n'avons subit aucune perte et éliminé l'ensemble de la flotte ennemie,
nos hommes on découvert des documents identifiant cette flotte comme le 'Mouton Tueur (F8130)' nous sommes vraiment tomber sur des tarés...
ils ne sont en général pas très nombreux, plutot disperser en petit groupe mais méfions nous d'un éventuelle escadrille de chasseur qui pourrait nous causer
des difficultés.

-Blood Angel: Bien, la nuit sera faite de feu et de sang, ne pleuront pas les futures morts, admirons la beauté et le courage de ceux qui mouront demain,
pour nous, pour eux, pour la République. Demain nous tuerons du MOUTONS!!>>


Blood Angel le 2007-04-13 23:41:25



Réorientation

Après une courte entrevue avec Aegus, Miarii avait rejoint les laboratoires de campagnes qui avaient été installé dans d'antique caverne Vong. Pour être absolument franche, elle n'aimait pas l'endroit. Il planait sur cette planète une ambiance détestable et elle ressentait en elle un grand danger. Mais plus encore l'attitude de son Amiral lui avait parru inhabituelle. Enfin elle n'était pas la même que lorsqu'il l'avait acceuilli dans le bureau de son griffeciel. Cependant elle dut se convaincre qu'elle ne le connaissait pas suffisamment pour définir s'il y avait vraiment un problème.

Ayant fini d'éxaminer le cadavre d'un des 'Moutons', elle se lava les mains et les désinfecta au maximum. Avec les contrebandiers et les espèces modifiées il vallait mieux deux précautions qu'une. Elle rédigea un rapport précis et se dirigea deux heures plus tard vers la salle du trône, son impression de malaise continua à croitre alors qu'elle se rapprochait. Elle croisa l'un des seconds d'Aegus One.

'Bonjour Madame, c'est bien rare de croiser des femmes aussi jolie.
-Merci Monsieur mais je ne pense guère être de votre âge.
-Vous savez l'âge et l'amour...
-Sans vouloir vous vexer, y a t'il quelque chose de nouveau?
-J'apporte deux bonnes nouvelles.
-Eh bien félicitation, les miennes seront moins bonnes.'

Il s'effaca au moment de passer la porte et laissa Miarii s'avancer seule. Aegus était comme les fois précédente la tête baissé affalé sur le trône. Sa mine faisait peur à cette distance! Elle pivota sur elle même pour jeter un oeil au second. Celui ci désemparé s'arrêta devant l'Amiral et claqua des talons le plus bruyamment possible afin de ne pas avoir à l'appeler. Le bruit de fut pas suffisant et penaudement il brédouilla une série d'appel jusqu'à ce qu'Aegus relève la tête et déclame la phrase habituelle de ces derniers jours.

'Nous avons de bonne nouvelle de la part de deux de nos flottes envoyées en avant.
-Qu'elles sont elles?
-Comme vous le soupçonniez les Contrebandiers sont derrières cette affaire, chacune de nos flotilles en à rencontrer un différent et à du lui livrer bataille. Fort heureusement, cela c'est soldé par deux victoires!
-Bien, bien. C'est une bonne chose. Toujours pas d'idée sur le but de leur invasion?
-Il semblerait que non Monsieur, bien entendu grâce aux réseaux d'informations nous sommes capables de produire une carte plus ou moins précise de localisation!'

Il appuya sur un bouton et une projection holographique de la galaxie apparut. Des dizaines de points verts constellaient les divers systèmes. Une véritable épidémie. D'une voix lourde et étrangère à sa personnalité, il prit la parole.

'Ils viennent pour nous! Ils veulent mon trône! Jamais, jamais je ne le laisserai!'

Miarii sursauta et porta son regard au visage soudain dur du jeune homme. Le second posa l'holocarte dans la main de son supérieur, s'inclina et quitta la salle au plus vite.

'Vous avez fini d'examiner les corps que je vous ai procuré? coupa t'il d'une voix redevenu charmante.
-Effectivement monsieur. C'est une race modifiée. La base est clairement ovine, pour le reste des tests plus approfondis seront necessaire. Toutefois il apparait aussi des caractéristiques plus spécifiées.
-C'est à dire Miarii?'

Un peu surprise qu'il l'appelle par son prénom, elle rougit légèrement et se reprit bien vite pour décrire de manière adéquate, les caractéristiques physique s et Mentales des bêtes modifiées. La gorge sèche, elle s'interompit, salua et quitta la salle. L'amiral ne bougea pas et sa tête retomba vers le sol. A peine quelques heures plus tard, alors que Miarii dormait paisiblement dans l'une des très nombreuses cabines du vaisseau mère resté en orbite, elle fut éveillé par un message. L'Amiral Aegus One voulait qu'elle aille inspecter de nouveaux spécimens de l'espèce inconnue. Il avait fait joindre un flot de donnée stratégique et la scientifique laissa échapper un soupir. Se levant difficilement, elle rejoignit la passerelle de commandement. Un des lieutenants étaient déjà prévenus et elle fut rapidement redirigée vers un corps expéditionnaire, dont elle reçut la direction. Les Moutons s'étaient répendus sur Lwekk, à elle de les faire s'en aller... les pieds devants!

Aegus One le 2007-04-13 22:44:02



Expérience de contrebandier.

-Capitaine Abbittibbi, lanca l'enseigne de vaisseau depuis le trou d'équipage babord du tout récent Destroyer Impérial de commandement Esprit.

Le Capitaine se dirigea nonchalament vers le poste des détecteurs à longue portée afin de se rendre compte de la situation.

-Nos sytèmes longue portée ont détecté plusieurs anomalie dans un rayon de plusieurs parsecs. Débita le jeune enseigne a son Capitaine.

-De quelle genre d'anomalie parlons-nous, et est-ce que cela constitue une menace pour notre flotte? Demanda Abbittibbi à son jeune officier.

-Je doit vous avouer franchement, mon Capitaine, que je n'ait jamais rencontré ou entendu parler d'un tel phénomène, quant à savoir si cela représente une menace pour nous... je ne peux que répondre que cela ne correspond en rien qui est dans nos bases de données.

-Bien, merci!

Le Capitaine Abbittibbi se frotta le menton d'un air soucieux tout en se dirigeant vers la station des communications inter-système.

-Sous-lieutenant Tschell, veuillez rédiger un rapport et en faire parvenir une copie au Centre Opérationnel de secteur. Se retournant vers l'officier de navigation;

-Lieutenant Greyse, déterminez une trajectoire d'interception vers cette anomalie. Nous allons enquêter le phénomène, faite en sorte de nous amener à la portée de nos escadrilles de chasseurs. Combien de temps avant interception?

-Environs 35 minutes, mon Capitaine, à la vitesse sub-luminique 0,7.

-Bien! Se retournant vers la console des opérations de combat, il dit; Lieutenant Knerr!

-Oui, mon Capitaine, répondit l'officier des opérations en se placant au garde-à-vous.

-Dans dix minutes, préparez deux escadrilles d'intercepteurs Tie à partir des Croiseurs Annit et Hopeg, et attendez mon ordre avant de les lancer, si la cible est hostile, je veux également que vous placiez tous vos artilleurs en alerte.

-Bien mon Capitaine. À vos ordres.

Abbittibbi retourna s'assoir dans la chaise de commandement tout en réfléchissant aux diverses possibilitées de cet étrange phénomène spatial.

Un jeune Sous-lieutenant des renseignement pénétra au pas de course sur le pont pour venir remettre son rapport au Capitaine, en provenance du QG des renseignements.

Abbittibbi appris alors l'implication des contrebandiers et particulièrement du vicieux Boga dans l'affaire.

-Saloperie de contrebandiers, toujours à créer des problèmes partout ou ils posent leurs sales pattes de vermine. Dit-il tout haut, plus pour lui même que pour l'équipage occupé aux opérations. Puis il se dit qu'il valait mieux placer la flotte en état d'alerte, sait-on jamais avec ces fichu contrebandiers.

-Lieutenant Knerr!

-Oui, Capitaine?

-Reporter l'ordre précédent et faites placer toute la flotte en alerte, faites préparer tous les escadrons de classe 2 et 3, bombardiers tie inclus. Placez vos équipages de réserve en alerte orange. Lancement dès que nous arriverons à portée dans 30 minutes. Et puis, faites monter immédiatement du thé pour tout l'équipage de pont , ils vont en avoir besoin.

-Oui, Capitaine.

C'est ainsi que la glorieuse flotte Impériale ESF-07 fit son premier contact avec les troupes contrebandières. La bataille spatiale engagé fût rude pour les deux côtés.

À la fin, aucun n'avait l'avantage sur l'autre mais les pertes commecaient à se faire rudement sentir, d'autant que les équipages de la flotte devenait moins efficace. Malgré la rigueur de l'entrainement Impérial, après 15 heures de bombardements, des réapprovisionnements continu des chasseurs et des nombreuses manoeuvres tactiques des Croiseurs et Destoyers sur les troupes ennemies. Abbittibbi décida;

-Navigateur; sortez nous de cet enfer, communications; envoyez le signal de retraite à la flottes et aux escadrons de chasseurs. Opérations, faites moi un rapport des pertes et des dégats, renseignements, évaluez les compositions et les pertes ennemies, puis faites parvenir vos conclusions au QG.

Pendant que l'équipage de pont s'affairait à obéir aux ordres, Abbittibbi se dit que malgré ce combat sans gagnant, beaucoup de renseignements précieux avaient été acquis içi.

La leçon apprise aujourd'hui portera ses fruits lors des prochains engagements. Il prit son micro et lanca l'interrupteur de l'appel général et on entendit dans tous les vaisseaux de la flotte;

-Içi le Capitaine Abbittibbi, malgré nos pertes et les difficultées subie, vous vous êtes bien tenu aujourd'hui, je vous félicite de votre ardeur et votre discipline au combat, quartiers libre pour tous les hommes qui ne sont pas de quart jusqu'à nouvel ordre.

Il ferma le micro, puis ajouta tout bas pour lui-même et les hommes perdus;

-Saloperie de contrebandiers, vous allez voir!!! Boga, ne t'avise jamais de croiser ma route.

Abbittibbi le 2007-04-13 22:25:51



Des moutons très méchant

L'amiral louis312 s'étais aperçu qu'une flotte était a proximité de sa demeure,il avait commencé par envoyait une partie de sa flotte pour identifier l'ennemi.Quand il demanda a un de ses lieutenants les résultats de la bataille il répondit'Nous avons gagner maitre,mais la flotte n'est pas encore détruite.'

Il se dit intérieurement qu'il la battrais un jour.

louis312 le 2007-04-13 21:04:47



[Les Moutons Tueurs – 1/ ?]

[Les Moutons Tueurs – 1/ ?]

[L’Amiral Diktator Viktor était tranquillement assis dans un transat au bord de la mer, en train de déguster un bon EPO bien frais… après une journée plaisante pendant laquelle il avait pu tondre quelques PAP]

[Un Officier de Kommunication s’approcha… d’un pas pressé]

Officier : Amiral Diktator Viktor, vos Seconds, les Amiraux Aegus One, Jondalar et Marcolizard souhaiteraient s’entretenir avec vous sur le Channel Impérial d’Holokommunication.

ADV : [Un peu ivre, après son 15°L d’EPO] Bien Officier… mettez l’Holoukoum en route, hips !

--- Début de l’Holokom sur le #CI ---

Aegus One : Amiral Diktator Viktor… c’est affreux !!!

ADV : Rho…, hips, quoi encore… ? Hips, quand on commence les phrases comme ça, ça me rappelle l’Amiral DS… hips !

Aegus One : Une horde de moutons tueurs sauvages a été détectée aux 4 coins de la galaxie… ils sont en train de se multiplier à toute allure semant trouble et désolation sur leur passage…
D’après nos calculs, ils vont chercher à converger en 150 – 150, afin d’atteindre une masse super critique qui fera exploser toute la galaxie ! En passant ils vont sans doute réduire à néant le PDF Impérial B4…

ADV : [continuant de boire de l’EPO bien frais] Bon, hips, ben rien de si méchant que ça quoi !

Jondalar : [connaissant bien son Leader, et donc sachant comment s’y prendre pour le motiver]… et bien en fait, Amiral Diktator Viktor… ce sont une fois de plus les contrebandiers qui sont à l’origine de cette mascarade… et ils prétendent 1 chose : « c’est que leurs moutons tueurs sont les meilleurs Bouchers de la galaxie ! »

ADV : [Pas content d’entendre ses inepties !] Comment ça !!! hips… mais ils n’ont pas honte de raconter des salades pareilles… ??? hips… leurs moutons tueurs… des Bouchers, et les meilleurs de la galaxie en plus ??? hips… Non d’un petit verre d’EPO bien frais… on va bien voir qui sont les meilleurs Bouchers de la galaxie, hips.

ADV : [Hurlant après son officier] Officier, qu’on prépare ma flotte sur le champ ! hip ! Ce soir, chez Viktor, c’est soirée Boucherie sur moutons tueurs ! Bouchera bien qui bouchera le dernier ! hips !

Jondalar : [assez content de lui pour sa remarque pertinente] Amiral, nous sommes déjà en chasse dans le secteur A5 avec les Amiraux Marcolizard et Huwhuww… nous allons les détourner du PDF B4 !

Aegus One : Pour ma part, je suis dans le secteur A1, et j’ai déjà commencer à combattre ces moutons tueurs, qui semblent assez coriaces…

ADV : Bien… A1… c’est pas trop loin d’ici… hips… téléportation sur flotte GunBlade ClubMed V14.2 Mental ! [L’Amiral Diktator Viktor se télépôrta directement dans son fauteuil de Kommandement… l’Holokom se poursuivit en direct de sa flotte de Kommandement] hips ! Cible localisée en 55-53… hop hop hop… officiers on passe en hyper espace et on va défoncer un petit mouton tueur… fois d’Amiral Diktator Viktor ! Hips !

[La flotte Gunblade ClubMed V14.2 Mental passa en hyper espace, et arrive juste à coté du mouton tueur immatriculé (F8183)]

ADV : [buvant un n-ième verre d’EPO bien frais] bon, hips, ben feu à volonté quoi… on va quand même pas traire les mouches maintenant qu’on est ici ! hips ! Allez on tond le mouton ! Hips… BOUCHERIEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!!!!!! Hips !

[Les turbolasers firent feu… sur ce qui était en fait un troupeau de moutons tueurs… et là ce fut une Vraie Boucherie au Mental, digne de l’Empire, de Koruscant et de l’EPO-Impérial !]

Ordinateur de Bord : [donnant le résultat du Kombat]

==========================================
Bilan du Kombat

Vous avez détruit 9,023 unités à boga
Vous avez perdu 1 sur 829 unités engagées au combat

Vous avez detruit le troupeau de moutons tueurs ennemis!
==========================================

Aegus One, Jondalar et Marcolizard : [applaudissant pour le succès de la Boucherie Viktorienne] Bien joué, Amiral Diktator Viktor… on voit que le Mental est toujours avec vous !

ADV : [de bonne humeur] Ben ouais qu’il est avec moi le Mental ! Vous croyez quoi ??? Hips… on est des vieux potes depuis toujours, hips ! Allez, tournée générale d’EPO en l’honneur du Mental, hips…

--- Fin de l’Holokom ---

[L’Amiral Diktator Viktor, qui est à présent à son 33°L d’EPO ingurgité en quelques heures et limite en train de rouler sous les tables…, sera-t-il en état de continuer la Boucherie Ovine dans les prochaines heures… vous le saurez en suivant le prochain épisode des [Les Moutons Tueurs – 2/ ?] ]

[To be continued]


Viktor le 2007-04-13 20:47:38



On remet sa?

1058 heures, 44 èmes jours de combat (Calendrier militaire)/ Croiseur de la CSI L’Intrépide, système de Mon Calamari, à proximité de la capital AG.

L’amiral venait de revenir d’une viré sur la station de détente, amené ici par ses soins pour se divertir et ponctionner l’argent de tout les pauvres combattants du secteur, lorsqu’il fut interpeler par une estafette :

-Amiral, nous venons de recevoir un message de l’amiral Grinwhir, cela fait plusieurs heures que l’on vous attend.

-Et que nous veut-il se très cher compagnon ? Son haleine sentait encore la bière tarisienne a plein nez.

-Le problème c’est qu’il n’a pas voulu nous le dire, il voulait être le premier a vous faire-part de l’objet de son appelle, dit l’estafette mal à l’aise face à son ignorance.
-Hum, toujours aussi le même bougre ce Grinwhir, bon allons-y alors !

Après avoir traversé le couloir central et prit l’ascenseur pour la passerelle, en arrivant il se dirigea de suite vers son siège de commandement en face à l’holocron central de la passerelle, la curiosité de l’amiral avait été fortement touchée par tout les mystères que lui faisait son compagnon. Après avoir lu le rapport des derniers événements du secteur qui se résumait à un néant presque absolu, il joignit son compagnon d’arme, après quelque minute son image apparut :

-Ah te voilà enfin ! Cela fait des heures que j’essaie de te joindre ! Dit-il en souriant, nos amis on encore recommencer, cette fois si ce n’est plus des trucs tout laid qui explose mais des moutons tueurs !

-Un ? C’est quoi cette histoire de mouton tueur, dit-il déconcerté, mais ils ont quoi dans leur tête ces malades?

-Sa j’en sais rien, mais on va devoir reprendre du service.

-Yep, enfin quelque chose d’intéressant dans cette galaxie, bon alors ta quoi comme info sur la situation ? Dit-il les yeux remplit d’une flamme ravivée.

-Je t’envoie sa tout de suite et bonne chance pour la suite, il faut que je te laisse, j’ai du pain sur la planche.

-Ok, je t’appelle dès que j’ai du nouveau.

Après avoir feuilletait le rapport qu’il venait de recevoir, TCAO bondit de son siège et envoya une multitude d’ordre à ces officiers pour préparer son entré dans le combat qui venait de commencer…


tcao le 2007-04-13 18:45:18



Un rapport quelque peu déroutant

Un jour comme un autre… Nazgob effectuait de long en large la traversée de son poste de commandement. Ces temps ci, il ne se passait pas grand chose et les rares batailles qu’il effectuait étaient assez monotone. Il en avais même donné les rênes à son second…

Alors qu’il entamais une nouvelle traversée son officier des communication entra dans la pièce. Espérant quelque chose de nouveau, Nazgob, s’arrêta et se tourna vers ce dernier :

« -Oui quoi de neuf ?
-Amiral, nous avons reçu des rapports insolites et j’ai pensé que cela pourrait vous intéresser.
-C’est sur, que avec l’action actuelle un petit quelque chose d’insolite ne pourrait pas faire de mal, développez !
-Les rapports signalent la présence de moutons géants qui feraient un carnage à l’autre bout de la gal… »

L’officier n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il était interrompu par le hurlement de rire de Nazgob, ce dernier en pleurait presque. C’est quand il eut enfin récupéré son souffle qu’il repris la parole en haletant :

« -Mais bien sur !… Et à part ça, vous n’avez pas nous plus eu des rapports de marmottes mettant du chocolat dans du papier alu ? Car si c’est le cas ça m’intéresse beaucoup plus ! J’ai beau être désespéré par l’action actuelle faut pas me présenter les dernières conneries à la mode sur les forums que vous visitez… »

Devant la réponse quelque peu insultante de son supérieur le chargé des communications senti le rouge monter à ses joues, comment avait-il pu être aussi débile pour proposer ce genre d’idée, il était certain que l’amiral ne pouvait pas le croire. Cependant il pris son courage à deux mains et toujours aussi écarlate repris la parole tout en bégayant…

« -Excusez moi Amiral, mais je ne suis on ne peux plus sérieux. Ces rapports ne viennent pas de sources occultes, mais bel et bien d’informateurs fiables…
-On est plus le 1er avril pourtant… Et qu’on t’ils donc fait ces moutons ?
-Euh… Ils ont enc… euh tué de manière assez barbare de nombreuse personnes. On a pas beaucoup d’indice, mais de la laine laisse présager qu’i… »

Une nouvelle fois l’officier n’eut pas le temps de finir sa phrase interrompu par Nazgob, lui posant une question quelque peu déroutante…

« -Ce sont des moutons ou des brebis ?
-Euh… Pourquoi cette question Amiral ? Non on ne sait pas… On est même pas sur que ce soit des mou…
-Hum… Parce que je me demandait ce que l’on aurais bien pu faire si il y avait vraiment des moutons géants à l’autre bout de la galaxie… A vrai dire je suis partagé entre deux choix, celui de trouver un berger pour guider ces brebis égarées, mais vu la taille supposée des moutons, faudrait un super berger ; ou alors la seconde solution serait d’envoyer le grand méchant loup voir ce qu’il peux faire pour résoudre le problème. Vous en pensez quoi ? »

Le subordonné de Nazgob avait retrouvé un peu ses esprit, mais ne savait que répondre à cette question, se disant qu’au point où il en était rendu dans le pire, il ne pouvais plus s’enfoncer d’avantage, il choisit l’audace.

« -Avec tous les respects que je vous doit mon Amiral, je ne pense pas que se soit les meilleures solutions. A mon avis l’idéal serait d’envoyer des troupes pour chasser le mouton et faire un bon méchoui ensuite. Et avec un chance il restera un peu de laine pour ouvrir une industrie textile. »

Nazgob resta quelques instants, les yeux dans le vague à réfléchir, puis l’air plus abattu que déterminé il déclara :

« Soit… allons voir la bas ce qu’il se passe… Et au pire si y’a pas de massacre, je le ferais moi même et vous serez ma première victime… »

L’officier salua et tourna les talons, espérant que les rapports qu’il avait eu n’étaient pas une vulgaire plaisanterie.


Nazgob le 2007-04-13 18:31:36



Mauvais présage

« -Commandant, commandant !! » Le cria un jeune officier à travers la salle de commandement.
« - Je ne sais pas ce qui se passe mais de nombreuses planètes civiles semblent attaquer par des forces inconnues.
- Où sont elles concentrées », demandas précipitamment le commandant.
« - Là est le problème Monsieur, les planète sont située aux quatre coins de la galaxie. »

Le commandant resta songeur, il lui fallait parler d'urgence à son supérieur.
Il se dirigea donc vers les appartements de ce dernier mais, à peine eut-il entrouvert la porte qu'une forte odeur de parfums lui remplit le nez. Ce n'est que lorsqu'il fut habitué a l’odeur qu'il entendit une voix nasillarde et peu mélodieuse qui chantonnait une chanson des « twelk mania » groupe éléctro-pop bien connu dans une lointaine galaxie.

Alors qu'il se dirigeait vers la salle de bains, le commandant eu la nette impression que ses chaussures prenaient l'eau : en effet sur le sol s'étalé une couche uniforme de mousse de 10 cm d'épaisseur. N'osant déranger son supérieur dans un moment si personnel que la toilette, mais forcée par la gravité des faits, il appela d'une voix timide l'amiral :

« - Monsieur ? »

N'ayant aucune réponse il réitéra sa demande un peu plus fort.
La voix si désagréable se tue et fit place à un ronchonement non dissimulée parsemée d'injures à l'égard d'une de ses pantoufles qui étaient parties se loger derrière le buffet.

Le commandant vit alors apparaître GRINWHIR dans un peignoir blanc mais un détail attira son regard : il est porté de petites pantoufles roses sur lesquels étaient brodés l'insigne du groupe précédemment chanté.
Son sourire moqueur fut interrompu par la voix rêche et autoritaire de l'amiral qui lui demandait ce qui lui valait de déranger en pleine séance de toilette.

Sans attendre la réponse il s'empara de l'image radar que tenait son subalterne où l'on pouvait distinguer très nettement une concentration anormale de points vert sur le bord de la galaxie.

« - Que désigne ces planètes ?
- il s'agit de planète dont on a perdu le contact, toutes communications a été coupée avec celle-ci.
- Allons voir sa plus prés

S'en prendre le temps de s'habiller convenablement l'amiral et le commandant se dirigèrent vers la cabine de commandement.
Après vérification des propos du commandant et sous le regard moqueur de l'assemblée ils décidèrent d'aller voir de plus prés pourquoi ces planètes ne répondaient plus à leur appel.


GRINWHIR le 2007-04-13 18:05:44



Evénement incroyable

L’amiral Luxorion était sur le pont, contemplant la planète puit de force prise par les forces CSI la veille.

''On a quand même bien fait de surveiller cet endroit, pensa-t-il.''

Lorsqu’un bip caractéristique d’une alerte face à une force inconnue retenti sur la frégate.
Sans attendre l’amiral se rendit à la salle d’écoute, là plusieurs techniciens décryptaient un message.
Sur le panneau qui représentait la carte du secteur de la galaxie où il se trouve, on pouvait voir de petits points multicolores représentant des groupes ennemis non identifié.

''Monsieur, voici le message tel qu’il à été reçu !''

Au fur à mesure de sa lecture l’air surpris et confus de Luxorion ne cessait d’augmenter, quand il leva les yeux de la fiche il dit que cela ne pouvait être que le coup d’un contrebandier, voir à la limite d’une aberration folle issue d’un laboratoire secret…

''Très bien, cette position étant sécurisée par un camarade CSI nous pouvons nous rendre sur place pour voir ce qu’il en est.
Préparez le saut en hyper espace aux coordonnées qu’affiche la carte pour l’ennemi n°3, c’est le plus proche.''

Une vingtaines de minutes plus tard la flotte ‘’Luxor’’ arriva sur place armée jusqu’au dents.
Et comme à son habitude elle traita les informations connues sur le secteur.
Par chance la composition d’une flotte ennemie était recensée.
Ni une ni deux l’amiral lança ses hommes à l’assaut, et après moins d’une heure de combat ressorti vainqueur sans perte aucune.

Par contre un étrange rapport des officiers… des moutons de forme et de taille disproportionné serait aux commandes !

Qui sait ce qui nous attends encore.

luxorion_35 le 2007-04-13 17:56:06



Les Moutons Tueurs

Sortis du Bar, Moïse regagna son vaisseau, il monta à bord et allait retourner à Duro, pour réfléchir à qu’est-ce qu’il pourrait faire. Cependant, quelqu’un essayait de le joindre, il regarda et vit que c’était GRINWHIR :

- Salut Moïse, ça va ?

- Salut Grin, bien et toi ?

- Ouais tranquille. Dis, tu as vu ? Il y a des moutons tueurs qui ont envahis la galaxie.

- Des quoi ? Moutons tueurs ?

- Ouaip, on a reçu un appelle aux secours pour aller tuer ces sales bêtes, y’en a aux quatre coins de la galaxie.

- Mais des moutons tueurs ? Sûrement des trucs génétiquement modifiés nan ?

- Aucune idée, en tout cas, faut se débarrasser de ces bestioles, on ne sait pas comment ça se reproduit.

- Ouais…mais je n’en reviens toujours pas…des moutons tueurs…tu crois que Ziliev a loupé une expérience ?

- haha, y’en a plein qui pense ça, peut-être que le gars qui a fait ça a choisit des moutons justement pour ça.

- Ouais, peut-être. Mais comme tu l’as dit, faut s’en débarrasser au plus vite, sinon, 4a pourrait mal aller.

- Ouais, bon moi je vais déjà sur place, tu nous rejoins ?

- D’ici demain, là je ne peux pas, je dois d’abord retourner à Duro.

- Ok ça marche, à plus tard alors.

- Ouaip, à plus.


De retour à Duro, il appela ces officiers et leur demanda la situation. Ils lui expliquèrent que la production de Destroyers Stellaires Providences était très bonne et qu’elle serait achevée demain soir ou dans deux jours. La participation de la Quête était donc possible. Le seul bémol, l’endroit. GRINWHIR lui avait dit aux quatre coins de la galaxie, Mais il lui fallait un endroit où stocker ses vaisseaux après les batailles, mais ou ?

Il étudia la carte et vit que, par chance, il avait une colonie pas très loin de la zone A5, il pourrait donc se rendre là-bas, mais quand ? Ce soir ? Nan, il ne serait pas encore prêt, il faudrait donc attendre demain.

Il fit savoir à ses officiers de se préparer à partir demain matin le plus tôt possible et avec le plus de Destroyers possibles. Et surtout, prier pour avoir de la Moule…


Moïse le 2007-04-13 17:02:59



Première victoire encourageante...

Le voyage parrut triste à Aegus One, que l'espace était triste par rapport à sa belle salle du trône de Yuuzhan Tar! Ses lieutenants le regardaient bizarement depuis le début du trajet, il faut dire que les demande extravagante de l'Amiral rendait la vie des hommes de la passerelle de commandement assez complexe. Il avait d'abord fallu passer à l'éclairage de secour car la lumière éblouissait leur bien aimé chef, puis maintenant il fallait coller des semeles anti-gravité à ses chassures afin de ne pas faire trop de bruit en se déplaçant.

La sortie de l'hyperespace fournit une occasion à l'équipage de réfléchir à autre chose. Devant eux, près d'une colonie Impériale, se trouvait un amas métalique. Une formation de chasseur, appareils bien connu des Impériaux puisqu'il s'agissait de vaisseau de la contrebande.

'Bien au moins, nous savons à quoi nous avons à faire! rugit le commandant.'

Ce qui ne manqua pas de faire sursauter toutes les personnes présentes qui ne l'avaient plus entendu depuis le départ. Son second s'approcha de lui et lui demanda s'il fallait donner l'ordre d'attaque aux chasseurs de ses escadrilles. Aegus refusa et demanda à ce que une première vague de Destroyer Stellaire Victoire II fasse route vers les ennemis pour les intercepter avant qu'ils n'atteignent la surface où les poursuivre se révelerait dangereux au vu des images de mutilation horrible que le jeune homme avait pu percevoir sur l'holonet.

La première vague de vaisseau se mit en ordre de bataille et fonça vers la flotte adverse à toute la puissance de leur réacteur. Ce qui soit dit en passant aurait été bien insuffisant pour rattraper leur cible, si ces dernières ne s'étaient pas mises en tête de foncer vers eux... aussi. Le combat fut rapide et les tourelles des mastodontes Impériaux s'en donnèrent à coeur joie, plus de 30000 appareils avaient été détruit par l'attaque et ce n'était qu'un début car la flotte de l'amiral ne comptait aucune perte...

Pendant ce temps sur Koruscant, une scientifique du nom de Miarii prenait paisiblement son petit déjeuner avec son fils. Sa précédente aventure sur le puit de force attaqué par les Yuuzhan Vong ne lui avait laissé que peu de cicatrice et une envie de renouveau dans sa vie. C'est ainsi que grâce aux relations de son Amiral, elle avait pu acceder à un poste à responsabilité dans un laboratoire de biogénétique important de la ville-monde. Bien entendu, elle gardait en même temps son poste de scientifique aux ordres de l'Amiral Aegus One mais pour l'instant elle bénéficiait de vacance dans cet emploi. Une faible sonnerie retentit à l'autre bout de la pièce. Elle se leva, carressant les cheveux de son fils au passage et alla appuyer sur le bouton de communication. Un hologramme représentant son Amiral, blaster à la main, le pied sur la tête d'une sorte d'animal de race inconnue lui fit passer l'envie de finir son repas. Pas qu'Aegus lui était si repoussant, même si ses traits semblaient étrangement tirés, mais la créature était horrible. Elle envoya son fils se changer et appuya sur un autre bouton afin de recevoir les autres données du message.

'Bonjour chère Miarii, je sais que vous n'êtes pour l'instant plus détaché sous mon commandemant mais je crois que votre curiosité vous incitera à venir me rejoindre sur Yuuzhan Tar. A très bientôt.'

Elle relut deux fois le texte, Yuuzhan Tar! La planète Kapitales des Vongs dans cette galaxie, ou plutôt l'ancienne, car pourtant si combatif durant la dernière boucle temporalle, ils avaient complétement disparu dés le début du conflit cette fois. Alors son Amiral était entré en possession de ce sanctuaire, une bonne nouvelle! Elle rappela son fils et lui demanda de faire ses bagages pour rejoindre sa tante dans la journée.


L'amiral Aegus One était de retour sur son trône confortable, paisible et si luxueux de la grande salle du trône de Yuuzhan Tar lorsque Miarii arriva enfin. Elle dut répéter à nouveau trois fois le nom de son amiral pour avoir son attention, ce dernier la regarda avec le même oeil torve qu'il avait eu pour son lieutenant quatre jour plutôt.

'Oh Excusez moi, j'ai du rêver...'


Aegus One le 2007-04-13 16:41:14



La découverte des Moutons Super Tueurs

[i]Dark le fou était une fois de plus sur le pont supérieur du Zébullion. Il était assez faible et n’avait que très peu de temps à consacrer à la guerre en cours dans la galaxie car de nombreuses sombres affaires refaisaient surface. Sa flotte c’était donc qu’un ramassis de tôle brisée et de pilotes reconverti en femme de ménage.

L’amiral rêvassait donc en se baladant dans son vaisseau lorsqu’il aperçu des créatures horribles. Des sortes de Moutons Super Tueurs (MST) qui allaient ça et là à travers l’espace. Une véritable vision d’horreur. Si insoutenable que l’Amiral ne put retenir un éclat de rire sans précédent.

Alarmé par ces bruits, deux officiers arrivèrent à la rencontre de l’Amiral.[/i]

[b]- Amiral que se passe-t-il ?
- Rien de grave ne vous inquiétez pas. Regardez ! [/b]

[i]Dark le fou leur montra les horribles bêtes et les deux officier ne purent s’empêcher de lâcher leur repas par terre. [/i]

[b]- Bon trêve de plaisanterie, une fois que vous aurez nettoyer ce bordel, ordonnez à tous nos ateliers de se mettre en marche. Nous reprenons une activité de niveau 3. [/b]

[i]Les deux amiraux répondirent en chœur…[/i]

[b]A vos ordres !!! [/b]

[i]Trente minutes plus tard, Dark le fou se trouvait sur le pont principal du Zébullion prêt à donner ses ordres. Une flotte de chasseur était paré à l’attaque et le plus faible des MST avait été désigné comme cible afin de tester la force de ces bestiaux. [/i]

[b]- Amiral nous sommes prêt à l’assaut !
- Très bien. Lancés nos troupes. Soyons sans pitié ! [/b]

[i]Des milliers de Chasseurs s’élancèrent du Zébullion et se ruèrent à l’assaut du MST le plus proche. Le combat fit rage et les communication furent entièrement coupé pendant le combat. Après que dark le fou s’en soit pris à son officier des communications, ces dernières se remirent en marche et le résultat du combat apparurent sur l’écran principal.

L’amiral les examina. Peu de pertes de son coté et des dégâts peu important sur le Mouton Super Tueur. Cependant, ce dernier semblait plus affaibli qu’avant l ‘assaut. De plus les nombreuses informations récupérées lors de cet assaut par les pilotes serviront à l’ensemble des troupes BS voulant se joindre à l’assaut. [/i]


dark le fou le 2007-04-13 16:27:03



La rencontre avec le mouton

L’amiral Marcolizard errait sans but dans cette galaxie, en gardant malgré tout un œil sur la situation de l’Empire afin de se rendre disponible à la moindre occasion. Puis, alors qu’il séjournait sur une planète lointaine, il apprit une nouvelle intrigante dans une taverne de la ville principale. En effet, deux ivrognes à l’état déjà plus qu’avancé, conversaient en chuchotant ce qui fit tendre l’oreille de l’amiral :

»_Tu me promets que tu vas pas te foutre de ma gueule si je te dis un truc louche Gaston ?
-Bah non, pourquoi voudrais tu que je fasse ca ?
_Tu ne diras pas non plus que je bois trop hein ?
_Mais non mon bon Raymond. Alors vas y abrège maintenant ! va donc au but !
_Et bien voilà, fit-il d’une voix encore plus sourde tout en surveillant autour de lui si personne ne l’écoutait, plus par peur d’avoir honte que par peur de divulguer une information précieuse, il paraît que des moutons font des ravages…
_Ha ha ha,, arrête de boire Raymond ! Tu perds la tête ce coup-ci ! Des moutons qui ravagent tout… hahaha elle est bien bonne celle la !
_Tu m’avais promis !! Mais laisse moi finir ! Il paraît que ces moutons sont d’une cruauté sans nulle autre pareille. Ils infligent des souffrances atroces à leurs victimes puis s’en vont à la recherche de nouvelles victimes ! »

L’amiral était abasourdi par cette nouvelle, mais voulait bien y croire, ayant auparavant entendu des légendes stipulant en effet que des moutons venus d’ailleurs pouvaient s’avérer être de véritables ennemis sanguinaires. Mais il n’en avait jamais rencontré. Voilà qui lui mettait l’eau à la bouche.

Après avoir consommé un dernier litre de whisky, Marcolizard rejoint sa flotte et fit donner l’ordre de se préparer à partir. Il venait de lui prendre une irrésistible envie de voir de ses yeux à quoi ressemblaient ces moutons et s’ils étaient aussi terrifiants qu’on voulait bien le dire.

Quelques heures plus tard la flotte partit donc en reconnaissance là ou certains moutons avaient déjà causé de grands dégâts. Un survivant à l’agonie indiqua la direction que les bêtes ont pris avant d’expirer dans un dernier souffle accompagné d’un vomissement de sang. Au loin on entendait un bêlement et Marcolizard se dirigea en toute hâte vers l’animal repéré. Se sentant repéré ce dernier ne prit pas la fuite comme un animal banal l’aurait fait. Il sortit des crocs d’ours, ses sabots étaient affûtés tels des rasoirs, et il présentait, tel un âne en présence d’une femelle convoitée, une verge disproportionnée, arme terrible si l’on en croit les blessures infligées aux victimes. Le mouton passa à l’attaque, mais le combat fut bref. L’animal avait l’habitude de tuer des victimes apeurées et tétanisées. Cette fois ci son adversaire sortit un sabre et coupa la verge de l’animal qui se mit à bêler à la mort. Un second coup de sabre vint abréger ses souffrances. Un premier animal tuait, l’amiral était fier. Et il avait enfin vu l’un de ces légendaires moutons, qui semble-t-il avait entrepris d’envahir les lieux !

L’amiral informa ses compagnons impériaux afin de procéder à l’élimination de cette espèce dangereuse. La lutte contre les ovins allait commencer !


Marcolizard le 2007-04-13 16:22:53



Une nouvelle Menace...

La vie s'écoulait paisiblement dans cette boucle temporelle, du moins pour Aegus, qui depuis qu'il avait récupéré les restes de Yuuzhan Tar savourait de bons moments assi sur l'ancien trône d'un des seigneurs de guerre Vong. Les rumeurs d'assaut sur la Kapitale de l'Empire Galactique allaient bon train, mais l'Amiral n'y prétait pas la moindre attention. Il était si bien assi! Que l'univers lui parressait calme et reposé dans ce doux fauteuil de marbre aux acoudoirs pleins d'aspérités métaliques...

Plongé dans de somptueux rêves, il n'entendit pas son plus fidèle lieutenant entrer pour son rapport quotidien.

'Amiral...Amiral... AMIRAL!!!'

L'oeil torve et la bave aux commissures Aegus releva la tête vers lui.

'Oh excusez moi, j'ai du rêvé...Votre rapport c'est ça?!
-Oui Monsieur. Nous avons reçu des rapports étranges, venant des secteurs lointains de la galaxie.
-Un peu plus de détail?
-A vrai dire c'est assez...
-Etrange?'

Le lieutenant aquiesca d'un signe de tête.

'Vous vous répêtez un peu, avez vous songé à prendre des vacances? Quoiqu'il en soit, faîte en moi donner une copie que je les examine.'

L'homme sortit une holocarte de sa poche droite et la tendit à son supérieur. Le jeune Amiral examina les données avec intérêt. Cela parlait d'une race extraterrestre modifiée et d'attaque sur certaines colonies Impériales...

'Des créatures modifiées? Encore un coup des contrebandiers ça! Bien faîtes préparez ma flotille personnelle, nous partons. Je commençais à me ramolir, je crois que cette salle à un effet négatif sur moi.'

Quelques jours plus tard, une flotte de DSV2 tout neuf s'élança vers l'espace et ses prairies bordées d'étoiles et de moutons carnivores...

Aegus One le 2007-04-13 16:04:29



INTRO


*Début de transmission*
- Aaaaarrrhhhgggll....
*Fin de transmission*

- Voilà Boss c'est tout ce qu'on a reçu. Je crois bien qu'il y a comme un problème au laboratoire de recherches expérimentales.
- Tu m'étonnes ! On a massacré pas mal de monde, d'un sacré paquet de façons différentes, et pas un seul à jamais gueulé comme ça en crevant ! Faites chauffer les moteurs des Lambdas. Je veux savoir comment on fait pour faire crier un mourrant comme ça.
- Ne devrions nous pas plutôt rechercher à savoir ce qui c'est passé dans nos complexes...
- C'est qui le patron ici ? L’interrompit Boga.
- C'est vous Boss, mais...

Et le soldat n'eu pas le temps de dire un mot de plus que le poing de son supérieur venait de faire mouche dans sa mâchoire. Il s'écroula sur sa chaise, les yeux dans le vague et la langue pendante. Boga fit signe à quelques uns de ses hommes de le suivre et ils se rendirent au près des navettes Lambdas dans le hangar du vaisseau.
A mi-chemin entre le vaisseau de guerre de Boga et la planète où ils se dirigeaient, ils croisèrent une centaine de transports Galofree, sans doute en route vers divers points de la galaxie. Le voyage fut bref et calme. Les navettes atterrirent à une trentaine de mètre d'un vaste bâtiment grisâtre. Boga sortit le premier des navettes, les bras en l'air, dans un signe de triomphe, arborant un fier sourire mais il s'effaça bien vite.


- Bordel ! C'est quoi ce merdier ?! S’exclama-t-il aussitôt, devant une foule de cadavres ensanglantés à ses pieds. Je les paye assez cher pour qu'ils m'acclament quand j'arrive. Soldat, rappelez moi de tous les virer quand on retournera au vaisseau.
- Euh... Boss, ils sont tous morts.
- Rappelez moi de dire aux familles que les veuves des traîtres ne touchent pas d'indemnités, dit-il sans broncher. Bon… soldats, trouvez moi qui a mis en place cet abattoir que je lui offre une médaille.

Après ces magnifiques paroles emplies de poésie, il décida de s'asseoir sur la rampe de débarquement de la navette en attendant les rapports de ses subalternes. Deux heures suffirent à leur retour, et ils purent commencer un rapide débriefing aux abords des navettes, à quelques pas des cadavres qui commençaient à attirer diverses espèces animales.

- Première constations, à part quelques exception dues sûrement à des tirs perdus, ils n’ont pas été tués de façon classique. Certains ont des membres arrachés, d'autres ont été dévorés en partie, mais le pire de tout... Une horreur, pire qu'un Calamari déguisé en Wookiee ! J'ose pas en parler... commençait un soldat.
- Abrège ou tu te prends mon pied dans la gueule ! Lui lança Boga.
- Hé ben vous voyez Boss... des cadavres avec des trous d'cul gros comme des pots d'échappement de Pod. J'aurai jamais pensé qu'il y en a qui s’amuserait à sodomiser leurs victimes comme ça. C'est même pas humain !
- T'as oublié de parler de la laine qu'on a retrouver un peu partout, aussi visqueuse qu'un Hutt parfois, c'était crade aussi.
- Mais vous avez trouvé qui a fait ça ou pas bon sang ?
- Ben à part un Mouton géant avec un coté reptilien, et un gros organe reproducteur, je vois pas trop... mais ça existe pas des trucs comme ça !

D'un bond Boga se releva et fit signe à ses subordonnés de retourner à leur navette. Pendant le trajet, il s'isola et entreprit une conversation à distance...

- C'est bien mes p'tits moutons. Beau boulot ! Allez donc vadrouiller un peu partout, y a de l'herbe et de la viande sur toutes les planètes, vous aller adorer !
- Bêêêêêêêêê !!

Et il coupa la conversation, un grand sourire sur le visage.



HRP :
Vous devez donc détruire tous les Moutons Tueurs CBs :)
Les RPs sont les bienvenues n’hésitez pas ;)



boga le 2007-04-13 15:21:26



Retour