Partie relancée le 14 Nov 2017

62 inscrits sur cette partie
2 joueurs connectés
Rôle Play


La Fin des Harricots...

*** Stand de tir C2, Hangar de maintenance***

Lara courait dans un des derniers couloirs d'accès encore intact.

'Croft!? Saleté de Droïde, tu vas répondre!
- Que la maitresse m'excuse, la porte des hangars prennait tout mon temps!
- Je serai bientôt au vaisseau, il faut se tirer d'ici au plus vite!'

Un grincement sinistre retentit derrière elle et elle ne se retourna pas se contentant d'imaginer les dégâts. Les mesures d'endiguement de la chance avait toute échouée et les condensateurs allaient exploser en un fracas qu'elle esperait le moins destructeurs possible pour elle et son vaisseau. Elle atteignit le hangar seulement quelques secondes plus tard et grimpa dans son petit cargo YT-2000. Le droïde l'attendait à bord, à peine plus d'une minute plus tard, le navire quittait le hangar et retrouvait la liberté de l'espace s'éloignant à pleine vitesse du stand de tir.

Lara consulta l'écran tactique et constata que l'endroit qu'elle venait de fuir était encore intact, elle ralentit et fit pivoter l'appareil pour avoir un visuel de l'ensemble. Pendant quelques secondes tout resta immobile puis soudainement, la coque métalique commença à se tordre puis à onduler. Toute la structure implosa finalement, Lara poussa ses moteurs au maximum de leur puissance et reprit sa folle fuite vers les profondeurs de l'espace. La vague d'énergie ne la rattrapa pas mais pulvérisa les derniers transports qui venaient chercher leur chargement de chance... Des évenements similaires se déroulèrent sur chacun des Stand de Tirs.


*** Base d'Aegus One, quelques jours plus tard ***

La navette lambda et les chasseurs d'escortes se posèrent dans le hangar silencieux. Un corps de droïde se plaça des deux cotés de la rampe d'accès au vaisseau qui se dépliait doucement. Les amiraux Nazgob, Turval et Namida firent leur apparition et se dirigèrent vers Aegus et Lelldora qui les regardaient d'un point un peu plus reculé du hangar.

'Excusez moi pour la fin du voyage, j'espère que ma Lambda ne vous a pas parru trop poussive.
- C'est un superbe vaisseau, rétorqua Namida toujours très ironique.
- J'ai bien l'impression que ce plan à connu une fin digne de la plupart de ceux de notre grand manitou Neorom, rencherit Nazgob.
- J'ai vu de mes yeux la destruction du dernier 'transporteur de chance'... C'est malheureusement un échec complet, ajouta Turval ne masquant que très légèrement sa deception.
- J'avoue que le plan n'a pas tourné exactement comme je le voulais au départ mais j'ai un motif de satisfaction... Tadaaaa!'


Aegus se tourna vers la gauche et désigna au groupe l'un des immenses murs du hangar, puis poussa un juron et commença à chercher frénétiquement dans ses poches.

'Tu as raison c'est une très belle peinture pour un mur de base secrète...
- Très drôle Namida. Laisse moi le temps de trouver cette fichue télécommande...'

Quelques secondes plus tard, le jeune homme se tourna vers Lelldora en affichant un sourire radieux.

'Lelldora... Dis moi que c'est toi qui l'a?
- Bien entendu, tu crois quoi.'

Elle lança un regard amusé à Namida et aux deux hommes puis appuya sur le petit bouton au bout du boitier. Une rainure scinda le mur en deux parties et progressivement un navire apparut face à eux.

'Un navire réservoir plein à rabort de chance de premier choix... Magnifique non?!'

Se tournant en souriant vers Nazgob, il ajouta:

'Si je me souviens bien, tes projets industriels sont en pleines expansions. Tu as déjà pensé à ouvrir un casino? Avec toute cette chance...'

Un sourire se dessina sur les visages de nos Contrebandiers. Finalement pour une fois, ils avaient réussi à ne pas échouer totalement... Il subsistait un Nouvel Espoir...

'Beuahahahhahahahah...
- Mon chéri...
- Oui, bon d'accord. Allez on va se boire un godet! Faudra avertir les autres aussi, s'ils veulent prendre des parts dans notre futur magnifique association...'


HRP:


Voilà, la quête est finie. Je tiens à remercier tous les joueurs et contrebandiers qui y ont participés.

La victoire est remportée par les Corelliens qui ont eu le plus de chance, mais qui ont aussi bien participés aux frappes sur les transports.

On remerciera Daemon Thorn pour le seul RP de la quête.

Aegus One le 2007-12-12 13:26:40



RP pour la quête en cours.

Dans une galaxie lointaine, très lointaine…

Une nouvelle guerre vient de débuter et après une courte période de chaos, deux coalitions s’imposent : la « légitime » Hégémonie Impériale et « l’impure » Alliance Rebelle.
Les protagonistes et les enjeux sont désormais très différents et le regroupement des clans survivants dans chacune des deux factions a suscité de nouveaux échanges, a créé de nouvelles motivations et permis la mise au jour de nouvelles technologies. Certaines de ces dernières, dans le domaine militaire notamment, en sont encore au stade expérimental. Dans la plupart des flottes amirales flambant neuf sillonnant déjà la galaxie pour traquer l’ennemi, on procède encore à des réglages subtils sur les boucliers et les canons pour des performances accrue au combat…

Passerelle de commandement du Black Tapas.

Affalé sur son fauteuil, le regard perdu dans l’immensité de l’univers, Daemon Thorn, sans doute encore en train de cuver le whisky corellien de la veille, affiche à peu près autant d’intelligence et de subtilité qu’un Gamorréen confronté à une équation du troisième degré.
Il est soudain sorti de sa torpeur par le second Gladstone qui lui tapote sur l’épaule et attend une réaction, un large sourire au visage.

DT : « Hein ? De quoi ?... C’est moi qui te fais rire trouduc ? »

A ces mots, Gladstone renfrogne son joyeux rictus à vitesse sub-luminique, glacé d’effroi à l’idée de finir en chair à Rancor.

G : « Euh… pas du tout Mon Seigneur… C’est juste que nos senseurs viennent de détecter quelque chose d’inhabituel. »
DT : « ??? Et t’attends quoi pour me dire de quoi il s’agit triple buse ? Le dégel de Hoth !?!?!? »
G : « Euh… Non Mon Seigneur. Mais je préfère que vous voyiez ça par vous-même… »

Accompagnant ces dernières paroles de quelques clapotis frénétiques sur un clavier de contrôle, Gladstone fait apparaître une image surprenante sur l’écran principal.
Daemon Thorn, après avoir observé le complexe spatial qui focalise désormais son attention et pris connaissance des différents relevés parcourant la droite de l’écran, se laisse choir dans son fauteuil, riant de tous ses chicots…

DT : « Mouhaha… J’y crois pas !!! Les contrebandiers mettent à notre disposition des stands de tir… gratuits !!! Mouhaha… Gratuits !!! Et ils nous aident pour les réglages en nous livrant leurs observations. Ils ont dû se rater au niveau de la Com, c’est pas le genre de la maison… Mouhaha… »

Après quelques secondes à se bidonner, Daemon Thorn s’arrête net, l’air pensif.

DT : « En même temps, ça leur permet d’obtenir des données sur notre armement… ou de nous préparer une mistoufle dont ils ont le secret… Hum… En tout cas, ça tombe à pic ! Nous allons pouvoir tester notre tout dernier prototype… Envoyez-en un sur place immédiatement ! »
G : « A vos ordres Mon Seigneur. »
DT : « Et tant que vous y êtes, envoyez des chasseurs en mission de reconnaissance dans le secteur. Je veux un relevé toutes les demi-heures. »
G : « Bien Mon Seigneur. »

Daemon Thorn se recale dans son fauteuil, scrutant l’image 3D du stand de tir sous tous les angles. Il s’allume un cigare et son esprit se perd rapidement dans les volutes de fumée et ses pensées…
Quelques heures plus tard, Gladstone s’approche de son supérieur, l’air déconfit.

G : « Mon Seigneur ? Je… euh… nous avons un rapport sur le premier test… »
DT : « Et ? »
G : « Comment dire Mon Seigneur, l’efficacité des prototypes est plus que satisfaisante mais… »
DT : « Mais quoi, ventre bleu ? »
G : « Il y a eu comme un souci au niveau de l’envoi de l’ordre de mission… »
DT : « Un souci, c'est-à-dire ? »
G : « La quasi intégralité de nos vaisseaux a été lancée… »
DT : « Grrrhhhhh !!! Ne me dites pas que vous avez envoyé au casse pipe tous les vaisseaux de notre nouvelle flotte pour des essais d’armement ? »

Gladstone semble perdre des centimètres à mesure qu’il voit la colère envahir le regard et bientôt le visage de Daemon Thorn qui de toute évidence cherche nerveusement quelque chose des yeux…

G : « Je… je ne comprends pas ce qui s’est passé, Mon Seigneur… Je… » SCRAOUTCH !

Gladstone vient de comprendre, juste avant de s’effondrer, que c’est sa vibro-hache que cherchait son capitaine il y a encore quelques secondes.

DT : « Débarrassez-moi de ça ! » grommela-t-il en jetant un regard dédaigneux aux deux moitiés de cadavre de feu Gladstone. « Nan mais c’est vrai quoi ! Je passe pour qui moi ? Celui qui envoie ses hommes s’écraser comme des mynocks frénétiques sur des cibles fixes ?! Et tout ça, juste pour des essais ?! Grrrhhhhh !!! »

Environ un quart d’heure plus tard, le nouveau second, un certain Crimson, s’approche fébrilement de son supérieur un holo-enregistrement à la main.

C : « Mon Seigneur, vous devriez jeter un œil sur ceci. » dit-il en tendant le rapport de reconnaissance du chasseur Toshimaru.
DT : « Je m’en doutais, c‘était trop beau ! Contrebande et gratuité sont incompatibles ! Qu’est-ce qu’ils nous mijotent ? Pourquoi et comment sont-ils en train d’accumuler autant d’énergie ? Quel est le rapport avec les stands de tir ? »
C : « Nous avons peut-être un début de réponse, Mon Seigneur. Des convois de contrebandiers avec de fortes escortes viennent d’être repérés dans notre secteur et semblent converger vers le complexe spatial que nous avons en visuel. »
DT : « Déclenchez immédiatement l’alerte rouge ! »
C : « Et pour les tests Mon Seigneur ? »
DT : « Tant que nous n’en savons pas plus, nous continuons comme si de rien n’était ! »
C : « A vos ordres Mon Seigneur. »

Daemon Thorn reste debout à observer l’espace par une des baies en transpacier de la passerelle de commandement du Black Tapas. Ses neurones fusent désormais tels des modules de course et il ne peut s’empêcher de redouter le pire : la contrebande est en train de créer une nouvelle arme surpuissante ! Pourquoi, pour qui et dans quel but ? Autant de mystères qui restent encore à élucider…


Daemon Thorn le 2007-12-10 15:05:59



Mesures d'urgences.

La chance affluait dans les accumulateurs géants des immenses Stand de Tir, a tel point que les navettes d'extractions se révèleraient bientôt insuffisantes en nombre. Aegus en était arrivé à s'inquiéter suffisamment pour demander à Namida et Nazgob d'intensifier le balet des navires de transport vers les centres de stockages.

Le prix de l'opération grimperait sûrement plus vite que prévu mais cela vallait mieux que de laisser exploser les stands de tirs. Il se leva et rejoignit le centre de communication où il trouva ses hommes en pleine activité...

'Rangez moi ces cartes! et donnez moi l'argent!'

Les hommes ronchonèrent mais s'éxécutèrent à contre coeur.

'Ouvrez moi, un canal vers l'Amirale Namida et l'Amiral Nazgob.
-Sécurisé?
-Bien sur que oui...
-Ici, Aegus. Les accumulateurs sont satturés de chance, envoyez plus de transport, surtout en C3 et D3. Donnez leur une escorte, ces secteurs ne sont pas sûre! Terminé!'

Il attendit que ses correspondants lui répondent favorablement et referma le canal. Il salua ses hommes, leur pris une de leur bouteille d'alcool et retourna dans son bureau contactant Lelldora par Comlink.

'Je t'attends déjà dans ton fauteuil, Aeg...
- J'adore ta prévenance, répondit-il en souriant pour lui même.'




Aegus One le 2007-12-09 20:23:52



Consigne.

Lelldora n'avait reçu que des réponses positives de la part des Contrebandiers consultés. Rapidement, les stands de tir furent installés en C2, C3, C4 et D2, D3, D4 puis les navires de stockage de chance furent déployés depuis les bordures de la galaxie. Le plan correctement en place, il suffisait maintenant d'atirer les vict... les clients.

Aegus rédigea donc un message qu'il difusa sur le plus d'onde possible.

'
La contrebande, vous offre, en ce début de boucle temporelle, une occasion à saisir! Un stand de tir a été construit près de vos capitales afin de vous fournir un entrainement suplémentaire ou bien un espace pour rêgler vos armes pour les luttes qui s'annoncent.

La jouissance de ces installations est gratuite pour les 3 prochains jours...

Saissisez la chance au vol!'



HRP:

Comme vous l'avez vu ou lu, la contrebande a installée des Stands de Tirs en C2,C3,C4,D2,D3,D4. Votre but est de réaliser les meilleurs dés possibles de dégat avec un vaisseau donné.
Des convois sont aussi répartis dans la galaxie, vous devrez les détruire.

Consignes:

- Les clones des capitales sont INVINCIBLES.
- Vous devrez les taper en 11 et 3 fois (pas plus) ( Pas le droit au VIp)
- Pour qu'un clan soit qualifié il faut au moins 5 personnes différentes qui tapent ( 3 fois chacuns).
- Les convois seront escortés par des flottes et en bordure de la galaxie.
- On peut taper les convois sans participer aux frappes sur les clones de capitale.
- Le rp est facultatif.

Bonne chance!

Aegus One le 2007-12-07 19:58:14



Prélude

La navette Lambda d'Aegus venait de quitter le hangar à destination de Coruscant. C'était la première fois depuis quelques mois que Lelldora n'était pas à son bord. Ce que devait faire son homme, car c'était maintenant comme ça qu'elle en parlait, n'était pas facile. Elle esperait de tout coeur ne pas à avoir à tuer Miarii pour s'assurer que le jeune homme lui demeure fidèle.

Abandonnant le hangar et ses pensées, elle gagna la passerelle et donna une série de vecteur à l'officier de naviguation. Rapidement la corvette Maraudeur changea d'orbite et gagna de la vitesse avant de disparaitre dans ce que les gens appellent communément, l'hyperespace. Le voyage durerait quelques heures, la jeune femme salua les hommes de pont et se retira dans ses quartiers.

***

Coruscant semblait presque paisible vu de si haut. La Lambda passa sans encombre les escadres de défense qui avaient envahi l'orbite de la planète la plus importante de l'Hégémonie. Quelques jours plus tôt, le jeune homme avait reçu un message de Miarii l'avertissant de son retour prochain des regions inconnues. Aegus était finalement satisfait d'avoir une occasion de lui parler après tout ce temps et ces épreuves. La seule chose qui avait changé à son égart était la nature de ses sentiments. En complément des indices que lui avait fourni Nerd, John avait répondu aux questions qu'il lui avait posé et confirmé sa rencontre avec Miarii et l'échange entre le Xwing et le cylindre de clonage.

Aegus se posa dans le spatioport le plus proche de l'appartement de son ancienne compagne à qui il avait eu l'idiotie de lui promettre un mariage seulement quelques mois après l'avoir rencontrée. Arrivée dans le couloir de l'immeuble, il sentit sa nuque raidir, il était plus tendu et anxieux qu'il ne voulait le reconnaitre. Dans son sac, il possédait une copie du dossier de preuve accablant Miarii et le sabre laser qu'il lui avait construit selon un ancien schéma. Il prit ses clefs et ouvrit. La jeune femme se tenait assise dans le sofa face à la porte et le dévisagea avec un sourire avant de se lever pour marcher à sa rencontre. Elle portait encore son uniforme d'amirale et semblait de pas l'avoir attendu trop longuement.

'C'est un plaisir de te revoir, Miarii. Nous avons à parler, ajouta-t'il coupant court à tout acceuil baveux.'

Il la dépassa sans la toucher et posa son sac sur la table, en sortant le dossier. Elle l'avait suivi et s'assit en face de lui, jambes croisées. Le jeune homme ouvrit la pochette et fit glisser l'holocarte jusqu'à elle. Consultant les données, elle resta silencieuse quelques instants.

'Je plaide coupable, mon chéri, si je peux toujours t'appeler comme ça.
- Comment as tu pu me faire une chose pareil?! J'ai perdu ma place! J'aurai pu être exécuté et tout ça pour un Xwing?!
- Tu avais l'air de tellement y tenir et puis... J'étais navrée de te l'avoir détruit.
- Seras tu aussi navrée quand je t'aurai appris que tu as détruit la plus petite parcelle d'amour qu'il me restait pour toi? lui lança t'il avec peine.
- Alors c'est fini? Pas de long discour? Juste un flot de preuve sur une datacarte? Tu balayes tout comme ça, tu ne peux pas me quitter!
- N'inverse pas les rôles!'

Il se leva et se dirigea vers la fenêtre pour ne pas exploser de fureur. Elle savait ce qu'elle avait fait et elle osait encore prétendre qu'il ne devait pas la quitter. Il se calma en se forçant à respirer doucement puis reprit sa place dans le fauteuil en face de la jeune femme qui la tête baissée regardait ses genoux en sanglotant.

'Je... Je ne t'aime plus mais ne pleure pas. Je te pardonne pour tout ce que tu m'as fait, si c'est l'absolution que tu cherches ou si dans quelques années ta culpabilité revient te hanter. C'est toi qui a tout balayé avant que ça n'ait même commencé à exister. Maintenant je vais te laisser là et repartir à mes affaires...'

Il se leva à nouveau et se dirigea vers la sortie.

'Attends!'

Elle courut vers lui, il se tourna assez pour la repousser de la paume de la main, ouvrit la porte et glissa à l'exterieur.

'JE SUIS ENCEINTE!'

Aegus s'arrêta net et entra à nouveau dans l'appartement. Miarii était à genoux sur le sol et elle pleurait pour de bon cette fois. Il fallait faire un choix... Il ouvrit son sac, prit le sabre laser et s'avança vers elle.

***


Lelldora avait rejoint la planète depuis déjà trois jours et les opérations de chargements étaient presques achevées. Prennant son rôle de seconde d'un Contrebandier très à coeur, elle avait élaboré un plan audacieux. Ce dernier était le fruit de son seul cerveau et personne n'avait donc été consulté, pas même Aegus. Elle attendrait son retour et de s'assurer qu'il lui restait acquis. Toujours est il que pour le moment tout ce déroulait très bien et qu'elle en était fière.

Le hangar de la Corvette Maraudeur fut rempli de diverses structures métalliques et minérales puis quand tout fut prêt, Lelldora ordonna le passage en hyperespace.

***

Le soleil était haut dans le ciel d'Helska IV et même s'il parraissait bien pâle à cause de la distance qui le séparait de la planète, il se reflétait sur la glace avec ardeur. La base de Terraglacius avait été construite à la hate mais les droïdes avaient fait du bon travail et l'agencement des quartiers résidentiels était presque suffisant à rendre l'endroit agréable, tout du moins avec un chauffage satisfaisant. Il était tôt et Lelldora allongé lassivement dans le grand lit de l'Amiral dormait encore d'un sommeil profond.

A l'opposé de la base, la salle de communication était en effervescence car un petit cargo venait d'être repéré. Une navette de modèle lambda approchait à vitesse maximale et croiserait bientôt la route de la corvette Maraudeur envoyée pour l'intercepter. Aegus s'était réveillé au moment de reprendre le pilotage manuel et depuis cet instant tentait de déjouer les interférences qui le privait provisoirement de communication. Sur la grande verrière du cockpit se dessina progressivement une corvette Maraudeur et quelques chasseurs furent lancés depuis ses hangars pour venir à sa rencontre. C'est alors qu'avec satisfaction, il put enfin se défaire et prévenir par radio que le premier droïde qui abîmerait sa Lambda aurait à subir son couroux sans fin.

Une heure plus tard, il se posait dans le hangar principal de la base et quitta son appareil content de pouvoir revoir Lelldora qui lui avait manqué durant son voyage. Il avait fait son choix quelques jours plus tôt et même si cela avait été difficile au début, il savait qu'il avait bien agi. Permettant au général droïde de conserver le commandement des troupes pendant encore quelques temps, il se fraya un chemin jusqu'à ses quartiers. Le jeune homme entra dans la chambre et s'assit au bout du lit le plus doucement possible. Il ôta ses chaussures et commença à se déshabiller afin de goûter quelques temps de repos et de réconfort avec Lelldora dont il jurait l'avoir vu ouvrir un oeil puis le refermer en laissant ses lèvres prendre la forme d'un sourire coquin.

La matinée passa plus rapidement qu'Aegus l'aurait désirer mais le petit déjeuner au lit que leur apporta un des droïdes serveur avait quelque chose de très agréable. Lelldora, assise à côté de lui, avait posé sa tête sur son épaule et s'amusait à lui froler les pieds avec les siens.

'Tu sais que tu as les pieds gelés ma chère...
- Ils n'ont pas été très couvert depuis que Monsieur est revenu tirer à lui toute la couverture!
- Les pauvres... Tout c'est bien passé en mon abscence?
- Parfaitement, mais n'espère rien de ma part avant de m'avoir narré ton voyage.
- J'ai pourtant déjà eu tant de chose depuis mon retour.'

***

Depuis son départ, Miarii n'avait pas pu réussir à dormir. Les images de ce soir repassaient en boucle dans sa tête et lui donnaient l'impression de mourir à chaque fois que la porte de son appartement se refermait sur le manteau sombre d'Aegus. Elle ouvrit les yeux et fixa son réveil, encore quelques heures avant l'aube, elle étendit sa sphère de perception jusqu'à la chambre voisine où dormait son fils et sourit, au moins celui là ne lui avait pas fait faux bons. Une autre vie croissait dans son ventre mais elle ne le ressentait pas encore comme une entité à part entière.

De sommeil, ses paupières retombèrent la replongeant dans son cauchemar.

***

Elle était à genoux sur le sol, en train de pleurer, mais sa voix n'avait pas tremblé au moment de réveler sa futur paternité au jeune homme. La porte ne claqua pas mais se réouvrit progressivement, elle leva vers Aegus des yeux rougit par le chagrin et la peine. A travers la force, Miarii sentait la force du conflit en lui puis soudainement celle de la détermination, il sortit de son sac le sabre laser qu'il avait fabriqué pour elle du temps où elle partageait encore plus qu'une place maudite dans ses souvenirs.

Il s'avança vers elle, pendant l'espace d'un instant, elle crût saisir l'envie qu'avait Aegus de la tuer mais au lieu de l'allumer, il laissa tomber l'arme, désactivée, juste devant sa tête. Avec un bruit mate, l'objet roula jusqu'au genoux gauche de Miarii. Elle plongea son regard dans le sien et les yeux du jeune homme n'étaient plus celui de l'homme qu'elle avait aimé mais ceux de celui qui lui avait brisé le coeur après qu'elle ait brisé sa carrière.

'Je ne veux plus jamais te revoir, Miarii.'

Elle avait enfoui son visage dans ses mains et avait entendu la porte se refermer sur son passé. Elle se vengerait...un jour viendrait...

***

' Et tu l'as laissée là?
- Oui. Je ne pouvais pas assumer ça... Tu m'en veux?
- Choisir n'est pas simple, répondit-elle songeuse.
- Tu n'as pas répondu à ma question.
- Je ne t'en veux pas, Aegus. Il fallait que tu choisisses entre nous deux et tu l'as fait, c'est aussi simple que ça. J'imagine en plus que la vie de père de famille ne vas pas avec celle de Contrebandier.
- On parle de gens qui ont essayé...et il parrait que leur famille a fini par mal tourner...
- Je t'aime.
- Moi aussi, Lell.
- Qui est Lell?
- Je n'arrive vraiment pas à utiliser Elizabeth... Tu es sûre de ne pas vouloir garder ton nom?
- Tu as abandonné un enfant pour moi, je peux bien abandonné ça pour toi.'


Le soir venu, Aegus s'occupait des tâches courantes de la base dans son grand bureau et commençait à maudire la monotonie de ces obligations de commandant. Lelldora fit son entré dans la pièce, le sourire aux lèvres.

'J'ai quelque chose à te proposer mon chéri.
- Si, c'est ce que je pense, je préferais attendre que nous soyons dans la chambre, j'ai eu beaucoup de mal à réorganiser ce bureau de façon à peu près ordonné.
- Je ne répondrais pas à de telles provocations. Bien, je viens pour te présenter un plan d'action qui a muri dans mon esprit ces derniers jours.
- Prend une chaise et dis moi tout, je t'écoute attentivement.
- J'ai ramené d'une petite lune, une technologie dont j'avais entendu parler il y a quelques années alors que j'executais une mission pour le compte des Larmes. Il s'agit d'absorbeur de chance.
- Un absorbeur de chance?
- C'est bien ça. Je n'en avais jamais trouvé l'utilité mais je crois bien que j'ai une idée cette fois. Il s'agirait de voler leur chance à une multitude de soldat des deux grandes alliances dans laquelle les planètes de la galaxie ont eu la bétise de se répartir.
- Je ne remet pas en doute le point de vue technique qui me dépasse surement de loin mais j'aimerai comprendre mieux ce que cela pourrait nous rapporter? Si tu penses à rançonner leur chance... Je t'avoue que je suis sceptique.
- Non, je veux qu'ils croient qu'il s'agit d'un simple concour de dextérité, d'entrainement au tir si tu préfères. Les machines que j'ai ramenée de cette planète absorberont la moindre petite parcelle de chance qui émanera de l'équipage des vaisseaux incriminés. Le mieux c'est qu'il existe aussi un moyen de receuillir toute cette chance et de la stocker. J'avais dans l'esprit d'installer six stands de tirs proche de leur capitale et avec une petite flotille de récolteur, nous pourrions nous emparrer de leur chance...
- Il nous faudrait l'appuie des collègues?
- Pas de tous fort heureusement, mais je pense que les Amiraux Nazgob, Turval et Namida seront partant. J'ai déjà fait rédigé les messages, je n'attend plus que ton feu vert.
- Tu l'as.'

Lell se leva, passa derrière le bureau lui déposa un baiser et lui souhaîta une bonne fin de remplissage de paperasse avant de courir vers la salle de communication.


Aegus One le 2007-12-07 19:54:54



Retour