Partie relancée le 14 Nov 2017

62 inscrits sur cette partie
1 joueurs connectés
Rôle Play


Retour à l'ordre

Les dirigeants des chantiers Correliens étaient de nouveau réunis pour une réunion exceptionnelle. Cependant cette fois ci, l’ambiance était complètement différente de celle de la réunion précédente.
Alléchés par l’offre d’une récompense, de nombreux techniciens de toute la galaxie avaient répondu à l’appel et il ne s’était passé que quelques heures après le début de la crise que déjà les premiers vaisseaux pouvaient se poser sans encombre sur la planète de leur destination.
Le travail devint alors plus un travail de communication qu’autre chose. Les lignes holocomique en furent même saturées pendant une brève période.

Encore une fois, c’était Rébecca Mills, la responsable juridique, qui présentait les différents éléments.
« … indemnisé nous même les familles qui ont eu des décès, on a aussi fait une allocution galactique en signe d’excuse. Ainsi on ne devrait donc ne pas avoir de problème de retour de procès de ce coté. Certes, il y aura toujours des familles qui ne seront pas satisfaites de la somme qu’on leur propose et préfèreront un procès, mais au final y’en aura si peu que nos avocats s’en serviront d’apéritif. »

Retournant sa place, elle laissa la parole à Roger Balmer, le responsable technique. Ce dernier informa rapidement l’assemblée que pendant que les réparation allaient bon train, il en avait aussi profité pour faire réparer la zone des chantiers d’où était venu le problème, et que désormais la production des vaisseaux allait pouvoir reprendre.

Ensuite les différents membres du comité prirent tour à tour la parole, présentant différents détails que le problème avait engendré et comment il les avaient résolus.
Puis voyant que plus personne n’avait de commentaires à faire et bien content que la crise soit résolu, Georges Malino pris la parole pour annoncer définitivement le retour à la normale, et qu’il invitait à l’occasion tout le monde au restaurant pour fêter cela.


HRP :

Voila la quête est finie, nous remercions tous les joueurs qui ont participé. Les gagnants sont les Chiss de part leur grande participation.
Nous tenons aussi à remercier Henkel pour sa participation RP.

Nazgob le 2008-02-08 20:44:03



sans sujet

Quelques temps après, l'amiral Henkel avait envoyé tout les renseignements qu'il avait réussi à récolter grâce à ses ailes-X de reconnaissances de toute nouvelle génération…

Grâce à ces importantes informations, les amiraux rebelles avaient put résoudre les problèmes liés aux plans défectueux et permettre aux possesseurs de vaisseaux corelliens d’atterrir sur une quelconque planète… Bref un succès pour les Chantiers Corelliens, qui pour une fois avaient fait appel aux amiraux extérieur à leurs personnels.

Plus d’une dizaine de plans récupérer, des centaines de pièces qui ont put être identifiées et réparer… Un nombre de données différentes qui rendaient la tâche si longue et fastidieuse. Après cette maigre victoire, par rapport à l’ampleur des dégâts déjà occasionnés, l’amiral Henkel, s’adressa à ses hommes :

« Soldats, pilotes ou quelque soit votre spécification, c’est d’un rassemblement de nos forces qui ont permis à la Rébellion se récolter tant d’informations, grâce à nos pilotes qui ont pris tant de risques ! Nos techniciens qui ont pu analyser et développer des systèmes spéciaux pour cette mission. Un exploit collectif qui à servi notre clan, notre Alliance ! »

En étant à l’heure des remerciements, l’amiral Henkel envoya un message par l’Holonet, pour que tous puissent l’intercepter si l’envie leur prend, à l’amiral Memou, qui avait à lui tout seul analyser les trois quarts des plans ! Ce message était un message de félicitation et de remerciements.


Henkel le 2008-02-02 23:45:10



L'honneur des Chantiers Corelliens

Après avoir entendu parler des dramatiques événements arrivés aux vaisseaux provenant des Chantiers Corelliens, Henkel corellien de sang et de cœur, décida de se mobiliser pour tenter de déceler les erreurs dans les plans des vaisseaux…

Après quelques heures de voyage hyper spatial, il arriva enfin à l’endroit ou était stocké les plans des nombreux vaisseaux corelliens, plans qui font la réputation des Corelliens et de leurs techniques parfaites, du moins parfaites jusque à ces accidents en série. Pour tenter de connaître le plan des vaisseaux de type Plan Namida ou autres, Henkel envoya ses meilleures ailes X de reconnaissance, réputées dans toute la galaxie...

Pendant cette longue mission, tout l’équipage du Fock ! – La légendaire flotte de l’amiral Henkel – resta très entendu et impatient du résultat, l’équipage étant Corellien, tout comme l’amiral, tous étaient concernés par cette tache sur les dignes Chantiers Corelliens. Au retour des ailes X de reconnaissance, les pilotes furent accueillis par l’amiral lui-même. Une fois dans ses appartements privés, les pilotes eurent la chance d’entrer dans le domaine privé de l’amiral, Henkel engagea la discussion :

« Chers soldats, je veux tout savoir : la couleur, la provenance, leur nombre, leur origine et les plans de ces vaisseaux ! »

Impressionnés par le charisme de l’amiral, le capitaine, plus haut gradé de l’expédition, répondit :

« Amiral, nous n’avons rien pu apercevoir d’autre que le modèle exact des vaisseaux présents.
Capitaine, que vous avais-je expressément demandé ?
De rapporter le plus d’informations possibles, mon Amiral, et c’est ce que mes hommes et moi avons fait, nous étions au-delà de la distance réglementaire, nous ne devons normalement pas nous approchés à plus de 1500 kilomètres de la zone, nous étions à seulement 1000 kilomètres.
Je ne vous reproche pas, ni à vos hommes, d’avoir mal fait votre mission, je m’attendais juste à ce que de votre part, vous rameniez plus d’informations. Cessons, dites moi le modèle de ces vaisseaux.
Ils sont de modèle Contrebandier, amiral, ce sont des Chasseurs Rapières, plus communément appelés Griffes dans le jargon des pilotes.
Merci, veuillez disposer, et allez faire votre rapport plus précis à votre Droïde de protocole ; vous, en personne Capitaine. »

Profitant de cette information capitale, Henkel contacta immédiatement via Holonet Rebel sécurisé, La Grande Bibliothèque d’Ossus, source des informations Rebelles, pour informer les ordinateurs centraux du modèle des vaisseaux présents sur le site Plan Namida.

Quelques heures après, des dizaines de messages affluaient vers Ossus pour donner de nouvelles indications. L’honneur des Chantiers Corelliens allait être sauvés !

Henkel le 2008-01-22 18:33:55



HRP : Lancement

Voila, comme vous l'avez vu dans le RP, plusieurs vaisseaux dans la galaxie ont des problèmes, et ça va être à vous de les résoudre.
Vous pouvez donc consultez les plans des vaisseaux dans les 'blocs de clones' au centre de la galaxie. Ces clones sont indestructibles, inutile donc d'envoyer toute votre flotte dessus. Lorsque vous les tapez, notez la compo et le nom du clone.
Disséminé un peu partout dans la galaxie se trouve des vaisseaux ayant le même nom. Votre tâche est de vérifier qu'ils correspondent bien aux plans (c'est à dire que la compo est la même que pour les clones indestructibles).
Si la compo correspond, il vous suffit juste d'envoyer un message au contrebandier possédant le clone, lui signifiant qu'il peux se poser sans risque sur la planète.
Si la compo ne correspond pas, il vous faut réparer le vaisseau, c'est à dire faire en sorte de le détruire.

Attention, réparer un vaisseau en bon état pourrait s'avérer très désastreux, donc mieux vaut consulter les plans avant de taper à tord et travers.


Nazgob le 2008-01-21 20:22:33



Une nouvelle édifiante ...

Mike Mitchel souriait en voyant la tache bleue de Manaan grossir à travers son cockpit. La vie n’était-elle pas extraordinaire ? Que pouvait-il lui arriver de mal ? Son nouveau vaisseau de transport fonctionnait à merveille, sa cargaison de technologie high-tech allait se revendre à prix d’or sur la planète aquatique, et il écoutait les Dying Breed. La mélodie du groupe de rock résonnait dans le YT-1930, dernier nés des chantiers Correlien. Voyant le signal d’appel clignoter, Mitchel baissa à contrecœur le volume, avant d’accepter la communication entrante sur un ton contrarié, se demandant qui pouvait bien le déranger alors que le chanteur entamait une nouvelle chanson.
-« Oui … ? »
-« Vaisseau en approche, ici le contrôle spatial de Ahto, veuillez vous identifier. »
Se disant qu’une fois cela fait, il ne serait plus dérangé jusqu'à ce qu’il se pose, Mitchel s’empressa de répondre.
-« Ici Mike Mitchel, je transporte une cargaison d'électronique et informatique de toute sorte, que je compte vendre sur la plate forme d' Ahto »
La voix féminine qui l’avait interpellé le fit attendre quelques secondes avant de reprendre :
-« Très bien, tout est en ordre, veuillez suivre le couloir dont je vous fournis les coordonnées, bon séjour sur Manaan ».
Ne prenant même pas la peine de remercier, Mitchel coupa la communication, brancha le pilote automatique sur la direction qu’on lui avait donnée et remonta le volume de sa musique. Ronchonnant en remarquant qu’il avait loupé une chanson, il se mit à fredonner la suivante pendant que son vaisseau amorçait l’entrée dans l’atmosphère. Il n’en était qu’aux premières notes quand il s’arrêta en fronçant les sourcils, son nouveau vaisseau qui pour le moment avait été parfait était décevant lors de la pénétration atmosphérique… il secouait… pas qu’un peu… et cela allait croissant. Cela n’était normalement pas prévu, il faudrait qu’il fasse inspecter le YT-1930 une fois arrivé à Ahto, cela devrait pas prendre plus de temps qu’il ne lui en faudrait pour vendre sa cargaison. Mettant ce bref incident, qui ne devait pas être bien grave, de coté, il se remit à fredonner la mélodie précédente en pensant à ses futurs bénéfices.
Les vibrations continuaient avec la descente dans l’atmosphère, mais Mitchel continuait de les ignorer, son cerveau eu tout juste le temps de lui transmettre le message quand il vit un voyant rouge s’allumer sur son tableau de bord, mais il n’eut malheureusement pas le temps de faire quoique se soit pour le faire revenir à sa couleur normale.
En même temps que le témoin d’alerte clignotait, la brèche qui venait de s’ouvrir dans la coque se propagea rapidement avec la pression exercée par l’entrée atmosphérique. Le vaisseau ne mit même pas une seconde avant d’être intégralement désintégré, Mitchel et sa précieuse cargaison retombant sous forme de miettes quelques centaine de mètres plus bas dans le gigantesque océan qui formait la planète.

Cet évènement serait normalement à peine passer dans les faits divers comme quoi un pilote avait loupé son approche planétaire, mais cet épisode ne fut pas un fait isolé. En effet, d’autres vaisseaux, du même type que celui de Mitchel avaient connu la même mésaventure aux quatre coins de la galaxie.
Le problème devenant critique, Georges Malino, directeur de la section concernée des chantiers Corelliens, avait donc fait se réunir une réunion de crise. Rébecca Mills, responsable juridique de l’entreprise était en train de parler :
« … procès qui pourrait couler la boite. C’est pourquoi nous nous devons d’agir au plus vite et de sauver les personnes qui peuvent encore l’être. »
Sylvie Fauster, du service de la clientèle n’arrêtait pas de s’agiter et de poser des questions dans tout les sens :
« Mais comment ? Tout le monde va nous descendre ! Comment allons nous nous excuser auprès des clients … »
Heureusement l’avocate, y ayant été formée, était plus calme et repris :
« Je ne vois malheureusement qu’une solution, même si cela choque nos clients. Nous devons envoyer le plus vite possibles aux familles des défunts une lettre de condoléances associée d’une aide conséquente à la prise en charge des obsèques.
Nous devons aussi envoyer le plus vite possible un message d’urgence pour ceux qui sont encore dans l’espace, leur indiquant de ne pas se poser.
Et pour ces derniers, nous devons aussi nous occuper de faire réparer leur vaisseaux aux plus vite. Car si nous avons bien de quelqu’un à nous méfier, c’est eux ! Plus vite nous règlerons le problème, plus vite ce dernier sera étouffé.
Mais je pense que pour ce qui est de la technique Roger est plus à même que moi d’en parler. »
La juriste venait de se tourner vers un homme d’âge mur. Roger Balmer se leva alors pour prendre la parole à son tour.
« Le problème en soit est pas bien compliqué, mais par contre, sa résolution elle l’es beaucoup plus. En effet, il faut examiner minutieusement toutes les pièces de la coque du vaisseau, et cela prend beaucoup de temps. Et si on envoie nos techniciens, entre le temps qu’ils se déplacent, effectuent ses opérations, on aura jamais fini avant que les pauvres gars dans leur vaisseaux crèvent de faim.
A mon avis faut qu’on fasse appel à des techniciens extérieur, sinon on n’y arrivera jamais. Nos techniciens devront rester aux chantiers pour envoyer les consignes à ces derniers. »
Cet dernière phrase avait laissé un blanc dans la pièce. En effet l’un des principaux axes commerciaux des chantiers Corelliens était le service technique totalement pris en charge par la boite. Et cela faisait d’ailleurs parti de sa réputation.
Pesant le pour et le contre de cet dernière déclaration, ce fut le directeur lui même qui conclu la réunion.
« Bien… Qu’il en soit donc ainsi. Nous ne pouvons plus nous permettre de problèmes supplémentaires actuellement. Faites un appel de techniciens, promettez de bien les payer et faites en sorte que les derniers vaisseaux dans l’espace puisse se poser dans leur état d’origine. »
Et, sur cette dernière allocution, il se leva, et sorti de la pièce. Ses subordonnés mirent alors en place toutes les mesures qu’il venait d’ordonner.


Nazgob le 2008-01-21 20:21:26



Retour