Partie relancée le 14 Nov 2017

62 inscrits sur cette partie
0 joueurs connectés
Rôle Play


La Revanche des Contrebandiers

Ivre de sa victoire, l’Empire réduisit les assauts contre la Rébellion. Grâce à ce répit, cette réunion extraordinaire des contrebandiers put se produire…

---

- Qu’est-ce que vous avez foutu bande d’incompétents finis?!?!cria Darkjul. Vous êtes la génération contrebandière la plus incompétente que je n’ai jamais vu! Je vous ai fourni une fortune, et vous n’avez même pas su garder Hoth et Coruscant assez longtemps pour finir mes projets!

Autour de Darkjul se trouvaient tous les autres contrebandiers de la génération actuelle. Baby Ewok, Jacky, Bonnux, NeM, Nephros, Patchouseb68, Personne, Spirith et Talon Karde. Les neuf holocoms se regardaient d’un air dépité, tous se demandèrent comment ils pouvaient s’être fait avoir ainsi …. Pourquoi donc avaient-ils accepté ce rendez-vous avec le contrebandier en chef, ils auraient dû se douter qu’il n’allait pas être de très bonne humeur.
C’est ainsi que les neuf compères souffrir durant un moment, de temps à autre certains contrebandiers discutèrent entre eux, sans que Darkjul ne s’en rende compte.

- Aujourd’hui, il n’est pas de très bonne humeur, tu ne trouves pas Patchou? Baby Ewok, malgré la situation, resta souriant en posant cette question de manière innocente.
- Aussi de bonne humeur que mes fesses Baby… rétorqua par la suite Talon. D’après vous, il va encore nous tenir longtemps avec son sermon d’église?
- Tu crois qu’on le surnomme le brise-burnes officielles pour le plaisir!? Ajouta Nephros.
- Non, c’est clair, il l’a bien cherché… ajouta Patchou.

Pendant que ceux-ci discutaient allégrement entre eux, les plus chanceux, ou mal chanceux, qui avaient décidé de prendre une part plus active de l’action contrebandière, y goutèrent allégrement plus.

- Oui, mais Darkjul, tu espérais quoi contre 20 flottes impériales et 25 flottes rebelles? C’est quand même plus du double de nous non? demanda Bonnux dans une tentative de calmer le chef contrebandier.
- Il est clair aussi qu’il aurait été plus intelligent de blinder les capitales de RT-TT non? Ce n’est tout même pas juste… Spirith tenta de finir sa phrase, mais sans grand succès.
- En même temps, si ton intelligence artificielle avait fait le boulot, ils n’auraient même pas réussi à attaquer la capitale non? lança d’un ton sec Darkjul.
- T.O.U.C.H.É. ajouta avec rire Jacky, qui lui valut un regard en coin plutôt sombre de la part de Spirith.

Ils durent subir cette ‘’discussion’’, à sens unique, pendant encore plus de 30 minutes. Finalement, Darkjul finit par s’arrêter. Par manque de chance, sa voix venait de le lâcher. Au plus grand bonheur des autres contrebandiers.
- Bon, je passe l’éponge pour cette fois. Sauf que la prochaine fois, je ne serai pas aussi indulgent si vous faites à nouveau échouer mes plans.

L’holocom de Darkjul disparu, étant suivi des autres, ne laissant plus personne. Enfin, ne laissant plus que Personne qui dormait dans un coin.




Un gros merci à Dark Plagueis pour le bilan et sa quête.
Sans oublier Spirith (et LordB ) pour les RPs.

dark plagueis le 2012-07-14 08:28:54



Epilogue

Après cette dernière journée d'acharnement et les flottes rebelles prêtes pour le débarquement sur la planète Hoth, la situation était extrêmement confuse. Les Impériaux avaient atteint le même point que les Rebelles, avec une petite différence. Ils avaient annihilé tous les clones présents en orbite de leur capitale, tandis que les rouges s'étaient frayés un chemin au travers de ceux restés un peu en retrait. Sachant que la technologie mise en place par le Contrebandier Excalibur était aussi accessible à Darkjul, le vert qui assiégeait Coruscant, il était possible de retarder la désactivation des boucliers en continuant de taper les clones. En ayant détruit les leurs, les bleus se mettaient à l'abri d'une telle situation. Il n'y avait pas de véritables règles lorsqu'on était en guerre, simplement des codes que les participants étaient tenus d'appliquer, surtout pour préserver leur honneur et leur réputation.

Depuis le début de cette bataille, les rouges et les bleus étaient allé embêter le clan adversaire sur leur terrain de jeu, les capitales. Les Impériaux avaient cependant rapidement quitté Hoth et les Rebelles avaient été rappelé vers le glaçon pour aider à la reconquête de leur capitale, plutôt que d'empêcher les bleus de le faire. Certains Amiraux, dont Moïse, étant inconfortables avec l'idée de saboter une victoire adverse plutôt que de participer à celle des siens. Les résultats ayant été nuls, il fallait maintenant compter avec quelques points rouges dans le nuage bleu en orbite de Coruscant. Cependant, étant en large sous-nombre, il faut avouer qu'ils n'étaient pas vraiment efficaces et les Amiraux rebelles continuaient de les rappeler vers Hoth, sans succès. Cela commença a créer quelques tensions chez les rouges et de l'agacement chez les bleus, sachant qu'ils avaient abandonné la zone du glaçon.

Lorsque les rouges eurent mis en place leurs tactiques pour prendre d'assaut la capitale, les Impériaux débarquèrent et relancèrent les boucliers d'Excalibur en tapant les clones restants. Et le tohu-bohu de messages, insultes et autres mots doux entre les rouges et les bleus commença. Les rebelles remettaient le fair-play impérial en cause, tandis que ceux-ci se défendaient qu'ils ne transgressaient aucune règle et que les Rebelles n'avaient qu'à quitter Coruscant. Le Commandant Moïse ne fut pas en reste et se prit la tête avec un bleu, mais plus pour des raisons de comportement. Il était intéressant de noter que malgré leur hostilité respective, les rouges et bleus n'avaient aucun mal à converser entre eux, des fois même de manière positive, comme lors du règlement de compte final entre Moïse et son « adversaire », l'Amiral Algelos. Certaines anciennes querelles refirent également surface et un instant on crut qu'une nouvelle guerre galactique allait éclater entre les deux camps. Un peu de bon sens suffit à calmer les ardeurs et les Rebelles durent bien reconnaître que les Impériaux ne faisaient « rien de mal ».

Justement, pendant ce cafouillage, les Impériaux, notamment les Amiraux Algelos et Doktorboumboum, profitèrent de ce moment pour dérober les places stratégiques des mains des rebelles et se placer en premier ordre pour envahir Hoth. Bien entendu ils n'avaient aucune envie et intérêt à le faire, mais ils étaient simplement là pour gêner l'invasion rebelle. Le stratagème impérial fut gagnant. Ils purent prendre d'assaut Coruscant les premiers alors que les troupes rebelles n'avaient même pas débarquer sur Hoth et mettre en déroute le contrebandier Darkjul. Ce dernier, ayant tout misé sur ses défenses spatiales fut littéralement balayé du caillou bleu. Il réussit tout de même à s'enfuir et tout le monde était persuadé qu'il réapparaitrait bientôt.
Après quelques temps de galère, les Rebelles réussirent tout de même à reprendre Hoth (NB : ok, je triche un peu sur ce coup-là, mais c'est pour être plus « cohérent »...:) ) et à mettre définitivement les Contrebandiers en déroute et ainsi rétablir le calme et une paix relative dans la galaxie.

Les Rebelles ont voulu jouer, ils ont perdu. Malgré la reconquête de Hoth, on a pu apprendre qu'ils manquaient toujours d'organisation et de remise en question, chose qu'il fallait absolument remédier pour être définitivement compétitif avec l'armada bleu. Car nul doute que malgré cette « paix », les hostilités n'allaient pas tarder à redémarrer et ce pour au moins quelques mois...

Moïse le 2012-07-09 14:18:25



Le Zébullion en perdition

L’amiral Dark le fou était sur le pont du Zébullion à regarder les rapports de cette partie. Il était content de ses hommes. De nombreuses conquêtes de planètes, plusieurs flottes détruites, des chantiers de construction plutôt efficace… Il voulait récompenser tous ses hommes en leur offrant un dernier combat digne d’eux. Seulement, voila, une guerre qui s’éternise, des flottes rebelles qui reprennent le dessus en orbite basse de Hoth, des amiraux Impériaux plus ou moins présent du à la lassitude de ce conflit… Ou envoyé les hommes pour qu’ils soient efficace et utile à l’Empire tout en se faisant plaisir au combat ?

L’amiral regarda donc ses holocoms. Des combats dans la galaxie il y en a… Mais ou allé !!!
Il réfléchi à voix haute dans sa salle de commandement du Zébullion.
« A Hoth ? On viens d’y passer 3 semaines, les pilotes en ont marre de voir ce glaçon depuis leurs vaisseaux.

A Coru ? Pas de centre planétaire assez proche pour pouvoir être efficace.

En défense de PDF ou PP ? J’en ai mangé pendant 30 guerres, ras le cul de me faire chier autour d’un caillou en attendant l’ennemi. »

Soudain, il vu des dizaine de flotte contrebandières se mettre en orbite de glaçon rebelle…
« Lieutenant, je vous avait dis de réparer se p***** de bug sur la console des radars !!! »

« Amiral, le bug est réparé depuis hier, je viens de vérifier, tout est en parfait état de marche. »

« Tout à vos postes !!! Nous venons de trouver un terrain de chasse pour nos vaisseaux ! Cap sur Hoth. Nous allons voir ce que les CB’s nous préparent comme surprise en assiégeant le glaçon. »

« Amiral, les CB’s controlent déjà l’orbite basse et sont en passe de prendre la 2e ceinture. N’avez-vous pas peur que nous nous fassions détruire dès notre arriver ? »

« Pffff ! Que de blabla, ils sortent encore leurs flottes fantômes dirigé par des droides de bases pour faire peur aux enfant ! Ils sont en incapacité de tenir une flotte en orbite plus de 2 jours. »


Après moult calcul d’hyper espace, le Zébullion arriva sur Hoth. Un spectacle grandiose se profilait devant les yeux de l’amiral depuis le pont de son vaisseaux mère. Les deux 1eres ceintures spatiales de la capitale Rebelle était au mains de la contrebande. Dark le fou s’extasia de se spectacle.

« Officier, tous à vos vaisseaux, nous allons attaquer en force dès à présent, préparé… »


Le lieutenant des communications le coupa dans son élan...


« Amiral, on nous indique que les contrebandiers investissent les ceintures de Coruscant ! L’amiral Oli demande de l’aide à la défense de la capitale »


Dark le fou en se rua sur les écrans se rendit compte de la perfidie des CB’s et ordonna que dans la minute qui suivirent le Zébullion soit en orbite de notre sainte mère patrie Coru. Malheureusement, dans la précipitation, les calculs ont été bâclé et le Zébullion se retrouva en plain millieu d’un champs d’astéroïdes. 95% de la flotte fut détruite, seul le vaisseaux mère et quelques capsule de survie parvinrent à s’extirper de cette maladresse !


L’amiral se retrouve sans flotte et en total perdition dans la galaxie, aucunement utile à l’Empire et à la reprise de la capitale qui avait été conquise par un contrebandier. Il voulut bien faire un exemple de la bêtise inadmissible des hommes ayant emmené sa flotte dans ce champ d’astéroïdes. Seulement, il ne lui restait pas assez d’hommes valide pour pouvoir se permettre ce luxe.


Comment allait il se sortir de se mauvais pas ?

L’Empire avait besoin de sa flotte et des ses hommes rapidement…


dark le fou le 2012-07-07 13:23:40



Vers de nouveaux combats

L'agitation était palpable sur la flotte 'I Love pistoban' de Simsbest. L'officier de pont était stressé et envoyait bouler chacune des enseignes se présentant à lui. Les navigateurs pianotaient à toute vitesse sur leur clavier afin de coordonner l'ensemble de la flotte. La veille, ils étaient sur le point d'en finir une bonne fois pour toute avec ces flottes contrebandières, en vain. Le processus de remplacement des vaisseaux eu le temps de s'activer, et il fallait redoubler d'effort pour percer la dernière ligne de blocus du contrebandier Excalibur.

Afin d'en finir une fois pour toute, une réunion en urgence s'organisa au sein même de la flotte 'Baton de berger' de l'Amiral Moïse. Toutes les grandes figures activistes rebelles étaient présentes. Sims arriva avec un peu de retard au rassemblement faute de reveil.

-...Mais ! C'est quoi cette transmission ? Depuis quand l'empire nous donne des recommandations, s'interrogeat Shadwolf
-'Evitez le secteur Alpha, je répète, évitez le secteur Alpha ! Le général Kiss cool a contracté une maladie rare et extrêmement contagieuse. N'approchez pas le secteur Alpha ! je r....'
-Mmh, je crois savoir de quoi il s'agit, je l'ai attrapé une fois avec sims, on a été mis en cellule d'isolement et ...
-Bonjours à tous ! Désolé du retard. J'ai raté quelquechose ?
-Ah Amiral Simsbest, le Général Bioman était juste en train de raconter la légende de la floodite aigüe. Content de vous voir
-Mais Phat puisque je te dis que c'était vrai. On avait même des contrebandiers payés par le gouvernement pour nous mettre du scotch sur la bouche et ...
-Chut Bio ! Concentrons nous sur l'objet de cette réunion. La destruction de la flotte de vaisseau de combat Droïde.
-Bien, merci Moïse ! Chers amis, l'heure est venu d'en finir une bonne fois pour toute avec ce blocus. L'opération Gauffrette va être lancé. Elle sera longue, douleureuse mais malheureusement sera le seul moyen d'en venir à bout, argumenta Shadwolf

Ainsi, Shadwolf expliqua en détail le plan. Il était audacieux mais l'audace a un prix, les pertes humaines, mais face à l'urgence de la situation, il n'y avait pas d'autres choix. La stratégie consistait à appâter la flotte ennemie sur les Croiseurs de Fret de la rébellion et de les achever avec les technologies T1 que possédaient certains amiraux.

DRING DRING DRING
-SALOPERIE DE REVEIL, Arg AIE ma tête, bon où sont mes chaussettes. Mais ... HEY où est passé ma chaussette gauche. Ah ça y'est. Comment est-elle arrivé dans l'aquarium. Et qui est cette ... BWAHHHHHHHHHHHHH
-Ahhh, hein ? que ? Qu'est ce que je fais ici
-Bbb .. bbb .. Bio ! Que fais tu dans mon lit ?
-Non toi, que fais tu dans mon lit ?
-Vous allez la fermer j'ai du dormir par terre, grogna Moïse

Depuis l'académie, les anciens élèves de la promotion de Sims, Bio et Momo avaient pris pour habitude de fêter dignement chaque fin de réunion stratégique. Une fois encore, la tradition fut perpétuée.

-Je, j ... Je
-Sims je te rassure, vous étiez tellement plein de Bière Corellienne avec Bio que je vous est emmené dans ma chambre, vous n'etiez pas en état de conduire votre navette.
-Ok, Vite je file à ma flotte je risque d'être en retard.

Quelques minutes après, dans un état de fatigue eveillé, l'Amiral simsbest arrive sur le pont de commandement.
-Amiral nous avons le feu vert de Shadwolf.
-Très bien, Faites feu. Rapprochez du combat autant que possible mais attention dans les virages, je suis malade !

Le rôle de la flotte 'I Love Pistoban' était double dans cette opération. Avant d'engager réellement le combat, ils devaient partir en reconnaissance afin d'évaluer l'Etat réelle de la flotte contrebandière puis après de nombreuses frappes, porter le coup final.

-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH KFFPPPPSPSSSSSSS....
-Amiral ! Nous avons perdu le contact avec une grande partie de la flotte
-Virez de bord ! Virez de bord, Dites aux unités de revenir.
-Bien reçu amiral.

Une fois les pilotes rentré à bon port, Sims partit directement à la rencontre du leader. Celui-ci expliqua l'origine des pertes.

-... Des vaisseaux de combat droïde. Nouveau modèle. Plus puissant. Je ...

Visiblement en état de choc, le pilote s'effondra de fatigue. Il fallait avertir les autres amiraux au plus vite pour prendre les mesures nécessaires. Après quelques coup de fils rapide. Les frappes s'enchainèrent sur les vaisseaux contrebandiers. Petit à petit, pas à pas sa puissance faiblissait. Inexorablement. Jusqu'à ce que

-Amiral ! flotte détruit je répète Flotte dé....
-Que se passe-t-il ?
-Flotte impériale en approche !
-Combien d'unité, Puissance ?
-Nos capteurs nous signale un nombre croissant de Destroyer Stellaire impériaux qui sortent d'Hyperespace. D'après la signature magnétique il s'agit de la flotte de l'amiral Doktorboumboum.Je reçois une transmission.
-MAYDAY MAYDAY, AUX CAPSULES DE SAUVETAGES JE REPETE AUX CAPSS... SHRRRRTTTTTT
-Ils ... Amiral la flotte du Commandant Eleonore vient de disparaitre de nos écrans
-Que dites vous ?
-La flotte, anéanti.
-Dok. Toujours à fourrer son nez partout.
-Ils transmettent un message non codé amiral.
-Affichez !

'Vermine rebelle, Cessez de lutter. L'Empire a repris Coruscant, abandonnez le combat et vous serez bien accueilli dans l'ordre établit par notre souverain, l'Empereur Palpatine. A l'Heure où je vous parle, L'Amiral Rogue 9 se fait remettre la médaille du courage par le grand maitre de cette galaxie pour avoir repris notre capitale de ces vils Contrebandiers. Verm...'

-Jenkins, prévenez les amiraux rebelles
-Amiral ?
-On a peut être perdu cette manche mais la guerre est loin d'être terminée

Simsbest le 2012-07-06 22:42:03



Jour 3 - Disparition

Des bouteilles d’alcools vides, du verre cassé et des tableaux de commande fracassés, tout était réuni en ce troisième jour d’affrontement pour annoncer un malheur. Et il y en avait bien un.
L’A.R.C. Sys. était un échec le plus complet. En moins de 72h, les clones étaient quasiment tous détruits, soit uniquement 25% de l’objectif. Les contrebandiers devaient maintenant porter leurs derniers espoirs sur les troupes au sol, et aux scientifiques présents. Autant dire que l’espoir était devenu infime.
Toutefois, quelques contrebandiers avaient décidé de continuer à se battre, seuls contre l’empire ou la rébellion. Parmi ces contrebandiers, l’un prenait la nouvelle encore plus mal que les autres.


---

- Et une de plus! dit-il en s’envoyant une Xième bouteille de rome supplémentaire.

Plus de la moitié de la bouteille se déversa à côté, mais le capitaine du vaisseau ne semblait pas particulièrement y prêter attention. À vrai dire, était-il vraiment possible qu’il puisse le remarquer? Il se releva ensuite de son siège, mais il ne se rendit pas bien loin. Trébuchant sur ses propres lacets, il s’effondra de toute sa masse sur le tableau des commandes juste en face de lui.

- Oui Omega, qu’es-ce… le capitaine Coral ne finit même pas sa phrase, car il savait déjà ce qu’il se passait, malgré qu’il se demandait ce qu’il faisait dans la salle du système centrale du vaisseau. Dans ton état, je suis surpris que tu aies pu exterminer pas moins de 5 flottes se matin, elles étaient tous sans défense ou quoi? Coral se mit ensuite à rire, mais arrêta brusquement, voyant pertinemment que cela n’avait pas l’effet escompté.

Omega s’arracha tranquillement du tableau des communications, se maudissant à lui-même d’être tombé spécialement sur cette énergumène de Coral. Il alla donc, difficilement, retrouver son siège, et plutôt que de s’y asseoir, il se laissa tomber dedans, sans la moindre politesse pour Coral.

- Donne-moi la situation de ce putain de glaçon d’où vous avez eu la décence de me dégager! un rot s’en suivit, mais Coral ne semblait pas s’en offusquer.
- Pas spécialement mieux qu’à Coruscent, j’imagine. Nous ne faisons que retarder l’inévitable. Ton système n’étant… Omega coupa violemment Coral dans son explication.
- Elle est parfaite BONNUX! Omega cria si fort le nom du contrebandier, que même celui-ci recula d’un pas malgré qu’il fût un simple holocom. Si vous n’aviez pas décidé d’accélérer cet assaut, j’aurais pu mieux la former, elle n’y connaissait rien en plan de bataille ou en guerre, elle n’a fait que subir cette guerre!
- Coral, ce n’est qu’une machine, une simple intelligence artificielle. Et la rébellion et l’empire nous ont prouvé qu’ils sont supérieurs à une telle supercherie. Il y a une limite à ce qu’une machine peut… à nouveau Omega éclata de fureur.
-Une machine! Tu oses la comparer à une machine!? Tu crois que j’ai passé tous ces mois à travailler sur une quelconque intelligence artificielle? J’aurai pu le faire avant, et le résultat aurait été le même qu’aujourd’hui, une défaite cuisante!

Coral, ou plutôt Bonnux, s’inquiéta légèrement de son collègue, l’alcool semblait légèrement lui monter à la tête. Puis prenant conscience d’une possibilité, Bonnux eu un frisson d’effroi. Depuis quand travaillait-il sur ce projet, s’était-il enrôlé chez les contrebandiers ou même avait-il commencé à développer une haine sans borne aux rebelles? Une seule date semblait possible, mais cette possibilité lui faisait peur.

- Tu n’oserais pas dit moi, et tu aurais encore moins réussi, la voix de Bonnux tremblotait légèrement.

Soutenant le regard de la personne que représentait l’holocom, Omega se leva de son siège. Cette fois, il s’en sortit d’un pas assuré, plaçant soigneusement un pas après l’autre, il traversa le contrebandier pour se rendre à une porte à accès restreint. Le capitaine du vaisseau tira alors une carte magnétique de sa poche droite, la glissa ensuite dans le lecteur et composa le code 2728343. Il fit signe ensuite à Bonnux d’entrer, ce qu’il fit avec réticence.
Il avança à travers d’un couloir, auquel il pouvait voir des centaines de câbles de couleurs différentes s’éparpiller un peu partout. Il semble se trouver au cœur du système du vaisseau, mais il n’avait encore jamais vu une telle chose, et le plus impressionnant était à venir. Il arriva ensuite dans une pièce pas tellement plus grande que le couloir, et ce qu’il vit à l’intérieur le choqua instantanément.
Un cerveau trônait au centre de la pièce, dans un cylindre de verre rempli d’un liquide qui tirait vers un ton de gris. Et le ce cerveau était relié à des milliers de petites aiguilles de couleurs, immédiatement il fait le lien avec ce qu’il avait vu plus tôt dans le couloir. Bonnux regardait, fasciné, tout en étant effrayé, la création de son collègue, ce n’était pas une simple intelligence artificielle comme les autres. Omega, conscient des limites actuelles des technologies, avait décidé de faire une tentative pour prolonger la vie de sa défunte épouse, en la transformant en une unité centrale, contournant ainsi le problème de création d’une intelligence capable d’apprendre, d’évoluer, d’anticiper, et de fonctionner de manière autonome.


- Il me suffisait d’un peu plus de temps, et nous aurions eu notre vengeance, maintenant, il me reste plus qu’à disparaître et recommencer quand nous serons au point. Ce jour, Bonnux, seras-tu avec moi? M’aideras-tu à finir cette guerre, un jour?

Bonnux acquiesça silencieusement et disparu. Tout comme les traces de l’existence du ‘’système’’, et d’où il se cachait jusqu’à maintenant. Devant qu’une simple rumeur d’une technologie contrebandière si avancée qu’elle avait permis un jour de prendre Coruscent et Hoth d’un seul coup.

Spirith le 2012-07-06 16:49:50



Le sprint final est lancé

Ce matin-là, Moïse se leva tout seul et alla directement dans la salle de commandement pour admirer quel nouveau stratagème le Contrebandier Excalibur avait mis en place. Ils avaient effectivement réussi l'exploit de découvrir son nom, bien après toutes ses innovations technologiques. La surprise concocté par le vert fut de taille et très embêtante. Il avait visiblement trouvé un moyen de faire remplacer ses vaisseaux détruits comme si de rien n'était. Mais le Commandant voulait une confirmation de la part de sa « petite » informaticienne.

-Jana ? Qu'avez-vous découvert cette nuit avec les autres ?
-Oh, quelque chose qui n'a pas plus du tout aux Amiraux.
-C'était les mêmes que la nuit dernière ?
-Oui.
-Mais ils ne dorment jamais ?
-Si, la journée.
-Ouais, normal. Bref, les infos ?
-Et bien, les clones se régénèrent. On ne sait pas d'où, ni comment, mais arrivé à un certain point et visiblement à une certaine heure, ils se reforment et deviennent des fois même plus puissants.
-Intéressant. Ils sont vraiment pleins de ressources ces Contrebandiers. Les autres Amiraux ont-ils mis en place une tactique particulière ?
-Je ne sais pas, ils ne m'ont rien communiqué directement.
-Evidemment. Dis-moi, quand as-tu dormi pour la dernière fois ?
-Heu...
-Et ben je t'autorise à aller faire une pause pour te reposer.
-Merci, Commandant.

Moïse alla ouvrir sa base de données pour y voir les instructions données par l'Amiral Shadwolf :

« Chers Rebelles,

après les dernières analyses techniques faites par nos ingénieurs, nous avons décidé, avec les Amiraux présents, d'utiliser la tactique suivante : lors des après-midi, allez-y à fond. Tapez au maximum et tentez de réduire à néant la flotte ennemie. Il semblerait que les outils du Contrebandier ne fonctionne pas la nuit. En revanche, vous avez l'interdiction de faire une frappe la nuit sans l'autorisation d'un Amiral. Celles-ci doivent obligatoirement être destructrice et ne pas laisser de traces. Et continuez ainsi pour la défense des places, les envahisseurs terrestres sont en route, car d'après nos radars, la planète n'est de loin pas déserte.

Continuez comme ça,

Que la force soit avec nous,

Shad »

Le message était clair et concis. On était en début de journée et donc Moïse mis ses pilotes sur le branlebas de combat. Comme toujours, ses amis Simsbest et Bioman_x étaient là pour faire la même chose que lui et la journée s'annonçait une fois de plus amusante et pleines de rebondissements.

Après une nuit acharnée, il ne restait que deux clones ennemis. Une composée de Chasseur-droide et l'autre des affreux Vaisseaux de combat Droide. N'aimant pas les gros, Moïse s'attaqua au petit Chasseur-droide qui volait en tout sens comme des mouches. Ses pilotes n'étaient pas aussi à l'aise qu'avec des Chasseur Manta et donc la flotte ne fut pas annihiler. Il fallut toute la journée et cinq frappes pour y arriver. Sur le plan théorique, c'était un gros échec, mais au final, il n'était plus là, donc la mission était remplie. Il ne restait plus que « le gros vert ». Réduit presque à néant la nuit, Excalibur l'avait remonté a une telle puissance que cela paraissait irréalisable. Mais il était quand même là. Les pilotes habiles de la technologie 1 était au taquet pour réduire à néant cette grosse marée verte, soutenus par ceux de la technologie 2 . Les Rebelles ne faisaient que ça depuis le milieu de l'après-midi et de sa cabine Moïse observait cela nerveusement. Ils y étaient presque, il le sentait. Mais hier déjà, le Commandant avait vu la victoire de trop près et cela aurait pu être fatal. Il fallait donc s'armer de patience et avoir confiance en ses camarades, chose qu'il avait pleinement. Après d'inlassables assauts pour enfin s'occuper des dernières unités de la flotte, elle fut enfin détruite.

Maintenant que le ceinturage de la planète était complet, il fallait attendre que ses boucliers se désactivent. D'après les informations qu'ils avaient à disposition, il fallait attendre au maximum 24h, mais ils avaient l'espoir que cela se ferait plus rapidement. Principalement parce qu'après un départ hésitant à Coruscant, les Impériaux étaient totalement dans la course pour réussir la même chose avant nous et il en allait de notre prestige qu'une telle chose ne devait arriver.
Cependant, ils avaient bien l'intention de tout faire pour nous en empêcher, même venir nous embêter vers notre glaçon. Le sprint final allait être haletant...

Moïse le 2012-07-05 19:21:54



Courte... Mais pas tant que ça !

'Amiral ! Amiral !' Un cri alarmé résonna dans les hauts parleurs du pont principal de la flotte de l'amiral Solex

Amiral... Les contrebandiers... Leur flotte... Elle se régénère ! commença la voix légèrement brouillée, surement à cause d'un mauvais réglage d'un de ses officiers de communication pensa l'amiral Solex,

'Calmez vous, détaillez moi ce qu'il se passe avec calme toujours.' entonna posément l'amiral Solex

Le pilote en question, détailla donc sa remarque initiale : les cyborgs contrebandiers pouvaient se multiplier et se déplacer avec une facilité déconcertante à travers le blocus mis en place par les flottes Rebelles. C'était troublant pour l'équipage et l'amiral qui n'avaient jamais affronté un ennemi qui pouvait se démultiplier.

L'amiral Solex après le détail de son pilote paniqué, prit le temps de réfléchir à ce que cela impliquait.

Ainsi l'amiral commença intérieurement : C'était fort fâcheux, d'autant qu'il ne restait plus que deux flottes autour de Hoth, les autres s'étaient regroupés à quelques parsecs de la, surement pour tenter une contre-offensive, suicidaire mais courageuse.
Les deux dernières flottes ne comptaient plus que quelques milliers de pilotes, une poussière comparée à l'armada Rebelle en place. Cette régénérescence a donc mit en place deux flottes d'une extrême puissance composée de plusieurs centaines de milliers de pilotes, pilotes cyborgs, mais pilotes quand même...

'Bip, bip bip'

Ce signal signifia qu'un officier de communication voulait lui dire quelque chose

'Je vous écoute, officier' débuta l'amiral
'Amiral... J'ai d'autres mauvaises nouvelles... Les contrebandiers ont fait apparaître une armée terrestre gigantesque à la surface de Hoth, plusieurs millions selon nos espions. l'officier détailla cette information d'une voix très sobre et posée, pleine de professionnalisme.

'Ne vous inquiétez pas, nous avions prévu ceci, nos troupes sont prêtes pour un débarquement planétaire lorsque nous aurons définitivement brisé le blocus contrebandier.' s'expliqua l'amiral

L'amiral Solex un vague, à vos ordres, ou un bien compris dans l'interphone. Peut lui importait. La présence terrestre avait été envisagé par le conseil Rebelle et les troupes étaient prêtes, des milliards racontaient les novices, toujours prêts à exagérer pour se réconforter et se motiver !


'Officier de communication en chef, veuillez lancer mon Holonet sécurisé avec le conseil Rebelle basé sur Ossus' exigea l'amiral via interphone.

- Transmission enclenchée -
- Connecté avec Ossus -

'Amiraux Rebelle, nos prévisions étaient justes, les troupes terrestres contrebandières sont en place, je penses qu'ils nous ont sous estimés la première fois. Ils ne le feront pas deux fois, les combats risquent d'être âpres sur Hoth. Mes forces d'invasions terrestres sont prêtes. J'attends la fin du blocus pour engager mes troupes. Transmission terminée.


- Déconnexion d'Ossus -
- Transmission terminée -


'Voila que la partie se complique... Enfin !'

Solex le 2012-07-05 17:18:23



La Revanche tourne court

''Ah Ah Ah Ah Ah'' on entendait encore l'écho de ce rire profond et naturel hier. En effet après un premier après-midi de combat âpre pour les flottes contrebandières et assez facile pour les amiraux rebelles, c'est la moquerie qui était le sentiment le plus partagé sur les ponts des flottes Rebelles. Sur le pont de la flotte de l'amiral Solex, la plupart des membres du personnel naviguant étaient tout à fait décontractés et narquois vis à vis des flottes Contrebandières.

'' - Même un novice de l'Académie Impériale pilote mieux que leurs espèces de... de... Comment vous appellez ça déjà mon sous-lieutenant ? '' Questionna l'aspirant.

'' - Un cyborg... Pour la douzième fois... un cyborg avec intelligence artificielle, aspirant Albator. (Ndla : toute ressemblance avec un joueur de Swing serait fortuite) Vous n'avez donc rien dans la cervelle ?''
S'exclama le sous lieutenant.

Des rires non dissimulés montraient que l'aspirant était coutumier du fait de poser plusieurs fois les même question à ce pauvre sous-lieutenant Moïse.

'' - Oui c'est ce que je voulais dire, n'empêche que même si on a le plus grand et plus fin stratège de tout les amiraux de la galaxie, l'amiral Solex, en tant que chef, sans lui on leur aurait quand même mit la pâté tellement ils sont nuls !'' Continua l'aspirant.

'' Soldats !'' L'amiral Solex venait de signifier clairement sa présence d'un ton autoritaire.

'' Arrêtez de dire des bêtises aspirant Albator ! D'autant plus qu'à ce que je sache vous n'avez détruit aucun vaisseau ennemi aujourd'hui ? '' L'affirmation de l'amiral ne laissait aucune réponse possible.

Après avoir laissé un temps de flottement, l'amiral reprit la parole avec un ton plus calme :

'' Les flottes Rebelles sont en très très bonne position, toute la Rébellion convient la dessus, c'est une excellente nouvelle d'autant plus que les Impériaux sont au point mort. Néanmoins combien de fois sommes nous tombés dans ce mauvais travers que la partie était jouée dès le 1er jour car nous semblions plus fort ? Ne recommençons pas.

Aujourd'hui nous avons humilié les contrebandiers, grand bien leur en fasse après les humiliations à répétitions qu'ils nous ont infligés d'abord avec nos crédits puis avec les contrats qu'ils ont passés avec les Impériaux pour attaquer notre cher Glaçon !

Le vent a tourné et tant mieux. Toute fois, je vous demande de ne pas crier victoire trop vite... Soyons patient, la victoire ne sera que plus écrasante et que plus belle.''
Déclara l'amiral Solex.

Sans attendre ni réponse ni autre réaction, l'amiral tourna les talons et retourna dans ses quartiers.

Le discours de l'amiral était vrai, la Rébellion avait mené une première journée de combat parfaite. Enchaînant succès sur succès. Les flottes contrebandières étaient presque en déroute et la reconquête de Hoth était sur le point d'avoir lieue.

Dans ses appartements privés, l'amiral Solex, au fond de lui sentait que les Contrebandiers avaient un autre tour dans leur sac.

'' - C'est trop facile... trop facile...' Songea l'amiral

Solex le 2012-07-04 22:09:13



The Day before...the End..?

Après quelques heures de sommeil, Moïse fut réveillé en sursaut pas son bras droit, Jaip, qui visiblement était nerveux :

-Amiral, levez-vous, c'est important.
-Quoi ? Qu'est-ce qui se passe ?
-Venez voir vous-même à la salle de commandement.

Il s'habilla rapidement et se mit en marche avec son acolyte et très bon ami. Le plus gros désavantage de son vaisseau était que les salles à manger et de commandement étaient très éloignées des chambres. Moïse eut souvent de la peine à y revenir, sa vision troublée par quelques liqueurs venues du fin fond de la galaxie.

-Ah au fait, Jaip. Je t'ai déjà dit des dizaines de fois, je ne suis pas Amiral. Seulement Commandant.
-Ah bon ? Je croyais que pour diriger une flotte de la sorte il fallait au moins le grade d'Amiral.
-Ouais...mais je suis un cas spécial.
-C'est à dire ?
-Théoriquement j'aurai les capacités et l'expérience pour l'être, sans vouloir me vanter, mais il m'est arrivé une histoire qui m'en empêche. Tu ne l'as jamais entendue ?
-Non, ça ne me dit rien.
-Ben voilà, pendant une semaine d'instructions avec beaucoup d'Amiraux actuels, lors d'une soirée, j'ai un peu bu.
-Un peu ? Comme je vous connais, vous étiez ivre mort.
Ouais bon. J'étais bien ivre. Et en fait, j'ai dragué la responsable de la formation des Amiraux. En gros c'est elle qui décide si on grade ou pas.
-Vraiment ? Vous êtes fou.
-Effectivement. Comme je n'ai aucun souvenir, on m'a dit que j'y étais allé très fort et qu'elle aurait crié « de mon vivant, tu ne seras jamais Amiral ». Alors pour éviter toute ambiguïté, on ne me gradua pas, mais on me donna la permission de commander une telle flotte.
-Ok. Marrant quand même comme vous ne faites jamais comme les autres.
-Oh, la ferme...

Arrivé à la salle de commandement, le spectacle vu effectivement surprenant. Pour évitez que les flottes ne se gênent, les Amiraux avaient décidé de s'éloigner de la zone d'affrontement pour simplifier les déplacements. Mais où, la vieille, il y avait des trous, on y voyait à nouveau « du vert ». Interloqué, Moïse demanda des explications :

-Que s'est-il passé ? Quelqu'un a-t-il une véritable indication sur le sujet ?
-J'en ai une, Commandant.
C'était une jeune informaticienne du vaisseau, Jana, qui parla.
-Je t'écoute.
-Nous avons, avec l'aide des autres flottes, découvert deux choses. La première, les flottes contrebandières, mise à part une, sont toutes des clones.
-Des clones ?
-Oui. Il n'y a pas de pilote. Elle sont commandées à distance. Ce qui explique leur manque de réplique.
-Ok, je vois. Mais cela ne serait-il pas plus simple alors de détruire la flotte principale ? Les clones tomberaient en miette, non ?
-Théoriquement, oui. Seulement, les Contrebandiers sont malins. Ils ont fait en sorte que tant qu'il y aura des clones, nous ne pourrons pas les attaquer.
-Êtes-vous sûre de cela ? Admettons que nous n'attaquions pas les clones pendant disons 24 heures, que se passerait-il ?
-Nous ne savons pas, mais les autres Amiraux, enfin ceux qui n'ont pas dormi, ont décidé de simplement détruire les clones pour nous éviter tout soucis.
-D'accord, c'est surement la meilleure solution, effectivement. Et qu'elle est l'autre info ?
-Le Contrebandier qui s'occupe de Hoth déplace ses troupes chaque fois que nous faisons un trou. Cela signifie que nous devons les occuper pour ne pas devoir recommencer à chaque fois.
-Je vois. Ce qui diminue notre marge de manœuvre et nous oblige à défendre les places. Ils sont malins ces verts. Fourbes et malins. Mais le challenge est très intéressant à relever. Et pas de doute que nous y arriverons. Merci de tes éclairages, tu peux retourner à tes occupations.
-Bien reçu.

Moïse s'assis dans son fauteuil et analysa la situation. Il y avait les informations de la nuit et des chasseurs Manta étaient encore présents en grand nombre. Ses croiseurs Mon Calamari piaffaient d'impatience. Ils allaient être servi. Il mit tout de suite sa flotte en action et vit que rien n'avait changé depuis hier. Ses pilotes étaient toujours au taquet et le soutien des autres Rebelles à son maximum. Ses alliés et camarades avaient la même envie et la même réussite dans leurs frappes. Le nuage vert disparaissait gentiment au profit d'un rouge bien marqué.

Puis vint ce à quoi il fallait s'attendre. Une tâche bleue. Certains Amiraux rebelles avaient, alors qu'on leurs avait demandés le contraire, mis cap sur Coruscant pour gêner les Impériaux. Ils venaient faire la même chose. Sur ce point là, l'avis des têtes pensantes bleues ET rouges étaient unanimes. Ils souhaitaient que toutes les flottes disponibles viennent aider à la reconquête de leur capitale plutôt que d'embêter les adversaires. Mais bien entendu, il fallait toujours que certains se croient plus malins que les autres et viennent créer le trouble. Ou du moins le croyait-il. Cela faisait parti du jeu et Moïse s'en été acclimaté depuis longtemps, bien qu'il le répugnait toujours. Une partie de sa flotte fut mise en déroute, mais cela ne gênait pas. Il n'y avait plus de chasseurs Manta dans le coin grâce aux efforts combinés des rouges. Il pouvait s'occuper d'autres tâches et regarder ses amis brillamment mettre en déroute les autres points verts. Le ciel était presque dégagé et il ne manquait plus qu'un dernier coup de rein pour y arriver. Aucun doute qu'il arriverait demain, voire même dans la nuit. Moïse se permit même d'ouvrir une bière, sous le regard à la fois moque et accusateur de Jaip...

Moïse le 2012-07-04 21:52:38



Jour 1

Les combats faisaient maintenant rage depuis plus de 24h. L'Empire et la Rebellion tentaient sans relâche de détruire le blocus imposé par les contrebandiers. Les forces qui avaient capturé Coruscent semblaient tenir bon, mais il en était tout autre en ce qui concerne Hoth.

Pas moins de vingt-cinq amiraux s'étaient unis pour reprendre leur planète de givre. Lors de ces dernières 24h, plusieurs flottes contrôlées par le nouveau A.R.C. contrebandier semblaient tenir difficilement face à l'armée rebelle. La Rebellion, fort de son nombre et de son intelligence tactique, avait réussi à se rendre à proximité de leur capitale, avant de se faire repousser par les contrebandiers.

---

- Nous déplorons pour le moment 0,9% sur Coruscent et 2.4% de pertes sur le front d'Hoth, capitaine. Pour le moment, mes systèmes sont surchargés par la défense des deux capitales, et je ne peux riposter aux attaques incessantes. Tel que vous me l'avez suggéré, je relais le rapport de nos combats avec les autres Contrebandiers pour nous permettre des ralentir le plus possible. Les plans du générateur que nous avons volé sans l'ancienne base d'Endor avancent lentement, mais surement. Plus de 6% de la construction a été complétée. J'estime que nous parviendrons à activer le générateur planétaire à Hoth et à Coruscente d'ici à 245h approximativement.

Autour de l'interlocutrice, se trouvaient en fait 10 autres holocoms et le capitaine du vaisseau. Le rapport très précis de la situation permettait aux contrebandiers de préciser leur prochaine stratégie. Déjà, suite au rapport du système A.R.C., les contrebandiers commencèrent à discuter vivement, avec un soupçon très subtil de colère et de reproche, de la suite des évènements. Plusieurs dérapages s’étaient déjà produits jusqu'à maintenant, l'avancé inattendu des Rebelles, et l'écart d'un contrebandier avait forcé le système à renforcer plus rapidement que prévu le front. Les vaisseaux n'étaient pas un problème, car les fonds contrebandiers, et l'équipement étaient présents, le réel problème était le pilotage des appareils.
Jusqu'à maintenant, les contrebandiers n'avaient jamais pris de réelle mesure contre les capitales, et maintenant que c'était le cas, un nombre croisant de civil disparaissait des planètes contrebandières, ce qui alourdissait la tâche du système pour le siège des capitales.
Sachant pertinemment que les conversations actuelles amineraient qu'à un cul-de-sac, Coral prit la parole afin de stopper leur dissension sur le sujet de la défense.

- A.R.C, puisque le front d'Hoth tient difficilement, peux-tu nous dire ce qui nous pose le plus d'ennuie à l'heure actuelle?

- Oui, capitaine Coral. L'amiral Shadwolf est pour le moment le plus grand obstacle à notre défense. Aucun des contrebandiers actuels à la possibilité d'anéantir son armada. Toutefois, j'ai pris la liberté d'envoyer un message codé aux forces impériales. Selon mes calculs, il est possible qu'ils prennent en compte que le premier qui aura repris sa capitale aura l'avantage de la victoire dans cette guerre. Ainsi, nous devrions gagner assez de temps pour terminer la construction des deux générateurs planétaires, et rendre la reprise impossible.

Quelques contrebandiers se mirent à discuter entre eux d'un air satisfait. Leur plan semblait, malgré les quelques soucis du début, fonctionner à merveille. Les fonds quasi sans limites de la contrebande, liés aux avancés technologiques contrebandières semblaient donner un avantage décisif à ce conflit.
Toutefois, ce n'était que les premières 24h, et le plan était encore loin d'être terminé.
Sur ces bonnes nouvelles, le contrebandier nommé Coral s'inclina avant de prendre la parole.

- Je crois que nous sommes sur la bonne voix. D'ici peu, nous aurons le contrôle exclusif des capitales ennemis. Reposons-nous avant de retourner au combat. Je lève la séance!

Chacun des contrebandiers présents s'inclina avant de faire disparaître leur holocom. Laissant à la fin que Coral, Omega, et le système A.R.C.

- Et hors statistique Omega, crois-tu que nous puissions retenir plus de 25 amiraux rebelles pendant encore plus de 10 jours? demanda finalement Coral en voyant qu'Omega ne semblait pas partager l'enthousiasme de ses confrères.

- Ce sera difficile, et c'est pourquoi Arcuied vous a tous convoqués. Si nous ne travaillons pas ensemble, cette entreprise sera vaine...

Coral s'inquina à nouveau avant de disparaître à son tour. Plongeant à nouveau la salle des commandes du vaisseau amiral d'Omega dans la noirceur, et qui continuait de suinter l'odeur de la mort des taupes qu'il avait tuées la veille.


---

Destinataire : Leaders de l'Empire
Sujet : Erreur

L'amiral Shadwolf est en ce moment la plus grande menace. S'il continue ainsi, la rebellion devrait pouvoir arriver à Hoth plus rapidement que l'empire grâce à son armada. À détruire de toute urgence.

Sys. A.R.C.

Spirith le 2012-07-04 15:06:08



Blocus contrebandier

Dans l'orbite de la planète glaciale de Hoth, possession de l'amiral Shadwolf et attaqué depuis des jours par les flottes impériales, le Bâton Du Berger tentait, avec l'aide des Rebelles, de mettre en déroute l'invasion bleue. Son commandant, Moïse, mettait en place une stratégie pour tenter une percée dans le blocus mis en place par les ennemis, soutenu par les fourbes contrebandiers attirés que par l'argent. Ces derniers avaient perdu peu de temps avant l'attaque l'une de leur source principale de revenue. Il fallait donc « qu'il se refassent ». L'ennui principal de la situation était l'absence de l'amiral Shad, parti d'urgence pour des raisons personnelles. C'était certes bizarre de l'abandonner ainsi, mais malheureusement obligatoire pour lui. Enfin, après des jours de siège et sans aucun signe de rébellion des rouges, paradoxale, ils se bougeaient enfin les fesses. Moïse, sous demande expresse de l'organisateur des défenses, mit en place une flotte importante de croiseurs Mon Calamari. L’inconvénient de cette unité est la difficulté a les manier et donc fait varier de manière très aléatoire les dégâts. Ce qui en fait aussi son plus grand avantage lorsque les pilotes sont des génies. Sa première cible est le contrebandier Patchouseb, un de ces verts présent que pour les bénéfices qu'il peut retirer. Et miracle, les pilotes n'ont pas perdu la main. La flotte est mise en déroute. Dans une situation pareille et avec sa chance, il enchaine sur l'amiral Algelos, qui après avoir brillamment défendu coruscant, vient embêter sur Hoth. Cependant, le résultat est le même que pour son « pote » vert. Il retourne à la maison avec sa flotte mise en pièce. Après ce « double mouleshot », les impers semblent se retirer et avec le retour de Shadwolf, l'attaque a vraiment l'air d'être ajournée. Les défenseurs se remettent en place tranquillement et s'organisent. Mais ils ne savaient pas qu'un mauvais coup se prépare.

Après quelques jours sans histoire et sans beaucoup de mouvements, les flottes en orbite de la capitale rebelle commencèrent à disparaitre sans aucune explication pour apparaître en orbite d'une de ces lunes. Et encore plus bizarre, il n'y avait aucune distinction entre Rouge ou Bleu. Les amiraux rebelles se mirent en audio-conférence pour en discuter et analyser la situation pour tenter de comprendre le phénomène, mais n'arrivèrent à aucune conclusion. L'amiral Albator, présent dans la zone de Coruscant, leur annonça que la même chose s'y produisait. Ils se mirent d'accord pour attendre que le phénomène se stabilise pour se parer à la suite des événements. Et ils ne durent pas patienter bien longtemps. Un nuage de flottes vertes était apparu, comme sorti de nulle part. Albator confirma la même chose à Coruscant. Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour comprendre ce qui se passait. Après leur échec et la perte de leur banque, les contrebandiers ont mis au point un nouveau rayon pour déplacer les flottes rebelles et impériales et se sont emparés des deux capitales et mis en place un énorme blocus sur les deux planètes. Ce qu'il faut faire et maintenant très simple : détruire toutes les flottes contrebandières et récupérer leur glaçon avant que les Impériaux ne fassent la même chose avec leur caillou bleu.

Les mêmes amiraux qui mirent en place la défense, mirent cette fois en place l'attaque. Il fallait agir de façon coordonnée, car les Rebelles réalisèrent vite qu'outre le laser de déplacement, les Contrebandiers avaient mis en place un radar capable de brouiller les vaisseaux de leurs flottes. Ils durent ainsi attaquer avec circonspection pour ne pas tomber dans un piège ou se faire massacrer parce qu'on avait attaquer avec la mauvaise unité. Cependant, les verts n'étaient pas les seuls qui pouvaient innover. L'amiral Shadwolf effectua des calculs en utilisant la puissance des flottes présentes pour faire des suppositions sur la composition. Il déduit qu'une d'elle était en chasseur Manta, unité très friable fasse au croiseur Mon Calamari, mais qui peut aussi lui faire extrêmement mal. Moïse, étant un peu suicidaire, prit le risque. Et il fut payant. Plus de la moitié de la flotte fut mise en déroute et grâce aux efforts de Faust et Qsd, elle put être détruite.

Après une dure journée pleine de rebondissement, les Contrebandiers avaient déjà perdu trois flottes. Il en restait beaucoup, mais selon les informations d'Albator, les Impériaux n'en avaient détruit qu'une seule. Mais les Rouges savaient très bien que cela pouvait tourner en quelque seconde. Il faudrait donc montrer autant de motivations et d'abnégation pour ne pas laisser la victoire filer. Et un peu de chance aussi...

Moïse le 2012-07-03 22:04:37



Introduction Quête

A la surprise générale, les Impériaux et les Rebels avaient réussi à s’emparer d’une partie du coffre pourtant surprotégé par les Contrebandiers. Heureusement un Contrebandier bienveillant avait eu une bonne intuition et avait anticipé que les coffres allaient tomber uns à uns. Il avait juste eu le temps de faire passer le message d’urgence à ses collègues que le premier coffre tomba.
Réagissant immédiatement tous les Contrebandiers disponibles partirent vider les coffres qu’ils pensaient en sécurité.
Quelques temps plus tard à quelques parsecs du récent pillage, l’idée de s’être fait humilié par leurs clients fut insupportable à l’ensemble des contrebandiers. Une entente fut conclue, et la contrebande unifiée vit pour la première fois le jour. Ayant pour but une seule et même chose, la vengeance de tout une philosophie de vie.
Les contrebandiers ayant réussit à garder la plus grande partie de leur capital, firent ce qu’aucun d’eux n’avait jamais fait. L’argent donne le pouvoir à tout ceux sachant le manier. Ils ont montré depuis bien des générations leur talent de commerce sur le dos des guerres à répétition. Le butin amassé par ses générations de contrebandiers allait enfin servir à quelque chose.
Ils se cachèrent pendant des années dans les endroits les plus sombres de la galaxie, ils prirent le temps de faire les choses bien et sans bavure. Des chantiers spatiaux virent le jour, suivit de près par la naissance d’une flotte. Une flotte comme nule autre pareil, ayant pour seul but le coup d’état simultané des planètes mères des deux factions responsables de leur courroux.
Ainsi, un beau matin, les scanners de détections de Hoth et Coruscant, virent apparaître sur leur écran une puissance de feu capable d’anéantir toute trace de vie en quelques heure sur toute la surface des deux planètes. Ils n’eurent que le temps d’envoyer un message intersidéral à toutes les flottes que la capitale était attaquée par des milliers de vaisseaux contrebandiers.
Dans les heures qui suivirent cette apparition, les contrebandiers prirent possession de toutes les places fortes, et les jours d’après ils avaient le total contrôle des deux capitales, avec une concentration de vaisseaux pour défendre les deux nouvelles propriétés contrebandieres.
Les impériaux et les rebelles ne tarderont certainement pas à vouloir reprendre ce qui fut le symbole de leurs idéaux.


---

- Seigneur, le système A.R.C. est prêt à être activé, mais je dois vous signaler que nous sommes qu'en phase de test, et que les ingénieurs sont peu... confiants que le processus fonctionne du premier coup.

L'air se tendit instantanément entre le sous-fifre et son seigneur. Celui-ci continuait de fixer son écran personnel en attente d'une communication. Tout ce que pouvait lui dire son officier n'avait guère d'importance à ses yeux, car il savait que son système fonctionnerait. Le silence qui pesait, de plus en plus, rendait nerveux le restant de l'équipage. Ceux-ci avaient fini par cesser de travailler, observant le capitaine du vaisseau et son premier officier. Conscient de la situation, le capitaine décida tout même de ne pas agir par conséquent, attendant avec patience ce pour quoi il était silencieux.
Nul n'aurait pu dire s'il s'agissait de secondes, de minutes ou d'heures, mais le silence fut finalement brisé par l'arrivée d'un holocom. Une personne se matérialisa dans le champ holographique de siège du commandant. La seule chose qui distinguait l'identité de l'interlocuteur du capitaine était l'absence de grade sur son uniforme et un sigle qui semblait ressembler à un soleil, c'était donc bien un autre Contrebandier.


- Omega, finis par dire l'holocom. La pâte est prête. Toutefois, il nous manque beaucoup de chocolat avant de commencer la cuisson. Tu nous en avais promis de quoi faire, tiendras-tu tes dires?

Le capitaine du vaisseau eut un léger sourire crispé. Pendant qu'Omega assura qu'il parviendrait à tenir ses promesses, la quinzaine d'officiers présents semblaient se creuser la tête pour comprendre le la conversation des deux hommes. Les deux Contrebandiers entrèrent dans le vif du sujet en discutant de la façon d'incorporer le ''chocolat'' de manière adéquate, et allèrent même jusqu'à se disputer sur la température de cuisson de la ''pâtisserie''. Finalement, ils semblèrent tomber d'accord après quelques minutes de débat. Satisfait, Omega, le capitaine du vaisseau, s'adressa à son premier lieutenant.

- Nous allons exécuter le protocole delta 3. Active ''Arcueid'' immédiatement, et lorsque sont activation est confirmée, poursuit le protocole.

Le premier lieutenant recula d'un bond face à l'ordre de son chef, il vint pour essayer de discuter, mais Omega porta sa main à sa ceinture, ce qui fit immédiatement reculer le lieutenant. Acquiesçant à l'ordre, il quitta à toute vitesse. L'interlocuteur d'Omega se mit alors à rire doucement.

- Tu lui as donc donné son nom, Omega. Tu ne leur pardonneras donc jamais de l'avoir tuée. Ce pour quoi tu es devenu contrebandier. Assure-toi qu'Elle fonctionne, et nous aurons notre vengeance par rapport au vol, et toi sur cette guerre qui t'a laissé seul au monde.

- Ne te mêle pas de ce qui ne te regarde pas Coral. Je remplierai ma tache et ferai ce pourquoi nous avons décidé de nous liguer, mais en contrepartie, vous devrez me laisser frapper au coeur même de ce glaçon, rien d'autre ne me satisfera !

Le regard des deux hommes resta soutenu sur cette dernière déclaration. On pouvait sentir que le commandant souhaitait ardemment en finir avec leur collaboration, mais qu'il était conscient qu'il ne parviendrait pas à ses fins personnelles sans l'aide des autres contrebandiers. Ils devaient se venger de l'odieuse trahison de l'Empire et la Rebellion avant tout.
Sachant qu'ils ne pouvaient pas rester plus longtemps à regarder cette situation, l'équipage reprit le travail nerveusement. Malgré le fait qu'ils étaient membres de se vaisseau, ils ne savaient nullement ce que leur maître préparait, et ils craignaient ce qu'il pouvait faire, et ce, avec raison.
Depuis que l'équipage avait repris son travail, les deux hommes ne s'étaient plus adressés la parole. Sachant pertinemment que la conversation allait s'envenimer à nouveau, ils avaient préféré attendre des nouvelles du lieutenant, ce qui ne prit pas de temps à arriver.
Un second holocom se matérialisa aux côtés de Coral et prit tout de suite la parole.


- Capitaine, ici le lieutenant, le système A.R.C. est activé et opérationnel. Devons-nous passer à la suite du protocole?

Omega se leva alors de son siège, il prit ensuite son pistolet laser qui était à sa ceinture et se mit alors à tirer sur son équipage. Déroutés, la moitié mourut sans même bouger d'un pouce, quant aux autres, certains eurent à peine le temps de se lever, et d'autres tentèrent de fuir le pont par la porte centrale. Toutefois, nul n'eut la chance de survivre. Le capitaine avait prévu à l'avance qui il allait tuer pour éviter que quiconque puisse fuir à temps. Ils étaient tous des espions de l'Empire ou la Rébellion. Omega avait spécialement choisis de les tuer tous d'un seul coup, ne laissant ainsi aucune chance de filtrer la moindre information au sujet de l'attaque à venir.

- Finissez le protocole delta 3, fini par dire Omega. Passez les commandes à Arcueid. À partir de maintenant, c'est elle qui prend le contrôle du vaisseau et des troupes sans pilote. Envoyez les scientifiques restant chez les autres contrebandiers, et qu'ils installent le système A.R.C. sur les vaisseaux. Nous devons être opérationnels dans 6 heures. Nous allons lancer l'assaut.

- Oui capipitain! Balbutia le lieutenant avant de disparaître.

- Joli Omega, très joli. Avec cette nouvelle intelligence ''artificielle'', nous pourrons enfin surmonter notre nombre, et ainsi contrôler une plus grande armée, et ce malgré notre manque de pilote. Notre plan est parfait, demain, l'Empire et la Rebellion se soumettront devant notre toute-puissance! Tu passeras mes respects à ton épouse, vous avez fait un joli boulot.

- Et pour Hoth Coral? demanda d'une voix forte Omega.

- Tu auras l'assaut initial, tel que promis. Essaie de laisser quelques survivants.

L'holocom de Coral disparu dans un rire rauque. La salle des commandes était maintenant sombre, seulement les quelques écrans qui n'avaient pas eu de tir laser illuminaient encore la salle. Le capitaine retourna s'asseoir dans son fauteuil, il agrippa ensuite sa tête entre ses mains, se demandant ce qu'il avait bien pu faire. Il passa de longues minutes à se poser des questions, jusqu'au moment où un nouveau holocom grandeur nature se matérialisa à ses côtés.

- Mission, mon capitaine? Demanda la voix d'une femme.

Omega releva la tête, cessant d'engouffrer sa tête dans ses mains. C'est alors qu'il la vit, juste devant elle, cela faisait maintenant une année qu'il ne l'avait plus vu. Il aurait pu croire à un rêve, mais il savait que ce n'était pas le cas, car c'était son oeuvre.

- Nous allons annihiler les défenses de Hoth et reprendre la capitale, pendant que tu soutiendras dans un même temps la prise de Coruscant.

Je vais venger ta mort, pensa-t-il tout au fond de lui-même.



Objectif de la quête:

-Libérer la capitale de votre clan, du blocus contrebandier, le plus rapidement possible et dans le temps impartit.





Excalibur le 2012-07-03 17:38:49



Retour