Partie relancée le 14 Nov 2017

62 inscrits sur cette partie
0 joueurs connectés
Rôle Play


fin des haricots

Predlol fut forcé de revenir en catastrophe à sa plateforme, abandonne temporairement sa quête de l'holocron à des androids pour tenter de ralentir la pression de l'Alliance et de l'Empire combinés.

Malheureusement il arriva trop tard, quand ses corvettes sortirent de l'hyperespace, les défenses de la plateforme étaient déjà percées et les commandos rebelles finissaient de nettoyer les marines du consortium.

L'Amiral Tanean tenta de stopper Predlol, mais sa flotte fut balayée par les corvettes supérieures en nombre et en puissance de feu.
En revanche, Tomaster et les rebelles tinrent bons, empêchant Predlol de reconnecter avec la plateforme et permettant à Moîse de conduire la force d'assaut jusqu'à Niles.

Les forces rebelles arrivèrent enfin devant une porte blindée.
Moîse pesta.
- On n'a pas assez d'explosif pour percer cette merde ! Tout ça parce qu'un tocard a renversé sa bière sur la caisse ...
Les commandos examinèrent chaque parcelle de la porte et de ses alentours sans trouver la moindre faiblesse.
La radio de Moîse s'excitait régulièrement; les commandants de l'Alliance restés en orbite s'inquiétaient du temps de l'opération alors que la pression des corvettes se faisaient plus pressantes.
La situation semblait désespérait.
- Bordel, le mec il nous fait chier à envoyer un message pour qu'on vienne lui sauver son cul, et il est pas foutu de nous ouvrir la porte quand on arrive ! s'énerva Moîse

Jaip eu soudain une idée :
- euh gros .. Et si on frappait ?
Moîse regarda son second comme si ce dernier marchait sur sa tête... Puis toqua ...
Il ne se passa rien.
- Bon, bah c'était une belle idée de merde ... souffla Moîse; et ...
La porte s'ouvrit et Niles sortit :
- PUTIN VOUS EN AVEZ MIS DU TEMPS ! Je crève la dalle bordel ! Hurla se dernier
Moîse éclata d'un rire incontrôlable.

Dans l'espace, Predlol savait au fond de lui que la partie était perdu et ordonna la retraite vers le Galaxy Gun.

Quelques heures plus tard; les flottes Rebelles sortirent d'hyperespace à proximité du Galaxy Gun. Les forces de Predlol était encore dispersées.
Predlol ouvrit un canal de communication :
- Amiraux ... Et maintenant on fait quoi ?
Avant que quiconque pu dire quelque chose d'intelligent Silvanor se précipita :
- Maintenant TOUT PETER
Matsuyama écrasa sa main sur son visage en murmurant :
- Mais qu'est ce qu'on a fait pour l'avoir celui là ... --'

L'Alliance entra en formation de combat et se dirigea vers le Galaxy Gun.
Predlol laissa faire, il ne pouvait rien faire pour les empêcher d'atteindre l'arme, il espérait juste avoir assez de temps pour rassembler ses flottes.
Mais la situation était sans espoir... Il eu soudain une idée :
-Officier de pont !
- Monsieur ?
- Envoyez nos coordonnées, longue portée
- Je euuh ... L'Empire ?
- Oui justement ! Si je ne peux pas avoir l'arme, personne ne peut !

Avant que l'alliance ne pu déposer des troupes à bord de l'arme, les flottes impériales arrivèrent.

- PREPAREZ LES TORPILLES A PROTON ! Hurla albator en voyant les points bleus s'illuminer sur son radar
- Vers l'Empire ou le Consortium ? paniqua le responsable
- Le Galaxy ! Détruisez le !

Les torpilles frappèrent l'arme à de multiples reprises, avec ses boucliers abaissés cette dernière était sans défense. La réaction en chaîne ne laissa aucune chance aux premiers commandos arrivés sur place.

Les flottes rebelles et impériales restèrent un instant interdites devant la prise d'initiative de Albator. Tomaster initia le contact avec Matsuyama :
- rumff ... vous nous paierez cela plus tard rebelle
- Avec plaisir ... Et maintenant s'occupe de ce consortium voulez vous Amiral ? répondit Matsuyama d'un ton ironique
Tomaster ne releva pas.

Les flottes des deux clans se tournèrent vers Predlol. A bord du Galaxy, le second de Predlol demanda :
- Et maintenant on fait quoi ?
- c'est une putin de bonne question ... Ab...
*musique épique dans ma tête cette bataille est juste magnifique*
Il s'arrêta dans sa phrase, coupé par son opérateur de radar.
- CHEF ! CONTACT ! CORPORATION

Les croiseurs de Lyon et les chasseurs de Bio entrèrent dans la bataille à côté des forces de Predlol. Des vaisseaux comme à neuf et des équipages frais tandis que ceux de Predlol, de l'Empire et de L'alliance bataillaient depuis des jours sans repos.
Il n'y eu qu'une seule communication de la Corporation :
' C'est un des nôtres, c'est notre justice ! Nous ne laisserons pas un contrebandier se faire massacrer par vous, même si c'est un connard fini !'

Matsuyama réfléchit un moment, avant de s'entretenir avec ses collègues.
Finalement il fut décidé que le combat était trop risqué.
Seuls la Corporation et le consortium étaient déjà puissant, mais unis les flottes affaiblies de l'Empire et de la Rebellion n'étaient pas certaines de pouvoir remporter.
Les flottes rebelles commencèrent à se retirer en ordre afin de réparer, de reposer les équipages et de préparer la prochaine campagne.

Mais l'Empire s'entêta; les amiraux impériaux étaient fous furieux, pestant contre la lâcheté de l'Alliance, ils ordonnèrent l'attaque.
Les chasseurs de Bio passèrent entre les vaisseaux Impériaux, massacrant les chasseurs ties et rompant la coordination des croiseurs.
Lyon et Predlol s'engagèrent à sa suite, et ouvrirent le feu sur la ligne désordonnée de l'Empire.
Les pertes fut lourdes pour le Consortium et la Corporation, mais finalement l'Empire fut forcé de se retirer, plus faible que jamais.
Il ne faisait aucun doute que l'Alliance ne ferait qu'une bouché des forces impériales restantes.

On ne sait pas ce qui advenu de Predlol, mais il a fort à parié que Bio et Lyon ne le laissèrent pas s'en sortir si facilement.
Mais en même temps, la flotte Katana était une belle addition à la Corporation.

A bord du vaisseau de Moîse une porte s'ouvrit :
- Merde ... J'ai oublié ! s'exclama Jaip ! Avant de courir
Moisi couru a sa suite une bière dans la main, une machette dans l'autre en hurlant :
- JVAIS M'EN FAIRE UN COLLIER DE TES COUILLES !

Predlol le 2015-11-06 23:49:50



Le Bâton Du Bergstructeur

L’accès à la plateforme réserva une énorme surprise. La flotte protégeant le prisonnier était en fait beaucoup plus impressionnante que prévu. Le contrebandier Predlol, ce rigolo, avait trouvé un moyen de la dissimulé à nos yeux. Personne ne possédait assez de vaisseaux pour percer cette défense. Le meilleur moyen d’y arriver était d’envoyer des agents pour effectuer des sabotages. Un autre était simplement de se suicider dessus. Tout le monde n’était pas chaud à cette idée, mais c’était probablement ce qui allait se passer. Le problème de ce plan était l’état de la flotte rebelle. La plupart des vaisseaux étaient en mauvaise posture par manque d’énergie et de ressources, car tous étaient éloignés de leurs bases. En faisant ainsi, ils risquaient de se faire piquer la victoire par les impériaux qui rodaient par là. Comme toujours, Moïse n’avait pas de solution et ne voulait pas en chercher. Il voulait uniquement taper. Il alla dans la cabine de contrôle et regarda comment les événements allaient se dérouler.
Après un certain moment, Jaip vint le rejoindre.
- Amiral. Il se passe des choses.
- En effet Cap’tain. C’est intéressant.
- Donc visiblement on laisse les bleus aller se suicider sur la plateforme et après ?
- Deux solutions. On détruit leur flotte, mais ça à l’air solide. Ou alors, on fait un deuxième trou et on attaque par derrière.
- Tu penses qu’il va se passer quoi ?
- Sûrement le deuxième. Et devine qui va faire le trou ?
- Hum. Je sais que t’aimes bien percer. Donc je vais dire….moi ?
- Abruti.
- Bon, de toute façon on fera rien cette nuit j’imagine ?
- Non. On se repose et on consume le moins d’énergie possible.
Pendant la nuit, il ne se passa pas grand-chose pour les rouges, mais les impériaux entamèrent bien la plateforme. Pendant ce temps, les camardes de Moïse entamèrent la ceinture sud de la plateforme. La différence était que celle-ci était composée d’IG-2000 au lieu des chasseurs Manta. Pour cela, l’Amiral changea le contenu de sa flotte. Au revoir les Calami, bonjour les Nebulons. Fondamentalement, c’était la même chose. Il fallait défoncer de la flotte. Moïse laissa d’abord Kiss cool avec sa flotte pas fraîche taper en premier. Comme attendu, il se vautra lamentablement et grâce aux talents de ses pilotes, Le berger fit le trou escompté pour venir se positionner à côté de Matsu. Il fallut ensuite s’occuper d’une dernière flotte. Là encore, Moïse termina le travail entamé par les autres rebelles. Il faut cependant dire qu’il ne restait plus grand-chose dessus.
Vint ensuite le combat final contre la plateforme. Les impériaux, ayant bien entamé cette dernière avaient mâché une bonne partie du travail à faire, mais ils étaient à cours de ressources et le bleu ToMaster avait l’air bien seul en orbite. Une première vague d’attaques suicidaire mis la plateforme à rude épreuve, mais elle tint bon. Les flottes rouges étaient au bord de l’agonie, mais il fallait encore tenir quelques heures et le sort de Niles Ferrier serait réglé.
Arriva l’heure fatidique. ToMaster rodait dans le coin et les rebelles avaient peur de se faire piquer la vedette. Avec Albator, Patchou et Matsu, Moïse s’occupa des détails des frappes. Alors que tout se déroulait pour le mieux, les contrebandiers firent leur apparition. Tout d’abord la flotte organique de Bio, le semeur de zizanie galactique, qui empêcha Cala de se joindre à la fête. Et enfin, Predlol, qui voulait à tout prix conserver son prisonnier. Il détruit tout d’abord une bonne partie de la flotte de Moïse et l’empêcha ensuite de se déplacer convenablement. Entre temps, ToMaster fit sa frappe, mais ne toucha pas au but. Une dernière fois, Moïse fit l’effort d’attaquer la flotte verte et détruisit la plateforme, pour récupérer le prisonnier. La Rebellion était victorieuse. De quoi ? Personne ne savait vraiment.
Cela fait, tout le monde rentra, ou essaya de rentrer, chez lui. Moïse se retrouvait avec Niles Ferrier sous le bras, et il n’avait aucune idée quoi en faire. Probablement sa nouvelle femme de ménage. Il en discuterait autour d’un tonneau de bière avec Jaip. Histoire de changer un peu.


Moïse le 2015-11-06 23:27:09



Alerte !

L'alarme résonna bien trop tôt au goût de Predlol, il était si proche du but et en même temps si loin !
Il pouvait sentir l'holocron, le pouvoir du Galaxy Gun à sa portée....

Les lignes de défense de la plateforme 617 avait été percées. Heureusement la plateforme en elle même n'était pas dépourvu d'armement, mais cela ne tiendrait pas longtemps face aux flottes déterminées venues de toute la Galaxie.

Bien malgré lui, Predlol ordonna une déploiement de troupes supplémentaires aux abords de la plateforme afin de ralentir ses adversaires.
Mais il commençait à arriver à cours de ressources.

Au moment de trouver le Galaxie Gun il avait également trouvé de nombreux vaisseaux vides, une partie de la flotte Katana, ce qui lui avait permis de tenir le choc contre l'Empire l'Alliance et la Corporation. Mais même avec ces atouts, il vacillait ...

Encore quelques jours et se serait bon !
Et il se promi que quand il trouverait ce traître de Niles Ferrier, il ferait les choses bien, et longuement !

Predlol le 2015-11-05 00:06:25



On carbure à la bière!

Dans sa superbe chambre à coucher, Moïse se relaxait après une splendide journée. Il avait littéralement explosé des chasseurs Manta et rien ne lui procurait plus de plaisirs. Malgré tout, il avait mal à la tête, car il avait abusé sur la bière. Comme le reste de son équipage. Cependant, comme sa flotte avait détruit 824996 vaisseaux, il avait laissé les soldats ouvrir les tonneaux. Son capitaine Jaip était probablement celui qui en avait le plus profité. Heureusement que les prostituées étaient interdites dans la galaxie contrebandière (sous peine de payer des taxes), sinon nul ne pourrait imaginer les désastres que cela aurait eu sur la troupe du Prophète.
Malgré tout, il fallait se lever pour continuer le massacre commencé la veille. Jaip frappa à sa porte et entra sans attendre la réponse-
- Oh gros, lève-toi. Faut aller taper des flottes.
- De un, je suis ton supérieur. De deux, non.
- Ouais je sais, mais les soldats attendent tes ordres.
- On est pas à 5 minutes près, si ?
- En fait, si. La Rebellion est perdue sans toi.
- Ouais tu me fais des avances là.
- Un peu, mais c’est un peu vrai. Il n’y a que toi qui as produit des Calamari. Et comme la plupart des flottes extérieurs sans en Manta, t’es un peu le seul qui tape.
- Vu comme ça, j’accepte. Bon, réveil les gars, fais-les boire de l’eau et fais chauffer les moteurs.
- C’parti boss.
- Une dernière chose Jaip.
- Ouais ?
- Prochaine fois que tu entres dans ma chambre sans avoir l’autorisation, je t’arrache les testicules.
- Ouais, si j’en avais encore, tu te ferais un collier avec j’imagine ?
- Tout juste.

Après avoir mis sa flotte en route, réuni ses soldats et donner ses instructions, le Bâton Du Berger se remis en chasse de chasseurs Manta. Pour ne pas donner trop de détails et embêter avec des histoires sans intérêts, Moïse décida de publier les chiffres de ses frappes, afin de montrer au monde combien il était puissant. Cela nous donne 1833796 chasseurs Manta en 14 frappes. Ce qui représente 130985.42 chasseurs par frappes. Et forcément, 14 victoires. Dont une sur un impérial du nom de Tromaltsec. Cependant, les 14 attaques n’eurent tout de même pas toutes le succès esconté. Notamment la dernière. Mais avant d’engueuler ses soldats, il montra à la galaxie sa puissance. Mais personne ne le gratifia ni ne s’émut devant ça. Au final, tout le monde s’en fichait des exploits personnels de l’Amiral. Ce qui comptait, c’était le clan. Et Moïse en était tout de même conscient.
Il écouta les instructions de la Dame Calamity, de Matsu et de silvanor. Ils lui demandèrent de faire un trou pour accéder à la plateforme 617 qui était sensée abritée Niles Ferrier, ou un truc du genre.
Après deux frappes, ou trois, la bière l’empêchait de compter convenablement, il se prépara à l’assaut final. Et là, attaque numéro 14, le désastre. Au lieu d’éradiquer environ 90'000 chasseurs Manta, il n’en détruit que 36'000. Bien en dessous de sa moyenne. Ne comprenant pas porquoi, il convoqua de suite son état-major.

- Bon tas de ramasses merdes, c’est quoi ce dernier assaut ? On pète du Manta depuis trois jours. On est la terreur de la galaxie et quand ça compte vraiment, on se plante ?
- …
- Personne n’ose répondre ? Jaip ?
- Bah le sergent Amstutz a une réponse, mais je pense pas que tu vas l’aimer.
- J’écoute. De toute façon je suis responsable de vos conneries, vu que je suis son supérieur.
- En fait, vu qu’on traine depuis plusieurs jours dans la galaxie, on est à court de carburant. Et comme le trajet pour refaire le plein est loin, on a pensé à une solution de rechange.
- Attendez, ne me dites pas que… ?
- Si, exactement. On a rempli les réservoirs de nos vaisseaux avec de la bière.
- Bande d’abrutis. On ne gaspille pas un tel liquide pour ça. Même si toute la galaxie en dépendait. Et en plus, l’effet a été catastrophique ?
- Exactement. Les moteurs ont tourné à 30% de leur capacité. Ce qui explique le résultat de la frappe.
- Hum…bon. On va pas en faire tout un fromage. Jaip, la suite ?
- Pendant notre retour, Silvanor a sauté dans la brèche et a détruit le reste de Manta. Ensuite, Matsu et Cala ont attaqué la plateforme, qui avait entretemps doublé d’effectifs pour un résultat suicidaire. Cependant, on confirme la présence de machin truc et on connait la composition des défenses. Il ne reste plus qu’à se remettre au travail.
- Parfait les gars. Mais ce soir, on tourne à l’eau.

Vague de déception

- Et la bière, bande de gueux ! Faites péter les tonneaux.

Après cela, s’en suivirent des discussions interminables sur la suite des événements. Moïse n’en n’avait cure. Il ne pensait qu’à sa bière. Et aux frappes de demain.



Moïse le 2015-11-04 19:45:05



Trois petits tours

Perdu dans le vide intersidéral qu’était devenue la galaxie swinguienne, l’amiral Moïse errait sur son magnifique vaisseau Bâton Du Berger en cherchant quelque chose à faire. Après avec passé un mois à harceler la capitale Coruscant avec comme unique résultat des frappes dans le vide, car aucun soutien. Le seul exploit avait été d’envahir une fois la planète, mais l’Amiral albator s’étant trompé dans ses troupes, cela n’avait rien donné. Depuis, il cherchait désespérément quelque chose à faire.

Un matin, son adjoint Jaip vint le rejoindre, deux bières à la main, pour l’informer de ce qu’il se passait dans la galaxie.

- Yo Capitaine. J’apporte les news. Pour une fois, j’en ai des bonnes,
- Bonjour à toi, capitaine.
- Capitaine ? je croyais que c’était toi le capitaine ?
- Ouaip, mais cette nuit j’ai été promu Amiral. Donc toi tu es capitaine maintenant.
- Ah ouais ? trop bien. Par qui ?
- Moi.
- Comment ça toi ?
- Bah, moi.
- Mais, c’est pas interdit ça ?
- Si, mais qui va venir me contredire ? Presque plus personne dans cette galaxie, je fais ce que je veux.
- Ouais, bien vu. Bon, j’ai de bonnes nouvelles.
- Envoie.
- Les contrebandiers ont capturé un gars et faut aller le récupérer. Ça va nous occuper.
- Oh trop bien, de l’action.
- On en sait plus ?
- Ouais y a un message de détresse quelque part, mais bon, on s’en fou non ?
- Ouais t’as raison. De toute façon les mecs comme Silv’ et Matsu, peut-être même Cala, vont se creuser la tête pour savoir qui et quoi taper. Nous on tape, c’tout.
- J’approuve. Bon je sors quoi comme vaisseaux ?
- Disons les Croiseurs Mon Calamari ?
- Parfait. On fait tout péter.

Après avoir planifié les derniers détails, ils se mirent en route vers la galaxie contrebandière. Ils apprirent qu’ils devaient récupérer l’arme Galaxie Gun sur l’une des 10 plateformes présentes. Il existait un soi-disant indice qui permettait de savoir laquelle. Mais bon, comme dit plus haut, les jours où l’Amiral Moïse se creusait la tête étaient terminés. Il voulait taper, c’est tout. Certains avaient déjà effectué quelques sondages et forcément, la flotte du Berger s’abattit sur une ceinture de Chasseurs Manta. Les deux vaisseaux avaient des avantages et des désavantages l’un envers l’autre et cela se jouerait sur la qualité des pilotes. Forcément, ce que le contrebandiers appelaient pilotes qu’ils engageaient ne valaient pas un clou face à la puissance rebelle de ceux de la flotte du Bâton Du Berger. Après trois passages, il ne restait plus rien et Moïse continua sa route. Certes, il aurait voulu le finir du premier coup, mais bon, la bière n’aidait pas dans ces cas-là.

Après cela, il se mit en stand by et attendu nouvelles instructions. Ses camarades Silvanor et Matsu lui demandèrent rapidement de changer de plateformes, mais toujours pour attaquer les mêmes chasseurs Manta. L’objectif était de pouvoir sonder les ceintures internes et de comparer. Encore une fois, Moïse et sa flotte s’en fichait. Il voulait taper.

Il rechargea les batteries et le fuel de ses vaisseaux et reparti à l’attaque. Même résultat qu’avant, trois petits tours et puis s’en va. Les chasseurs Manta n’étaient plus et la Rebellion pouvait avancer.
Il donna les informations aux autres rebels, alla chercher une bière pour lui et Jaip et attendit de nouvelles informations.


Moïse le 2015-11-03 10:53:28



Étude de signal

Vaisseau amiral de Lyon

Dans la salle des communications, l'effervescence était à son comble. Techniciens, scientifiques, opérateurs, tous tentaient de debruiter le message de Niles ou du moins de comprendre ce qu'il voulait dire.
Malheureusement, les perturberons solaires couplées à la distance avec laquelle le message avait été envoyé, rendaient la modélisation du bruit proche de l'impossible.

Considérant cela, Lyon ordonna qu'une équipe soit formée pour tenter de tracer la communication jusque la bonne plateforme.
Jusque là, cela aussi avait été un échec, mais certains résultats étaient encourageant.
La percée majeur vint d'un jeune analyste qui venait à peine d'intégrer la corporation.

En analysant les fréquences, il s'aperçut que les plateformes communiquaient toutes sur la fréquences 1.00 pour l'update de sécurité (un message toute les 5min signalant que tout allait bien).
En revanche les communications classiques étaient sur d'autres fréquences.
Grâce aux attaques des clans l'analyste parvint à trouver une autre fréquence d'émission de la plateforme 527 : la fréquence 17.
Il a également réussi à déterminer qu'il y en avait deux autres, sans parvenir à les identifier.

Immédiatement après cette découverte, Lyon ordonna que la majorité des effectifs soit remployée à la traque des fréquences.
L'ennui était qu'une opération de scans de cette ampleur ne pouvait pas passer inaperçue et l'Empire et l'Alliance découvrir très vite la même chose.
La course contre la montre venait de s'accélérer.

Predlol le 2015-11-03 10:11:29



Assaut !

Lorsque des trous commencèrent à se former dans les premières lignes de défenses de ses plateformes, Predlol ordonna à ses forces de lancer un assaut contre Coruscant.

Les croiseurs sortirent de nul part et exterminèrent sans aucune pitié les maigres défenses de la capitale.
Nul ne savait avec certitude d'où Predlol pouvait bien tirer autant de vaisseaux, mais il fallait se rendre à l'évidence : la guerre contre le consortium ne faisait que commencer.
Et avec sa capitale sous blocus, l'Empire semblait faible.

Certains voyaient dans l'organisation criminelle une renaissance du consortium de Zahn dont Predlol utilisait le blason.

A hoth, Starkiller avait encore de l'espoir, sa défense tenait encore un petit peu, mais déjà les premiers croiseurs de Predlol prenaient position.
Pourquoi Predlol ne lançait il pas également un assaut contre la capitale Rebelle ?


Predlol le 2015-11-02 00:24:37



Attaque !

Une 20ène d'heure après l'émission du message de Niles, les premiers croiseurs et chasseurs de tous bords sortirent d'hyperespace à proximité des plateformes du consortium maudit.

Predlol, alors à la recherche de l'holocron, fût informé par son fidèle lieutenant Boga que les premières attaques avaient commencés.

Heureusement Niles n'avait pas réussi à donner sa position exacte et les frappes étaient hasardeuses. Mais nul doute que quelqu'un arriverait bientôt à remettre ensemble les élèments du puzzle.

Bio et Lyon furent parmi les premiers à attaquer, mais sans grand succès : les premières lignes de défenses n'étaient peut être pas les plus solides de la galaxie, mais elles faisaient le travail.

Le temps pressait.

A bord de son vaisseau, Predlol redoubla d'effort et ordonna que plus de sondes encore soient envoyées explorer les lieux potentiels pour l'artefact.
Il ordonna également à Boga et Excalibur de dépêcher des renforts pour défendre les plateformes.

Niles s'était retranché dans une partie fortifiée de sa plateforme, pour le moment Predlol n'avait plus la main mise sur lui, mais l'ancien Impérial ne pouvait pas faire grand chose d'autre qu'attendre. Privé de nourriture, d'eau et de moyen de communication; Niles était pris au piège, mais il savait qu'il n'avait pas le choix : si il sortait de sa cachette les hommes de Predlol le tuerait pour préserver le secret.

Sur sa plateforme de commandement, Predlol comptait les secondes, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne parvienne à ses fins. Et alors, la Galaxie tremblerait !
Tout comme la Galaxie avait tremblé quand Tyber Zahn avait mis la main sur l'Eclipse.


Predlol le 2015-10-30 22:32:42



Objectif de la quête

HRP : Objectif

Le gagnant de la quête sera celui qui parviendra à capturer Niles Ferrier.
Le RP donne une idée de la position de Niles (enfin il vous faut voir les clones en gcb pour avoir l'indice complet)

Boga, Excalibur et Predlol tenteront de vous mettre des bâtons dans les roues.

La quête sera lancée demain (vendredi) vers 20h (heure française).
Vous avez jusque dimanche 8 Novembre à 14h pour terminer la quête ;)


Predlol le 2015-10-29 18:09:12



Manifeste

Alors que la guerre civile s'enlisait, des tensions apparurent au sein de la Corporation Czerka.

Bio et Lyon d'une part étaient pour des opérations courtes, rapides et efficaces afin de s’accaparer des biens de valeurs dont la revente permettrait de financer d'autres opérations.

Predlol voyait les choses en plus grand, il rêvait de voir la bannière de la corporation flotter sur le palais Impérial de Coruscant. Il voulait détruire les Jedis et les Siths, rayer l'existence de la force des livres d'histoires.
Ses ambitions ne tardèrent pas à ennuyer ses compères, en effet, la guerre était plutôt bonne pour les affaires ...

Avec l'aide de Niles Ferrier, un contrebandier véreux autrefois au service de l'Empire, Predlol fit une découverte de taille dans des archives secrètes de l'Empereur.
L'Empereur avait fait construire un Galaxy Gun dans la bordure extérieure, à l'abris des regards; avec le temps la paranoïa de l'Empereur le conduisit à exécuter toutes les personnes qui avaient connaissance de la position de l'arme.

Predlol en fit donc l'acquisition sans grand mal, malheureusement, son utilisation était impossible : l'Empereur avait posé un verrou lié à la force sur les commandes du Galaxy Gun.

Pour Niles cela ne posait pas de problèmes, il avait simplement envisagé de brandir l'arme comme une menace afin de récolter des sommes colossales de la part de l'Empire et de l'Alliance.
Predlol, lui, voulait utiliser l'arme pour massacrer ceux qui seraient assez fous pour lui tenir tête.

Il parti donc en quête d'un holocron sith sensé lui dire comment contourner le verrou de l'Empereur.
Sa confiance en Niles s'étant étiolait au fil du temps, il préféra le confiner sur une plateforme de la corporation pour 'le garder en sécurité'.

Mais Niles pris peur, il parvint à prendre le contrôle partiel des défenses de la plateforme et à envoyer un message succin :
' Je suis sur la plateforme *chrrrrrrrrrr*, celle qui ne ressemble à aucune autre *chrrrrrrr* ! C'est la première a *chrrrrrrr* Galaxy Gun *chrrrrrr* Predlol'

La simple mention du Galaxy Gun à côté du nom de l'éminence grise de la corporation estomaqua ses compères. Mais Predlol refusa de donner une explication, disant que la Corporation n'était plus digne de confiance et que la Galaxy devait être purgée.
Bio et Lyon prirent alors une douloureuse décision : ils bannirent Predlol de la Corporation, et partirent en quête de Niles Ferrier et du Galaxy Gun.

Predlol fonda sa propre organisation, fonctionnant par ses propres règles : le consortium maudit !

L'Alliance et L'Empire se jetèrent également à la poursuite du Galaxy Gun : le possesseur de cette arme terrifiante serait le vainqueur de la guerre galactique.
Mais le temps était compter, l'Alliance, l'Empire ou la Corporation pourront-ils atteindre Niles et le Galaxy Gun avant que Predlol ne parvienne à le mettre en marche ?

Predlol le 2015-10-29 18:02:20



Retour