Partie relancée le 14 Nov 2017

62 inscrits sur cette partie
1 joueurs connectés
Rôle Play


Une drogue peu efficace

Un champ. Un immense champ. Autrefois, elle aurait pu trouver un quelconque signe de beauté à cela, aujourd'hui, cela l'écœurait. Peut-être parce qu'il s'agissait des débris de ses complexes, de ses vaisseaux. Car c'est de ceci dont il était question : un immense champ de débris. Sa seule consolation aurait pu être que des carcasses de vaisseaux ennemis, allant du simple chasseur au bâtiments de classe super destroyer, peuplaient également cette partie de l'espace. Tous ses complexes avaient été détruit, c'était dommage, la forme de note de musique lui plaisait bien ... Pour une fois que les architectes avaient une idée intéressante, il fallait que des troubles fêtes viennent tout détruire. Si seulement elle pouvait se venger plus efficacement, mais elle était trop occupée pour aller avec l'AibuShi leur donnait une bonne leçon. Elle fit un dernier tour des épaves et autres décombres avant de prendre la direction de son vaisseau Amiral. Arrivée sur le pont, elle remarqua que Seyku l'attendait, Elle lui jeta un regard froid et attaqua d'un ton glacial :

« Combien de perte ?
- Beaucoup, mais moins que ce à quoi on pouvait s'attendre. Les droïd-Oni ont bien fait leur boulot, les ennemis croyaient se battre contre des Larmes mais seuls les vaisseaux amiraux disposaient d'un équipage larmien.
- Combien de perte de leur côtés ?
- Beaucoup également, je n'ai pas les chiffres, je ne préfère pas en avoir, ma Dame.
- C'est sûrement mieux comme ça, en effet. Ont-ils trouvé le remède à Symphonica ?
- Oui, nous avons intercepté une communication de l'Amiral DarkJul indiquant qu'il avait trouvé l'instrument, qu'il s'agissait d'un Violon. Des rapports de MeDaichi sont arrivés récemment indiquant que les dirigeant de nombreuses planètes infestées commençaient déjà à diffuser des airs joués au violon.
- Vous pouvez disposer, Commandant.
- Bien, ma Dame. »

Seyku s'en alla, lentement, la Suzeraine prit la direction opposée, vers sa fosse holo. Elle s'y installa et envoya ce message sur les canaux des impériaux qui avaient anéantis ses complexes :

« Je dois reconnaître que votre acharnement a été des plus exemplaires, mais je n'ai pas dit mon dernier mot. À Bientôt, très chers »

C'était court, mais au moins elle reconnaissait sa défaite sans toutefois s'avouer entièrement vaincue. Il fallait qu'elle réfléchisse à ses futurs actions, qu'elle travaille sur les plans du Gyakufu, et qu'elle félicite Gyana pour sa clairvoyance, la prochaine fois, peut-être qu'elle l'écouterait. Mais à cet instant, elle n'avait besoin que d'une chose, se détendre : elle décida donc d'aller sur une planète éloignée, boire un coup.


Namida le 2008-05-20 15:38:08



Le récit du chemin vers la Victoire.


Un homme en capuche sombre apparu à l’holographe :
« Enfin ! Vous avez enfin détruit cette flotte minable, capitaine ! Il était temps ! »
« Oui Mon Seigneur… Veuillez excuser ce contretemps… la chance était de leur coté…»
« Vous savez très bien que j’ai beaucoup de mal avec les personnes qui ne respectent pas les délais… et la chance n’a rien à voir la dedans… »
Du sang commençait à couler des oreilles et du nez du capitaine…
« Pitié ! Mon Seign.. !... AAaarrrgggkkkk … »
L’homme interpella le second du Capitaine…
« Lieutenant Vörk !?... »
« Oui Mon Seigneur ? »
« Vous prenez le commandement de la flotte, Capitaine Vörk ! »
« Bien Mon Seigneur »
« Activez immédiatement les rayons tracteurs pour récupérer les débris des carcasses volantes ennemies et fouillez les. Il nous faut absolument découvrir comment arrêter les effets de l’ « arme » de cette pourriture de Contrebandière ! Il y va de la survie de l’Empire ! »
« Ce sera fait Mon Seigneur, comptez sur moi. »
« Ne me décevez pas Capitaine… »
L’holographe se coupa, tandis que le corps de l’ancien Capitaine du Pilon gisait au sol… inerte.

Malheureusement, il n’y avait rien à découvrir dans ces débris… cela n’a fait qu’accroître la rage de cet homme mystérieux…

Un homme en capuche sombre apparu à l’holographe :
« Bien bien, j’espère avoir des résultats après cette victoire Capitaine Vörk !»
« Oui Maître, il est vrai que nous avons mis un peu plus de temps que prévu mais c’était un flotte de taille. Je vais tout de suite ordonner la recherche d’indice dans les débris. »
« On m’a parlé d’un prisonnier … »
« Oui mon Seigneur, nous avons fait prisonnière une Sous-lieutenant de vaisseau. »
« Vous aller la mettre en cellule en attendant mon arrivée »
« Vous…vous… vous venez sur le Pilon ? »
« Vous m’avez bien compris Capitaine, je ne tolèrerai pas plus de retard, il temps d’avoir plus de renseignement et de détruire au plus vite ces pitoyables Contrebandiers… »
« Je vais m’empresser de faire selon vos ordres et préparer votre arrivée mon Seig…. »

L’holographe se coupa…

Quelques heures plus tard une navette lambda entra dans un des docking-bay du Pilon.

« C’est un honneur de vous revoir mon Seigneur… »
« Dispensez vous des formules de politesse Capitaine, je ne suis pas là pour ça. »
« Oui mon Seigneur toutes mes excuses. »
« Emmenez moi voir la prisonnière, elle doit sûrement avoir beaucoup de chose à me dire... »

L’homme esquissa un sourire macabre, laissant entrevoir sous ça capuche ses yeux qui étaient d’un violet persan…



La Sous-lieutenant du vaisseau Namida VI avait été faite prisonnière, elle ne se le pardonnait pas mais ne voyait pas comment mettre fin à ses jours pour effacer sa faute. Elle était encore de celle qui préférait mourir que de devoir trahir ses amies et sœurs d'armes.

Un homme entra dans la salle où elle se trouvait, installée pour être torturée. Il allait être déçu, elle ne savait rien qui puisse le satisfaire.

La torture dura plusieurs heures, l'homme ne s'en lassant pas, cherchant la moindre petite information. Elle avait laissé échapper que ceux du Namida III en savait beaucoup plus qu'elle et n'avait plus rien prononcé ensuite, écœurée d'avoir condamné d'autres Larmes au même sort qu'elle.



L’homme sortit de la cellule de la prisonnière, la fatigue le gagnait mais pourtant il ne rejoignait pas ses quartiers, il alla directement sur la passerelle de commandement.
« Capitaine Vörk. »
« Oui, Mon Seigneur ? »
« Faites route vers la position X31Y90 immédiatement, et préparer vous à faire feu à la sortie d’hyperespace, nous avons assez perdu de temps… »

Le Capitaine exécuta les ordres de celui qu’il appelait « Seigneur »… à la sortie d’hyperespace il pu remarquer la présence d’une gigantesque flotte Contrebandière. Il compris tout de suite que son « Seigneur » savait où il allait et que la victoire ne se ferait pas sans perte…
L’homme en capuche sombre prit le commandement des opérations.

Plusieurs heures plus tard, après de lourdes pertes, le dernier des vaisseaux ennemis était en vue et le Pilon commençait son assaut.
« Activez les rayons tracteurs, il nous faut aborder ce vaisseau »
« Bien Mon Seigneur. »

Après quelques minutes d’assaut, les soldats du Pilon pris le contrôle du vaisseau ennemi. Les quelques prisonniers furent interrogés par plusieurs officiers, le vaisseau fouillé de font en comble. Les droides furent scannés.
« Mon Seigneur, nous avons retrouvé le second du Capitaine Contrebandier, elle voulait s’enfuir à bord d’une capsule de secours. »
« Beau travail, Capitaine Vörk, je vais m’occuper moi-même d’elle. Continuez vos fouilles. »


Mira s'était faite capturée bêtement, heureusement, elle avait pensé que cela pourrait arriver, c'est pourquoi, sûre d'elle et déterminée, elle donna un coup de dent sur la petite capsule se trouvant à la place d'une de ses dents.
Puis elle s'écroula….
Malheureusement pour les Contrebandières, avant que le produit ne fasse effet, l’homme eu le temps de la torturer en lui injectant un contre poison… elle ne pus retenir l’information très longtemps et laissa échapper que l’objet en question était généralement en bois…

Au même moment, un officier du Pilon venait de réussir à pirater un des terminaux du vaisseau et d'apprendre que la flotte Megami III était composée de croiseur d'assaut et renfermait un autre indice.


« Enfin nous obtenons des résultats ! »
« Vous avez réussi à faire parler cette … Mira, Seigneur ? »
« Vous en doutiez ?! »
« Oh… bien sur que non… »
Le Capitaine s’écarta d’un pas et ravala sa salive…
« Bien… »

C’est alors qu’un officier arriva, essoufflé, et salua les deux hommes.

« Mon Seigneur… Mon Capitaine… Je suis désolé …de vous interrompre…mais un de nos spécialistes a réussi à trouver la trace d’un autre indice … sur le secret des Contrebandiers »
L’homme en capuche noire pris la parole rapidement.
« Eh bien, reprenez vous et dépêchez vous de nous dire ce qu’il a trouvé ! »
« Désolé mon Seigneur… un indice serait caché sur une autre flotte contrebandière localisée en X38Y85. »
« Parfait ! Capitaine Vörk, faites route vers cette flotte immédiatement et détruisez ce qu’il reste de ce vaisseau. »
« Oui Mon Seigneur, mais… les occupants ? »
« Eh bien laissez les où ils sont ! En route ! »

Plusieurs heures plus tard, les combats faisaient déjà rage entre la flotte Contrebandière et le Pilon…

« Mon Seigneur, malheureusement toute la flotte Contrebandière a été détruite, le dernier vaisseau a implosé, sûrement une autodestruction… »
« Vous êtes vraiment un incapable, Capitaine… »
« Mais… il est possible qu’un petit groupe se soit échappé sur l’une des Lunes de la planète Almania, très proche d’ici. Une navette qui quittait le lieu de bataille a été repérée. Elle partait vers Drewwa. »
« Et c’est seulement maintenant que vous me prévenez ?! Vous avez beaucoup de chance que le temps nous presse… »
« Je ne pensais pas qu… »
Le capitaine fut coupé par l’homme.
« Pensais ? Tout ce que je vous demande c’est d’exécuter mes ordres et de me donner toutes les informations que vous avez.
Qu’on fasse préparer ma navette, j’irai moi-même retrouver ces fuyards. »
« Oui Mon Seigneur, immédiatement. »
« Oh… Capitaine… je vous conseille de ne plus être là à mon retour, et estimez vous heureux d’être encore en vie… »

Quelques heures plus tard l’homme se trouvait dans une tente ronde, de style nomade… Il était entouré d’une dizaine d’officiers Contrebandières… au sol, mortes, les plais encore fumantes… Une de ces femmes tenait entre ses mains un petite boite. Peut-être un indice de plus…


Une Navette venait de se poser sur le Pilon. A son bord, l’homme en capuche noir tenait entre ses mains un nouvel indice sur le moyen d’arrêter la mystérieuse arme Contrebandière…
L’homme pris immédiatement le chemin du centre de contrôle.
« Le Capitaine Vörk est toujours là ? »
Après un long silence, un des officiers lui répondit :
« Non Mon Seigneur, il semblerait qu’il soit parti peu de temps après votre départ pour Drewwa. »
« Bien ! Vous prendrez donc sa place. »
« Merci Mon Seigneur. »
« J’espère que vous ne me décevrez pas… »
« Vous pouvez compter sur moi Mon Seigneur. J’ai justement une nouvelle information pour vous. Nos informateurs nous ont signalé la présence d’une autre flotte contrebandière dans le secteur voisin, en X35Y85. »
« Excellent, faites route vers elle, nous touchons au but… »

Quelques heures plus tard, le Pilon arriva en vue de la flotte Seyku4 de la Contrebandière Namida…

« Mon Seigneur, Nous serons bientôt à portée de tire… »
« Très bien, dès que ça sera possible ouvrez le feu et ne cessez que lorsqu’il ne restera qu’un vaisseau, nous l’aborderons… »
« Bien mon Seigneur, ça sera fait. »

Après plusieurs frappes du Pilon, il ne restait presque plus rien de la flotte contrebandière…
« Mon Seigneur, nous avons pris en chasse le dernier vaisseau, nous préparons les rayons tracteurs. »
« Parfait, j’arrive… »
« Bien compris. »

La bataille à bord du vaisseau contrebandier faisait rage, les pertes étaient lourdes des deux coté, les soldates contrebandières se battaient jusqu’à la mort…
C’est alors que l’homme en capuche sombre mis pied à bord, et quelques minutes plus tard, sa voix se fit entendre dans les intercoms du centre de contrôle du Pilon.
« Capitaine Viro, faites venir une garnison pour fouiller le vaisseau, elles sont mortes… »
La stupeur se lisait sur les visages des officiers du centre de contrôle.
« … Oui Mon Seigneur, tout de suite. »


Un autre indice fut découvert, celui ci disait 'C'est le plus petit de sa famille' ...
L'homme en capuche noire contacta les autres Amiraux de l'Empire qui se battaient pour trouver d'autres indices...
« Messieurs, je pense avoir trouver ce dont il s'agit, grâce à vos découvertes et aux miennes, je pense que l'objet dont nous avons besoin, pour arrêter l'arme mystérieuse de cette Contrebandière, est un Violon... »



darkjul le 2008-05-20 11:44:55



La fin de l'aventure

Ce matin là, vers 16 heures, Executor se levait en essayant de se rappeler de sa soirée d’hier soir. La petite fête quadrihebdomadaire à bord du « Flemmard II » s’était prolongée tard le matin. Les cheveux qui poussent à l’intérieur, les yeux rouges et assez mal aux articulations, bref, une longue journée qui s’annonçait.
Executor se dirigea vers la baie vitrée de ses appartements car il devait songer à un plan d’attaque pour le début de la soirée. L’espace devant lui était étrangement vide et silencieux. Il saisis un intercom et appela un officier :

-« Dites moi mon petit Robert, apportez moi une aspirine je crois que j’ai encore des restes d’hier soir ! Je ne vois plus ces maudites flottes de contrebandiers. »

-« Chef il semblerait qu’ils se soient tous retirés de la zone. »

-« Qu’est ce que c’est que cette histoire ? Hier encore a livré une bataille féroce contre eux ! »

-« Celle durant laquelle nous avons perdu 10 000 hommes chef ? »

-« Oui, ce doit être ça ! Pourquoi diable seraient-ils partis ? »

-« Nous avons reçu une communication de notre ennemie n°1 : Namida ; elle a capitulé cet après midi ! Votre collègue Darkjul aurait réussi à découvrir l’antidote de son virus. »

Executor se gratta le crâne. Il fallais toujours qu’il soient en retard pour ce genre de choses.

-« Ha ben merde alors, on s’est encore fait devancer… A-t-on réussi au moins à récupérer un trophée quelconque histoire de ne pas être venu pour rien ? »

-« Namida nous salut pour notre action et reconnaît notre valeur. De plus, nous avons réussis, en fouillant dans les débris d’ordinateurs contrebandiers, à trouver une vidéo d’un de leurs amiraux aux toilettes en train de chanter. »

-« MAGNIFIQUE ! Ca se fête ça ! Ce soir on remet ça comme hier ! Dites à tous ceux qui ne se sont pas encore couchés de continuer, j’arrive ! »

Prenant un peignoir et chaussant ses pantoufles, Executor se dirigea vers l’ascenseur qui menait au bar du destroyer impérial. C’est en sifflotant la chansons du petit bonhomme en mousse qu’il disparut dans la pénombre afin de fêter dignement la fin de cette aventure…


dark executor le 2008-05-19 21:03:22



A la recherche de l'instrument perdu

Cela faisait maintenant plusieurs jours qu’Executor se battait contre ces satanés contrebandiers. Ces derniers défendaient leurs positions avec férocité, mais les vaisseaux ennemis tombaient les uns après les autres.
Les techniciens démontaient tout ce qui était récupéré sur les épaves à la recherche d’un indice, mais jusqu’ici ils faisaient chou blanc. Les quelques appareils récupérés étaient souvent hors d’usage. La porte de la sale de contrôle s’ouvrit dans un sifflement, l’officier chargé d’apporter la bière d’Executor fit son entrée.

-« Ha merci mon petit, vous m’amènerez la petite sœur dans 10 minutes. »

-« Bien monsieur. On vient de me signaler que le secteur dans lequel nous sommes a été vidé des forces ennemies et que nous allons procéder à la phase de récupération. »

-« Bien, bien, j’espère que nous aurons plus de chances que jusqu’à maintenant. Ha au fait, essayer de faire des prisonniers. Le bourreau s’ennuie un peu en ce moment et peut être que les contrebandiers auront quelques informations utiles. Essayez aussi de contacter les autres flottes ennemies avec une radio récupérée sur un de leurs appareils, on ne sait jamais. Et tant que j’y pense, faites moi monter une ou deux prisonnières, j’ai besoins de me délasser un peu… »



Executor se dirigeât vers ses appartements en songeant aux quelques informations qu’il avait pu découvrir. Il y aurait un rapport avec la musique. Cette idée lui semblait absurde mais une des rares conversations récupérées y faisait allusion. Avec un peu de chance, ce nouveau récupérage de matériel lui apporterait quelques réponses.


dark executor le 2008-05-19 20:59:58



sans sujet

- poste de commandement de L Enclume secteur CB -

[b]
- 'QUOI ? Comment on a ete REPOUSSE ?', rugit l'Amiral Piboulo hors de lui.

- 'Ils étaient plus nombreux, mieux armé, mieux équipé, nous avons du nous approché plus près a cause de leurs boucliers et à longue portée ils nous ont eu voilà tous !', répondu Garm Bel Iblis en s'affalant dans un fauteuil avec un verre à la main. 'C'était perdu d'avance, techniquement ...'

- 'La Tactique c'est mon Job', l'interrompi l'Amiral furieux que l'on remette en cause ces capacités, 'Le votre c'est de mener les hommes et de gagner le combat ! Chose que vous êtes incapable de faire correctement. 5 raids pour venir à bout du complex seykou 2 defendu par une simple flottile de chasseur T wing.'

- 'Ce n'est pas de ma faute si nos vaisseaux ne tienne pas le coup, vous êtes fait arnaqué par le contrebandier qui vous à refiler ces vieux coucou et les pirates de pilotes qui vont avec', rétorqua Garm Bel Iblis.

- 'L'a n'est pas l'important, la puissance importe peu dans cette guerre, seul le nombre de mort est important. Et le but est quand même que le plus grand nombre soit dans l'autre camp. peu m'importe de sacrifier ces hommes de peu de foi, autant que ce soit eux que mes propres hommes. Mais si nous n'abatont pas cette défense rapidement et récuperont les informations que le complex detient, il risque d'y avoir des millions voir des milliards de mort parmi les civils. Pas de temps a perdre.
Et si vous n'y mettez pas plus d'entrain, vous serez le premier sur la liste, croyez moi!', conclu finalement l'Amiral.

- 'Amiral ?', demanda hesitant un lieutenant de l'Enclume.

- 'Qui a t'il encore ?', fit-il sechement.

- 'L'Amiral Darkjul viens d'arriver avec ca navette, il demande que Garm Bel Iblis vienne l'aider a son tour.'

- 'Hors de ma vue ! et vous aussi ou je vous dessoude. Qu'on ne vienne plus me déranger jusqu'au rapport des pratrouilles sur seyku 2.'
[/b]


piboulo le 2008-05-19 13:22:17



sans sujet

- poste de commandement de L Enclume secteur CB -

[i]
L'amiral Piboulo se frottait les mains devant l'ecran de controle et les chiffres de transactions qui passait devant ces yeux.
La visite des astro-ports de la région s'était avéré très payante hier soir. Alors que la plupart des soldats s'adonnaient a la boisson, qui coulait a flot cela va s'en dire, L'amiral avait fait une rencontre forte heureuse.
Il avait acheter plusieurs dixaines de milliers d'Intercepeur pour venir gonfler sa flotte. Ces vaisseaux venait directement de la contrebande de Namida et après quelques adaptations technique et notament un bon coup de peinture, ils allaient reprendre du service pour combattre Namida !
C'est donc fier de ce nouveau coup de stratégie que l'Amiral regagnait son siège de commandement sur le pont de son navire. Une bien moins bonne nouvelle l'attendait malheureusement.

Le complex Nau III avait été ratissé de font en comble mais aucun indice ni plan n'avait pu être trouvé. Cependant un des prisonniers avait craqué sous la torture et relevé que Nau III n'était qu'un leurre, mais que la station Nau II cachait des informations.

Malheureusement, le Complex Nau II était defendu par une importante flotte de bombardier IG-2000. Ces vaisseaux pourtant lent à la manoeurvre sont très bien protégé et possède de plus d'impressionnant boulcier qui bloque les tirs adverse.
Mais l'armement lourd constitue la principale arme des bombardiers IG-2000 et d'ailleurs l'Enclume a recement eu à faire aux lance-torpilles à protons. 47000 Cuirrassés ont été pulverisé avant même d'avoir pu approcher à porté de tir.

L'amiral fu sorti de ces songes par l'arrivé d'un nouveau message.
[/i]

Dernier Rapport de combat sur la flotte [Quête] Namida 5 (F4616) [X33/Y-90]
Bilan
Vous avez détruit 39 unités à Namida
Vous avez perdu 199 sur 55,948 unités engagées au combat
Vous avez detruit la flotte ennemie !

Recherche d'indice en cours.
[i]
Cette missive lui convenait mieux.
L'amiral suspendit toutes les maoeuvres pour le prochain assaut sur Nau II en attendant les résultats que donnerait ce nouveau complex...
[/i]

piboulo le 2008-05-19 13:21:54



la pêche aux indices

- poste de commandement de L Enclume secteur CB -

[i]Sur le pont de l'Enclume , l'Amiral Piboulo assitait à l'assaut final du complex contrebandier Nau 3, bataille qui durait depuis 3 jours durant.

Pour porter le coup de grace, l'Amiral avait expressement commander à ces chantier spatiaux une nouvelle flotte d'intercepteur T.I.E. Une personnalité avait même été mandaté pour coordonnées les frappes au seins des combats et booster les troupes

De loin cela semblait être un joyeux feu d'artifice, une explosion de couleur, du bleu, du rouge, du jaune ! Une débauche d'énergie dans un trourbillon de lumière.

Les escadrilles d'inter TIE donnaient la chasse aux derniers T-wings verts dans un ballai harmonique ... avant de rentrer à la base fêter leur victoire.

Un officier apporta alors un rapport à l'Amiral[/i]


Dernier Rapport de combat sur la flotte [Quête] Nau 3 (F4605) secteur [X31/Y-92]

Bilan

Vous avez détruit 5,056 unités à Namida
Vous avez perdu 0 sur 33,654 unités engagées au combat

Vous avez detruit la flotte ennemie !


[b] Piboulo : ' Bien. Déployer le reste des Cuirrassés, qu'ils larguent un maximum de sondes afin de ratisser le secteur à la recherche du moindre indice. Et que des patrouilles quadrillent la zone pour empêcher les fuyards de quitter le champ de bataille.'

Lieutenant : 'Bien Seigneur.'

Piboulo : 'Pour le reste de la flotte, repos ! Preparez ma navette personnelle Inconito, je vais voir les tavernes du coin ...[/b]



piboulo le 2008-05-14 11:07:57



sans sujet

Toc Toc

« Entrez Caporal! dit Mascou
-Amiral, j'apporte de mauvaises nouvelles. Nous n'arrivons pas à trouver l'antidote concernant cette drogue de fabrication contrebandière.Les scientifiques ont tout essayé : des anti-poisons, la privation, toutes sortes d'aliments. Rien n'y fait.
-Vous me décevez beaucoup Caporal! J'attendais mieux de vous.
-Mais..Mais mon seigneur, je vous sers depuis tant d'années et cela du mieux que je peux.
-C'est la seule raison qui me retient de te faire tuer, sois-en sur.Maintenant, sors d'ici! »

Le Caporal s'en alla sur la pointe des pieds et ferma discrètement la porte de peur de subir le courroux de l'amiral.

Mascou se retrouvait seul dans ses quartiers. Il était inquiet de la tournure des évènements.En effet, cette drogue paralysait une partie de sa flotte et pouvait à tout instant recevoir un autre coup dur si un vaisseau répandait encore cette drogue.
La contrebandière avait mis au point une drogue aussi étrange que dangereuse.Celle-ci ne rendait pas les gens comme des légumes mais les rendait fous.Il fallait à tout prix en savoir plus sur cette drogue.Mascou décida alors d'envoyer des commandos d'élite à la surface des planètes environnantes afin de recueillir des informations.

[trois heures plus tard]

Amiral, Amiral, un vaisseau revient. Ce doit être les commandos qui reviennent.

Mascou décida de se rendre dans la salle des vaisseaux pour entendre lui même ce que les commandos avaient à dire.

La porte arrière du vaisseau ne s'ouvrait pas. Que se passait-il? Que faisaient les commandos?
Mascou éleva la voix : « Commandos, sortez immédiatement de ce vaisseau! »
Rien ne se passa.
Mascou perdit patience : « Ouvrez moi cette maudite porte! Et que ça saute. »

Des soldats sortirent de la dynamite et firent exploser la porte.
Soudain, dès lors que la porte était éventré, une fumée acre sortit du vaisseau, infectant les cerveaux des soldats les plus proches de la porte puis le gaz se répandit dans la salle.

« Que tout le monde dégage!C'est un piège! » entendit-on.
Mascou eut juste le temps de franchir un sas lorsqu'une fumée blanche recouvrit la vitre de séparation de la salle d'embarquement et de la salle des vaisseaux.

« Nom de Nom! »se dit Mascou.Namida avait bien évidemment tendu un piège à Mascou. Les soldats avaient du se faire capturer réfléchit Mascou tout en regardant les soldats infectés par la drogue en train de danser, de sauter.

« Saleté! Quelle idée j'ai eu de me rendre ici, dans ce trou perdu. Pff, il fallait vraiment que j'aide Xelion qui doit être en train de siroter un jus dans un repère secret d'une de ces planètes. » se dit Mascou en rentrant dans ses quartiers.

Mais Mascou ne voulait pas en rester là. Si Namida avait pris soin de si bien protéger cette planète, elle devait vraiment avoir des choses à cacher.
Ainsi l'amiral envoya une deuxième escouade pour trouver ces choses que Namida ne voulait pas qu'on trouve.


[deux heures plus tard]
Le vaisseau revient de ses investigations.

Amiral, nous avons trouvé quelque chose ! Il semblerait qu'il faille écouter d'un instrument particulier pour guérir de Symphonica. Cependant, nous avons juste trouvé qu'il s'agissait d'un instrument à corde dans le complexe que nous avons investi ...

« Eh bien c'est déjà ça! Que les scientifiques se mettent au travail! On va pouvoir enfin faire des tests qui peuvent réussir »

Mascou était très très heureux, on allait pouvoir enfin contrer les plans de Namida.






mascou le 2008-05-12 03:26:18



La recherche débute par une révolution de palais

En ce début de printemps, l’amiral Memou était préoccupé. En effet un état de décadence se généralisait sur les planètes dont il avait la charge Même parmi ses propres soldats, certains semblaient être touché. Un jour, il dû lui-même ordonner faire passer par les armes tout un bataillon de marines pour leur comportement. Cela en était trop et il décida de réunir son état-major et certains hauts dignitaires civils de confiance concernant ce problème.
Ainsi : sur P455 se tint une réunion à huis clos. Chaque participant avait une stature et on pouvait lire sur leurs visages que les jeux de pouvoir occupaient leurs esprits. Derrière ces personnages se tenaient discrètement dans l’ombre des assistants, glissant parfois des mots ou des dossiers discrètement à leurs supérieurs : c’étaient eux les hommes de dossiers…
Memou ouvrit la parole : « Messieurs, je vous ai convoqué car un climat insupportable règne dans notre société. J’exige de savoir ce qui se passe et comment on peut y remédier. Je vous prierais de parler librement et sans tenir compte de vos différents grades ou fonctions. Nous devons avancer sur le sujet ».
S’ensuivit une discussion relatant les faits constatés. Tout le monde s’offusqua du désordre mais sans en connaître la cause. Pour tous le remède semblait assez simple : faire des exemples en réprimant durement toute personne qui aurait un comportement suspect.
Memou décida de faire une pause et les personnes se dispersèrent, certains sortirent se griller une cigarette, d’autres se jetèrent sur le buffet ou au bar mais la plupart semblaient se regrouper en petits groupes liés par des intérêts inconnus. Le capitaine Niga, aide de camp du chef d’état major s’approcha de Memou et lui dit : « Monsieur, j’ai pu constater que la plupart des désordres commençaient dans les milieux qui font du commerce de drogues avaient les contrebandiers, apparemment une nouvelle substance serait sur le marché. Il se pourrait que celle-ci soit la cause de nos problèmes… »
Memou écouta, il demanda aux conviés de revenir autour de la table. Chacun repris sa place. Il annonça alors : « M. le chef d’état-major, vous êtes démis de vos fonctions pour incapacité à questionner et écouter vos subalternes sur les sujets importants. Général T, vous le remplacerez. Capitaine Niga, vous êtes désormais colonel et vous faites désormais partit de mon Etat-Major. Je vous charge d’en savoir plus sur cette nouvelle drogue et de trouver le moyen de lutter contre ses effets, vous avez carte blanche. »
Tous se turent, ils attendirent que Memou quitte la salle pour commencer à parler. Le chef d’état-major qui regroupait habituellement tout une cour était désormais un paria. Les autres convives ne savaient pas qui venait de gagner le plus dans ce jeu de chaise musicale. Le nouveau chef d’état major, le général T, ou Niga, qui sortit de m’ombre soudainement. Il était certain que ce dernier allait devoir réagir avec efficacité s’il ne voulait pas redescendre l’échelle sociale aussi vite qu’il était monté.
Pour Niga, la tâche était rude. L’amiral Memou l’avait certes investi mais il ne disposait pas des réseaux des autres officiers d’état-major. Impossible pour lui de pouvoir faire venir beaucoup de monde pour l’aider. Il considéra en conséquence que le mieux était pour l’instant de sortir des logiques d’influence et de mener ses recherches avec la flotte personnel de l’Amiral dont la loyauté était assurée.

Memou le 2008-05-11 13:26:54



Le début des recherches

Dark Executor était sur son vaisseau amiral le « flemmard II » et sirotait tranquillement une bière lorsqu’un officier de liaison entra dans ses appartements.

-« Qu’est ce que c’est que ce bordel ? C’est l’heure de l’apéro là !

-« Monsieur, nous avons intercepté une communication venant du secteur des contrebandiers ! »

-« Oula, je ne suis pas sur de vouloir savoir ce que c’est. » Executor poussa un long soupir et regarda l’officier : « Hé bien allez-y mille cannettes ! »

-« Il semblerais que ce soit… »

-« La fin des contrebandiers ?!? »

-« Non, pas du tout ! Ils ont réussi à mettre au point un virus très contagieux et qui pourrais même faire perdre le goût de la bière, empêcher de dormir, rendre impuissant… Nous venons juste d’intercepter une communication non sécurisée y faisant allusion.»

-« L’heure est très grave ! Il faut arrêter le chef de ces opérations ! »

-« Elle se nomme Namida, chef. Seulement, elle semble s’être barricadé dans un endroit peu fréquenté de la galaxie. Nos radars indiquent une forte concentration de flottes contrebandières à cet endroit… »

Executor était pensif. Si la contrebande le privait de ses seuls plaisirs, il perdrait goût à la vie.

-« Chef, je vous ai gardé une bonne nouvelle pour la fin ! »

-« On a retrouvé une caisse de Chivas Régal ? »

-« Non mais l’équipage a cuvé son vin de la petite fête d’hier soir, nous pouvons partir sur le champ. »

-« Alors direction le secteur des contrebandiers ! Il est hors de question que je me laisse faire par un virus ou même un médicament. Que le doc fasse des recherches dès maintenant sur des antécédents dans la galaxie. Faites chauffer les réacteurs ! »



Le flemmard II se mit alors en route douuuuucement, puis passa en hyperespace afin d’aller casser du vert.



En Sortant de l’hyperespace, Executor découvrit le spectacle qui s’offrait à ses yeux.
La toile constellée de l’espace avait laissé place au plus grand amas de vaisseaux qu’il n’ai jamais vu. « Hé ben on est pas dans la m….. » pensa-t-il. A ce moment, l’officier chargé de réfléchir à bord du vaisseau fit son entrée :

-« Bonjour chef ! Je viens vous faire le rapport que nos éclaireurs nous ont envoyé ! Il semblerait que ces flottes n’ont aucune intention belliqueuse. Même en s’approchant très près elle ne font feu que si on les agresse. Elles semblent juste protéger quelque chose. »

-« c’est bien ce que je pensais, c’est une course contre la montre ! Commandant… enfin amiral… bref le type avec les galons rouges et la chemise noire, venez par ici ! Vous allez me choisir une petite cible bien à l’écart pour commencer et après on avisera. »

Le Flemmard II s’approcha alors d’une flotte contrebandière et ouvrit le feu. Deux assauts furent lancés et les pertes furent catastrophiques. Vexé, Executor lança ordre à tous ses vaisseaux disséminés aux quatre coints de la galaxie de le rejoindre pour un assaut plus lourd. Ce fut une réussite.

Les vaisseaux, usés par le temps, des contrebandiers ne résistèrent pas aux batteries turbolasers Impériales et explosèrent les uns après les autres dans un crépitement et une cadence rappelant des feux d’artifice. Après quelques minutes, plus rien ne bougea.

-« Bon aller ! », Lança Executor à ces hommes, « Maintenant il faut aller fouiller tout ça. Ramenez moi tout ! Le moindre ordinateur peut nous donner un indice. Si le commandant a un ordinateur personnel, je le veux ! Si les conversations à la cantine sont enregistrées, je veux les bandes ! Si la bleusaille de base chante aux toilettes, je veux l’entendre !»

Les soldats s’exécutèrent en traînant des pieds.

-« Ben alors Roger, tu fais la tronche ? »

-« Ben ouais, je chante aux toilettes moi alors je commence à me poser des questions sur le degré de vicissitude du chef… »





dark executor le 2008-05-11 03:10:23



combattre le mal par le mal


Dans les couloirs de l'Enclume, la flotte de l’Amiral Piboulo, le silence reignait depuis qu'ils avaient été affecté à la 'garde rapporchée' des personnalitées, Commander et Grands Amiraux de l'Empire.
En Gros le puissant vaisseau Amiral et le reste de la flotte rouillait en orbite d'une planète pour joué les nounous à une bande d'Emplumés charismatiques mais totalement imbu de leur personne.

Puis une explosion de joie si fit entendre dans le refectoirs des soldats.

...

‘OUAI !’
‘... Et donc, nous partons de suite pour cette nouvelle mission !’
...


La liesse des troupes troublait la concentration de l'Amiral Piboulo dans ca cabine. Mais d'un autre coté après une si longue inactivitée, comment leur en vouloir?!
Une fois son message terminé, l'Amiral l'enregistra et l'envoya pour l’interlink.


***Holocom activé***
***Emission en cours***

Cher Techno-techno,
Suite au service rendu précédement dans l'éradicvation des Moutons spatiaux tueurs, je vous ai promis un complex à la hauteur de votre mérite.
J'ai tenu ma parole et vous est offert des laboratoires plus grand que ceux du Cloneur Fou DarthRabbi.
Aujourd'hui je solicite encore votre précieuse aide. Une nouvelle menace de l'engeance verte plane sur la galaxie.
Il ne sagit pas d'une nouvelle sorte de monstre qui envahi la galaxie, mais d'une drogue mortelle appelée 'symphonica'.
Nous commencons l'assaut du complex des contrebandiers, mais apres un puissant revert de leur défense, il nous faut l'aide de votre 'moutonnette' pour que les soldats n'attaquent plus aveuglement.
Votre prix sera le mien.
Terminé.


***fin de transmission***


A nouveau il fallait combattre le mal par le mal !
Toutes les données possible avaient été complilé dans la Grande DBB et transmis dans le laboratoire secret des techno scientistes.

Dans le milieu de la nuit, la réponse tant attendu arriva enfin.
La moutonnette avait fonctionnée a merveille : toutes les défenses adverses avait été analysées, diséquées, et des armes annihilatrices construites pour les vaisseaux de la Flotte.
Un résumé sommaire arrivé par hololink avait été distibué a tous les autres officiers de l'Empire dans le secteur CB.

Megami 6 :arrow: 80M :arrow: 11
Megami 5 :arrow: 70M :arrow: 6 ou 12
Megami 4 :arrow: 70M :arrow: 10
Megami 3 :arrow: 70M :arrow: 7 ou 15
Megami 2 :arrow: 70M :arrow: 13
Megami 1 :arrow: 50M :arrow: 6 ou 9

Seyku 6 :arrow: 50M :arrow: 8
Seyku 5 :arrow: 60M :arrow: 17
Seyku 4 :arrow: 70M :arrow: 7 ou 15
Seyku 3 :arrow: 50M :arrow: 6 ou 14 ou 18
Seyku 2 :arrow: 50M :arrow: 6 ou 9 ou 10
Seyku 1 :arrow: 50M :arrow: 7

Hydra 1 :arrow: 80M :arrow: 10
Hydra 2 :arrow: 50M :arrow: 6 ou 9 ou 10
Hydra 3 :arrow: 50M :arrow: 8

Gyana 1 :arrow: 70M :arrow: 7 ou 15
Gyana 2 :arrow: 70M :arrow: 6 ou 14
Gyana 3 :arrow: 70M :arrow: 13
Gyana 4 :arrow: 70M :arrow: 6 ou 12
Gyana 5 :arrow: 80M :arrow: 11

Namida 1 :arrow: 70M :arrow: 6 ou 14
Namida 2 :arrow: 70M :arrow: 7 ou 15
Namida 3 :arrow: 60M :arrow: 6 ou 12 ou 16
Namida 4 :arrow: 60M :arrow: 17
Namida 5 :arrow: 50M :arrow: 6 ou 18
Namida 6 :arrow: 60M :arrow: 17
Namida 7 :arrow: 60M :arrow: 6 ou 12 ou 16

Seifra 1 :arrow: 50M :arrow: 6 ou 9 ou 10
Seifra 2 :arrow: 80M :arrow: 10
Seifra 3 :arrow: 80M :arrow: 11
Seifra 4 :arrow: 70M :arrow: 6 ou 12
Seifra 5 :arrow: 70M :arrow: 13

Nau 3 :arrow: 50M :arrow: 6 ou 10
Nau 2 :arrow: 50M :arrow: 8
Nau 1 :arrow: 50M :arrow: 7


Un peu plus tard ...

- poste de commandement de L Enclume secteur CB -


Technicien de controle : ' Seigneur, les renseignements étaient exacts! les 5 frappes/sondes ont étées courronnées de succès. Malheureusement cet avantage tactique ne nous donne pas la puissance necessaire pour detruite ces satanés contrebandiers'

Piboulo : ' Bien parfait ! Concernant notre puissance de frappe, on va aussi combattre le mal par le mal. Avec l'aide de contrebandier du secteur, on va pouvoir recruter des mercenaires pour notre flotte. Ces mercenaires iront bien sur en première ligne afin de limiter les dégats sur notre containgeants de soldats volontaires et les vétérant.'

Lieutenant : Ils sont tous la seigneur.'

Piboulo: on va pouvoir partir à l'attaque. En avant !'


La flotte se mis en orbite, et l'ordre d'attaque transmis dans toute les navettes.

L'assaut etait lancé.

Après des heures de bataille, Une des defenses CB avait craqué.

Le champ de bataille fu vite nettoyé a la recherche d'un indice parmi les débris qui aurai pu aider a conbattre la menace mortelle...


piboulo le 2008-05-10 14:21:21



contamination

L'amiral Mascou hibernait tranquillement dans ses quartiers lorsqu'une information de première importance retint son attention.

« Grand Amiral, nous venons de capturer un civil d'une planète éloignée. Il est complètement fou, ses bras gesticulent dans tous les sens, c'est vraiment déroutant.. c'est le moins que l'on puisse dire! Il dit qu'il a besoin de symphonica, une nouvelle drogue totalement inconnue.Il a du servir de test aux contrebandiers pour une nouvelle expérience.» s'écria un lieutenant.

Au même moment un holocom apparu dans la salle de contrôle :
« Ici l'amiral Xelion à bord du XelionFire, nous sommes attaqués par une armée contrebandière fort nombreuse.Ils nous bombardent de gaz, la population et les soldats deviennent comme fou. Nous n'allons pas tenir longtemps. Je répète nous n'allons pas te... XCHHHHHHHHHHHH »

Fin de la transmission..

Des rumeurs couraient comme quoi les contrebandiers, à la déroute depuis quelques temps déjà, s'agitaient grandement, et cette fois-ci ils préparaient un mauvais coup. La folie gagnait la population d'une partie éloignée de l'Empire, et cela avait le don d'agacer l'Empereur.
L'amiral savait où se situait son vieil ami Xelion.Il se dit alors qu'un peu d action lui permettrait de se dérouiller un peu. Ainsi il attirerait par la même occasion l'attention de l'Empereur et serait récompensé pour sa rapidité d'éxecution.

« Lieutenant, mettez en route les moteurs, recrutez parmi la population de nouveaux soldats, nous en manquons sérieusement. Allez, DU NERF! vieil empoté, faites courir le bruit que la flotte m va se remettre en route d'ici peu . »

Au bout de trois jours intensifs de recrutement, la flotte de l'amiral était fin prête. Les vaisseaux tout neufs sentaient encore la peinture fraîche, les habits des soldats étaient mal taillés, les femmes pleuraient leurs maris partant au combat.

« Mouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah » s'écria l'amiral en chef « voilà une bonne chose de faite. Nous allons enfin passer aux choses sérieuses. Faites sonner l'alerte! Que tout le monde embarque, nous partons dans une zone mal-famée remplie de vaisseaux contrebandiers, les hommes doivent être prêts : cela sera dur, long et fastidieux. »

C 'est ainsi que Mascou et sa flotte regorgeant de destroyers partit pour un long voyage, dans une zone où seuls quelques farouches amiraux osaient s'aventurer.
Le voyage dura une semaine. Les soldats non habitués au combat étaient alors formés pour la guerre, au maniement des vaisseaux, aux consignes de sécurité.Les vieux roublards encore vivant racontaient leurs histoires, leurs faits de guerres.

Arrivant en zone infestée, l 'amiral ne prit pas le risque de s'attarder dans le coin et se dirigea directement vers le but qu'il s'était fixé.Les rumeurs étaient donc bien fondées.
L'amiral n'en crut pas ses yeux! Les contrebandiers s'étaient regroupés et il était évident qu'ils avaient récupérés une partie de leur superbe.
On voyait dès à présent de nombreuses flottes contrebandières aux bannières de Namida qui entouraient la planète mère de Xelion ainsi que d'autres planètes appartenant à l'empire.

« Mais que pouvait bien mijoter cette diablesse de Namida? » se demanda tout haut Mascou.

Une première flotte venait de détecter sa présence et s'approchait à grands pas de m:
« Ici l'amiral nipotchkaia, commandant de la flotte megami 4! qui que vous soyez dégagez de là! » dit d'un ton ferme l'homme par holocom.
Mascou se dit alors que la baston n'allait pas tarder à commencer lorsque l'amiral vert murmura à l'un de ses serviteurs : « prévenez l'amiral Gyana, on va pouvoir faire de nouveaux tests. »
L'amiral Mascou ne tint pas rigueur de cette information à son interlocuteur et lui déclara gaiement qu'il ne pouvait passer son chemin puisqu'il était venu pour « casser du vert . »

Le combat commença. La flotte de Mascou démontra aisément sa supériorité par la puissance de feu de ses nouveaux vaisseaux, bien aidé par le sens tactique de l'amiral.Néanmoins lorsqu'un vaisseau de taille gigantesque d'origine inconnue passa au-dessus du champ de bataille, il déversa une substance qui contamina une partie de la flotte de Mascou.Les pilotes étaient devenus comme fous, ne tenant plus leurs positions au détriment de l'efficacité tactique de la formation groupée.

La flotte mégami 4 venait d'être anéantie hormis quelques rescapés qui se sont réfugiés vers une planète voisine.Un holocom provenant d'un de ces vaisseaux surgit alors:
« Ici Gyana, Grande amirale des flottes namidiennes, veuillez quitter immédiatement ce territoire appartenant à Namida.Vous êtes sommés de dégager cette zone sous peine de représailles. »

« mouhahaha » s'exclama Mascou. « C'est ce qu'on verra »,se dit-il.

Mascou réunit alors le conseil supérieur composé des plus grands combattants qu'accueillait sa flotte. Le débriefing pouvait commencer et ce conseil s'inquiéta des effets de la drogue.
L'un d'eux, le caporal Emile Louis prit la parole : « Lors de la capture de soldats, on a retrouvé de nombreux sachets de drogue. Vous allez me dire quoi de plus anormal chez cette racaille de contrebandières.Mais le fait est qu'au contact de cette drogue, les soldats commencent à chanter, danser, et cela sans aucune raison apparente.C'est à mon avis la raison pour laquelle une partie de notre flotte s'est désolidarisée car on a récupéré nos soldats dans le même état.
Ils sont totalement possédés par cette drogue. Elle a l'air d'avoir un fort effet addictif. On n'a pas réussi encore à faire partir.. comment dire.. ces désagréments sur les hommes.Vous aurez mon prochain rapport d'ici trois heures pour vous tenir au courant des dernières avancées sur l'antidote. »

Le caporal se rassit.

Mascou prit alors la parole :
« Bien Messieurs, voilà enfin une bonne nouvelle. La contrebande est en train de se délitter, les rumeurs comme quoi elle est en train de partir en lambeaux sont en train de se vérifier.
Nous allons donc festoyer à la gloire de l'Empire et de l'Empereur. Je vous ai fait préparer un banquet et des femmes.Demain sera dur et sanglant.

Sur ce, Amusez-vous bien! »

L'amiral se retira dans ses quartiers afin de réfléchir sur toutes ces informations et le prochain plan de bataille afin de libérer les hommes totalement dépendants.En effet, cette arme dans des mains aussi dangereuses que peuvent être celles des contrebandières n'était pas une bonne nouvelle.








mascou le 2008-05-07 14:39:30



Explication en HRP

[HRP : La population civile a été infectée par la drogue Symphonica, vous devez vous rendre en zone contrebandiere (en passant par un PDF de votre clan comme s'il s'agissait d'un trou noir) afin de découvrir comment guérir ce fléau. Vous y verrez deux tas de clones chacun formant une note de musique, celui de droite est pour les Rebelles (skin sasser), celui de gauche pour les Impériaux (skin astéroïdes). Il est INTERDIT à un joueur du clan adverse d'aller taper un clone qui ne fait pas partie de sa note de musique.
A chaque clone détruit le joueur devra envoyer un RP de combat ou de fouille (pour trouver des informations), celui-ci est OBLIGATOIRE, sans ça vous n'aurez aucun indice.
Les joueurs CB peuvent taper vos flottes, ils essaient d'acquérir le contrôle de la Galaxie, ils feront donc tout pour vous empêcher de détruire leurs complexes
Le premier joueur de chaque clan à avoir trouver l'instrument de musique gagnera un titre.]

Namida le 2008-05-04 02:46:02



Contamination

« Vous avez quelques jours pour faire vos valises, le Conseil des Contrebandiers est dissout »
La Suzeraine resta un instant sans bouger, repassant le message de Neorom.
* Dissout, hein ? Voilà qui est quelque peu inattendu *
Elle n'avait pas son mot à dire, elle était nouvelle, une bleue, comme disait si souvent le Mouton. Mais elle savait ce que leur Chef leur reprochait... et puis, il avait sans doute un peu, beaucoup, bu et pouvait sûrement revenir sur sa décision. Les contrebandiers avaient un système plus ou moins compliqué, ils pouvaient se mettre des bâtons dans les roues et avoir quelques frictions de temps en temps mais logiquement ils formaient un « conseil » présidé par Neorom, sa parole ne pouvait être remise en cause.... en général.
Namida eut un léger sourire
* C'est vrai que je me suis ramollie, ces temps-ci, et pas que ces temps-ci, d'ailleurs... *
En effet, elle n'avait jamais fait de contrebande activement, juste quelques coup foireux par-ci par là. Il était temps que cela change, et elle en avait les moyens. Son étrange rencontre avec Etamin Lucifer avait fait d'elle une contrebandiere, mais aussi une apprentie dealeuse, elle détenait certaines des formules qu'il lui avait laissé avant de disparaître dans la nature. On disait qu'il était mort, Namida était sceptique mais n' avait rien pour prouver le contraire et puis, elle avait une part de son ancien marché, elle n'allait pas s'en plaindre. Elle allait juste devoir reprendre les affaire et tester ses nouvelles technologies récemment acquises afin de montrer à Neorom qu'elle avait de l'énergie à revendre ainsi que quelques façons de s'enrichir...
« Je ne voulais pas exposer ce plan avant qu'il soit terminé mais... Bah, je n'ai plus le choix »
La Larme avait parlé tout haut, peut-être pour affermir sa volonté et vraiment se lancer. Elle convoqua Megami, afin de juger de l'avancement du projet Symphonica, lorsque celle-ci entra dans la pièce, la Suzeraine lui fit un signe de tête, lui signifiant qu'elle pouvait commencer son rapport.

« Majesté » révérence impeccable de Megami « Comme vous le savez déjà, ce sont les GyaFu, nos scientifiques, qui ont examiné les formules de feu Etamin Lucifer. Elles ont trouvés de nombreuses drogues, notamment celle pour laquelle vous aviez été engagée pour le chasser. À partir de là, elles ont créé une nouvelle drogue, Symphonica... Le nom vient de lui être donné récemment, puisque les effets qu'elle a sont comparable à une danse un peu étrange. En effet, elle provoque des spasmes musculaires des bras et des jambes, obligeant celui qui l'a inhalé à faire d'ample mouvement des bras et des jambes. Ceux-ci n'étant pas contrôlé, j'avoue que je trouve cela amusant à voir mais là n'est pas la question. Le projet n'est pas fini, pas totalement, vous connaissez les scientifiques, elles veulent faire quelques vérifications, et trouver d'autre personne prêtes à tester cette drogue. Quant au moyen de diffusion à grande échelle, j'ai moi-même pensé, avec l'accord de Seyku, utiliser AibuShi ainsi que le « Gyakufuu », si vous le permettez, bien sûr
- Le Gyakufuu ? Il me semblait qu'il n'était pas fini, pas encore au point... Nous ne pouvons pas nous permettre de rater ce coup là, il en va de notre réputation...
- Il n'est pas fini, en effet... nous pensions justement le coupler avec AibuShi pour accéléré la chose, notre objectif étant juste la contamination du plus de personne possible en moins de temps.
- Fort bien... Vous avez carte blanche, Megami. »


La Larme fit un mouvement de tête avant de sortir de la salle. Elle se dirigea vers les quartiers de Seyku, le prévint de l'accord de Namida, et ils embarquèrent tout deux à bord du fleuron de la flotte larmienne. Le chargement du gaz Symphonica fut fait en deux heures, pendant ce temps Megami avait expliqué aux scientifiques l'intérêt qu'elles avaient à ne pas faire ces vérifications à petite échelle mais à grande ainsi que l'entière confiance que leur souveraine avait en elle pour ce genre de décision. Elles ne firent pas d'histoire, et se concentrèrent sur un autre projet, heureuse de pouvoir changer enfin de sujet d'étude.

En même temps, Namida était restée dans ses appartements, regardant fixement la carte qu'un Amiral rebelle lui avait laissé dans la journée. Elle hésitait encore à le re-contacter, en vérité, elle hésitait surtout à lui révéler sa véritable identité. Certes, il la connaissait maintenant sous son vrai nom, Mélanie MeDaichi, mais cela n'avait rien à voir avec Namida, la contrebandiere. Elle décida cependant de lui dire la vérité, après tout lui même ne lui avait pas menti, et elle aimait la franchise. Elle nota dans son carnet une date et une heure et décida d'envoyer un holo à cet Amiral. Elle était vêtu de sa robe bleue nuit, simple mais d'un rare tissu, il allait sans doute remarquer ce détail et pouvoir faire quelques suppositions quant à sa richesse...

« Bonjour, très cher, si vous le désirez, nous pourrions nous revoir Samedi, à 15h, sur la même planète que l'autre jour, dirigez vous dans la ruelle derrière le bar où nous nous sommes rencontré, je viendrais vous chercher afin d'aller dans un endroit plus convenable... »

Elle coupa l'holo, envoya un message écrit dans la chambre de Seyku, lui réservant AibuShi pour la date voulue, et décida de contacter l'Amiral Aegus One, afin de régler quelques détails.

« Bonjour Aegus !
- Salut Nam', tu vas bien ?
- Oui, oui... et vous deux alors ?
- Je vais bien, c'était lelldora qui venait d'apparaître à l'écran, toute rouge, un sourire au lèvres, Nous allons bien, comme tu le vois... Tu désires ?
- Hum, je n'en ai pas pour longtemps, c'était juste pour régler les deux trois détails qu'il reste concernant la reprise de la gestion du CB's Palace. Je suppose que tu continueras de la diriger dans l'ombre ?
- Oui et uniquement le Casino en lui-même, les missions « dangereuse » seront donc pour toi, tu sais très bien que j'ai décidé de me retirer quelques temps de la scène active Namida, c'est pour cela que je te laisse la gestion de 'la partie économique' du Casino. Du reste, tu peux faire ce que tu veux du moment que je vois des rentrées d'argent, d'ailleurs si tu pouvais faire de la publicité pour lui, ce serait excellent ! Nous n'avons toujours pas eu de client, hormis les contrebandiers., il avait ajouté ça d'une toute petite voix...
- Oui je sais, la pub et toi, ça fait deux !
- Oui, bon, ça va hein ! »

Tous éclatèrent de rire, se rappelant une tentative d'Aegus pour faire de la publicité pour le Casino. S'étant tout trois repris le contrebandier ajouta

« Donc, comme je disais, tu fais ce que tu veux, tu me tiens au courant de temps en temps et ça sera parfait !
- Bien, bien... Je ne vais pas vous déranger plus longtemps tout les deux, portez vous bien, mes amis...
- A bientôt, Nam'. »


Elle sourit, bien qu'ils ne puissent la voir. Elle était heureuse pour eux, ils avaient enfin trouver du temps à eux. D'autres devoirs l'attendait, elle comptait embarquer sur son vaisseau afin de vérifier le déroulement des opérations, entre autre. Elle se dirigea donc vers les hangars, et arriva en pleine discussion entre Megami et Gyana, la Cheftaine GyaFu.

« ...blesse, nous ne pouvons le lancer comme cela ! s'exclamait cette dernière.
- Pourtant, il le faut, Namida a donné son accord, qui plus est...
- En effet, j'ai donné mon accord, seulement j'aimerais entendre ce que Gyana a à me dire.
- Ma Dame, il semblerait qu'il y ait une faiblesse, une faille, plutôt, dans la conception de cette drogue. Elle peut être neutralisée.. Il suffit que les personnes contaminés entendent le son d'un instrument de musique spécifique...
- Je doute que les Amiraux ennemies trouvent de quel instrument il s'agit, Gyana, répondit la Suzeraine
- Et bien, il ne faudra pas qu'ils tombent sur les archives de nos complexes, c'est tout...
- Alors nous les défendrons comme il se doit, ne vous tracassez pas pour ça, puis, se tournant vers Megami, nous y allons »

Aucune réplique ne put être donné par Gyana qui regarda les deux Larmes s'éloigner en direction du vaisseau Amiral.

* Je les aurais prévenu * pensa-t-elle.


Namida le 2008-05-04 02:43:07



Retour